Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

10 Personnages historiques qui sont devenus “fous” à cause de leur pouvoir

Mets-toi en situation : imagine que tu es tellement puissant que personne n’ose te refuser quoi que ce soit et que tu as des domestiques à ta disposition pour assouvir tes ordres les plus absurdes. Dans de telles circonstances, il est logique que le pouvoir te monte à la tête, et c’est justement ce qui est arrivé à certains personnages historiques. S’asseoir sur le trône les a conduit à perdre leur raison. À cette époque, il fallait avoir beaucoup de chance pour rester en vie après les avoir rencontrés.

Chez Sympa, nous sommes convaincus que le pouvoir peut changer le comportement d’une personne et nous souhaitons parler de 10 personnages historiques qui prouvent que cette affirmation est véridique.

1. Néron

Les historiens ne souhaitent pas le qualifier de fou, ils le perçoivent plutôt comme une personne cruelle et excentrique. Il a accédé au trône après le décès de Claude, son père adoptif. Pour conserver sa place, il a tué son demi-frère et ensuite, il s’est chargé d’éliminer deux de ses épouses. Il a également orchestré l’assassinat de sa mère et a exécuté son plan macabre sans éprouver la moindre culpabilité.

Contrairement à ses prédécesseurs, qui ont gagné la sympathie du peuple pour leurs prouesses militaires, Néron était passionné d’art. Il obligeait ses sénateurs à s’asseoir pendant des heures pour l’écouter réciter des poèmes. De fait, il est à l’origine de merveilleux jeux basés sur la récitation et le théâtre, pensés pour que lui seul puisse les remporter.

Des rumeurs affirment que lorsque Rome était en flammes, Néron s’est mis à chanter et à jouer de la lyre. Bien que cela ne semble pas être vrai, il aurait bien construit une maison dorée sur les ruines de la ville, ce qui a provoqué des différends parmi ses sujets.

2. Le roi Charles VI

Alors qu’il était très jeune, Charles a hérité du trône en plein milieu du conflit entre la France et l’Angleterre, la “Guerre de Cent Ans”. Il n’avait que 20 ans et semblait être un jeune homme relativement calme.

Mais, en 1392, lors d’une traversée dans la forêt du Mans, quelque chose a touché son cerveau. Il est rentré au palais, après avoir sauvagement assassiné des membres de sa troupe. Après cet événement, son comportement n’a fait que s’aggraver. Il courait à travers le palais sans se rappeler de son nom, ni de l’endroit où il se trouvait, en hurlant comme un loup.

Parfois, il disait qu’il était Saint Georges et affirmait qu’il était composé de verre, raison pour laquelle il avait peur de se casser. Le peuple a éprouvé un grand soulagement lorsqu’il est décédé en 1422, mais, à cause de ses accès de folie, la France a perdu sa guerre contre l’Angleterre.

3. Le sultan Moustapha Ier

Les pressions auxquelles les princes étaient soumis à l’intérieur du palais étaient tellement lourdes qu’il n’est pas étonnant que le pouvoir ait pu affecter leur état psychologique. Du moins, c’est ce qui est arrivé à Moustapha Ier, qui n’a pas souhaité diriger l’Empire ottoman au cours du XVIIe siècle.

Malgré tout, il a été contraint d’occuper le trône à deux reprises. Lors de son premier règne, il se moquait des vizirs en tirant sur leur barbe et en faisant voler leurs turbans. Après des années couronnées d’échecs à essayer de gouverner, son cousin, Osman II, a finalement pris sa place.

Mais le nouveau sultan a été assassiné, alors Moustapha a récupéré le trône. Le pauvre homme croyait que son cousin était toujours vivant et le cherchait désespérément pendant des heures dans tous les recoins du palais. Son incapacité à diriger l’empire était évidente, au point que sa mère a fini par demander qu’il soit destitué de ses fonctions.

4. Pierre Ier le Grand

Il est arrivé au pouvoir après avoir échappé à la cour des Romanov, qui avaient prévu de le tuer. Savoir que sa vie ne tenait qu’à un fil a été l’élément déclencheur d’une grande cruauté et de son manque de considération envers les autres. Lorsqu’il a commencé à gouverner, il a décidé de réaliser un dangereux périple à travers l’Angleterre.

Là-bas, il était hébergé chez un ami, mais cela n’avait aucune importance pour lui. Accompagné de ses compagnons de soirées, il a détruit les lieux, tapissant le sol de vomi et d’urine. Pierre ne pouvait pas être contredit, même lorsque ses ordres semblaient totalement absurdes. Il a ainsi demandé à ses courtisans de se mettre en file indienne pour leur couper la barbe à l’occidentale. Si l’un d’entre eux refusait, il devait se soumettre à un impôt.

Bien qu’il ait fait bâtir la belle ville de Saint-Pétersbourg, il ne s’inquiétait guère que des milliers d’ouvriers mourraient au cours de la construction à cause du marécage malsain dans lequel il voulait implanter la ville. Si quelqu’un s’opposait à ses ordres, il l’exécutait immédiatement. Pierre n’était peut-être pas “fou”, mais son côté imprévisible et dangereux a marqué l’histoire.

5. George IV

George IV était le garçon rebelle de la monarchie. Il a passé sa jeunesse à boire, multiplier les relations sexuelles et les jeux de hasard. Pour montrer son désaccord face à la rigidité présente lors du règne de son père, il s’est marié clandestinement à une veuve catholique.

Par la suite, il a été contraint d’épouser la princesse allemande Caroline de Brunswick, mais il la haïssait. Pour se consoler, George a noyé son désespoir dans l’alcool. La longue attente pour atteindre le trône le rendait complètement fou. Il éprouvait une si grande admiration pour les prouesses de Napoléon qu’il connaissait chaque détail de ses batailles, au point d’être convaincu d’y avoir participé.

Ses excès liés à l’alcool l’ont conduit à une mort triste : il a fini sa vie obèse, malade et presque aveugle.

6. Louis II de Bavière

Bien qu’il n’ait été interessé ni par la politique ni par le trône, il était vraiment passionné par l’art et la musique. Fan de Richard Wagner, il a demandé à le joindre dès qu’il a pris ses fonctions. Il a fait de la Bavière un sanctuaire pour les opéras du célèbre musicien. Après s’être rendu en France, il est revenu béat d’admiration devant les qualités culinaires des Français.

Il a décidé que son pays méritait d’être rénové, au point de faire construire de nombreux palais. Le château de “La Belle au bois dormant” du dessin animé de Walt Disney est une réplique de l’un d’entre eux, situé en Bavière. Il y a dépensé toute sa fortune, au point d’être criblé de dettes.

Ce comportement a commencé à alerter ses ministres, qui ont contacté plusieurs médecins pour qu’ils attestent sa folie sans avoir établi le moindre diagnostic sérieux. De cette façon, il a été mis à l’écart du pouvoir. Louis a été enfermé dans une maison située près du palais, et par la suite, il a été retrouvé mort dans des circonstances qui n’ont toujours pas été élucidées.

7. Caligula

Excentrique, sadique et beaucoup plus fou que son neveu, Néron, Caligula avait de nombreux projets qui ont vu le jour au détriment de la vie de nombreuses personnes.

Comme le pont flottant qu’il avait commandé juste pour pouvoir galoper avec son cheval d’un bout à l’autre. Il avait même envoyé ses troupes pour “piller” l’océan, dans le but de ramasser des coquillages pour remplir leurs navires.

Il avait un cheval qu’il affectionnait tout particulièrement, au point de lui faire construire une luxueuse demeure. Il a même essayé de lui donner le titre de consul, mais heureusement pour la cour, il a été assassiné avant de signer les papiers.

8. L’empereur Ming Wuzong

Ming Wuzong s’est fait connaître en tant qu’empereur de la dynastie Ming non pas pour son intelligence, mais pour sa bêtise et sa cruauté. Il avait pour habitude de diriger lui-même des opérations militaires. Au cours de ses expéditions, il adorait donner des ordres à un double imaginaire, qui portait le nom de Zhu Shou.

Il nomme un eunuque, Liu Jin (劉瑾), en tant que représentant. Ce dernier prend beaucoup d’influence auprès du jeune empereur et amasse des quantités considérables d’argent et de biens précieux. Il est ensuite soupçonné de préparer un complot pour faire assassiner l’Empereur et est alors exécuté en 1510 de manière cruelle : une mort lente qui devait durer 3 jours. Finalement, le pauvre eunuque est décédé au bout de deux jours “seulement”.

Dans les livres consacrés à la dynastie Ming, Ming Wuzong apparaît comme un empereur idiot et crédule. Un chapitre raconte comment ils lui ont fait croire que le plat qu’il mangeait était composé de perles, alors qu’en réalité, ce n’était que du riz.

9. Rodolphe II

Excentrique, Rodolphe adorait l’art, les sciences et les pseudosciences. Il était considéré comme un gouverneur crédule, parce qu’il soutenait économiquement les chimistes, les scientifiques, les astrologues et les mystiques.

À Prague, dans son palais, il possédait une importante collection d’animaux exotiques, comme des tigres, des orangs-outangs, des lions et des oiseaux dodos : une véritable ménagerie. Il exhibait aussi fièrement une large variété d’objets curieux.

Il pourrait être qualifié de gouverneur bipolaire, parce qu’il alternait des phases d’euphorie et de mélancolie, mais également des moments où le son de sa voix était quasi inexistant. Parfois, il disparaissait du palais pendant quelques jours sans que personne ne sache pourquoi.

10. La reine Marie-Éléonore de Brandebourg

L’objectif de la reine Marie-Éléonore était le même que celui de toutes les femmes de son époque : offrir un fils à son mari pour qu’il soit héritier du trône. Mais en 1626, elle a donné naissance à une petite fille et à partir de ce moment-là, elle n’a plus été la même. Instantanément, elle a rejeté sa fille, au point de la traiter de monstre. Elle a essayé de la tuer à plusieurs reprises, en la faisant tomber ou en la poussant dans les escaliers, en vain.

Lorsque son mari est décédé, la folie de Marie a atteint son paroxysme. Pendant plus d’un an, elle a refusé d’enterrer le corps du défunt et a dormi sous une boîte qui contenait le cœur du roi. Le coffre d’or était suspendu au plafond, au-dessus du lit de la reine. Mais elle ne dormait pas seule, elle a obligé sa fille, Christine, à l’accompagner lors de ce deuil terriblement pesant.

Penses-tu que l’excès de pouvoir peut conduire à la folie ? Laquelle de ces 10 histoires est la plus impressionnante pour toi ? N’hésite pas à partager tes réponses dans les commentaires.

Photo de couverture Wikimedia commons