15 Histoires qui nous rappellent qu’on ne devrait pas juger un livre à sa couverture ni une personne à son apparence

La couverture d’un livre peut nous donner quelques indices sur l’histoire qu’il raconte. Il arrive tout de même que le récit ne soit pas à la hauteur de nos attentes. La même chose se passe parfois avec les gens : au premier coup d’œil, il est difficile de se faire une idée sur leur personnalité.

Chez Sympa, nous avons découvert à plusieurs reprises que les apparences sont trompeuses. Pour le prouver, voici quelques histoires réelles partagées par des internautes.

  • Pendant la pause déjeuner, je suis allée avec une collègue dans un magasin. Nous avons été interpellées deux policiers pour un contrôle d’identité. C’était tout à fait inattendu. Nous n’avions pas de passeports sur nous, seulement nos badges d’accès. Nous les avons montrés. Les policiers nous ont regardées et ont demandé, visiblement éberlués : “Vous êtes bibliothécaires ?!” Nous étions dans la vingtaine, portions des robes d’été, des talons aiguilles et un maquillage. Apparemment, dans leur tête, les bibliothécaires étaient de vieilles dames avec des lunettes et des gilets tricotés. © Elizaveta Katina / Facebook
  • Mon pote travaillait dans une carrière de dunite. Un jour, un monsieur très âgé est venu dans une vieille voiture et a dit aux ouvriers : “J’aime les minéraux, laissez-moi voir s’il y en a ici. Peut-être, je trouverai quelque chose d’intéressant pour ma collection.” Ils l’ont laissé fouiller pendant qu’ils prenaient leur déjeuner. En revenant, ils ont vu le vieux monsieur sortir de la carrière. Ils ont demandé ce qu’il avait trouvé. Le papi a montré le contenu de son sac à dos. Les pierres étaient belles, mais les hommes n’étaient pas experts en minéralogie pour juger de leur valeur. Le monsieur a remis les trouvailles dans son sac à dos et a discuté un peu avec les hommes. Quand il s’est dirigé vers sa voiture, il s’est arrêté et a dit : “Voici ce que j’ai trouvé aussi.” Là, il a sorti de la poche de son large pantalon une pépite informe, à peine plus grosse qu’une boîte d’allumettes. Il l’a lancée en l’air, l’a récupérée dans sa main, a souri et est parti. L’un des hommes a dit : “Mais c’était du platine !” © lelekbolek59 / Pikabu
  • C’était au début des années 2000. J’étais dans la rame de métro et en face de moi, il y avait une très vieille mamie en tenue modeste. Soudain, on a entendu sonner un téléphone (à l’époque, peu de voyageurs restaient connectés à leurs mobiles dans les tunnels). La mamie a fouillé dans son vieux sac à main, a sorti un portable et a entamé une conversation. J’étais scotchée. © Galina Makhlin / Facebook
  • Chaque jour, je passe devant la gare où il y a plein de personnes sans domicile fixe. Une fois, un de ces individus s’est précipité vers moi. Vieux, il portait des haillons et avait l’air minable. J’ai pensé qu’il allait me demander de l’argent. Mais il a fondu en larmes : “Mademoiselle, je vous en prie, emmenez mon chat chez un vétérinaire, il va très mal.” En fait, ce vieux monsieur n’avait pas de famille et s’est retrouvé dans la rue avec son chat roux. Suite à une telle vie, l’animal est tombé malade. Son maître s’est vu refuser l’accès à quelques cliniques. Mon cœur a chaviré. La mère de mon amie travaillait dans une clinique vétérinaire, j’y ai emmené le chat et il a été soigné. J’ai acheté des médicaments et un paquet de croquettes de qualité, ainsi que de la nourriture pour le sans-abri. L’histoire a eu une fin heureuse : des bénévoles ont pris en charge ce monsieur et son animal de compagnie. Cet homme était très cool, mais il n’a pas eu de chance dans la vie.
  • Il y a quelques années, j’ai beaucoup hésité à embaucher une jeune femme. Elle était couverte de tatouages ​​et avait l’air un peu folle. Au final, elle m’a impressionné par sa diligence et son énergie. Elle est aujourd’hui l’une des meilleures employées. © dytgf / Reddit
  • Je voyageais avec ma fille dans un train de nuit. À côté de nous, il y avait deux hommes d’apparence menaçante. On n’a vraiment pas envie de croiser ces types dans une rue déserte quand il fait sombre. En pleine nuit, ma fille a eu des vomissements atroces. J’ai attrapé un paquet et je suis restée avec elle. Ces gars se sont levés et sont partis. Cinq minutes plus tard, ils sont revenus, l’un avait un chiffon et un seau, l’autre une bouteille d’eau.
    Pendant que le premier m’aidait à m’occuper de la petite, son ami lavait le sol. Tout cela en silence presque complet. Ils sont restés à mes côtés jusqu’à ce que ma fille s’endorme. Le matin, quand j’ai voulu les remercier avec une petite somme d’argent, l’un a balbutié quelque chose, l’autre a dit que c’était une insulte. Ils ont même donné une barre chocolatée à la petite. © Alevtina Soutchenko / Facebook
  • Aujourd’hui, j’ai découvert par hasard qu’une de mes assistantes de laboratoire, une femme dans la cinquantaine, allait partir pour se lancer dans le mannequinat. C’est une collègue qui l’a grillée. Moi, j’ai entendu leur conversation.
    — Comment ça se fait que ton CV est sur le site d’une agence de mannequins ?
    — Eh bien, j’ai décidé d’essayer.
    J’ai alors demandé à la première :
    — Et vous, vous avez fait quoi sur le site de cette agence ?
    Effectivement, ces derniers temps, j’ai remarqué de nombreux changements : peeling, coiffure et maquillage différent. C’est formidable quand une femme à la retraite continue de vivre pour elle-même. Mais on dirait que je vais me retrouver sans assistantes de laboratoire. © vinshov / Twitter
  • Dans ma famille, nous n’avons pas l’habitude de faire la bise quand on se rencontre. Il y a six ans je suis partie étudier à l’étranger (cinq ans d’études). On ne s’est pas parlé ni envoyé de messages, on ne s’est même pas appelés. En juillet, j’ai décidé d’aller voir mes amies. J’ai écrit à mon frère que je viendrais samedi. Je croyais que personne ne serait à la maison, car tout le monde était censé travailler. Je suis arrivée et j’ai vu que maman, mon beau-père, mon frère et sa femme ainsi que mes sœurs étaient là et m’attendaient. J’étais choquée. Ils m’ont tous serrée dans les bras à tour de rôle et m’ont fait la bise. Je ne m’attendais pas à ça. © Podslouchano — Ici, on parle de toi / VK
  • Nous avions un assistant pédagogique. Il mesurait environ 170 cm, parlait très doucement, portait des pulls amples ou des sweat-shirts. Ce n’était pas vraiment une nouille mais plutôt quelqu’un de serein. Un jour, il a beaucoup plu. Il est entré dans la salle de classe et a enlevé son sweat-shirt... Ce mec avait des biceps de catcheur. © PhreedomPhighter / Reddit
  • Je me promenais tranquillement dans un parc. Un gars d’environ cinq ans mon cadet (j’avais 23 ans à l’époque), est venu à ma rencontre. Il avait tout d’un ado frimeur : un jean déchiré, un panama, un T-shirt avec un imprimé provocateur, un sourire insolent. Arrivé à ma hauteur, il s’est arrêté. J’étais prête à tout, mais je suis restée sans voix lorsqu’il a mis sa main sur son cœur et a prononcé avec tout son sérieux : “Madame, vous êtes sans doute un ange incarné. Sinon, comment expliquer le fait que votre visage ait apporté de la lumière à mon monde ?” Maintenant, j’ai 26 ans et je suis mariée à ce frimeur qui s’est avéré être un étudiant en lettres. Je me demande encore comment cela m’est arrivé.
  • Je cherchais un spécialiste en sécurité informatique pour mon département. J’ai invité un candidat, juste pour me marrer. La rubrique “expériences professionnelles” sur son CV était vide, ses compétences en revanche étaient détaillées sur trois pages, et cela alors qu’il avait presque 40 ans. Un homme poli et positif s’est présenté à l’entretien. Il a bien répondu à toutes les questions techniques. Quand j’ai évoqué son parcours, il a baissé les yeux et a dit calmement : “Ma grand-mère ne m’a pas laissé travailler.”
    Il s’est avéré qu’il avait été élevé par une grand-mère très stricte. La bonne femme ne voulait pas que son unique petit-fils végète dans un emploi sans valeur, et lui cherchait elle-même un poste de dirigeant. Hélas, personne n’avait voulu prendre ce grand garçon. Lorsque la grand-mère est décédée, le petit-fils a commencé à chercher un travail. À son âge, il a un diplôme d’études supérieures et plein de certificats de divers cours, qui ont été payés par sa grand-mère. Tout cela avec aucune expérience. Le gars avait alors enchaîné les entretiens. Aujourd’hui, cela fait trois mois que j’ai embauché cet homme. Je ne l’ai jamais regretté. © ZfRom / Pikabu
  • Je n’aimais pas trop mon beau-père qui me faisait un peu peur. Il a toujours semblé sévère et borné. Il commettait des bévues par-ci, par-là, parlait peu, se contentant de jeter des regards de dessous ses sourcils épais. Quand j’ai eu mon bébé, je ne voulais pas qu’il passe du temps avec son grand-père, mais soudain ce dernier est devenu son ange gardien.
    À deux ans, le bambin est tombé par la fenêtre du premier étage de notre maison de campagne et a atterri sur les matelas que mon beau-père avait sorti pour laisser sécher. À quatre ans, le petit a renversé une casserole avec ce que je croyais être une confiture bouillante, mais il s’est avéré que mon beau-père avait oublié d’allumer la cuisinière. À l’âge de sept ans, mon fils a inséré un clou dans une prise, mais une minute plus tôt, mon beau-père avait accidentellement coupé l’électricité. Quand le garçon avait 13 ans, le beau-père a oublié de le réveiller pour une excursion, il a manqué le bus scolaire qui a eu un accident de route par la suite. À l’âge de 19 ans, mon fils s’est fait agresser près de l’entrée à notre immeuble, mais mon beau-père a eu l’idée de verser une soupe pourrie depuis le balcon. Elle a fini sur le délinquant, et l’a pour ainsi dire découragé. © Podslouchano — Ici, on parle de toi / VK
  • Je travaillais pour une entreprise qui n’avait pas de code vestimentaire strict. Je portais des jeans et des T-shirts avec des logos de groupes comme Pink Floyd, même si je gagnais bien ma vie. À cette époque ma femme rêvait d’une Cadillac. Chez le concessionnaire, j’ai demandé à un manager s’il était possible de tester le modèle qui m’a plu, mais il m’a répondu que je ne pouvais pas me le permettre. Je suis alors allé voir le gars dans le costume le plus modeste et je lui ai demandé si je pouvais avoir un test drive. Il a répondu que oui. Vous auriez dû voir ses collègues qui le dévisageaient. Après l’essai, j’ai annoncé que j’achetais la voiture. Mais à condition d’installer le meilleur système stéréo. Le manager a écarquillé les yeux quand j’ai jeté une enveloppe avec la somme totale sur la table. © SpacemanSpiff6962 / Reddit
  • Je suis architecte paysagiste. Un jour, je rentrais chez moi après une journée très pluvieuse et j’avais l’air déplorable. Dans le métro, j’ai remarqué qu’un gars suspect, tout tatoué, ne me quittait pas des yeux. Quand il s’est dirigé vers moi, j’ai eu peur. L’homme s’est approché et m’a tendu un billet de banque. J’ai levé les yeux et il a dit : “Tiens, prends ça, je sais ce que c’est que de vivre dans la rue.” J’ai essayé d’expliquer que j’allais bien et que je rentrais juste du travail. Et lui : “Allez, mon pote, tout va bien, prends ça.” Ce jour-là, j’ai appris plein de choses sur moi-même. © somnubilist / Reddit
  • Ma femme et moi sommes allés dans un petit restaurant. Un très vieux monsieur, apparemment un octogénaire, nous a apporté notre commande. Il était pourtant leste et serviable. Il a entendu que nous parlions russe et nous a demandé d’où nous venions. J’ai répondu que nous étions de Russie et ne voulant pas entamer une longue conversation, j’ai changé de sujet :
    — Cela doit être dur de travailler comme serveur quand il fait si chaud que ça.
    Un sourire a illuminé le visage du vieil homme :
    — Je ne suis pas serveur... Je suis le père du propriétaire du café.
    Il s’est assis à notre table et a continué :
    — J’ai vendu mon réseau de restaurants il y a cinq ans. J’ai voulu aider mes enfants avec de l’argent, mais ils ne l’ont pas pris ! Que faire avec des millions quand on est vieux ? Moi, je veux vraiment être utile. J’ai donc demandé un travail. Je m’en sors bien, qu’en pensez-vous ? © General20 / Pikabu

Et toi, est-ce qu’il t’est arrivé d’avoir une première impression qui s’est avérée trompeuse par la suite ? N’hésite pas à nous faire part de ton expérience dans les commentaires !

Partager cet article