Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

15 Histoires qui sont arrivées aux gens qui ont accueilli un enfant adoptif dans leur foyer

Des millions de bébés sur notre planète grandissent sans parents, or beaucoup d’adultes ne peuvent pas ou ne souhaitent pas en faire eux-mêmes. Parfois, leurs chemins se croisent et ils créent alors une vraie famille. Cependant, la réalité peut être très différente des rêves, et la famille connaît alors des difficultés. Il arrive que le passé de l’enfant le rattrape, ou que ce soit lui qui aille à la dérive ou que ses parents adoptifs ne parviennent pas à l’aimer. D’ailleurs, dans certains cas, tout se passe vraiment comme dans des films.

Sympa est persuadé que chaque personne, adulte ou enfant, a droit au bonheur et à l’amour. Attention, certaines histoires peuvent te faire pleurer, de joie comme de tristesse.

  • Il y a 17 ans, ma femme et moi avons adopté un garçon d’origine asiatique, probablement chinoise. Ses parents étaient adolescents, nous ne les avons donc pas beaucoup interrogés. À tort. Nous lui avons fait apprendre le chinois et découvrir ce pays pour qu’il connaisse ses racines. Il a grandi et allait s’inscrire à la fac. Nous avons retrouvé ses vieux documents, et là — mince ! — il est écrit que les noms de ses parents sont Park et Kim. Mais ce sont des noms coréens ! Mon fils n’est pas Сhinois ! © unknown author / Reddit

  • Ma tante et mon oncle ont eu un enfant, puis ma tante a souffert de nombreux problèmes de santé, suite auxquels on lui a interdit de tomber enceinte. Ils ont alors décidé d’adopter un garçon et une fille. Un an plus tard, le gamin a développé une allergie au gluten. Ma tante souffre de la maladie cœliaque, autrement dit de l’intolérance au gluten. Une coïncidence ? Ce n’est pas tout. Peu de temps après avoir accueilli la fille, on les a appelés de l’orphelinat pour dire que la mère de la petite était atteinte du lupus, raison pour laquelle elle avait abandonné l’enfant. En fait, la deuxième terrible affection de ma tante est le lupus. © DevoutandHeretical / Reddit

  • Enfant, je pensais que mon frère ou moi avions été adoptés. J’aspirais à un drame, comme dans des films. Et il y a quelques années, j’ai par hasard découvert que mon grand-père n’était pas tout à fait le mien : il avait adopté mon père. Enfin, j’ai compris pourquoi papa ne ressemblait en rien à grand-père. Maintenant, je ne sais pas si je dois garder ça pour moi. Après tout, il appartient à mes grands-parents d’assumer cette responsabilité, ou si je dois tout dire à mon père qui a plus de 50 ans. J’ai aussi des enfants. Je leur aurais avoué si je les avais adoptés, mais le secret ne m’appartient pas. © unknown author / Ideer

  • Mon amie a une fille. Elle a été adoptée à l’âge de quatre mois. Aujourd’hui, elle a 16 ans. Ça allait bien jusqu’au jour où la grand-tante de mon amie a rencontré la fille et lui a demandé de l’aider avec un sac lourd. En guise de gratitude, elle lui a révélé le secret familial. À tous les reproches, elle a répondu qu’elle était vieille, ne comprenait rien et qu’elle pensait que ce n’était pas un secret. Il s’est avéré plus tard que ce geste avait été dicté par la jalousie : son fils et son petit-fils sont de grands nuls, alors que cette enfant, qui n’est même pas de la famille, est si bonne. “Tout n’est pas rose dans la vie. Tout finit par se savoir. Et vous devez assumer la responsabilité de vos actes”, a lancé la vieille aigrie. Ils ont décidé de ne pas aller au tribunal et ont dit à la fille que la mamie avait tout inventé. © irina.che / Pikabu

“C’est ma mère biologique. Ce cliché date des années 80. Elle vient de Russie. Moi, j’ai été adopté par un couple néo-zélandais. Je ne savais pas à quoi elle ressemblait jusqu’à ce que j’aie 21 ans et que je la voie enfin. Cette rencontre a changé ma vie.”

  • Je suis né au Cambodge et j’ai été adopté à huit mois, j’ai donc vécu aux États-Unis toute ma vie. Chaque fois que je marche dans la rue avec mes parents, les gens pensent qu’on n’est pas ensemble. Une fois, alors que je marchais un peu derrière eux, des passants m’ont demandé si je m’étais perdu. C’est marrant. © ItsTrueChaos / Reddit

  • Maman m’a raconté l’histoire de sa camarade de classe. Cette femme avec son mari ont adopté une fille. Ils lui ont dit que c’est une autre femme qui lui avait donné naissance. Voilà que dix ans plus tard, cette dernière est revenue sur sa décision, a retrouvé l’enfant (ils vivaient dans un petit village où tout se sait), l’a abordée dans la rue et lui a dit qu’elle était sa mère. La fille a eu peur, a pris la fuite et a couru se cacher chez son amie, pour que l’inconnue ne puisse pas trouver sa maison. En fait, la petite fille n’a pas réalisé qu’elle le savait déjà. © RA3YMKA / Pikabu

  • Mon mari et moi avons 25 ans, nous avons un fils. Un drame est arrivé : des amis à nous sont morts dans un accident. Leur fils de dix ans est resté orphelin. Aucun des proches n’a voulu l’accueillir. Nous avons tenu un conseil familial et avons décidé de l’adopter. Alors que nous réglions les formalités, j’ai appris que j’étais à nouveau enceinte et que c’était une grossesse double. Nous avons quand même adopté le gamin. Maintenant, j’ai une grande famille : un mari, deux fils et deux filles jumelles. Nous vivons dans la paix et l’harmonie. On est très heureux. © unknown author / Ideer

  • Vers 30 ans, ma mère a fait quatre fausses couches. Avec l’assistance de médecins, elle a réussi à me donner naissance. Il aurait fallu s’arrêter là, mais non. À 40 ans, elle voulait toujours avoir quatre enfants, et avec mon père, ils ont adopté deux filles et un garçon “pour que la maison soit pleine d’enfants”. Le problème est que maman n’était pas toute jeune. Elle avait du mal à changer les couches à trois bébés en même temps. De plus, mon frère avait des problèmes : il ne pouvait pas marcher tout seul et il avait besoin d’une prise en charge spéciale. Six ans plus tard, ma mère pensait déjà que ces enfants étaient “maudits”. Elle s’en prenait à mon frère malade, puis à mes sœurs et ensuite à moi. Nous sommes tous devenus mauvais pour elle. Pourtant, nous avons su y faire face et nous arrivons toujours à avancer, alors que maman est morte quand nous étions au lycée. © unknown author / Quora

“C’est la première photo de ma grand-mère biologique que j’ai vue. J’ai été adopté tout petit et je n’ai jamais su d’où je venais. Probablement d’Irlande.”

  • Ma coach et amie a décidé d’adopter un enfant. Elle a dû subir des formalités innombrables puisqu’elle avait choisi d’adopter un enfant “ayant des besoins spécifiques”. On lui a dit qu’elle aurait beaucoup de mal à l’élever car le garçon était petit pour son âge (12 mois), faible, et qu’il aurait sans doute un handicap mental. Il a maintenant 14 ans, il vit avec sa mère au Monténégro, remporte des compétitions sportives et est souvent premier de sa classe. Elle a admis : “J’ai tout de suite compris qu’il lui fallait de l’amour !” © Тимофей Крюков / Facebook

  • Mon mari et moi avons voulu adopter, car nous ne pouvons pas avoir d’enfants. Même la FIV n’a pas marché. Après une longue discussion, nous avons décidé d’adopter deux frères de cinq et de six ans. Ils ont déjà vécu dans des familles d’accueil pendant trois ans. Nous nous rendions compte qu’il y aurait certainement des problèmes de croissance et de comportement. Maintenant, nos fils ont 20 et 21 ans. Et au fond, je sais que nous avons toujours été leurs vrais parents, et qu’ils étaient nos enfants. En fait, lors de la FIV, on a obtenu deux embryons viables. La grossesse n’a pas duré longtemps, mais les médecins nous ont donné des clichés échographiques. Je les ai gardés et j’ai pensé que quelque part dans le monde deux enfants nous attendaient. Et nous les avons trouvés. © Ruth Alborough / Quora

  • Nous avons une amie, qui a vécu trois divorces, car elle ne pouvait pas avoir d’enfant. À 42 ans, elle s’est remariée. Sa toute jeune voisine a donné naissance à un garçon et l’a déposé en cachette devant la maison de mon amie, de peur de s’attirer de la réprobation. L’enfant a été adopté et un miracle s’est produit. Mon amie a donné naissance à trois fils de suite, et l’enfant adopté est le chouchou dans cette famille. © Назиля Улубекова / Facebook

  • Une de mes filles a invité sa copine de dix ans à passer une nuit chez nous. La nuitée a duré 13 ans. Cette fille en a vu des choses et savait qu’elle n’était pas une enfant souhaitée. Alors, pour la première fois de ma vie, j’ai réalisé que je devais aimer quelqu’un sans m’attendre à des sentiments réciproques. J’aime beaucoup mes enfants biologiques, mais j’aime probablement un peu plus cette fille, parce qu’elle n’a pas connu le luxe de se sentir en sécurité. Elle a changé nos vies. Maintenant, mes quatre enfants sont des gens formidables, et cette fille suit une formation pour devenir infirmière. Nous sommes sa famille et elle fait partie de la nôtre. © Renee LaCoste Long / Quora

“J’ai été adoptée immédiatement après ma naissance. Enfin, j’ai vu mes sœurs. Nous avons le même père et nous avons mis 20 ans à nous retrouver !”

  • Voici l’histoire qui est arrivée à la sœur de mon amie. Pendant longtemps, elle n’arrivait pas à tomber enceinte. Les médecins ont dit que c’était possible, mais que la probabilité était très faible. Ils ont dit que certains bébés sont abandonnés juste à la naissance et qu’ils pouvaient postuler pour adopter un nourrisson. Mais six mois plus tard, un miracle a eu lieu et elle est tombée enceinte. Tout allait bien, et voilà que le moment est venu d’aller à la maternité. Elle partageait la chambre avec une jeune femme qui s’est désistée de ses droits parentaux quelques heures après l’accouchement et qui a tout simplement disparu. Bref, la sœur de mon amie est sortie de l’hôpital avec des jumeaux. © Ксеня Мягі / Facebook

  • Avant de nous résoudre à une adoption, j’ai beaucoup réfléchi. Je n’aime pas les bébés, par contre j’aime les ados, je trouve qu’ils sont intéressants. Je croyais que tous les hommes le pensent, mais qu’au moment de voir leur enfant nouveau-né, un déclic se produit et ça y est, l’amour arrive. Mais est-ce que ce sera ainsi quand je verrai mon fils adoptif ? J’étais sûr que je l’aimerais, mais je me demandais si je l’aimerais dès le premier coup d’œil. Ces pensées m’ont hanté pendant plusieurs mois. Et puis, la femme dont nous voulions adopter l’enfant a accouché, et on nous a autorisés à entrer dans sa chambre. Et là, je l’ai vu. J’ai eu un déclic. C’est difficile à décrire, mais j’ai tout de suite réalisé que c’était mon fils. © Paul Johnson / Quora

  • J’ai un oncle et une tante, ils ont adopté une petite fille (de trois ans). C’était il y a huit ans. Tout allait bien et nous l’avons toujours considérée comme un membre de notre famille. Elle ignorait qu’elle avait été adoptée. À un moment, les proches ont remarqué des bizarreries dans son comportement : il lui arrivait d’évoquer des choses qu’elle ne pouvait pas savoir. Ainsi, elle a parlé à son amie d’un frère qu’elle a prétendu avoir. Son amie l’a dit à sa mère et cette dernière a averti ma tante. Mon oncle et ma tante ont parlé avec leur fille et ont découvert qu’une vieille dame lui avait révélé dans la rue que ses parents n’étaient pas les siens, qu’elle était sa vraie grand-mère et que la fille avait un frère. En secret, ils ont parlé au téléphone et puis en personne, l’ont même invitée à venir les voir, mais la fille n’y est pas allée. Lorsque les parents ont appris tout ça, ils ont contacté cette grand-mère et lui ont rappelé que la divulgation du secret de l’adoption était un délit. La dame a compris, et maintenant elle communique avec sa petite-fille uniquement sous le contrôle des parents adoptifs. Il semble que cette histoire se soit plutôt bien terminée. Et pourtant, comment ça se fait que cette grand-mère ait agi avec si peu de tact ? © Albertino1989 / Pikabu

Et toi, connais-tu des familles qui élèvent un enfant adoptif ? N’hésite pas à parler d’elles dans les commentaires !

Partager cet article