15+ Histoires vraies qui sont arrivées à nos lecteurs et qui pourraient servir d’excellent scénario à un thriller

Si tu fais partie des amateurs de frissons et que les scénarios inventés des films d’horreur ne produisent pas cet effet, tu seras sûrement ravi de découvrir les histoires qui sont arrivées à nos lecteurs (et pas seulement — ce récit t’attend dans le bonus) et qui font figer le sang dans les veines. L’auteur qui a écrit cet article a dû par la suite dormir la veilleuse allumée. À consommer avec précaution.

Sympa aime ces petits récits et te rappelle que tu peux les enrichir en racontant dans les commentaires les événements mystiques que tu as vécus.

***

ll y a plusieurs années, le matin de mon anniversaire, je lavais la vaisselle dans la cuisine. À la télé, il y avait de la musique classique discrète, et soudain la voix nette de mon père a prononcé : “Joyeux anniversaire, ma fille !” Je suis restée médusée un long moment, les yeux rivés sur la télé. Papa était mort dix ans plus tôt. Cela reste gravé dans ma mémoire. Quand mon fils est entré dans la cuisine, je ne pouvais pas prononcer un mot. © Татьяна Ларионова / Facebook

***

Maman m’a raconté que dans leur village, il y avait une jeune fille aveugle, qui pourtant se déplaçait toute seule comme si elle voyait bien. Elle pouvait aller au bord de la rivière, au parc ou venir voir un proche. Certains mettaient en cause sa cécité. Un jour, des gars ont insisté pour qu’elle explique comment elle y arrivait. D’abord, elle n’a voulu rien dire, mais elle a fini par avouer que lorsqu’elle devait se rendre quelque part, une boule de lumière surgissait devant elle et la guidait. Mais une fois qu’elle a parlé de ce phénomène, la boule a cessé d’apparaître et la jeune fille a commencé à heurter les objets. Par la suite, elle a arrêté de sortir toute seule. Elle a pleuré, mais la boule n’est plus revenue. © Алла Кондрашина / Facebook

***

J’étais au troisième trimestre de grossesse. Mon mari est parti travailler et je suis restée seule à la maison. J’ai voulu faire un somme et au moment de plonger dans le sommeil, j’ai entendu quelqu’un s’approcher doucement du lit, comme un chat qui saute dessus et se dirige d’un pas mou vers mon visage. D’un coup, je me suis réveillée. Je n’ai pas eu peur. Comme toutes les femmes enceintes, je devais souvent aller aux toilettes. Et j’ai décidé d’y aller puisque de toute façon je ne dormais plus. Quand je sortais de la chambre, la maison a eu un choc et un morceau de plâtre est tombé sur mon oreiller, là où ma tête reposait tout à l’heure. Plus tard, j’ai appris que c’était un tremblement de terre. © Ольга Очковская / Facebook

***

Hier, au bureau, alors que j’étais avec une collègue, quelqu’un a passé la main sur mon dos. J’ai sursauté et j’ai eu la chair de poule. Derrière moi, il y avait un mur, et nous étions les seules dans le bureau. J’ai mis plusieurs heures à m’en remettre. © Anya Bodansky / Facebook

***

Voilà ce qui m’est arrivé. Je suis coiffeuse et j’ai une cliente fidèle qui vient régulièrement depuis 15 ou 16 ans. Un jour, elle a avoué qu’elle serait bientôt grand-mère. Je lui ai dit que j’étais au courant car elle m’en avait parlé la dernière fois. Elle a écarquillé les yeux et a répondu qu’elle ne l’avait appris que la veille. Or, moi, je me rappelle très bien de la conversation que nous avions eue. © Елена Крабач / Facebook

***

Chez moi, une assiette s’est cassée dans une armoire fermée. Elle a éclaté en plusieurs morceaux. Tous les fragments se trouvaient dans différents coins de l’armoire fermée. L’assiette semble avoir explosé. Il y avait beaucoup de vaisselle, mais tout le reste était intact. © Света Камалова / Facebook

***

À une époque, des amis s’invitaient souvent chez nous : chaque week-end, du vendredi au dimanche, toute leur famille débarquait dans notre maison. Ça a duré trois mois et j’en avais marre. Nous avions un enfant, nous travaillions toute la semaine, sans parler des choses à faire le week-end, et il y avait cette famille qu’il fallait nourrir matin, midi et soir. Et pourtant, je n’ai pas osé les mettre dehors. Un samedi, cette famille est partie à six heures du matin et si vite que mon mari et moi avons pensé que nous les avions offensés.

Plus tard, mon amie m’a raconté qu’elle s’est réveillée à cinq heures du matin et a vu un petit bonhomme sur son lit. Elle a réveillé son mari, il l’a également vu. Et là, le bonhomme les a menacés du doigt. Après cette histoire, j’ai réalisé que dans ma maison il y a des forces supérieures qui m’aiment. © Евстратова Ирада / Facebook

***

J’avais un adénome de stade deux et j’ai été opérée pour cela. Cependant, j’avais encore peur de mourir. Et voilà qu’une nuit, j’ai rêvé de ma belle-mère, décédée quelque temps avant, ou peut-être je l’ai vraiment vue. Elle est venue dans ma chambre et m’a dit : “N’aie pas peur, tu ne mourras pas.” Le plus étrange, c’est que le matin, mon mari m’a raconté qu’il avait vu sa mère entrer par la porte de la cuisine. Il l’a même entendue ouvrir la porte et puis l’a vue passer devant lui. Mon mari et moi dormons séparément. Cette histoire nous a mis mal à l’aise. © Natela Kogteva / Facebook

***

C’était à Hurghada. Mon amie et moi nous promenions le long de la seule rue à proximité de notre hôtel. Nous sommes entrées dans une bijouterie. La boutique était insolite : elle n’était pas petite, mais très étroite, comme un couloir. Tous les bijoux étaient fabriqués à la main et avaient l’air très vieux, antiques. Le vendeur, un beau jeune homme, s’est mis à parler de ses produits. J’ai craqué pour des boucles d’oreilles avec des pierres bleues. Mais tout l’argent que nous avions sur nous couvrait à peine la moitié du prix. Alors, j’ai dit que nous reviendrons le lendemain avec la somme nécessaire. “Vous ne viendrez pas demain”, a rétorqué le vendeur. Il a proposé de donner ce que nous avions et un baiser. Bref, j’ai quitté la boutique avec le nouveau bijou.

Le lendemain, nous avons pris l’argent et sommes allées choisir quelque chose pour mon amie. Nous avons plusieurs fois passé le long de cette rue, en ouvrant toutes les portes, et non seulement nous n’avons pas trouvé ce magasin, mais nous n’avons même pas vu un local qui lui ressemblait. © Jelena Mitiajeva / Facebook

***

Nous avons loué un garage pour l’utiliser comme entrepôt. La locatrice du garage voisin était une femme bizarre, aux allures d’une sorcière. Un soir, alors qu’il était déjà tard, nous étions en train de trier nos cartons et nous l’avons entendue crier : “Dégage de ma cuisine !” Il s’en est suivi un rugissement et je dirais qu’un animal aussi grand qu’un berger s’est mis à grimper rapidement sur la cloison métallique lisse vers le plafond (du côté du garage de cette femme). Aussitôt, une vis insérée dans le mur, s’est mise à tourner de notre côté. Très rapidement et dans les deux sens. Puis, tout s’est arrêté net.

Attention ! Tout d’abord, dans le garage voisin, c’est la tige de la vis qui sortait du mur. Deuxièmement, il y avait là-bas une armoire qui empêchait d’atteindre la vis, encore plus de la faire tourner. Troisièmement, de notre côté, nous pouvions à peine faire bouger cette vis avec un tournevis. Quatrièmement, dans notre garage, sous le plafond, une partie de la cloison qui séparait les deux locaux, s’est déformée, juste là où est passé “l’animal”. Elle n’était pas comme ça avant. Cinquièmement, nous étions absolument sobres et sains d’esprit. © Anastasiya Quit / AdMe

***

Je ne crois pas du tout au mysticisme, car la plupart des situations peuvent s’expliquer soit par une coïncidence, soit par une panne technique, soit par la riche imagination de l’auteur. Mais j’ai eu un cas très marrant lorsque mon téléphone a enregistré un appel manqué de mon père. Un appel du futur. Pas de soucis avec la date et l’heure, mais l’année indiquée devait arriver au bout de deux ou trois ans ! Cela dit, le jour de l’apparition de cet appel manqué, papa ne m’a pas téléphoné et je n’ai pas modifié l’heure sur mon appareil. Depuis, il était toujours affiché le premier dans la liste des appels manqués jusqu’à ce que je change de portable. J’ai eu quelques autres appels du futur, ce qui, en fait, m’a poussé à acheter un nouveau téléphone. © Lily was here / AdMe

***

Nous avons campé sur une rive, avec notre tente, voiture et un abri de soleil. Un soir, une tempête s’est déclenchée. Elle était assez forte et s’accompagnait d’orage, de vent et d’averse. Nous avons décidé de tout ranger dans la voiture, pour éviter les dégâts. Tout à coup, nous avons vu un bateau s’amarrer à une balise pas trop loin de nous. Nous avons vu qu’on agitait des torches à bord. Or, nous ne pouvions pas leur montrer où accoster : près de notre camp, c’était peu profond et il y avait des allaises, pendant une tempête, accoster là était hyper compliqué.

Nous nous sommes alors rendus sur la plage avec une lampe de poche. Nous l’agitions pour montrer qu’ils pouvaient amarrer là. À un moment, notre lampe s’est éteinte, et nous avons couru vers la voiture en chercher une autre. Sur place, nous avons constaté que notre camp était en désordre et que nos affaires étaient éparpillées au sol. Nous avons trouvé une autre lampe et nous sommes revenus à la plage, mais n’avons vu personne. C’était très dingue... © аbsentis / AdMe

***

Comme chaque été, la famille s’est réunie chez ma grand-mère, dans sa maison de campagne. Avec mes cousins, on ne faisait rien de spécial et on passait notre temps à bavarder. Et puis une nuit, j’ai fait un rêve qui est resté dans ma mémoire, même si normalement je les oublie. J’ai rêvé de feu mon grand-père. Nous étions dans la rue obscure devant notre maison et regardions par la fenêtre nos proches préparer le dîner et mettre la table. Mon grand-père m’a dit : “Dis-leur de se souvenir de moi.” J’ai promis de le faire. Le lendemain, j’ai raconté mon rêve à ma famille, ils ont échangé des coups d’œil, et d’après leurs conversations, j’ai compris que c’était l’anniversaire de mon grand-père. © Белая магия / AdMe

***

J’ai travaillé dans une banque dont le siège était situé sur le territoire d’un ancien cimetière. Une nuit, les caméras de la banque ont enregistré une figure étrange, qui semblait faite d’un brouillard et qui passait par les couloirs et à travers les murs. Bien évidemment, le service de sécurité a tout vérifié car l’alarme ne s’est pas déclenchée. Tous les collaborateurs ont vu cette vidéo. C’était vraiment effrayant. © Головоломка / AdMe

***

Je tiens à ajouter une touche drôle à l’horreur. Maman avait des chaussettes rouges qu’elle aimait bien et portait souvent. Mais un jour une chaussette a disparu. Nous avons fouillé partout sans la retrouver. Si elle était grise ou noire nous aurions pu ne pas la voir, mais la couleur rouge est facile à repérer. Somme toute, nous avons mis du temps à la chercher et j’ai fini par en avoir marre. Et j’ai dit en plaisantant : “Lutin, mais tu feras quoi avec une chaussette, retourne-la ou reviens récupérer l’autre.”

Cela a fait rire tout le monde et puis on a passé à autre chose. Résultat ? Le lendemain, nous avons trouvé la deuxième chaussette à l’endroit bien en vue que nous avions fouillé à plusieurs reprises. Depuis, je me demande : et si les lutins existaient vraiment ? © Чеширри / AdMe

***

Nous avons une boule de Noël, que papa a colorée lui-même et sur laquelle il a mis l’année — 1981. Je me souviens d’avoir vu papa la décorer, ainsi qu’une deuxième boule, qu’il a hélas brisée. J’ai vu aussi qu’il était avec son frère. Sauf que je suis née un an plus tard. Quand j’en ai parlé à ma mère, elle a été sous le choc car en fait tout s’est passé exactement comme je l’ai décrit. © Вероника Назаренко / Facebook

***

Notre bureau est situé dans un immeuble vieux de 300 ans, voire plus. Les filles plaisantent souvent en disant que nous avons un fantôme, un certain Johnny, mais qui prend au sérieux ce genre de trucs ? À une époque, j’avais beaucoup de travail et je devais rester jusqu’à tard le soir. Je ne suis pas peureuse, d’ailleurs, je cherche toujours une explication logique. Bien sûr, tout est fermé la nuit. Je suis allée chercher de l’eau à la cantine, tout était en ordre, toutes les chaises étaient rangées sous la table (on veille à ce que tout le monde respecte cette règle). Les clochers ont sonné minuit, et j’ai d’un coup senti un malaise. Je ne pouvais pas comprendre ce que c’était, mais une sorte de colère est montée en moi.

J’ai continué à taper sur mon ordinateur. J’ai pensé que j’en avais pour une demi-heure et pouvais prendre le ferry à 00h42. Soudain, il y a eu un fracas derrière mon dos, comme si quelqu’un a traîné une chaise. Abasourdie, je suis allée vérifier et j’ai vu qu’une chaise était à un mètre de la table, juste à côté de la porte... Or, un quart d’heure plus tôt, toutes les chaises étaient bien rangées. J’ai senti que quelque chose me poussait. J’ai mis la chaise à sa place et j’ai réalisé que j’en avais assez de ce travail. J’ai pris mes affaires et je suis partie. Dès que je suis sortie, la pression et la colère ont disparu. © Tami Konst / Facebook

***

J’étais sur Facebook et une publication sur un crash d’avion est apparue dans mon fil d’actualité. Je l’ai lue sans commenter. Je n’ai vu rien d’autre sur cet accident, quoique normalement les posts de ce genre sont légion. Trois jours plus tard, le post est revenu ! Mais il était daté du jour même. J’ai eu la chair de poule. C’était le même post que j’avais lu trois jours plus tôt ! J’ai essayé de le retrouver... Il n’était plus là. © Надия Олейник / Facebook

***

Il y a tellement de surnaturel dans ma vie que je ne saurai pas tout raconter. Mais le phénomène le plus incroyable m’est arrivé quand j’ai eu 14 ans. J’ai commencé à me réveiller la nuit. Et dans le coin de ma chambre, je voyais une silhouette sombre. C’était un homme noir. Il ne disait rien. Mais je savais qu’il me regardait avec une tristesse et une tendresse infinies. Et il pleurait doucement et demandait pardon. Pour ce qu’il n’avait pas réussi à faire et pour ce qu’il n’avait pas eu le temps de réaliser. Mais dans la vie suivante, il serait là, il viendrait à l’heure et me retrouverait certainement. © Виктория Сергеева-Филиппова / Facebook

***

Quand j’avais 18 ans, ma mère et moi sommes allées voir mes grands-parents. Ma grand-mère était à l’hôpital à cause de l’hypertension artérielle. Ils avaient un énorme jardin et nous aidions mon grand-père à s’en occuper et à ramasser les fruits. Mon grand-père en profitait pour m’interroger sur mon copain. Je sortais effectivement avec un mec. Un premier amour et tout ce qui va avec. Mon grand-père a dit qu’il n’était pas ma moitié. Et que mon prochain petit-ami ne le serait pas non plus. Et il a décrit en détail mon mari actuel. Comment pouvait-il le savoir ?! © Тетяна Ющенко Біда / Facebook

***

Mes arrière-grands-parents sont enterrés dans une autre ville, à environ 200 km de notre lieu de résidence. Quand mes frères et moi étions enfants, ma mère nous emmenait avec elle au cimetière. Et voilà qu’un jour, alors que nous étions encore tout petits, ma mère a fait attention aux dates sur les pierres tombales. Mon arrière-grand-père est mort le 8 mars 1969. Vingt ans plus tard pile, le 8 mars 1989 mon frère est né. Mon arrière-grand-mère est décédée le 6 juillet 1970. Vingt ans plus tard, jour pour jour, le 6 juillet 1990, c’est moi qui suis née. © Анна Ромашенко / Facebook

***

Il y a environ 15 ans, j’ai subi une chirurgie sous anesthésie générale. Pendant l’opération, j’ai rêvé de ma grand-mère, décédée 10 ans plus tôt. Elle surgit de l’obscurité et me dit, fâchée : “Il était temps, cela fait un moment que je t’attends !” Elle me tend la main, et moi, j’obéis et je la prends. Elle me tire, je fais un pas, puis un autre. Mais quelqu’un me saisit par l’autre main et me dit : “Où vas-tu ? Il faut qu’on revienne.” Les deux me tirent chacun de son côté. Je me tourne vers l’inconnu, et c’est le chirurgien qui m’a opérée. De quoi avoir peur. © Kristina Polanski / Facebook

***

J’étais enceinte, j’attendais un garçon et je tenais vraiment à l’appeler Arthur, en l’honneur de mon grand-père, mais mon mari a insisté à ce qu’on choisisse un autre prénom. Voilà que mon fils a commencé à parler un peu. Et à chaque fois qu’il entendait son prénom (Lucas), il protestait et cherchait à expliquer que ce n’était pas le sien. Plus tard, j’ai cru qu’il avait pris l’habitude et a lâché prise, mais j’ai eu tort. Un jour, alors que nous marchions dans la rue, un garçon a couru vers lui et lui a demandé comment il s’appelait. Mon fils a répondu qu’il s’appelait Lucas. Mais il s’est aussitôt tourné vers moi, m’a regardée très sérieusement et a dit tout à fait comme un adulte : “Mais toi et moi savons que je suis Arthur !” Dire que j’ai été frappée c’est ne rien dire. Je ne savais pas comment réagir, car nous ne lui avions jamais parlé de cette histoire avec le prénom ! © Екатерина Рожнятовская / Facebook

***

Il y a très longtemps, à l’époque où les téléphones portables et l’internet n’existaient pas encore, on nous a invités à un anniversaire. Nous étions adolescents et toute notre bande de 15 ou 16 personnes a décidé de s’y rendre à pieds, à travers des champs et une petite forêt. Nous voilà qui marchions en file indienne sur des sentiers étroits en chantant des chansons accompagnés de la guitare. C’était le crépuscule, la nuit allait tomber très bientôt. Mon amie Nina avait besoin d’aller aux toilettes, et m’a demandé d’aller avec elle, derrière un arbuste, tant qu’on était encore dans la forêt. J’ai eu peur et j’ai refusé. Alors, elle a sollicité toutes les autres filles, à tour de rôle. Personne ne voulait l’accompagner.

La fête a été excellente et a duré toute la nuit. Le lendemain, on s’est fait gronder par nos parents pour être rentrés à sept heures du matin. Nous avons dormi et sommes allés nous baigner. Il fallait d’abord récupérer tout le monde. Nous sommes passés chercher Nina, sa mère a ouvert et dit : “Mais Nina n’est pas encore arrivée, elle est encore en ville et passe ses examens, elle vient d’ici une semaine.” Tout le monde est resté bouche bée. On s’est mis à discuter de qui l’avait vue et quand. Et il s’est avéré que dès que nous étions entrés dans la forêt, tout le monde avait entendu Nina beaucoup parler, chanter, rire et, surtout, appeler tout le monde aux toilettes, derrière un arbuste.

Plus tard, lorsque Nina est enfin venue, nous l’avons interrogée pour savoir si elle avait été là à l’insu de ses parents. Elle nous a même montré son carnet de notes. Elle n’aurait pas eu le temps de se rendre en ville pour passer son épreuve si elle avait fait la fête avec nous toute la nuit. Nous ignorons toujours ce qui nous est arrivé. Pourtant, on est tous curieux de savoir ce qui se serait passé si quelqu’un avait accepté d’aller derrière un arbuste. © Ольга Лапина / Facebook

Bonus : des histoires incroyables n’arrivent pas qu’à nos lecteurs

Je parcourais le profil d’une amie sur un réseau social, et j’ai craqué pour une photo d’elle. Ce cliché a chamboulé mes instincts. Je me suis dit que j’avais eu tort de me marier et que cette amie était ma moitié. J’ai même pensé à divorcer et ça malgré les enfants. Quelque chose me poussait vers elle. J’étais sur le point de prendre mes jambes à mon cou pour aller la voir. Mais j’ai pris mes haltères et j’ai commencé à faire de la musculation. Après environ 20 minutes, ça m’a lâché. C’était comme une attirance physique mêlée d’instinct. Je lui en ai parlé plus tard et elle a dit : “Tu sais, cette photo a attiré les mecs comme le miel attire les mouches, je n’ai jamais compris pourquoi.” © Ideer

Et toi, est-ce que tu as jamais été confronté à des phénomènes inexplicables ? N’hésite pas à les raconter dans les commentaires !

Partager cet article