Sympa
Sympa

17 Histoires qui nous rappellent que nous devrions apprendre de nos enfants

Les enfants ne perçoivent pas la réalité de la même manière que les adultes. Même en absence d’une expérience de vie, les enfants trouvent des solutions hors du commun. Ils nous confondent avec leurs questions et s’étonnent sincèrement de la tendance des adultes de tout compliquer. De notre côté, nous observons les enfants et essayons de se réapproprier cette sincérité et spontanéité.

Sympa a recueilli les histoires d’internautes sur les agissements et les pensées des enfants qui peuvent beaucoup inspirer les adultes.

  • La fille de mon amie a huit ans. Elle n’est pas populaire dans sa classe car elle n’est pas comme les autres enfants de son âge. Il y a peu, le camarade de classe qui l’embêtait le plus est tombé gravement malade. La fillette ne s’en est pas réjouie, mais a prié sa mère d’acheter un cadeau à ce garçon et de demander aux autres parents de faire pareil. Ensuite, on a donné tous les cadeaux aux parents du garçon. Quand il a découvert qui était à l’origine de ce geste, il a appelé la fille et a présenté de longues excuses.
  • J’ai acheté des smartphones à mes enfants. L’aîné est prudent avec son portable, alors que ma fille a cassé le sien, et du coup il n’est pas réparable. Puisqu’elle n’a pas épargné l’appareil tactile, nous lui avons donné le vieux téléphone à touches.
    Mon fils (12 ans) a pris mon jeu de tournevis et a passé toute la journée à essayer de réparer le smartphone abîmé. Il a fini par venir vers moi et me tendre l’argent qu’on lui avait donné pour son anniversaire :
    — Papa, il faut qu’on achète un mobile pour ma sœur.
    — Elle a un téléphone.
    — Il en faut un autre. Elle va subir des moqueries à l’école.
    — Et si elle le casse aussi ? On lui en achètera encore un ?
    — Je vais lui donner le mien, et je récupérerai le téléphone à touches. © Sibirskix / Pikabu
  • À l’école élémentaire, mon fils partageait la table avec une fille issue d’une famille défavorisée et lui donnait en cachette des stylos ou des cahiers. Pour l’anniversaire de cette fille, j’ai acheté une belle trousse garnie et mon fils lui a offert ce cadeau. Elle a serré la trousse dans ses bras et a pleuré pendant très longtemps. © doovy / Pikabu
  • Quand ma fille avait quatre ans, elle adorait passer du temps avec notre voisine, qui avait mon âge. Cette voisine m’a raconté qu’elle avait demandé à ma fille si elle voulait un frère ou une sœur, et elle a dit qu’elle n’en voulait pas.
    — Pourquoi ?
    — Parce que accoucher fait mal. Moi, je ne veux pas que maman souffre.
    — Mais ta maman a donné naissance à toi et elle s’en est bien sortie.
    — À l’époque je n’étais pas là et je n’avais pas pitié de maman. Maintenant je suis là et je veux lui épargner cela. © Lavantina / AdMe
  • Ma nièce de quatre ans m’a appris à dire bon matin aux membres de ma famille. Nous avons l’habitude de dire bonjour à nos amis et aux collègues, mais très rarement à nos proches. © Aditya Jhingan / Quora
  • Ma nièce de 10 ans a des sourcils fournis qui se rejoignent. Du coup, les camarades de classe se sont mis à se moquer de ses sourcils. Elle a couru chez elle en larmes et quand ma sœur a découvert la raison du chagrin, elle lui a proposé de lui épiler les sourcils. Mais la petite, en essuyant ses larmes, s’est indignée : “Je suis froissée, mais si demain ils s’en prennent à autre chose dans mon physique ? Et puis, je ressemble à Frida Kahlo, moi.” Elle n’a pas voulu changer d’apparence et ses camarades de classe ont fini par la laisser tranquille.
  • J’ai pris un bus un matin. Une petite fille partageait de manière très touchante ses observations avec son père : “Papa, tu sais, maman a dit que les tussilages ne sont pas encore en floraison. Figure-toi, j’ai vu une fleur ouverte, moi !” © Tot_F***_Dark / Twitter
  • Je remarque hier que mon petit est assis sur le canapé, renfrogné. Visiblement, quelque chose ne va pas. Je me mets à côté de lui, je pose des questions, il raconte. Je l’écoute, je comprends qu’à son âge je n’aurais jamais dit ça à mon père. Je le lui avoue. Nous restons assis en silence, enlacés, puis il dit : “Si ce n’est pas à toi, à qui raconter tout ça ?” P.S. Nous n’avons pas de maman. © Serdobol / Pikabu
  • Quand mon petit dernier avait trois ans, il a pris un ballon de basket et s’est entraîné jusqu’à ce qu’il puisse marquer trois fois de suite. À cinq ans, il faisait du ski, à six ans, du snowboard et à sept ans, il réalisait des figures au yo-yo et jouait au hockey. Moi, je n’arrive même pas à lancer le yo-yo : j’abandonne aussitôt ! Un jour, mon fils m’a dit :
    — Maman, quand tu commences à faire quelque chose et que tu ne réussis pas, tu devrais continuer d’essayer au lieu d’abandonner.
    Depuis, je profite souvent de ses conseils ! © Pam Wallace-Knopp / Quora
  • Mon échange avec mon fils :
    — Maman, pourquoi je ne dois pas le faire ?
    — Parce que je pense que c’est correct.
    — “Je pense que c’est correct” n’est pas une réponse, mais juste une phrase.
  • Je parle de la fièvre hémorragique avec mon ado. Je lui explique :
    — Il est très nocif, ce truc. Il est transmis par les souris, il faut abattre les animaux malades.
    Il répond :
    — Pourquoi abattre les souris et pas les soigner ?
  • Nous rendions visite à mes parents. Mon père est grossier, quoique aimant : il ne mâche pas ses mots et sort parfois des phrases désobligeantes. Il s’est permis de dire à maman que sa place était dans la cuisine. Elle en était froissée, ça se lisait dans ses yeux. Par chance, mon fils est intervenu et a corrigé son grand-père : “Papi, la place de chaque femme est dans les stations balnéaires ! Et toi, quand emmènes-tu la mamie à la mer ?” © Chambre № 6 / VK
  • Je me suis occupée des invités toute la journée et j’étais très fatiguée. Ma fille a remarqué que j’avais le visage fatigué et m’a dit de me reposer un peu. Mais je ne voulais pas me coucher dans ma chambre alors qu’il y avait des invités dans la maison. Ma fille a alors proposé de prendre le relais et les divertir le temps que je fasse une petite sieste. © Maneesha Rally / Quora
  • Je cherchais un moyen de me rendre à un festival de musique qui se tenait à proximité de la ville. Je suis venue vers un groupe de personnes qui visiblement y allaient aussi : il s’est avéré qu’elles attendaient un ami qui devait les récupérer en voiture. Une femme a répondu sec qu’il n’y avait pas de place, mais sa fille adolescente a protesté :
    — On ne peut pas la laisser là, elle n’y arrivera pas toute seule !
    Je m’étais déjà éloignée et j’étais sur le point de rentrer chez moi quand cette fille m’a appelée. J’ai été très heureuse car j’ai entendu le groupe que j’avais attendu pendant quatre ans ! J’ai acheté un beau bracelet pour remercier ma sauveuse.
  • Une fois par mois, notre petit ange de six ans organise un congé parental pour mon mari et moi : elle appelle elle-même sa grand-mère, s’arrange pour qu’elle la récupère et dort chez elle. On l’apprend quand la belle-mère vient la chercher. La petite, avec un sac à dos tout fait, court mettre ses chaussures en chantant : “Oh, amour amour ! Passez une soirée romantique !” Il faut dire que nous formons déjà un couple très solide. Et pourtant, c’est génial qu’elle ait eu cette idée ! © Chambre № 6 / VK
  • J’ai appris à mon fils à faire du pain et il a voulu donner une miche à son prof de mathématiques. Sa maman lui a conseillé de ne pas le faire de peur qu’il se fasse prendre pour un fayot. Mon fils n’était pas découragé et a vendu ce pain au prof. © Jeniay / Pikabu
  • J’avais le moral à zéro en partant en vacances : je laissais derrière moi plein de problèmes non résolus. À mon grand dam, il n’y avait pas de choix de siège et dans l’avion, je me suis retrouvée entre un garçon d’environ six ans et un homme âgé. Bientôt, l’homme s’est endormi et j’ai donné libre cours à mes larmes en espérant que l’enfant qui regardait par la fenêtre ne s’en apercevrait pas. Mais le garçon les a vues et s’est montré compatissant : “Pourquoi pleures-tu ? Prends ma place ! J’insiste !” Le reste du vol, je l’ai passé à côté du hublot et le sourire n’a pas quitté mon visage.

Et toi, as-tu connu des situations dans lesquelles des enfants ont servi d’exemple pour toi ?

Sympa/Histoires/17 Histoires qui nous rappellent que nous devrions apprendre de nos enfants
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire