Sympa
Sympa

20+ Incidents comiques dans les transports en commun

Beaucoup d’entre nous ont rencontré des compagnons de voyage inoubliables dans le train, se sont retrouvés dans des situations embarrassantes dans le bus et ont vu des passagers rustres. Et tout le monde a sûrement quelques histoires à mourir de rire sur les transports publics. Mais certains internautes ne les ont pas seulement racontées à leur famille et à leurs amis, mais les ont partagées avec tout le monde sur internet. Désormais, leurs personnages — une fille avec du rouge à lèvres rouge et une mère assoiffée — peuvent aussi te faire rire.

Chez Sympa, nous espérons que notre sélection flamboyante de situations dans les transports publics te remontera le moral pour toute la journée.

  • J’étais dans le bus, je me tenais à la barre de maintien, et elle a commencé à tomber. Il s’est avéré qu’il y avait un homme à côté de moi avec une poutre de construction. C’était drôle de croiser son regard. Il tentait de m’empêcher de tomber. © Lene / Pikabu
  • Il y a quelques années, j’étais dans un train et j’ai vu par la fenêtre un homme sur un cheval qui essayait de se sauver d’un ours. Il me semblait qu’ils se déplaçaient à la même vitesse. Je les ai vite perdus de vue. Tant d’années sont passées, et je suis toujours aussi curieux de savoir comment cette poursuite s’est terminée. © Podslouchano / Ideer
  • Je suis restée coincée dans les toilettes du train une fois : la porte s’était bloquée. Et je devais descendre au prochain arrêt ! J’étais hésitante au début , mais quand j’ai compris que nous approchions de la station, j’ai commencé à frapper à la porte en criant : “Ouvrez !”. Quoi qu’il en soit, ils m’ont fait sortir après une autre station, et les contrôleurs m’ont fait payer une somme supplémentaire pour avoir passé une station de plus. © Mirra / ADME
  • Ma petite amie et moi nous sommes disputés avant de quitter la maison, et nous n’avons pas échangé un mot dans le bus. Nos billets ont été vérifiés et je me suis assis à côté d’elle, la tête baissée, perdu dans mes propres pensées. J’ai alors décidé de faire la paix, mais quand je l’ai prise dans mes bras et que j’étais sur le point de l’embrasser, j’ai soudain vu que c’était une autre femme. La seule chose qu’elle et ma copine avaient en commun était leurs vestes bleues. La femme a demandé avec stupéfaction : “Qu’est-ce que vous faites ?”. Et ma copine regardait tout ça et riait. J’étais très embarrassé, mais heureusement, la femme avait le sens de l’humour et a ri elle aussi. © Athanasios Gotsopoulos / Quora
  • J’avais environ 14 ans, je revenais de colonie de vacances avec deux amies. Je portais un sac énorme. Le bus était presque vide, avec seulement un vieil homme assis tout au bout. Le bus a démarré brusquement et j’ai volé à travers la cabine avec mon sac et j’ai atterri sur les genoux de ce vieux monsieur. J’étais une fille polie, je me suis excusée et ce vieil homme a dit : “Assieds-toi, petite-fille”. Mes amies riaient comme des chevaux. © Tanya Gorbachev / ADME
  • Avez-vous des connaissances qui n’hésitent pas à parler fort en public ? J’en ai une. Je suis montée dans un bus bondé et j’ai entendu quelqu’un appeler mon nom. C’était un de mes amis qui se tenait à l’arrière du bus. Il ne pouvait pas s’approcher de moi, car il y avait beaucoup de monde, mais il a décidé de me demander comment j’allais et si j’avais obtenu mon permis de conduire, en criant ses questions à voix haute. © Podslouchano / Ideer
  • Je rentrais à la maison en bus. Il y avait un homme debout dans la cabine avec une grande valise à ses pieds. Il tenait une marionnette en forme de lynx. Le passager ne regardait personne, mais son animal réagissait bruyamment et avec enthousiasme à tous ceux qui l’entouraient. Lorsque je suis descendue à mon arrêt, le lynx m’a fait un signe expressif et a émis un miaulement. © Kathrine Leigh Holley / Quora
  • Sur le chemin du retour, je pouvais à peine entrer dans le bus. J’ai demandé à la dame à côté de moi de se déplacer, et sa réponse était la suivante : “Je suis à côté de mon enfant, je ne peux pas passer !”. Je n’arrivais pas à comprendre où était son enfant jusqu’à ce que je réalise que c’était une fille d’une vingtaine d’années qui était assise à côté d’elle. Je comprends que nous sommes toujours des enfants pour nos mères, mais je me suis sentie un peu désolée pour cette fille. © Podslouchano / Ideer
  • Je prenais le métro avec une collègue qui était visiblement enceinte. Il n’y avait plus de place. Les deux gars étaient assis en face de nous. Je me suis indignée : “Ça ne vous vient pas à l’esprit de céder la place à une femme enceinte ?”. Ils m’ont regardée tous les deux, et l’un a dit : “Oh, désolé ! Je n’ai pas remarqué”. Les deux se sont levés brusquement et m’ont dit : “Asseyez-vous”, sans remarquer ma collègue avec le ventre. © Orsa Valdés / ADME
  • J’ai voyagé dans un train avec un groupe de 10 à 15 enfants âgés de cinq à huit ans. C’était un voyage de deux jours. Les enfants s’agitaient dans le wagon comme des lapins. Alors que nous approchions de la gare, j’ai entendu ma voisine, une jeune mère, dire à son mari : “Paul, n’oublie pas : nous avons deux valises et un enfant. Ne confonds pas, Paul !”. © AlexBessonov / Pikabu
  • J’étais dans un compartiment, et un couple m’a rejoint. Le lit était déjà fait. La jeune fille a soigneusement enlevé ce linge de lit et l’a remplacé par le sien. Le contrôleur est venu pour vérifier les billets et a demandé ce qui se passait. La jeune fille a expliqué : “Nous n’allons pas dormir sur ce linge de lit. Nous ne savons pas à quel traitement il a été soumis et qui a dormi dessus”. Pendant ce temps, le gars mangeait silencieusement des bonbons et l’un d’eux est tombé par terre. Il l’a ramassé, a soufflé dessus et l’a jeté dans sa bouche. Le contrôleur et moi-même étions franchement surpris par ces “dégoûtés”. © Podslouchano / Ideer
  • Une fois, j’étais dans le métro à l’heure de pointe. Bien habillée, avec du rouge à lèvres rouge vif. J’attendais le train. Un grand homme avec une veste en cuir noir se tenait devant moi. Le train s’est arrêté et les gens se sont précipités dans le wagon ! J’ai été bousculée, et j’ai laissé une trace de rouge à lèvres sur le dos de cet homme. Il est descendu à la station suivante et j’ai continué à m’inquiéter de ce que sa femme ou sa petite amie allaient lui dire. Cela fait quatre ans et je pense toujours à lui quand je passe cette station. © Podslouchano / Ideer
  • Une fois, une dame charmante portant un chapeau à large bord et une robe à fleurs est entrée dans le métro à l’heure de pointe, a regardé autour d’elle et a demandé d’une voix posée : “Quelqu’un cédera-t-il la place à une belle femme ?”. Et vous savez, elle a eu un siège. © Puma_Supai / ADME
  • Durant la session d’examens, je n’ai pas dormi pendant trois jours. Après le dernier test, je suis montée dans le bus et je me suis endormie, alors j’y ai passé le temps jusqu’à la tombée de la nuit. Lorsque le chauffeur et le contrôleur m’ont réveillée, j’ai demandé : “Pourquoi ne m’avez-vous pas réveillé plus tôt ?”. Et ils ont dit : “On essayait vainement de vous réveiller à chaque arrêt et on n’a pas réussi”. Et une fois, j’ai dit : “Papa, je ne dois aller qu’au deuxième cours !”. © Berkut777 / Pikabu
  • J’ai rencontré un gars dans le bus. Nous avons échangé nos numéros de téléphone. Il est descendu avant moi, en souriant et en me faisant un signe de tête. Quand j’ai dû descendre, le conducteur m’a demandé de payer pour le gars aussi. Il s’est avéré qu’il avait dit au chauffeur que j’étais sa petite amie et que je paierai pour lui ! © Podslouchano / Ideer
  • C’était l’hiver, je prenais le bus pour rentrer de la gare. Il n’y avait pas de sièges libres, alors je me suis assise sur ma valise. Je portais une veste fourrée jusqu’au sol, et on ne pouvait deviner que je n’étais pas assise sur un siège que par l’absence de dossier. À l’arrêt de bus, une vieille dame est entrée et a commencé à se plaindre du manque de tact des jeunes et du fait qu’ils ne cédaient pas leur place. Je me suis levée, j’ai déplacé ma valise dans l’allée et, désignant un espace vide, j’ai dit poliment : “Asseyez-vous, s’il vous plaît”, et je me suis assise sur ma valise à nouveau. © Holodnaya kak led / ADME
  • J’étais dans le bus. Une femme en talons aiguilles est entrée avec un enfant de deux ans, l’a assis à côté de moi et m’a dit : “Tiens-le, j’arrive tout de suite”. Elle est allée payer le billet. Le prochain arrêt était juste là. La femme a sauté du bus et s’est enfuie en courant. J’étais choquée. J’ai crié au conducteur : “Stop !”, tout en cherchant à savoir ce que je devais faire. La dame est remontée avec une bouteille d’eau et elle a expliqué tranquillement : “Il fait très chaud et j’ai soif”. Je pense que je suis devenue blanche pendant ces deux minutes d’absence. © Marusya / ADME
  • Que faire pour que des inconnus vous détestent en une seconde ? C’est simple ! J’avais un parapluie humide ouvert dans le bus et il a éclaboussé tout le monde sauf moi. © Podslouchano / Ideer
  • J’ai été à l’arrière d’un minibus en été. Il faisait très chaud. Un homme est entré dans la cabine, s’est déplacé tranquillement vers l’arrière, et pendant qu’il le faisait, tous les passagers se retournaient et le regardaient. “Une célébrité, peut-être”, j’ai pensé. Après un moment, il y avait une puanteur insupportable. Il portait un sac de fumier ! © Podslouchano / Ideer
  • Une fois, j’ai acheté à ma belle-mère une cuvette de toilettes pour sa maison au village. Je n’avais pas ma propre voiture, alors j’ai pris le bus. Mon mari l’a chargée et l’a mise sur le siège avant à la sortie. Mon beau-père devait me chercher. Les gens dans le bus ont immédiatement commencé à plaisanter en disant que je prenais ma cuvette pour en avoir une à moi en voyage. Le bus n’arrêtait pas de se remplir, et tous ceux qui venaient, se moquaient de ma cuvette. J’étais terriblement gênée, alors je l’ai recouverte de ma veste. Et puis une vieille dame est entrée et s’est assise dessus : elle pensait que c’était un siège. Quelqu’un a dit : “Et voilà !”. © LupaCap / Pikabu
  • Je me suis préparée à aller au travail à moitié endormie. Je suis montée dans un bus et j’ai vu que tout le monde me regardait. Un homme, cédant sa place, m’a dit : “Mademoiselle, il y a quelque chose qui pend derrière vous”. Je me suis retournée et il y avait un soutien-gorge suspendu comme une guirlande ! En rougissant, je l’ai caché dans mon sac et j’ai éclaté de rire. Après cette situation je me suis rendu compte que je ne devais pas poser mon manteau sur la chaise avec mes affaires, et qu’il était temps de faire le ménage. Et je devrais toujours me regarder dans le miroir avant de sortir. © Podslouchano / Ideer

Oui, de telles aventures dans les transports publics resteront longtemps dans la mémoire des gens. Et toi, as-tu déjà vécu un voyage inoubliable dans les transports en commun ?

Sympa/Gens/20+ Incidents comiques dans les transports en commun
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire