Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

20+ Internautes qui ont dû faire face à une insolence hors du commun

Quoi qu’on en dise, le monde est plein de voisins insolents qui exigent que tu jettes la nourriture qui se trouve dans ton propre frigo pour qu’ils puissent y faire entrer la leur, d’employeurs qui refusent de payer le salaire de ceux qui vivent encore avec leurs parents, et de charmantes vieilles femmes qui veulent absolument tout recevoir gratuitement. Même s’il est question d’une maison.

Chez Sympa, nous sommes certains que s’il est impossible d’éviter ce genre de personnes, il faut au moins riposter à leurs actes parfois scandaleux. Et avant de lire cet article, nous te conseillons de prendre un sédatif, parce que certaines histoires sont capables de provoquer un tic nerveux incontrôlable.

  • Lorsque j’ai accouché, j’ai fait connaissance avec ma voisine de qui avait une fille de six mois de plus que la mienne. J’ai pensé que nous pourrions bien nous entendre et que nos enfants deviendront peut-être amies, mais ça n’a pas marché : elle me demandait constamment de venir surveiller sa fille pendant qu’elle faisait le ménage, préparait le dîner, etc. Mais lorsque je lui demandais d’en faire de même, elle refusait en disant qu’elle était trop occupée. La dernière goutte a été sa demande d’aller attendre un livreur au premier étage, car elle ne voulait pas que la sonnette réveille sa fille. Ce jour-là, j’attendais des proches qui devaient arriver de l’étranger, mon enfant dormait, et j’étais débordée à la cuisine, en train de préparer le déjeuner pour plusieurs personnes. Elle aurait très bien pu descendre elle-même... © Diana Geyzina / AdMe
  • Une fois, nous avons participé à une émission de télévision dans laquelle une compagnie a réalisé des rénovations dans notre appartement. Par conséquent, nous n’avons jamais vu l’équipe de construction qui s’en occupait. Lorsque nous sommes revenus chez nous, avons tourné la scène finale et commencé à ranger nos affaires, nous avons soudain découvert dans la cuisine...deux tasses cassées ainsi que notre four couvert de graisse avec un chaudron sale à l’intérieur. Nous avons également noté la disparition de plusieurs de nos poêles et casseroles. Nous avons contacté la compagnie qui s’occupait des rénovations et leur avons posé la question, après quoi, on nous a répondu : “Les constructeurs affirment n’avoir touché à rien et n’avoir rien utilisé. Mais ils demandent de leur rendre le chaudron”. © Ksen / AdMe
  • Il y a quelques années, lorsque je revenais du zoo, j’ai eu très chaud et j’ai décidé d’acheter une glace. Elle coûtait près de trois euros (c’est important). En chemin, je suis tombé sur un couple dans la trentaine qui se promenait avec un enfant couché dans une poussette. Ils se sont arrêtés devant moi et, avec un sourire très sincère, m’ont demandé : “Pardon, pourriez-vous nous donner neuf euros pour que nous puissions acheter une glace à notre enfant ?” J’ai failli m’étouffer de surprise. Quel culot... © Jelena / AdMe
  • J’ai une amie à laquelle j’offre parfois mes vêtements lorsque l’envie de renouveler ma garde-robe me prend. Une fois, elle a presque piqué une crise dans un magasin parce que je voulais acheter une veste de couleur menthe, alors qu’elle insistait sur la couleur noire : genre, je lui donnerai tôt ou tard cette veste de toute façon, et elle rêvait de l’avoir en noir. Depuis lors, je ramène mes vieilles affaires dans une friperie. © Марина Седых / facebook
  • Une femme se tenait dans la rue avec un gros chien et attendait apparemment quelqu’un. Soudain, un enfant se dirigea vers l’animal, probablement pour le caresser. La propriétaire arrêta le garçon et demanda à son père de s’en occuper. L’homme s’est alors indigné en annonçant que l’enfant souhaitait uniquement caresser le chien et qu’il n’y avait rien de mal à ça. La femme a répondu : “Mais je ne vous ai pas permis de le faire”. Le père lui a alors lancé : “C’est votre problème. Vous ne pouvez par interdire quoi que ce soit à l’enfant d’autrui”. © фрекен Бoк / AdMe
  • Notre voisine a beaucoup d’arbres dans son jardin et donc énormément de feuilles mortes qu’elle ne ramasse jamais. Par conséquent, ces feuilles sont emportées par le vent et atterrissent dans notre cour. J’ai installé une clôture et maintenant, toutes les feuilles restent sur son territoire. Un jour, elle a arrêté ma femme, s’est plainte de la situation, et nous a demandé d’acheter une remorque pour qu’elle puisse faire sortir toutes ces feuilles de son jardin, car elle avait des problèmes d’argent. © Abadonna / AdMe
  • Il y a quelques années, les parents de mon mari ont acheté la maison d’un couple qui s’apprêtait à déménager dans une autre ville. Les documents ont été signés, mes beaux-parents ont emménagé, et six mois plus tard, ils ont reçu un appel des anciens propriétaires : “Vous savez, nous avons discuté avec nos proches et ils ont dit que nous avons exigé trop peu d’argent pour notre maison. Payez-nous encore la moitié du coût total”. © Варвара Король / AdMe
  • Une fois, nous avons donné le mot de passe de notre Wi-Fi à nos voisins : leur réseau fonctionnait très mal, et ils nous ont suppliés de partager le nôtre pendant seulement une journée. Plusieurs mois plus tard, des employés de notre fournisseur internet nous ont conseillé de changer le mot de passe. Cinq minutes après le changement, nos voisins ont frappé à notre porte : ils n’avaient plus accès à notre Wi-Fi et ont demandé de leur donner le nouveau mot de passe. © Leentje / AdMe
  • Un ami à moi élevait des Saint-Bernard. Un jour, son voisin et une autre personne se sont glissés par-dessus la clôture et ont tenté de voler l’un des chiots. Bien qu’ils fussent très bien élevés, les parents du petit chien leur en ont montré de toutes les couleurs. Heureusement que les propriétaires sont revenus à temps et ont sauvé ce pauvre groupe de voleurs. Ces derniers sont même allés déposer plainte à la police. Et lorsque les policiers ont posé une question tout à fait logique, que faisaient-ils chez leurs voisins pendant leur absence, les hommes ont répondu : “Nous voulions tout simplement caresser les chiens”. © Хищный ЗаИц / AdMe
  • Mon copain et moi avons commencé à vivre dans un appartement qui lui a été fourni au travail, et il a été décidé que le mien sera loué. Un an plus tard, il a ramené sa mère qui a annoncé qu’elle vivra séparément dans mon appartement, et a même exigé que je le lui donne : elle avait vendu sa maison au village, a donné l’argent à sa fille et maintenant, elle avait besoin d’un nouveau logement. J’ai refusé en expliquant que j’ai moi aussi une fille et que son fils et moi n’étions même pas mariés. Bref, c’est à cet instant que s’est terminée ma vie familiale. © Светлана Ржавая / facebook
  • Lorsque mon mari et moi nous sommes rendus pour prendre soin de ma mère malade, nous avons laissé les clés de notre appartement à nos voisins pour qu’ils arrosent les plantes (j’en avais énormément). Lorsque nous sommes revenus, il s’est avéré qu’il nous manquait beaucoup de vêtements, de chaussures, de vaisselle (j’ai fait une liste : il manquait près de 30 articles). Bien évidemment, j’ai montré cette liste et j’ai demandé aux voisins de me rendre mes affaires. Le pire, c’est que parmi ces objets disparus, se trouvaient plusieurs couverts en argent que ma mère nous avait offerts en guise de cadeau de mariage. Rien ne nous a été rendu. © Розалия Ивановна Антонова / facebook
  • C’est arrivé il y a très longtemps, mais je m’en souviens encore ! Une fois, ma voisine m’a demandé s’il était possible qu’elle dépose quelques paquets de raviolis dans mon congélateur : elle décongelait son frigo et elle ne voulait pas qu’ils fondent. Dix minutes plus tard, elle m’a ramené un plateau entier de produits surgelés ! Je lui ai dit que tout ça ne rentrera jamais dans mon congélateur, car il était très petit, mais elle m’a répondu : “Sors tes aliments et place les miens à la place”. © Наталия Ермакова / facebook
  • Adolescent, je revenais de la campagne avec un seau entier d’abricots. En chemin, deux jeunes femmes avec une fillette d’environ 5 ans sont entrées dans le bus. Elles m’ont aperçu et ont chuchoté à la fillette de prendre quelques abricots. Celle-ci s’est approchée de moi et a commencé à en ramasser. Je lui ai dit qu’il faut demander la permission avant de prendre les affaires d’autrui, et là, les deux jeunes femmes se sont lancées sur moi en m’accusant : “Quoi, tu ne peux pas donner quelques fruits à un enfant ?!” J’ai répondu, que je ne fourre pas mon nez dans les paquets des autres, moi. On m’a traité d’impoli et jeté les abricots écrasés dans mon seau. © Алёна Ратушная / facebook
  • Un jour, je passais près d’un marché et j’y ai aperçu deux femmes. L’une d’entre elles avait un énorme sac de courses qui avait l’air de peser près de 20-25 kilos. La deuxième lui a demandé : “Comment t’apprêtes-tu à tout emporter ?” La première lui a répondu : “Cette jeune fille m’aidera”, puis elle m’a saisi la main et m’a déclaré qu’il fallait porter le sac jusqu’au coin de rue (c’était à environ 70-80 mètres de nous). J’ai lancé un regard dans son paquet et j’ai répondu que j’adorais les abricots et que je l’aiderais volontiers en échange des deux kilos qui se trouvaient dans son sac. Elle a lâché ma main et m’a traitée de malpolie. Dommage, je suis restée sans abricots... © Виктория Фролова / facebook
  • Il y a 20 ans, nous vivions dans un village. Nos enfants étaient encore tout petits. Un jour, le petit-fils de ma voisine est venu lui rendre visite. Il avait environ 5 ans. Nous étions en hiver, mais il portait des chaussures toutes fines. Le pauvre garçon ne pouvait même pas aller se promener dehors à cause du froid et il ne faisait que regarder tristement par la fenêtre comment mes enfants étaient en train de jouer. J’ai eu pitié du gamin et j’ai donc sorti les nouvelles bottes d’hiver que nous venions d’acheter pour le cadet, puis je les ai proposées à ce garçon, afin qu’il puisse les porter jusqu’à son retour en ville. Tout le monde était satisfait. Lorsque le garçon est rentré chez lui, nous n’avons pas pu immédiatement récupérer ces bottes. Quelque temps plus tard, lorsque son deuxième petit-fils — un local — est venu rendre visite à notre voisine, j’ai remarqué qu’il portait ces mêmes bottes. J’ai expliqué à la voisine que c’était mal de garder les affaires d’autrui, car après tout, je les avais achetées pour mon fils et à l’époque, nous pouvions à peine nous le permettre. J’ai demandé qu’elle nous rende nos affaires et ne dépasse pas les limites. Et là, le spectacle a commencé : nous sommes devenus les ennemis jurés de cette femme ! Une semaine plus tard, elle nous a apporté ces bottes, toutes sales, et nous les a jetées en disant qu’à cause de notre cupidité, son petit-fils n’a plus rien à porter. Oui, nous sommes finalement restés fautifs... © Марина Альшанская / facebook
  • Une fois, une amie est venue me rendre visite. En chemin, elle s’est retrouvée sous la pluie et était trempée jusqu’aux os. Heureusement que nous faisions à peu près la même taille. Je lui ai trouvé des vêtements secs : un jean et un haut, et nous avons convenu qu’elle me les rendrait la prochaine fois qu’elle viendrait chez moi. Elle est venue une deuxième fois, mais n’a pas apporté mes affaires. La troisième fois, elle les a également oubliées...
    Quelque temps plus tard, je me suis retrouvée chez elle : nous fêtions le Nouvel An. Je me suis rendue à la cuisine, ouvert le robinet, et j’ai soudain entendu que le tuyau fuyait et que l’eau tombait sur le sol. J’ai baissé mon regard et j’ai aperçu mon haut balancé sous le lavabo, en guise de chiffon... © Юля Ладик / facebook
  • Il y a longtemps, j’ai prêté un peu d’argent (près de 100 dollars) à une connaissance jusqu’à ce qu’elle reçoive son premier salaire. J’ai tout simplement eu pitié de cet homme et j’ai décidé de l’aider. Deux mois plus tard, il avait déjà commencé à gagner assez d’argent pour inviter des filles au restaurant, mais il ne pensait tout de même pas à payer sa dette. Et voilà qu’un beau jour, lors de l’anniversaire de notre ami commun, j’ai décidé de lui rappeler qu’il avait promis de me rendre l’argent. Ça réponse m’a tué. D’une voix forte, de façon à ce que tout le monde entende, il m’a lancé : “Bah, voyons ! Quel radin ! Quoi, tu ne peux plus vivre sans tes 100 dollars ?” Bref, il ne me les a jamais rendus. © Наталья Иваненко / facebook
  • Je travaillais comme maîtresse de maternelle. Une fois, j’ai remplacé une collègue et mené les cours à sa place. C’était la première fois que je voyais les enfants de sa classe, et les parents ne me connaissaient donc pas eux non plus. Le soir, une maman est arrivée et m’a lancé sans même dire bonjour : “Je me rends demain à l’hôpital pour accoucher. Le papa travaille jusqu’à 22 heures. Comment pouvez-vous résoudre ce problème ?” C’est la façon dont elle a posé sa question qui m’a le plus énervée. J’ai répondu que personnellement, je ne pouvais rien faire pour l’aider : la maternelle ferme ses portes à 19 heures, et les enfants qui n’ont pas été récupérés par leurs parents sont remis à la police. Cherchez une solution par vous-même. Là, cette charmante dame (que, je vous le rappelle, je voyais pour la première fois) m’a proposé une merveilleuse option : récupérer sa fille par moi-même et la ramener chez elle à 22:00. ©Igogoshenka / Pikabu
  • J’ai embauché mon amie qui était enceinte. Bien évidemment, avec un congé maternité payé. Durant son congé, elle m’a même persuadée de devenir la marraine de son enfant. Et voilà que le congé maternité touchait à sa fin et qu’il était temps de revenir au travail : je lui ai dit de démissioner ou de revenir travailler. Elle m’a répondu qu’elle n’ira pas travailler, mais que je devais quand même lui payer son salaire, car elle reste à la maison pour prendre soin de ma filleule (son propre enfant, je vous le rappelle !). Je l’ai bien évidemment renvoyée. Cependant, elle continue tout de même à m’appeler le jour de l’anniversaire de sa fille et m’annoncer le montant que je lui dois en tant que marraine. Un genre de pension alimentaire.... J’essaie de couper tout lien avec elle et de l’ignorer. © Ирина Васильчикова / facebook

Et toi, est-ce que des histoires du genre te sont déjà arrivées à toi ou à tes proches ? Comment as-tu réagi ? Partage ton expérience dans les commentaires !

Partager cet article