20+ Personnes qui cherchaient leur bonheur sur des sites de petites annonces et qui ont été prises de court

Toutes les personnes qui s’apprêtent à donner, à vendre ou à acheter des objets d’occasion ont une chose en commun : elles vont certainement vivre une aventure. Cette approche apparemment réfléchie à la consommation tourne pour certains au cauchemar. Pour un tel, cela a été une perte de temps, pour un autre, un gaspillage d’argent ; il est parfois impossible de garder son sang-froid lors de certaines négociations et transactions.

Chez Sympa, nous nous sommes plongés dans le monde du négoce et avons compris que la prudence est de mise lorsqu’on effectue une vente ou un achat sur une annonce. Les histoires du bonus prouvent que l’on peut tout de même encore faire confiance à l’être humain.

  • Ma veste en cuir est devenue trop petite, j’ai donc décidé de m’en séparer pour 25 euros. Un copain à moi était intéressé, mais il n’avait pas la somme sur-le-champ ; il a pris la veste et m’a promis de repasser avec l’argent. Un an plus tard, toujours rien. J’ai exigé alors qu’il me rende la veste, ce qu’il a fait. Quinze jours plus tard, lorsque la veste a été finalement achetée par quelqu’un d’autre, au prix de 40 euros, mon pote m’a appelé pour déclarer : " Je viens d’apprendre que tu as vendu ma veste pour 40 euros. Alors, où sont mes 15 balles ? " J’étais un peu choqué : " Quoi ?! " Et là, il m’a sorti un truc énorme : " Eh bien, tu me l’as vendue pour 25 euros, je te l’ai rendue, et tu l’as revendue pour 40 euros, ce qui veut dire que les 15 euros sont à moi ! " Mais c’est quoi ce délire ? © Skomat / Pikabu
  • Je vendais une grosse imprimante pour 60 €. Un “expert” m’a contacté et on a convenu d’un rendez-vous. Après l’examen, il a voulu que je baisse davantage le prix. Je n’étais pas d’accord ; il a hésité encore un peu, mais a quand même pris l’appareil. Trois jours plus tard, j’ai reçu un texto de sa part : “Je pense que le prix de votre imprimante est tout de même trop élevé, cela aurait été sympa de votre part de me la céder pour 35 €.” À mon avis, il voulait que je lui rembourse la différence. Mais moi, j’ai terminé tranquillement mon burger et je lui ai demandé de ne pas me casser les pieds, car l’affaire était déjà conclue et la marchandise était fonctionnelle. Après quoi, il ne m’a plus embêté. © KudriaviyBorsch / Pikabu
  • Nous avons acheté un appartement, et quelques mois plus tard, l’ancien propriétaire nous a contactés pour nous dire que les prix avaient augmenté et que ce logement coûtait maintenant 1,5 fois plus. Il voulait probablement que nous lui payions un supplément. © Buterbrodik / AdMe
  • À la recherche d’un appartement à louer, je suis tombé sur une superbe annonce, avec un loyer convenable par rapport aux prix moyens de la capitale. Où est le piège ? On voit clairement les étiquettes de prix des articles sur la photo. Ces images ont été prises chez IKEA. Les gratte-ciels à l’extérieur de la fenêtre sont en papier peint ; sur certaines photos, les étiquettes de prix sont mal cachées. J’ai contacté le prestataire : l’appartement était “déjà occupé”. En revanche, on m’a proposé d’autres options, plus chères et loin du centre ville. © Suter / Pikabu
  • Je vendais mes vêtements sur Internet. Une fille m’a contactée par texto à propos d’une robe, en me demandant si cette dernière était encore disponible. Je l’ai reconnue sur l’avatar, c’était une ancienne collègue à moi. Je lui ai alors écrit : “Salut, c’est moi. Oui, la robe est encore à vendre.” À quoi elle m’a répondu, l’air déçu : “Ah, si c’est toi, la robe ne me conviendra pas alors.” C’était très vexant. © Buterbrodik / AdMe
  • Mon lave-linge était en panne et je le vendais pour pièces détachées, c’était bien précisé dans mon annonce. Le prix indiqué était de 15 euros. Cependant, la moitié des appels commençait par la question : “Dans quel état est la machine à laver et pourquoi est-elle si peu chère ?” L’autre moitié était des supplications, des demandes et des menaces pour que je la laisse à moitié prix. L’histoire s’est terminée par un " happy end " : un monsieur est venu la chercher avec son fils, en nous disant : “Nous avons la même, mais son ” cerveau " ne fonctionne plus. En il nous a remercié." J’ai du mal à saisir ce que tous les autres qui m’avaient contacté ont comme problème dans la tête. © Bmstu2009 / Pikabu
  • J’avais besoin d’un ordinateur portable pas cher pour un copain, et je suis tombé sur une annonce avec des caractéristiques et un prix convenables. En arrivant au rendez-vous dans un café, j’ai vu un gars assis à une table avec un ordinateur portable devant lui. Je l’ai ouvert : certaines touches manquaient, le plastique était cassé par endroit et il y avait des traces de doigts sur l’écran. J’ai dit au gars que je ne le prendrais pas dans cet état. Il s’est mis très en colère et a exigé que je lui rembourse dix euros pour l’essence. Je me suis retourné et je suis parti. © Eric Klamer / Quora
  • Un copain à moi vendait une calculatrice graphique, c’est comme un mini-ordinateur. Il a convenu d’un rendez-vous avec un acheteur potentiel. Le client voulait vérifier l’appareil, mais il n’y avait pas de piles dedans. Mon copain a accepté de l’accompagner au supermarché pour en acheter, et l’acheteur a proposé qu’ils prennent sa voiture. Une fois les piles insérées et après les vérifications et des tests de touches, le client a reconnu que l’appareil était en bon état et fonctionnait correctement. Il a tendu alors la calculatrice à mon copain et ce dernier a pu lire sur l’écran " Vous avez été kidnappé “. À ce moment-là, le client a verrouillé les portes de la voiture et a commencé à accélérer. Mon pote était pris de panique. Puis le gars a freiné brusquement, a rigolé, il a réglé la somme et a laissé mon copain descendre en lui disant : ” Faites attention. " © Susanisnota***** / Reddit
  • Ma mère a décidé de vendre son matelas. Une dame était intéressée et elle est venue le prendre pour 50 euros. Mais une semaine plus tard, elle a appelé pour nous demander qu’on lui rembourse la somme, car “le matelas grinçait”. Après un fou rire, nous lui avons répondu que nous n’étions pas un supermarché et que nous avions une politique stricte de non-retour. © Colette Therese / Quora
  • Une copine à moi a acheté un canapé à un couple. Lorsqu’on a commencé à le sortir pour le prendre chez elle, on a aperçu un cafard. Il s’est avéré que le canapé tout entier était infesté de cafards. Il y en avait des centaines à l’intérieur et les vendeurs le savaient. Nous avons laissé le canapé dans la rue et avons exigé le remboursement. Les vendeurs n’ont même pas résisté. © Venomftr / Reddit
  • J’ai décidé de donner la draisienne pour enfant et mis une annonce en ligne. Et c’est parti : “Avez-vous l’emballage qui va avec ? Il nous le faudrait absolument !”, “Oh, c’est dommage que la draisienne soit de couleur noire !” “Pourriez-vous me la livrer dans un pays lointain à vos frais ?” J’ai patiemment lu ce genre d’idioties pendant deux jours ! Après quoi, j’ai modifié l’annonce en mettant le prix de 25 €. Elle est partie en deux heures. Un monsieur est venu la chercher en disant que son enfant serait ravi et qu’il a eu de la chance de trouver une draisienne aussi bon marché en excellent état. © BotyaB / Pikabu
  • Je vends une poussette. Au cours de la semaine, sept personnes m’ont contactée. Toutes étaient polies, m’ont demandé quelques précisions et m’ont dit : “C’est d’accord, on arrive dans dix minutes pour regarder et la prendre.” Au final, personne n’est venu, et ils ne répondent même pas au téléphone. © MaximusI / Pikabu
  • Un jour, mon acheteur s’est plaint sur le site que la pièce de monnaie que je lui avais vendue pour 300 euros n’aurait pas été frappée en 1923, mais en 1983. Il m’a écrit qu’il me rendrait ma pièce dès que je lui aurais remboursé son argent. Malgré toutes les preuves de l’authenticité de la pièce que j’ai présentées sur le site, les 300 euros ont été débités de mon compte et retournés à l’acheteur. Mais la plus grosse déception est que le gars ne m’a jamais rendu la pièce ; j’ai reçu une enveloppe avec un emballage de chewing-gum dedans. © Jeffrey Feinman / Quora
  • Mes voisins ont acheté un canapé à quelqu’un qui habitait au troisième étage d’un immeuble. Ils ont déjà réglé leur acquisition, mais pendant la manutention le canapé s’est désespérément coincé dans la cage d’escalier entre deux étages, et ils ont tout simplement décidé de le laisser là.
    © Thepigwanker / Reddit
  • J’ai vendu un objectif spécifique pour appareil photo à un jeune garçon. Quinze jours plus tard, le gars est revenu vers moi pour me dire qu’il y avait des égratignures et de la moisissure sur la lentille, et qu’il voulait donc retourner l’article et récupérer l’argent. Lorsque j’ai refusé, il m’a traité d’arnaqueur et a soumis une demande de remboursement via le site d’annonces où la vente avait eu lieu. Quand finalement l’objectif m’est revenu, je l’ai emmené à l’atelier, et on m’a dit qu’il était en parfait état. J’ai fait des recherches sur mon client sur les réseaux et découvert qu’il s’agissait d’un lycéen qui s’imaginait être un pro en photographie. Je suis certain qu’il a “emprunté” mon objectif pour réaliser un truc précis et me l’a rendu une fois le travail terminé. © Mike Douglas / Quora
  • Je faisais don de vêtements d’enfant sur un site de petites annonces. Ils étaient en bon état, certains n’avaient même jamais été portés. J’avais trois grands sacs à donner. Un homme très bien habillé et qui portait un parfum haut de gamme est venu les chercher dans une belle voiture. Je pensais que peut-être c’était pour quelqu’un qu’il connaissait. Quelques jours plus tard, j’ai vu tous ces vêtements en vente sur le même site. Pour certains, le prix était même supérieur à leur prix réel. Voulant aider une jeune maman qui n’a pas les moyens d’acheter de bons vêtements pour son enfant, j’ai aidé une personne malhonnête à faire son petit business. © Podslushano / VK
  • Récemment, j’ai posté une annonce sur un site web pour la vente de mon canapé. Il avait servi, mais était encore en bon état. Un homme m’a contactée et m’a demandé de le lui réserver pour qu’il vienne le chercher trois jours plus tard. Il est arrivé seul et a traîné le canapé dans les escaliers depuis le quatrième étage. Il l’a démonté dans la cour, a réussi, tant bien que mal, à le caser dans sa voiture. Il s’est plaint ensuite de s’être cassé le dos, ainsi que d’avoir craqué une vitre de son auto. J’ai appris, qui plus est, qu’il venait d’un autre département ! À mon avis, avec l’argent qu’il a dépensé en essence il aurait pu s’acheter un canapé neuf et ne pas se fatiguer le dos. © Podslushano / VK
  • Je suis étudiante et mon budget est assez restreint. Un jour, je suis tombée sur une annonce de vente d’un lot de chaussures d’occasion ; la photo montrait de très jolis articles. J’ai réglé le colis et les frais d’envoi. Mais lorsque j’ai reçu le paquet tant attendu, j’y ai trouvé de vieilles pantoufles, des bottes déchirées, des chaussures aux talons cassés, des sandales avec des lanières arrachées... Ce n’est pas l’argent que je regrette, mais le fait que de telles personnes existent. © Podslushano / VK
  • J’ai contacté une dame qui vendait un sac à main. Elle m’a dit que le prix “ce jour-là” était de 35 euros. Je lui ai demandé si je pouvais le récupérer le lendemain, et elle m’a répondu que oui. Je suis donc venue chercher le sac le lendemain matin et au moment où je lui ai tendu l’argent, elle m’a fait remarquer que le prix avait augmenté de 5 euros. J’ai pensé au début que c’était une blague, mais je me suis vite rendu compte que non. J’ai décidé de partir sur le champ, sans le sac ; la vendeuse était furieuse après moi, car selon elle “nous nous étions mises d’accord et qu’elle avait eu la gentillesse de m’attendre chez elle pour que je puisse récupérer le sac”. © ZenRage / Reddit
  • Nous avons décidé de vendre notre garage. Mon mari a pris des photos et les a publiées sur le site. En voulant vérifier l’annonce qu’il a écrite, j’ai aperçu, dans le reflet du miroir qui se trouvait au fond du garage, un visage qui m’était étrangement familier. C’était une amie à moi que j’ai reconnue grâce à un grain de beauté sur la lèvre supérieure. J’ai cherché à comprendre et j’ai appris que mon mari avait une liaison avec elle. © Palata No. 6 / VK

Bonus : des acheteurs qui nous offrent une nouvelle expérience

  • Mon frère vendait des bijoux en or. Sa femme ne les mettait plus et ils avaient besoin d’une certaine somme d’argent pour autre chose. Il a posté une annonce sur Internet, et une dame l’a contacté dès le lendemain : “Je vous la prends. Donnez-moi votre RIB, je vous fais le versement et j’attends la réception du colis.” Il s’agissait ni plus ni moins d’un montant de 640 euros. En quelques heures, l’argent était sur le compte. Imagine : elle envoie de l’argent pour un article qu’elle avait vu uniquement sur la photo. Son degré de confiance était visiblement très élevé. Mon frère, bien entendu, s’est occupé de l’envoi rapidement, et la cliente était très contente de son acquisition. © Gadjiev.curb / Pikabu
  • À la recherche des meubles de salon d’occasion, je suis tombée sur une annonce de vente de canapé avec des fauteuils au prix de 300 euros. Cela me convenait. Nous étions stupéfaits, mon compagnon et moi, lorsque nous sommes arrivés pour récupérer nos articles : on s’est retrouvé devant un manoir avec une grande cour, un lac, un garage pour plusieurs voitures. Nous avons été accueillis par un couple qui nous a montré les meubles. Ils étaient en excellent état. Mais, soudain, l’hôtesse a remarqué une légère trace de stylo sur l’accoudoir. Elle s’est exclamée : “Oh mon dieu ! Je ne sais même pas comment j’ai pu laisser passer cela.” Et elle s’est tournée alors vers son mari : “Chéri, il faut mettre tout cela à la déchetterie.” Cela nous a laissé sans voix : elle allait jeter le canapé à cause d’une marque de stylo à peine visible. Je me suis précipitée de dire : “Oh, ce n’est que du crayon, je suis sûre de pouvoir le nettoyer.” Elle me fixait du regard sans rien dire. Finalement, son mari nous a proposé de l’aide pour charger les meubles dans la voiture." J’ai tendu la somme convenue à la dame. Elle m’a dit en riant : “Non, je ne peux pas prendre d’argent pour cela.” Quatre ans plus tard, ces meubles de salon nous servent toujours. © Kate Scott / Quora

As-tu déjà acheté ou vendu des objets sur Internet ? As-tu fait face à des situations ou des personnes étranges ? N’hésite pas à partager ton expérience avec nous dans les commentaires.

Partager cet article