Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Ce collège espagnol enseigne à ses élèves comment faire le ménage, et c’est une belle initiative contre l’inégalité des sexes

Le repassage, la couture et la cuisine sont des tâches ménagères basiques que l’on apprend généralement à faire à la maison. Mais c’est autre chose lorsque c’est l’école qui enseigne ces bases en tant qu’activité extrascolaire, de sorte que les élèves, et plus particulièrement les garçons, acquièrent des valeurs concernant l’égalité des sexes, et brisent les stéréotypes auxquels ils sont confrontés quotidiennement. C’est ce que le collège Montecastelo en Espagne enseigne à ses élèves, sous le slogan “L’égalité s’apprend par les faits”.

Chez Sympa, nous nous sommes intéressés à chaque détail de cette belle initiative, et nous tenons à la partager pour motiver d’autres institutions ou enfants à la pratiquer !

Tâches ménagères sans distinction de sexe

En 2018, un collège situé dans la ville de Vigo a suscité l’intérêt de tous en annonçant qu’il enseignerait désormais des cours supplémentaires dans lesquels ses élèves de sexe masculin apprendraient à effectuer ce que l’on appelle les “compétences domestiques” (activités concernant l’entretien de la maison) axées sur les tâches domestiques telles que le repassage, la couture, la cuisine, et d’autres travaux manuels tels que la menuiserie, l’électricité, la maçonnerie ou la plomberie.

Les enseignants et les parents collaborent activement afin de donner leurs conseils et orienter les jeunes

On a appris au passage que ces cours, destinés aux élèves de dernière année, sont dispensés bénévolement par les enseignants, les parents, ou les différents représentants des établissements scolaires.

“L’entretien d’une maison se fait à deux”

Gabriel Bravo, coordinateur de l’établissement, a expliqué à un journal que toutes ces activités ont été mises en place car “Il semble très utile pour nos élèves d’apprendre à effectuer ces tâches afin que, lorsqu’ils formeront une famille, ils s’impliquent dès le début, comprennent qu’une maison s’entretient à deux, et que ce n’est pas qu’à la femme de faire le ménage, laver la vaisselle et repasser. Cela leur permettra de prendre conscience de l’égalité des sexes et d’apprendre à faire des choses à la maison.”

Empathie envers tous pour parvenir à l’égalité des sexes

Cette idée est née lorsque le collège a planifié le programme de l’année, alors que l’équipe pédagogique cherchait un moyen de promouvoir l’égalité des sexes chez les étudiants. Le projet a été exposé aux parents et aux élèves. Les parents d’élèves ont accepté l’idée sans hésitation, alors que les élèves se sentaient plutôt mal à l’aise lorsque la couture et le repassage ont été mentionnés.

Briser les stéréotypes

Cependant, au moment où ils ont commencé les ateliers, les élèves ont rapidement baissé leur garde, parce qu’ils ont réalisé que ces activités sont finalement très simples, et que les garçons comme les filles pouvaient y arriver sans problème.

Un modèle construit avec les bons outils

C’est pour cette raison, et pour que chaque cours se déroule correctement, que l’école a nommé un “responsable de l’égalité”, à savoir un parent d’élève volontaire.

Un cours de vie qu’ils n’oublieront jamais

“Pour certains, c’était la première fois qu’ils tenaient un fer à repasser. C’était à la fois drôle et instructif. Nous sommes très surpris et les parents sont très heureux ”, a déclaré Bravo lors d’une interview. Les élèves sont divisés en groupes et ont des contrôles concernant chaque tâche, comme pour les autres cours. Cette expérience a généré des retours très positifs, donc une expansion du programme au sein de l’établissement pourrait être envisagée.

Que penses-tu de cette initiative ? Aurais-tu aimé suivre, ou aimerais-tu que tes enfants suivent de tels cours à l’école ? Connais-tu un autre endroit où l’on dispense des cours pour apprendre à faire le ménage, repasser ou cuisiner ? Laisse un message dans les commentaires, et partage cet article avec ton entourage, surtout les parents d’élèves !

Photo de couverture Colegio Montecastelo/Facebook