Sympa
Sympa

Découvre l’histoire d’un père qui ne se lasse pas de montrer à sa fille à quel point il l’aime

Il était rare que mon père dise “Je t’aime”. En fait, je ne me souviens même pas de la dernière fois qu’il l’a fait. Il n’a pas l’habitude de me faire des câlins non plus, mais ce n’est pas un problème, car mon père a décidé de dire “Je t’aime” par le biais de son comportement. De l’enfance à l’âge adulte, j’ai eu le privilège de vivre de nombreux moments de qualité avec lui. Et quand on a un père aussi présent que le mien, on se retrouve avec un tas de souvenirs impossibles à oublier.

Je m’appelle Daisy, et aujourd’hui je veux partager avec Sympa ces moments clés de l’amour que j’ai eu la chance de vivre avec mon super papa, Roberto.

Mon père est de ceux qui ne disent que “Ok” dans les messages WhatsApp, mais quand je vais lui rendre visite, il me comble d’attention. Il est marié à ma mère depuis plus de 40 ans. Chaque fois que j’arrive chez lui, je peux déjà sentir, dès la porte d’entrée, le délicieux arôme du dîner qu’il est en train de préparer, même si ce n’est que du riz fraîchement cuit. C’est pourquoi papa insiste pour que je le prévienne quand j’arrive, afin qu’il puisse m’accueillir de la meilleure façon possible.

J’ai appris beaucoup de leçons de lui, que ce soit sur la vie ou sur des sujets scolaires. Mon père n’a pas terminé l’école. Pourtant, il m’a appris énormément de choses.

Quand j’étais petite, je devais souvent l’accompagner au travail pour ne pas être seule à la maison. Il me portait sur le siège arrière de la bicyclette. Je me souviens qu’il me disait toujours : “Fais attention aux rayons, ma fille”, de peur que mes pieds ne se coincent entre les rayons des roues. Le voyage était aussi un moment pour nous de parler ou pour lui de m’expliquer les maths. Oui ! Pendant que je pédalais, mon père m’apprenait les chiffres romains et les tables de multiplication, qui étaient mes points faibles à l’école.

Mon père est un maçon professionnel. Je l’ai vu construire des maisons, des fondations au toit. Il s’est battu pour que rien ne manque à la maison, dans tous les aspects, matériels et sentimentaux. Il se souciait même beaucoup plus de mon bien-être que du sien.

J’ai en mémoire une situation qui en dit long à ce sujet : j’ai fait une formation qui a duré une semaine et le lieu était proche du travail de mon père. À l’heure du déjeuner, il se présentait avec le sourire en m’apportant une grande lunch box pleine de nourriture. Pendant que je mangeais, j’en profitais pour lui parler. Une fois, je lui ai demandé : “Tu as déjà mangé, n’est-ce pas, papa ? Il a répondu : “Oui, au travail.”

Un long moment est passé, environ dix ans ou plus, et lors d’une conversation avec la famille, mon père a raconté qu’au moment de ma formation, il me donnait son déjeuner. J’étais stupéfaite quand il m’a dit qu’il en mangeait un peu et qu’il me laissait le reste. La lunch box semblait intacte, j’avais donc du mal à croire qu’il avait touché une partie de la nourriture. Comme je l’ai dit, il était maçon, il avait un travail dur, il avait besoin de bien manger. Mais avec son immense amour paternel, il n’a pas hésité un seul instant à sacrifier son déjeuner, pour moi.

Il était toujours présent dans ma vie. Nous avons célébré mes victoires ensemble, il m’a soutenue dans les moments difficiles avec ses conseils avisés et m’a fait rire de nombreuses fois (avec ses histoires et ses blagues à répétition). Pendant ce temps, je grandissais à pas de géant. Je suis devenue adolescente et c’était à mon tour d’annoncer à mes parents que j’allais leur présenter mon premier copain. Mon père, visiblement ému, m’a dit : “Souviens-toi que tu seras toujours ma petite fille”, signifiant que peu importe mon âge, son amour et son affection resteront inchangés.

J’ai entendu une fois une phrase : “Une fille ne devrait jamais accepter moins d’amour de son mari qu’elle n’en a reçu de son père”. Pas étonnant que je sois aujourd’hui mariée à un homme merveilleux. Vraiment, je suis une femme chanceuse !

En vieillissant, je reconnais de plus en plus la forte influence qu’un père peut avoir sur la vie d’un enfant. Il y a plusieurs façons de dire “Je t’aime”, et mon père a choisi de le faire avec des actions. Je veux juste qu’il sache que je ne l’abandonnerai jamais dans sa vieillesse et que je n’oublierai jamais ses enseignements et son amour.

Es-tu d’accord pour dire qu’un père a une forte influence sur la vie de ses enfants ? Quel est le geste que ton père a fait pour toi et qui t’a marqué à jamais ? N’hésite pas à partager tes souvenirs avec nous dans les commentaires.

Sympa/Éducation/Découvre l’histoire d’un père qui ne se lasse pas de montrer à sa fille à quel point il l’aime
Partager cet article