Des internautes se souviennent de leurs voyages dans les transports publics qui se sont révélés être une véritable aventure

Chaque fois que nous nous déplaçons en transports publics, en taxi, en train ou en avion, nous risquons d’être entraînés dans des aventures passionnantes. Dans un trolleybus, par exemple, on peut être témoin d’une démonstration d’esprit enfantin, dans un train, on peut se réveiller à cause d’un visiteur inattendu, ou dans un avion, on peut avoir accidentellement une relation avec son voisin de siège.

Chez Sympa, nous avons aujourd’hui décidé de partager des histoires passionnantes qui sont arrivées à des internautes au cours d’un voyage ou d’un vol.

  • Je vis à Los Angeles. Très souvent, les conducteurs de Uber sont des Mexicains, des hommes très passionnés. Une fois, un chauffeur de taxi a découvert que j’étais russe et a commencé à me raconter son voyage à Moscou. Le point culminant de son récit était son impression du métro : “Il y a beaucoup de gens, serrés les uns contre les autres, beaucoup de belles femmes, tout près ! Je pensais que j’étais au paradis !” © Valia Safrigina / Facebook
  • Nous avons appelé un taxi. Il faisait nuit, mon mari et moi sommes allés vers la voiture. Le conducteur de taxi a dit : “Vous pouvez mettre votre sac dans le coffre”. Mon mari et moi avons commencé à rire aux éclats. C’était un couffin en osier avec notre petit chéri qui dormait tranquillement. “Merci, mais le sac viendra avec nous à l’intérieur”. © Alena Belaya / Facebook
  • Je volais d’Amsterdam à Dallas et quand je me suis endormie, j’ai posé ma tête sur l’épaule de mon voisin de siège. Je ne sais pas si c’était immédiatement ou après quelques heures de vol, mais j’ai dormi pendant cinq heures et il ne m’a pas dérangée pendant tout ce temps. Il était également très beau, robuste et grand (à mon goût).
    Lorsque je me suis réveillée et que j’ai réalisé ce qui se passait, j’ai rougi de honte et me suis excusée, et l’homme m’a dit : “No problem, it’s just a shoulder!” (“Pas de problème, c’est juste une épaule !”) Et puis il s’est précipité aux toilettes, le pauvre.
    Puis je l’ai vu au carrousel à bagages, il a souri joyeusement et m’a offert de prendre un café. Pendant que nous buvions un café, il s’est avéré qu’il avait une voiture dans le parking et qu’il ne verrait pas d’inconvénient à me ramener. Nous avons échangé nos numéros de téléphone et la même nuit, il m’a envoyé un texto : “Alors, on sort ensemble ?” Nous nous sommes rencontrés pendant tout le mois de mes vacances, puis je suis partie et nous ne nous sommes jamais revus. Mais il continue de m’envoyer des textos périodiquement, une fois tous les quelques mois. © Larisa Bondarets / Facebook
  • Le vol le plus mémorable a été celui de Madrid à Tenerife à bord d’une compagnie aérienne locale. Immédiatement après le décollage, tous les passagers de l’avion se sont mis à se donner des biscuits et des bonbons, à parler et à crier très fort dans toute la cabine, tout en riant joyeusement. Puis, au milieu du vol, certaines personnes ont voulu se dégourdir les jambes, alors elles ont toutes avancé dans l’allée et ont commencé à chanter et à danser. L’hôtesse de l’air a eu du mal à se frayer un chemin à travers tout ce cirque. Nous avons pensé, qu’elle voulait peut-être, réprimander et faire asseoir tout le monde à sa place. Nous étions stupéfaits lorsqu’elle a commencé à chanter et à danser avec les autres.
    Jamais auparavant ou depuis, nous n’avons eu un vol aussi joyeux, avec chants et danses. © Inna Kostevskaya / Facebook
  • Une fois, quand j’étais jeune, j’étais dans un tram et quelqu’un a mis son bras autour de ma jambe, au-dessus de mon genou. Je me suis retournée pour m’éloigner, mais il n’y avait personne, puis j’ai baissé les yeux et j’ai vu un bébé. Il était si mignon, et n’a rien trouvé d’autre à quoi s’accrocher. Sa mère était embarrassée, mais ne pouvait rien y faire. Les petits sont adorables. © Svetlana Suit / Facebook
  • Dans un autocar bondé, une vieille dame était ma voisine. Elle a serré un grand sac entre nous. “Excusez-moi”, a-t-elle dit. J’étais plongée dans un livre, et soudain j’ai senti quelqu’un me caresser la jambe, deux fois. J’ai jeté un coup d’œil à la vieille dame, elle souriait. C’était étrange.
    Nous continuions notre trajet, la situation se répétait. J’ai regardé la femme d’un air interrogateur, et elle m’a dit calmement : “Oh, ne vous inquiétez pas, j’ai un chat là-dedans !” Elle a ouvert le sac, et il y avait juste un chat énorme qui a sorti sa tête et a commencé à crier bonjour à tout le bus. La vieille dame a immédiatement commencé à le remettre dans le sac en disant : “Micha, ne crie pas, je ne t’ai pas acheté de billet, n’attire pas l’attention !” © Cota / AdMe.ru
  • Il était autrefois à la mode de mettre toutes sortes de trucs comme sonnerie de téléphone. J’ai téléchargé une sirène de police avec la voix de la radio : “Conducteur, rangez-vous sur le côté de la route”. Par hasard, j’étais assise à l’avant dans les transports en commun quand mon mari a appelé. Le téléphone était dans mon sac et pendant que je le cherchais, j’ai vu les yeux du conducteur. © Olga Hussard / Facebook
  • Un jour, une charmante dame portant un chapeau à larges bords et une robe à fleurs est entrée dans le métro à l’heure de pointe. Elle a regardé autour d’elle et a demandé d’une voix posée : “Alors qui laissera la place à une belle femme ?” Et on lui a laissé la place. © Anastasia Marinina / AdMe.ru
  • Mon mari travaillait dans un service de taxi. Il est parti dans une voiture qu’il venait d’acheter pour son service. Il n’y avait pas encore de radio dans la voiture, alors il conduisait en silence. Il est arrivé à l’adresse, deux jeunes gars joyeux sont montés, et la première chose que l’un d’entre eux a demandée était : “Où est la musique ? On va faire la route en silence ?” Mon mari, un homme de grande taille, au crâne rasé, mais à l’âme douce, a dit très calmement : “Je déteste la musique”. Il n’a jamais eu un trajet aussi silencieux. © Halyna Wolska / Facebook
  • Une fois, j’ai pris l’avion avec une camarade de voyage agaçante qui voulait parler pendant tout le vol. Rien n’a aidé, j’ai même fait semblant de dormir, mais elle me réveillait quand même et parlait. Heureusement, c’était un vol de trois heures. © Svetlana US / Facebook
  • Je devais aller travailler d’urgence. J’ai appelé un taxi. Je suis montée en auto et le chauffeur a dit : “Hé, pourquoi es-tu habillée comme ça ?” D’habitude, j’ai toujours réponse à tout, mais là, j’étais un peu scotchée. © Nadya Yılmaz Gusmanova / Facebook
  • Un jour, mon mari et moi avons hélé un taxi. Mon mari s’est installé à l’avant et moi à l’arrière. Trois minutes après le début du trajet, le conducteur a dit à mon mari : “Tu ferais mieux de mettre ta fille à l’avant”. Un moment de silence. Mon mari n’a qu’un an de plus que moi. © Marina Polyakova / Facebook
  • Mon mari a raconté une histoire. Un jour, lors d’un vol, une passagère s’est montrée très exigeante envers le commandant de bord pour résoudre une affaire confidentielle. Alors son mari est venu la voir (c’était le capitaine). La femme lui a demandé de conduire l’avion plus lentement car elle avait peur. © Inessa Piontkovska / Facebook
  • Mes compagnons de compartiment étaient une mère, un père et une fille d’environ cinq ans. À l’un des arrêts, le père est sorti pour acheter quelque chose et n’est pas revenu. Le train prenait de la vitesse, la maman était anxieuse et l’enfant pleurait : “Qui va porter nos valises maintenant ? !”. Heureusement, le père de famille avait sauté dans le dernier wagon et a traversé le train. © Galina Perfilieva / Facebook
  • Un jour, un chauffeur de taxi m’a ramenée de l’hôpital et m’a parlé de ma maison. Il a dit que les gens qui vivaient là étaient si mauvais qu’il n’aimait pas ramener les gens à cette adresse. Il s’est donc plaint, puis a dit : “Vous êtes la seule personne étonnamment adéquate de cette maison”.
    Il m’a conduite à l’adresse, je suis descendue, j’ai dit merci et je suis partie. Il m’a crié que je n’avais pas payé. J’avais l’argent en main, mais, encore sous le choc, j’avais tout simplement oublié de le lui donner. Je peux imaginer quel genre d’impression il a maintenant sur tous les gens de ma maison sans exception. © Elmira Safina / Facebook
  • Une nuit, je me suis approchée d’un taxi, une petite voiture blanche. Le chauffeur était en train d’attendre un client. Il m’a prévenu que le siège était cassé et que je ne devais pas m’appuyer sur le dossier (le dossier était juste allongé). Mais il m’a fait payer moitié prix. Alors je me suis allongée, en détendant ma colonne vertébrale fatiguée, et c’était moitié moins cher ! Ouais, on devrait mettre un taxi couché en circulation ! C’est génial ! © Aleksandra Miyamoto / Facebook
  • Une fois, je suis montée dans un Uber. Le conducteur était jeune mais étrange, conduisant lentement et prudemment. J’ai commencé à parler avec lui et il m’a dit : “Vous êtes mon cinquième client aujourd’hui, c’est mon premier jour avec Uber”. J’ai dit : “Où avez-vous travaillé auparavant ?” Il a répondu : “Dans un salon funéraire, je conduisais un corbillard”. Je n’ai pas pu m’empêcher de dire : “C’est plus amusant de travailler ici, on peut parler”. © Sventlana Vlasova / Facebook
  • Il était tôt le matin, le trolleybus était plein, et il y avait une jeune mère et son fils de cinq ans sur l’un des sièges. Il s’agitait dans tous les sens. Fatiguée d’essayer de le calmer, la mère lui a dit : “Reste tranquille, ou je ne te prendrai pas au lit avec moi ce soir”. Puis la réponse magistrale est venue : “Je ne me coucherai pas dans ton lit, tu as les fesses froides”. Les gens dans le trolleybus se tordaient de rire, la mère est descendue avec l’enfant à l’arrêt suivant. Je me souviens encore de toi, petit ! © Irina Ragulina / Facebook
  • Une fois, j’ai voyagé dans un wagon de seconde classe, sur la couchette du bas. Je me suis réveillée le matin, et il y avait un chat de taille moyenne sur ma poitrine, avec des yeux ambrés, noirs comme du charbon. J’ai dit bonjour, je l’ai caressé. Il a ronronné et est parti. Il s’est avéré qu’il s’était échappé du porteur de la vieille dame au bout du wagon. © Katerina Truchina / Facebook
  • Nos voisins, un couple, ont pris un train pour la mer Noire. La femme était enceinte de cinq mois. Dans une station, elle a vu par la fenêtre qu’on vendait des pastèques, alors elle a dit à son mari : “Va acheter des pastèques, j’en veux une”. Il est parti avec son porte-monnaie, portant les pantoufles. Le train est parti, mais son mari était toujours absent. Elle était choquée. Puis, quelques stations plus tard, son mari est entré dans le compartiment avec la pastèque. Il a raté le train, mais l’a rattrapé en taxi. © Nadia Koroleva / Facebook

Oui, ces voyages ne sont pas ce qu’on pourrait appeler ordinaires ! Et toi, quelles expériences mémorables as-tu vécues en voyageant dans les transports publics ? N’hésite pas à partager tes histoires dans les commentaires !

Partager cet article