Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Des photographes mettent en évidence la beauté des individus dont les parents viennent de différentes origines

"Mixtes" est un projet documentaire ukrainien de la revue artistique TheNorDar sur les individus issus de parents multiethniques. Chaque semaine, durant un an et demi, les créateurs du projet ont choisi les protagonistes qui ont été photographiés et interrogés.

Chez Sympa, nous avons décidé de te montrer plusieurs représentants de nationalités mixtes. Leur beauté est étonnante.

Origines : coréennes, ukrainiennes, russes

Mari : Artyom Kim, directeur d'une chaîne de télévision, est Coréen, sa famille vit en Ukraine.

Épouse : Mava Kim, directrice d'un studio d'animation pour enfants, a des origines russes et ukrainiennes.

Enfants : Stefania et Stefan Kim.

"Pour moi, il existe deux nationalités : les gens qui utilisent leur cerveau et les ignorants", confie Artyom.

Origines : cubaines, ukrainiennes

Justina Polyakova, étudiante en sociologie.

"Je ressemble plus à une cubaine, mais mon âme est ukrainienne".

Origines : ukrainiennes et arabes

Anis Ettaeb, dentiste, musicien de rock.

"Ma mère me parlait en ukrainien et en russe à mon père. Mon père parlait avec nous en tunisien. Je comprends le russe, mais je ne le parle pas. En réalité, je comprends sept langues et j'en parle quelques-unes : arabe, tunisien, ukrainien, russe, polonais, français et anglais.

L'inconvénient, c'est que parfois, on doute et on ne sait pas trop à quelle culture on appartient. Qui es-tu ? Je suis un étranger d'ici et de là, et il n'y a rien que je puisse y faire. Je comprends que je ne suis pas comme les autres. En général, je suis en faveur d'un monde qui ose le mélange".

Origines : autrichiennes, polonaises, ukrainiennes, russes, juives et gitanes de Géorgie

Emil Wolski, concepteur graphique.

"J'adore les langues, c'est pour cela que je parle le russe, l'ukrainien, l'anglais et l'hébreu à la perfection. Je ne parle pas bien le polonais, mais je le comprends très bien. Quand j'étais petit, je parlais avec mon père en roumain, et je connais aussi la langue des signes russes. Et j'ai l'habitude de rêver en géorgien.

Je crois que grâce à la symbiose des cultures, les gens aux racines mixtes reçoivent plus dès leur plus jeune âge".

Origines : cosaques du Don, ossètes, bouriates, russes

Dina Bagaeva, créatrice du service “Sofa 70's”, gérante du projet “Secret Service”.

"Aujourd'hui, nous sommes presque tous "métisses", nous pouvons oublier le concept de "race pure". Au fond de moi, il y a un être bouddhiste, et je crois que tous les changements sont pour le mieux. Les individus aux multiples origines sortent de l'ordinaire par leur apparence. Mais nous sommes tous citoyens du même monde".

Origines : juives, arméniennes, russes, ukrainiennes, grecques, gitanes

Margarita Muradova, bloggeuse de mode, styliste, personnal shopper.

"J'ai appris il y a longtemps à gérer le sujet des inégalités associées à la nationalité. Donc j'accepterais que quelqu'un plaisante sur mes racines juives, mais seulement si cela m'amuse aussi. J'ai développé un modèle : je suis la première à parler de ma nationalité. Je suis moi, tu es toi.

Les personnes aux racines mêlées penchent pour une connaissance profonde du monde, car ils ont déjà une grande partie de lui en eux."

Origines : polonaises, espagnoles, serbes, russes, allemandes, hongroises, tchèques

Tata Kepler, directrice du développement stratégique et de planification, scénariste, productrice.

"Être 'métisse', c'est joli dans tous les sens du terme. Tu portes en toi une gamme élargie de couleurs et une zone géographique énorme du monde.

Tu ressembles d'ailleurs à un monde en soi, tu as de tout : le nord, le sud, l'est et l'ouest. Les montagnes, les mers et les océans qui ont vu tes ancêtres sont en toi. Tu sens l'admiration du monde".

Origines : africaines et suisses

Morgan Fula, ingénieur du son, mannequin.

"Je crois qu'en moi, on retrouve le meilleur de mes parents. Parfois, il est difficile pour les autres de deviner mes origines, ils pensent souvent que je suis Brésilien ou Cubain. Mon caractère aussi est un mélange. Parfois, je peux être très hospitalier et agréable, d'autres fois, je peux être froid et distant.

Les personnes aux racines mixtes sont spéciales pour moi. J'ai toujours voulu être avec eux. Je crois qu'ils sont notre futur".

Origines : ukrainiennes, russes, françaises et africaines (République du Togo)

Annette Amegan, créatrice de mode, propriétaire du restaurant “Fish & Chips Kiev”.

Inna Kryachok, maman d'Annette.

"Il est difficile d'être 'mixte'. Quand j'ai choisi mon orientation, je voulais vraiment être médecin, mais j'ai abandonné parce que je connaissais les risques. Je suis donc devenue critique d'art.

D'un côté, il faut subir la pression sociale et résister, et d'un autre, elle te renforce. J'ai toujours voulu prouver que j'étais mieux que ce que l'on pense de moi".

Origines : ukrainiennes, françaises, allemandes, russes, biélorusses

Eugenia Skvarskaya, mannequin, organisatrice de mariages.

"L'histoire de ma famille est ma plus grande fierté, c'est pour cela que j'accepte avec beaucoup de plaisir les caractéristiques des différentes nationalités en moi.

Nous sommes tous 'mixtes' dans une certaine mesure. Selon moi, les personnes aux origines mixtes sont différentes dans leur comportement, elles ont le désir de créer et de changer le monde".

Origines : turques, grecques, tatares, ukrainiennes

Suna Shahan, 5 ans.

Karina Agmalova, sa mère.

"Les 'métisses' ont un grand avantage : la possibilité de choisir. Choisir le pays où ils veulent vivre, quelle culture suivre, et vers quelle religion se tourner. Nous vivons tous de la même manière, nous choisissons avec qui nous lier d'amitié et à qui nous confier. Inconsciemment, cela nous rend plus sûrs de nous-mêmes et plus stables moralement. Les racines nous confèrent une force plus importante pour atteindre nos objectifs établis et une certaine immunité envers ceux qui nous barrent la route".

Origines : kazakhes, ukrainiennes, russes

Timur Karashayev, musicien de rock, leader du groupe Barely Ice, photographe.

"C'est bien d'être 'mixte', car toute la planète est ta maison, parce que tu as des racines des différentes parties du monde. Tu vois la vie en plus grand et tu comprends ce que c'est que d'être différent. Pour toi, le nationalisme n'existe pas, car tu es un cosmopolite sans aucune restriction".

Origines : coréennes, ukrainiennes

Anna Lee, productrice.

"Être 'métisse', cela signifie être libre. Ma mère cuisine des soupes délicieuses d'Ukraine et de Corée. Après avoir déménagé plusieurs fois, je me suis rendue compte que le foyer et la patrie étaient dans la tête. Tu peux te concentrer sur ta nationalité prédominante ou bien évoluer dans toutes les directions".

Origines : ukrainiennes, grecques, russes et polonaises. "Mon grand-père dit que j'ai sûrement du sang tatare aussi"

Anna Lytkina, philologue, auteur du projet "Kiev Tour Guide".

"Les personnes aux origines mixtes, comme l'a démontré la science, sont plus stables génétiquement et je crois qu'elles voient et savent des choses qu'une personne de pure souche ne comprendra jamais".

Origines : ukrainiennes, russes, polonaises, lettonnes, mordoviennes

Alena Matvienko, productrice du ballet "The Great Gatsby".

"Être 'mixte' est la norme. Je n'aime pas les défenseurs de la race et du sang purs. Le mélange renforce notre patrimoine génétique et enrichit les nations, tant culturellement qu'intellectuellement. Si nous parlons de la pureté de la race et de la nationalité, tout a été mélangé et perdu depuis bien longtemps. Aujourd'hui, j'imagine que le sang 100% pur ne peut se trouver que chez la famille impériale japonaise".

Origines : azerbaïdjanaises, ukrainiennes, russes, bulgares et grecques

Lesya Nazarova, musicienne, poète, animatrice pour enfants.

"Les 'métisses' se différencient en ce qu'ils ont un charisme spécial et un mélange éthnique unique. Leur caractère est rempli d'autres couleurs.

La nationalité influe sur la génétique, et je crois beaucoup en cette science : les réflexes innés se manifestent dans telle ou telle situation.

Le mélange du sang est bénéfique, cela peut niveler une mentalité avec une autre. Il est plus intéressant de vivre de cette manière".

Origines : géorgiennes, ukrainiennes, polonaises

Sofia Willy, chanteuse, musicienne, compositrice.

"Être 'mixte' ne signifie pas seulement un mélange des nationalités, mais aussi un échange d'énergies que tu reçois des différentes cultures".

Origines : indiennes, espagnoles, arméniennes, juives, polonaises

Daniel Rios-Solis, fondateur de l'agence “Apple Pie Weddings”.

"Plus un individu parle de langues, plus les portes s'ouvrent à lui. Il se passe la même chose avec le sang. Les personnes de sang mixte sont plus riches, dans une certaine mesure. Depuis le début, ils ne véhiculent pas ce fanatisme et cette intolérance envers les autres. Les 'métisses' appartiennent toujours à n'importe quel endroit, mais en même temps, ils sont toujours différents".

Origines : vietnamiennes, polonaises, ukrainiennes

Kristina Nguyen, propriétaire du service “RentABrand”, artiste.

"Les 'mixtes' sont un phénomène intéressant. Ces gens-là sont comme en train de se chercher eux-mêmes, constamment, ils cherchent aussi un endroit où ils pourraient élire domicile, où ils pourraient revenir et se sentir comme chez eux. Les 'métisses' ont une mémoire génétique des différentes parties du monde et deviennent comme des ponts entre les différentes cultures. Grâce à ces liens très forts, il existe dans notre monde un peu plus de tolérance, de compréhension et d'amour".

Origines : italiennes, allemandes, autrichiennes, ukrainiennes, hollandaises, mongoles et tatares

Lukerya Pokrovskaya, mannequin.

"Mon 'mélange' s'exprime tant dans mon apparence que dans mon caractère complexe et versatile. Nous, les personnes 'mixtes' sommes des individus cosmopolites et nous nous sentons à l'aise dans bien des pays. Il est rare que je me retrouve avec des représentants de 'sang pur'. C'est probablement la raison pour laquelle j'éprouve un intérêt tout particulier à leur égard. Et je les considère aussi spéciaux que les 'mixtes'".

Origines : ukrainiennes, grecques, polonaises

Anna Zavalskaya, chanteuse, compositrice, présentatrice.

"Le 'mélange' de nationalités est inestimable du point de vue de la génétique mais aussi au niveau culturel. La musique, le langage et les traditions interagissent, s'approprient quelque chose, s'adaptent, prennent racine et continuent sur cette voie. On pourrait le comparer à une couverture en patchwork faite à la main, cousue de différentes pièces de tissus. Nous sommes un, nous sommes tous unis".

Origines : ukrainiennes, russes, africaines (Ghana)

Dennis Adu, trompettiste, directeur de l'orchestre Dennis Adu Big Band.

"Il y a une société secrète dans la société. Quand quelqu'un rencontre un métisse dans la rue, comme lui, il peut s'arrêter et le saluer, tandis que l'autre va lui raconter son histoire, lui poser des questions sur la sienne ou simplement faire oui de la tête. J'ai toujours su que je n'étais pas différent des autres, sauf pour ce qui est de ma couleur de peau et des cheveux.

Beaucoup pensent que je joue de la trompette parce que je suis noir. Qu'ils le pensent, si ça les amuse. J'ai toujours plus pratiqué que les autres, et on me respecte pour cela."

Que penses-tu de ces photos ? Es-tu fier de tes origines ? Raconte-nous d'où tu viens !

Photo de couverture thenordar.com