Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Les internautes ont raconté les moments les plus honteux de leur vie, qui sont restés gravés dans leur mémoire

4126
11k

Tu te souviens probablement d’une ou plusieurs situations qui te font encore honte même après de nombreuses années. Bien qu’il soit temps de les oublier, tu les repasses en boucle dans ton esprit, sans pouvoir t’en débarrasser. C’est pourquoi nous avons décidé de compiler une liste de situations embarrassantes qui sont arrivées aux internautes, afin que tu saches que tu n’es pas seul.

Chez Sympa, nous compatissons avec les protagonistes de ces histoires, mais nous espérons qu’elles te feront sourire.

  • J’avais un ami dans mon enfance, un Arménien grassouillet qu’on surnommait “Ovale”. Un jour, nous sommes allés avec d’autres amis dans la maison de campagne d’un camarade de classe. Sa grand-mère y vivait. Elle aimait bien l’Arménien et n’arrêtait pas de lui parler : “Entre Ovale, ne sois pas timide ! Ovale, prends un gâteau, ils sont délicieux. Ovale, voilà ton jus de fruit !”. Mais le pauvre garçon avait honte, il rougissait même. Quand Ovale s’est levé de table et s’en est allé, mon ami a dit : “Mamie, cesse de l’appeler Ovale. Il s’appelle Arthur, et on l’appelle Ovale entre nous parce qu’il est un peu gros.” © MelvinFrohike / Pikabu

  • Il y a environ 10 ans, je me suis fracturé le tibia gauche. J’ai dû porter une attelle pendant sept semaines, et j’étais sur le point de récupérer complètement. Et pour pouvoir marcher sans forcer ma jambe, j’ai acheté une canne pliable et réglable. C’était une journée ensoleillée de juin. J’étais dans le bus, et une fille est montée à l’un des arrêts. Elle s’est assise en face de moi. Au bout de quelques minutes, j’ai remarqué qu’elle regardait son reflet dans mes lunettes de soleil et qu’elle remettait ses cheveux en place. Puis elle s’est penchée un peu en avant et, essayant de capturer son reflet sur mes verres, elle a essayé de redessiner les bords de son rouge à lèvres avec son doigt. Je n’en pouvais plus, alors j’ai souri et j’ai dit : “Vous voulez un miroir ?”. La pauvre fillle s’est brusquement détournée et a dit : “Oh, je suis désolée. Je pensais que vous étiez aveugle”. © Buhalsbomjami / Pikabu

Cimetière des animaux

  • Lors de la rentrée scolaire, mon amie n’a pas pu prendre de jour de congé pour assister à la cérémonie de début d’année. Elle a repassé la robe de sa fille, préparé un bouquet de fleurs et donné à son mari les instructions nécessaires. Après la cérémonie, elle a appelé sa fille pour savoir si tout allait bien, et la petite fille a répondu :
    — Ça va, mais j’en ai marre de tenir le vase.
    — De quel vase tu parles ?
    — Eh bien, celui en verre. Papa m’a donné les fleurs dans un vase, et j’ai dû le tenir dans mes mains pendant toute la cérémonie. © Oído por ahí / vk

  • Sur les réseaux sociaux, j’ai vu une vidéo d’entraînement sportif sur des escaliers : il faut courir latéralement, d’abord vers la droite, puis vers la gauche, puis monter les escaliers sur la pointe des pieds. Dans le bureau où je travaille, je monte souvent les escaliers, alors j’ai décidé de les monter en courant pour me débarrasser de ma cellulite avant l’été. J’étais fière de moi, car j’ai pu tenir une semaine entière, jusqu’à ce que le vieux gardien me complimente, me disant que j’étais très énergique pour une femme de 40 ans avec deux enfants, et qu’il aimait ma façon de monter les escaliers. J’avais oublié les caméras de surveillance installées partout dans l’immeuble. © Oído por ahí / vk

  • En marchant sur la promenade maritime déserte, j’ai remarqué quelqu’un qui me faisait signe. On aurait dit un petit garçon ou un nain. Mais je ne connais pas de nain, et les enfants ne sont généralement pas très heureux de me voir. J’ai retourné le salut, et j’ai décidé de m’approcher pour voir qui c’était. Ô surprise ! C’était un charmant chien beige remuant la queue ! Je l’ai caressé et j’ai commencé à porter mes lunettes plus souvent. © Oído por ahí / vk

  • Après l’université, j’ai commencé à travailler comme policier. Le jour où j’ai eu mon uniforme, je suis rentré chez moi par le parc. Soudain, j’ai entendu un bruit et le cri d’une femme. J’ai couru et suis tombé sur un homme armé. Il visait quelque chose derrière la chapelle. Je me suis approché de lui et je l’ai assommé d’un coup de poing. Quand je l’ai menotté, j’ai tourné la tête et j’ai réalisé que derrière la chapelle, il y avait des projecteurs, des caméras et du matériel de cinéma... © Oído po ahí / vk

  • La mère de mon petit ami est pharmacienne. Elle m’a raconté qu’il y a longtemps, une femme avec une moustache est venue à sa pharmacie pour se plaindre de ce problème. Elle a alors décidé de la rassurer : "Vous pensez que c’est une moustache ? Ce n’est qu’un petit duvet. Dans l’école de ma fille, la directrice a une moustache impressionnante ; ce que vous avez n’est rien comparé à elle. Ce à quoi la femme, essayant de garder son calme, a répondu : “C’est ma sœur”. © Oído por ahí / vk

  • En cinquième, une de mes camarades de classe, une mignonne petite fille, m’a proposé de m’asseoir à côté d’elle. Je lui ai répondu que ma mère m’avait interdit de m’asseoir à côté des filles. Mais ma mère n’avait jamais dit ça. © Risklotrman / Reddit

  • Tous mes proches éternuent vraiment très fort. Peut-être est-ce dû au fait que nous sommes tous allergiques. Un jour, au marché, ma mère a éternué si fort qu’un homme qui transportait plusieurs boîtes d’œufs a eu peur et les a laissés tomber. © Oído por ahí / vk

  • J’étais pressée, j’ai traversé la route en deux temps, m’arrêtant au milieu et attendant le moment de finir de traverser. Je portais une jupe avec un seul bouton. Une voiture qui m’a frôlée a arraché ma jupe. Je me suis retrouvée en sous-vêtements au milieu de la route. Tous les passants se sont mis à rire. Heureusement, un homme est venu me donner sa veste. © Oído por ahí / vk

  • Un jour, dans un parc aquatique, j’ai soudain saigné du nez. J’avais l’habitude, j’ai penché la tête en arrière et j’ai décidé de sortir de l’eau. Un sauveteur m’a remarqué et est venu à ma rescousse en courant ; mais il a glissé et est tombé sur une marche en céramique, s’ouvrant la jambe. Comparé à mon saignement de nez, c’était une inondation. Ça a été un moment très embarrassant pour moi. J’ai dû sauver le sauveteur en m’essuyant le nez, tandis que son partenaire s’approchait prudemment, en s’appuyant sur le mur au cas où. © Oído por ahí / vk

  • Un jour, comme j’étais pressée, je me suis trompée dans la date en achetant un billet d’avion. Je vais au comptoir d’enregistrement, je dépose mes papiers et on me dit : “Mais Madame, votre vol ne part que l’année prochaine”. © Oído por ahí / vk

  • À 18 ans, j’ai décidé de me faire tatouer. Je n’ai rien trouvé de plus intelligent qu’un code-barres. Je suis allé au salon de tatouage et on me l’a fait. J’ai découvert plus tard que le tatoueur avait “copié” mon “chef-d’œuvre” d’un paquet de fruits de mer de son propre congélateur. Sa blague était très drôle et il l’a racontée à tout le monde dans notre petite ville. Mon père et mon oncle m’ont appelé “fruit de mer” pendant des semaines. © Oído por ahí / vk

  • Je me suis arrêté à une station-service où l’on peut acheter du café et des sandwiches sans avoir à sortir de la voiture. Je demande à mon fils (assis à l’arrière) : “Qu’est-ce que tu veux dans ton sandwich ?”. Silence. Je répète un peu plus fort : “Fiston, qu’est-ce que tu veux dans ton sandwich ?”. Toujours pas de réponse. Je demande encore une fois, en criant, “QU’EST-CE QUE TU VEUX DANS TON SANDWICH ?”. Je me retourne, il n’y a personne. J’ai oublié que j’avais laissé mon fils à la maison. © Oído por ahí / vk

  • Un jour, alors que j’étais au magasin, j’ai oublié le mot “mayonnaise” et j’ai dit à la vendeuse que je cherchais la “yamonnaise”. Au milieu de la discussion, j’ai réalisé que je disais n’importe quoi, alors je suis sorti avec le visage tout rouge. Maudite yamonnaise ! © Oído por ahí / vk

  • J’ai décidé de gagner du temps en écrivant ma thèse. Au lieu de taper le texte, j’ai téléchargé une application de dictée. À ce moment-là, mon petit frère a couru dans la pièce, m’a fait une pichenette et s’est enfui. Alors j’ai crié, “Hé, petit imbécile !”, oubliant que chaque mot était enregistré. J’ai remis ma thèse sans enlever cette phrase... © Oído por ahí/ vk

  • Quand j’avais 18 ans, j’étais amoureuse d’un garçon, mais il ne daignait même pas me regarder. Alors j’ai élaboré un plan dans ma tête : le croiser “par hasard” dans la rue, glisser et tomber dans ses bras. J’étais dans un café, il était assis à une table basse à côté de la mienne avec une camarade d’université. Soudain, ils se lèvent pour partir, je dois agir vite ! Je m’approche de lui, je trébuche et je tombe dans ses bras. Il me rattrape, se tourne vers la fille, qui s’avérait être plus qu’une simple camarade, et dit : “Allons-y, on est en retard pour l’état civil !” © Oído por ahí / vk

  • Je devais passer un dernier examen à la fac. Le professeur m’a dit que si j’assistais à tous les cours, il ne me poserait qu’une seule question. J’ai rempli toutes ces conditions. Juste avant le dernier cours, c’était l’anniversaire de mon petit ami. Je voulais le lui souhaiter. Je lui ai envoyé un SMS à une heure du matin : “Joyeux anniversaire mon chéri !”. Le matin avant le cours, le professeur s’est approché de moi en me disant : “Ma chérie, renvoie un message à ton petit ami, celui que tu lui as envoyé hier soir m’est parvenu”. Il m’a dit que sa femme voulait le tuer, mais il m’a quand-même mis une bonne note. © Oído por ahí / vk

  • Alors que les gens se blessent à cause d’un accident ou d’une chute, j’ai réussi à me disloquer le cou en dormant (en me retournant dans mon lit). Résultat : visite chez le traumatologue, trois injections, médicaments, et tentatives infructueuses pour me remettre le cou en place. © Oído por ahí / vk

  • En CP, le professeur m’a demandé ce que faisaient mes parents. Sans réfléchir, j’ai répondu que ma mère faisait la vaisselle. Le professeur a conclu que ma mère était femme au foyer. Mais en réalité elle travaille comme prof de chimie. Le truc, c’est qu’à cet âge-là, je m’amusais avec mes jouets sans faire attention à l’endroit où ma mère allait tous les jours. © LoveCatPics / Reddit

As-tu des histoires embarrassantes à raconter ? Partage-les dans les commentaires !

Photo de couverture MelvinFrohike / Pikabu
4126
11k