Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

8 Types de désordre dans un appartement qui peuvent révéler les complexes de son occupant

2-5-
34k

À quoi fais-tu attention lorsque tu rends visite à un ami ? Certains analysent la décoration de l’appartement, d’autres repèrent les livres posés (ou pas) sur l’étagère, puis il y a ceux qui vont se concentrer sur l’animal de compagnie de l’hôte. Mais peu de gens s’attardent sur le désordre, alors qu’il peut en dire long sur la personne, et même dévoiler ses complexes.

Sympa a analysé les significations du désordre dans les différentes parties de l’appartement (et pas que), grâce à la contribution de la psychologue clinicienne Arina Aksenova et à l’aide de publications sur le sujet. Mais garde en tête qu’on ne peut pas faire des conclusions sur les troubles mentaux d’une personne rien qu’en regardant la façon dont sont disposés les objets chez elle.

1. L’entrée

Le bazar à côté de la porte ou dans l’entrée dissimule l’anxiété sociale. En laissant traîner un sac, un sachet en plastique, un parapluie ou autres dans cette partie de l’appartement, la personne essaie de se protéger des autres. Cet individu a du mal à rencontrer de nouvelles personnes et il se sent mal à l’aise dans les grands groupes d’amis. Cela peut également être la preuve d’une fatigue chronique et de la volonté de se débarrasser au plus vite de tous ses soucis pour se reposer.

2. La cuisine

Une tonne de vaisselle dans l’évier et un plan de travail sale peuvent signifier une névrose et un état émotionnel instable. Il est probable que l’occupant de l’appartement dont la cuisine est encombrée souffre d’anxiété ou de dépression. Dans ce dernier cas, la personne doit constamment se surpasser pour accomplir des gestes simples tels qu’aller à la douche et faire la vaisselle.

Une autre version existe également : le souillon est narcissique et insouciant. Entre “je dois” et “je peux”, il choisit la seconde option (et laisse ainsi la vaisselle sale pour plus tard). Souvent, ce genre de personne vit au jour le jour.

3. Les tiroirs de bureau

Le fouillis et le chaos dans les tiroirs de bureau dans un appartement parfaitement rangé trahissent le perfectionniste. Tu as remarqué cela chez ton ami ? Très probablement, il essaie de plaire à tout le monde et d’être juste parfait. Il se peut que cette personne ait des attentes irréalistes qui la mettent en colère dès qu’elle n’arrive pas à atteindre ses objectifs.

4. Le bureau

Un bureau surchargé peut être le signe de créativité ou de puérilité et de la tendance à remettre les choses à plus tard. Un bureau où chaque chose est à sa place, ou bien, où tous les objets sont regroupés en fonction d’un signe distinctif (couleur, taille, forme etc.) révèle avec un grand degré de probabilité une personne maniaque. Cet individu est généralement très scrupuleux, tous les objets qui l’entourent ont une place bien précise. Les choses classées par couleurs peuvent cacher une personne anxieuse et “control freak.

5. Le lit

Une personne dont le lit rappelle une décharge de vêtements, de produits de beauté, de livres ou de vaisselle sale a rencontré des difficultés dans sa vie. Cela peut cacher une dispute ou un conflit avec son être cher : la personne prend de mauvaises habitudes (et notamment, encombrer son lit) pour se défiler de ses problèmes personnels. Et on a tendance à surcharger son plumard de choses inutiles, car il n’est plus perçu comme un endroit romantique.

6. La fenêtre et les rebords

Si la poussière s’amasse sur les rebords de la fenêtre et si les carreaux sont sales, cela signifie que la personne se sent à l’abri du monde extérieur grâce à cette protection quasi invisible. L’absence de motivation pour retirer cette barrière peut cacher une dépression ou bien une réticence à se projeter dans l’avenir. Ces individus vivent souvent dans le passé, mais ils se révèlent être des interlocuteurs intéressants et sensibles.

7. Balcon / garage

Certaines personnes adorent encombrer leur balcon ou leur garage d’objets inutiles. Cela cache des peurs : le manque et la pénurie nous poussent à stocker, on pense toujours qu’un tel objet nous servira un jour et on préfère le garder pour plus tard. Ainsi, entasser du bric-à-brac permet de lutter contre les phobies et les peurs en créant une illusion de sécurité. Lorsqu’on a du mal à se débarrasser de ses vieilles choses, c’est une preuve d’anxiété et de difficulté à prendre des décisions. C’est très probablement la cause de cet empilement compulsif.

8. Tout l’appartement

Quand une personne organise une décharge là où elle n’a pas lieu d’être (sous le lit, derrière le canapé ou sous la table basse, dans un coin), cela signifie qu’elle dépend de l’opinion des autres. L’appartement est globalement propre et rangé, mais plusieurs t-shirts traînent en permanence sur le dossier d’une chaise ? Les affaires propres et sèches n’arrivent pas à passer de l’étendoir au placard pendant plusieurs jours ? Le fait de remettre à plus tard les tâches relevant du train-train quotidien peut être l’une des manifestations d’un comportement passif-agressif. Donc la raison du désordre est la colère que l’individu essaie de maîtriser.

L’encombrement d’un endroit en particulier est un signe de rigidité et donc d’incapacité à s’adapter à la situation. Si une personne entasse des objets inutiles, cela signifie qu’elle vit dans le passé et n’arrive pas à passer à autre chose. Cette manière de procéder (tout comme un appartement qui aurait besoin de quelques petits travaux) peut également être la preuve d’une faible volonté ou d’un manque de ténacité et de la difficulté à se fixer des objectifs.

Bonus : est-ce que le ménage aide à résoudre les problèmes ?

Les gestes mécaniques (faire la vaisselle, laver les vitres, trier ses affaires) nous éloignent des épreuves qu’on ne souhaite pas surmonter dans notre vie. Faire le ménage de façon raisonnable et constructive (et non pas de manière obsessionnelle compulsive) permet d'oublier pour un moment les situations difficiles. Mais il faut comprendre que les soucis et les conflits que l’on rencontre ne vont pas disparaître comme par magie après le rangement. Cette façon de faire déplace le problème à plus tard et évite de le régler immédiatement.

Si le ménage a toujours lieu à deux heures du matin ou que les mêmes rites se répètent jour après jour, ce genre de nettoyage compulsif de l’appartement est une preuve d’anxiété. L’individu a tendance à être perfectionniste et à vouloir tout contrôler.

Et toi, as-tu déjà remarqué un lien entre le désordre qui trône dans l’appartement et les traits de personnalité de son occupant ? Quel est ton ressenti face au bazar dans une pièce ? N’hésite pas à nous donner ton avis et à nous faire part de ton expérience dans les commentaires !

Illustré par Alena Tsarkova pour Sympa
2-5-
34k