Sympa
Sympa

Découvre le “syndrome de Wendy” et comment les mères surprotectrices sont plus susceptibles d’en souffrir

L’enfance de toute personne peut expliquer bon nombre de ses comportements à l’âge adulte, car l’éducation et les schémas familiaux font partie des piliers essentiels qui forgent chaque individu.

Selon le Dr Dan Kiley, auteur du livre The Peter Pan Syndrome : The Men Who Never Grew Up (“Syndrome de Peter Pan, l’homme qui n’a jamais grandi”) et de Wendy’s Dilemma (“Le dilemme de Wendy”), certaines personnes, en raison de leur immaturité et de leur besoin de se sentir acceptées, se retrouvent affectées par une condition psychologique favorisant la dépendance et l’attachement émotionnel à elles-mêmes et à leur entourage.

Chez Sympa, nous avons préparé un article reprenant les points les plus intéressants soulevés par cet auteur, qui a trouvé certaines similitudes entre les célèbres personnages animés et ce trouble psychologique, et qui explique comment cette condition affecte le développement émotionnel.

1. Qu’est-ce que le syndrome de Wendy ?

Le Dr Dan Kiley a défini dans ses livres deux modèles de comportement qui sont très similaires et qui dépendent l’un de l’autre. Il a utilisé les personnages du roman Peter Pan, de J. M. Barrie, comme comparaison pour illustrer ses recherches.

Dans ses livres, l’auteur explique que de temps en temps, le personnage de Peter Pan est accompagné d’un autre souffrant du syndrome de Wendy. Ce syndrome touche principalement des femmes qui démontrent une surprotection excessive et qui se consacrent à faire plaisir aux autres, tout en oubliant leur propre bien-être.

En revanche, le personnage de Peter Pan représente ces hommes et ces femmes qui sont anormalement immatures et dépendants des “Wendy”. Ceux-ci grandissent physiquement, mais leur mentalité reste bloquée dans une certaine période de leur enfance, et ils n’ont pas la capacité de se développer psychologiquement et émotionnellement.

2. Voici les caractéristiques de la personnalité de Wendy

Certains des traits de caractère les plus communs chez les “Wendy” sont :

  • Amalgame entre le sentiment d’amour et celui du sacrifice constant.
  • La personne a le sentiment d’être indispensable dans la vie des autres.
  • Elle cherche sans cesse à se faire accepter par les autres.
  • Déprime fréquente due au manque d’attention.
  • La personne effectue des tâches qui ne lui reviennent pas, mais les assume comme ses propres responsabilités.
  • Elle finit généralement par assumer le rôle de parent de son partenaire.

Bien qu’un tel comportement puisse toucher aussi bien les hommes que les femmes, ces dernières sont plus susceptibles d’en souffrir, car elles sont généralement élevées en étant conditionnées à devoir s’occuper de leurs proches. Mais aujourd’hui, depuis que l’on met l’accent sur l’éducation égalitaire, le rapport hommes/femmes a tendance à s’équilibrer.

3. Ces femmes encouragent leurs enfants à rester dépendants d’elles

Humbelina Robles Ortega, professeur au département de la personnalité, de l’évaluation et du traitement psychologique de l’Université de Grenade (Espagne), et spécialiste des troubles émotionnels, explique que le syndrome de Peter Pan touche généralement des personnes dépendantes qui ont été surprotégées par leur famille et qui n’ont pas développé les compétences nécessaires pour affronter la vie.

De plus, la scientifique affirme que Wendy prend toutes les décisions et assume toutes les responsabilités de son partenaire, ce qui justifie son manque de fiabilité. Nous pouvons ainsi trouver des “Wendy” même au sein de la famille immédiate, comme les mères surprotectrices.

4. Les effets de la personnalité de Wendy sur les enfants

Parmi les effets négatifs remarqués sur les enfants qui ont été ou qui sont surprotégés par des mères “Wendy”, on peut citer :

  • Le sentiment général d’inquiétude
  • Des difficultés d’adaptation
  • Une anxiété sociale et des phobies
  • La peur de l’échec
  • La dépression
  • Une faible estime de soi
  • Une tendance à être la cible d’intimidations
  • L’indécision
  • Autres

5. Les conséquences du syndrome de Wendy sur la vie de couple

Le psychologue Gilberto Espino González affirme que “dans une relation de couple, les femmes qui jouent le rôle de mère ne permettent pas à leur partenaire de mûrir et d’assumer ses propres responsabilités. Ils savent que leur partenaire résoudra toujours leurs problèmes, et cela entraînera une grande souffrance des deux côtés de la relation.”

Le psychologue poursuit en expliquant que “dans la recherche constante du bonheur dans le couple, la personnalité de type ’Wendy’ reste bloquée dans cette condition de ’sauveur de son partenaire’ afin de se sentir utile, aimée et nécessaire. Elle pense que l’amour signifie abnégation, sacrifice et résignation. Elle tente par tous les moyens d’éviter le déplaisir de l’autre afin de maintenir son approbation, et prend toujours soin de son image.”

6. Comment surmonter et éviter le syndrome de Wendy ?

Pour maintenir une relation saine au sein de sa famille, il est nécessaire de travailler sur les limites afin que chacun puisse acquérir de l’autonomie, et ne pas trop s’impliquer dans la vie des autres ni assumer des rôles qui ne nous correspondent pas.

Voici quelques astuces qui pourraient être utiles dans la relation mère-enfant, et éviter de tomber dans le piège de la surprotection :

  • Maintenir ses attentes et ses objectifs réalistes.
  • Ne pas courir au secours de l’enfant à la moindre erreur.
  • Ne pas laisser la culpabilité ou la peur nous rendre surprotecteur.
  • Respecter le besoin d’intimité des enfants.
  • Leur laisser la liberté de choix (ne choisis pas les amis de tes enfants).
  • Encourager et soutenir leur indépendance.

Enfin, pour maintenir une relation saine dans un couple :

  • Trouver des compromis sans craindre le rejet ou l’abandon.
  • Accepter ce qui peut gêner chez le partenaire et éviter les sentiments négatifs liés à la culpabilité.
  • Faire confiance au partenaire et rester réaliste.
  • Partager librement ses pensées et ses sentiments sans craindre la critique.

Connais-tu une personne dont le comportement correspond à l’une des situations décrites dans cet article ? À ton avis, quelle est la première étape pour aider une personne atteinte du syndrome de Wendy à surmonter son état ? N’hésite pas à laisser un message dans les commentaires et à partager cet article avec les personnes de ton entourage !

Partager cet article