Des internautes ont raconté comment s’est passé leur rencontre avec des personnes dont l’insolence a dépassé toutes les limites du raisonnable

Malheureusement, le monde est rempli de personnes sans scrupules qui, pour leur profit personnel, utilisent effrontément la gentillesse d’autrui. Elles sont capables de tranquillement doubler les autres dans la file d’attente, de se plaindre de la qualité de choses qui leur ont été offertes gratuitement, ou encore de manger la nourriture des gens qui leur sont complètement étrangers sans leur demander la permission.

Chez Sympa, nous considérons que parfois, les personnes éffrontées ont besoin d’être remises à leur place. Peut-être bien que cela leur permettra de découvrir ce qu’est la politesse...

***

Une fois, une amie m’a raconté qu’elle a soi-disant été accusée d’un crime très grave, qu’elle risquait d’être envoyée en prison et qu’elle avait donc besoin d’argent en urgence pour payer ses avocats et d’autres dépenses liées au procès. Je lui ai donné 4 000 euros (mes économies), alors que j’étais mère célibataire avec deux jeunes enfants. J’ai tout simplement eu pitié d’elle. Résultat : je l’ai aperçue une semaine plus tard au volant d’une toute nouvelle voiture. Il s’est avéré qu’on s’est tout simplement moqué de moi... Bien évidemment, elle ne pense même pas à me rembourser mon argent. © Violina Lins / Facebook

***

J’ai un appartement à l’étranger, et des amis ont demandé à y passer quelques jours durant les vacances de Noël. Lorsque je m’y suis rendu l’été suivant, j’ai été choqué de l’état de mon logement : on dirait bien que mes amis marchaient sur mon parquet les chaussures sales. Ils ont déballé toute la vaisselle neuve, ont laissé des traces de brûlures sur les armoires de la cuisine et du dentifrice étalé dans toute la salle de bain. De plus, la cuvette des toilettes était terriblement sale et dégoûtante.

Lorsque je leur ai fait part de mes plaintes, ces “amis” ont déclaré que je pouvais moi aussi ravager leur appartement si je le voulais. Et c’est tout ! Je ne commettrai plus jamais cette même erreur. Et bien évidemment, nous ne sommes plus amis. © Tatjana Subina / Facebook

***

Mon mari et moi avons déjà aidé mon amie à plusieurs reprises : nous avons remboursé son prêt à la banque et avons couvert l’argent qu’il lui manquait dans la caisse au travail. Ensuite, elle nous a demandé une certaine somme d’argent pour se préparer à son séjour à l’hôpital : acheter une robe de chambre, une chemise de nuit, de nouvelles pantoufles... Puis, elle a encore eu besoin de plus pour acheter des médicaments et couvrir d’autres dépenses. Elle n’avait pas la possibilité de nous rembourser et nous nous sommes faits à l’idée de ne plus jamais revoir cet argent. Plus tard, j’ai découvert qu’elle dépensait près de 60 euros par mois en appels téléphoniques, et elle m’a tout simplement répondu qu’elle adorait parler au téléphone. Maintenant, je me demande si l’argent que je lui donnais servait à acheter des sous-vêtements et médicaments, ou à payer son forfait de téléphone ? © Lara Klm / Facebook

***

***

Je faisais des courses à l’hypermarché. J’avais pris énormément de produits, y compris trois paquets d’escalopes de poulets que j’avais posés par dessus tout. Soudain, je me suis souvenue que j’avais besoin d’ampoules. Lorsque je me trouvais devant le rayon en train de lire les caractéristiques indiquées sur la boîte d’ampoules, un jeune homme qui passait à côté de moi m’a tout a coup dérobé tous les trois paquets et s’est vite lancé vers la caisse. J’ai essayé de le poursuivre en criant : “Arrête-toi !” Mais il courrait aussi vite que Bip Bip... J’ai dû aller chercher d’autres escalopes. © BeathaNEFOR / AdMe

***

Une fois, j’ai décidé de me débarrasser de notre berceau pour bébé, afin de libérer de la place. Comme mes deux filles y ont dormi lorsqu’elles étaient petites, il était assez usé et j’ai décidé de l’offrir gratuitement en créant une annonce sur un site spécialisé. L’homme qui est venu le prendre était très mécontent que les bords soient rongés et que le lit ne soit pas nouveau.

J’ai répondu que je n’aurais jamais offert gratuitement un lit neuf en parfait état et que s’il ne l’aime pas, il peut refuser à tout moment. L’homme m’a alors traitée de malpolie et s’en est allé... Avec mon berceau. © Елена Балякина / Facebook

***

Cette histoire est arrivée dans un supermarché, à la caisse. La caissière a rangé les achats de la jeune femme qui se trouvait à la tête de la file d’attente dans des sacs, puis est passée à ceux des autres clients. Pendant ce temps, la dame s’est dirigée vers la sortie sans prendre ses paquets. La caissière a crié à l’acheteuse qu’elle avait oublié ses courses, et cette dernière a répondu avec le plus grand des sérieux : “Vous devez les apporter vous-même jusqu’à ma voiture”. Un homme dans la file d’attente n’a pas pu se retenir : “C’est quoi ces bêtises ? Et elle doit maintenant laisser tomber les autres clients et les faire attendre ici ?” © Віолетта Бучко / Facebook

***

***

Une fois, des plombiers travaillaient chez moi et ils ont soudain eu besoin d’une pièce de rechange. Bref, ils m’ont envoyée l’acheter. Heureusement que le magasin ne se trouvait pas très loin. Lorsque je suis revenue, j’ai découvert qu’ils avaient sorti de mon frigo deux bouteilles (1,5 litre chacune) de limonade faite maison et les buvaient à la bouteille. Pourquoi est-ce que deux étrangers se croient permis de fouiller dans mon frigo ? Ils auraient tout simplement dû me demander : je leur aurais volontiers donné à boire. C’était désagréable. © Нета Осенняя / Facebook

***

Pendant tout l’été, à côté de notre bureau, se trouvait une mamie qui vendait des légumes, des fleurs et des baies qu’elle cultivait elle-même. Elle n’arrêtait pas de se plaindre qu’elle n’avait presque pas de quoi vivre, et j’ai commencé à constamment acheter ses petits bouquets de fleurs : d’abord, ils coûtaient 10 euros, puis 15, puis 25, et le prix est même monté jusqu’à 40 euros pour quelques fleurs seulement ! J’avais sincèrement pitié d’elle et je continuais donc à les lui acheter, jusqu’à ce que je découvre qu’elle vendait ces mêmes bouquets aux autres clients à 10 euros... © Tamara Karymsakova / Facebook

***

Nous avons acheté un énorme poisson. Comme nous ne mangeons pas la tête, j’ai décidé de la donner à des chats errants. Mais en chemin, j’ai rencontré ma voisine qui, en me voyant avec cette énorme tête, m’a annoncé : “Donnez-la-nous, nous préparerons avec une soupe de poisson. Et si vous ne mangez pas les têtes, vous pouvez tout simplement me les apporter”. Un jour, nous avons acheté deux poissons et je lui ai donc apporté deux têtes. Elle m’a regardé avec mépris et m’a lancé : “N’avez-vous pas honte ? Vous auriez pu m’offrir un poisson entier et non pas seulement me ramener leurs misérables têtes”. Depuis, je donne tous les restes aux chats. Au moins, ils sont reconnaissants, eux. © Nodira Eghamberdiyeva / Facebook

***

Une de mes connaissances est mécanicien. Un jour, sur le parking d’un centre commercial, il a remarqué qu’une femme avait un problème avec sa voiture — l’un des pneus était crevé — et il s’est donc porté volontaire pour l’aider : il a démonté le pneu et a installé la roue de secours. Cela lui a pris un certain temps (soit les boulons étaient rouillés, soit le cric fonctionnait mal), mais il a fini par y arriver.

Lorsqu’il est monté dans sa voiture, il s’est avéré qu’il avait oublié d’éteindre les phares, ce qui a complètement tué sa batterie. Il a demandé à cette même femme de lui accorder quelques minutes pour l’aider, mais celle-ci l’a envoyé balader en disant qu’elle était pressée, qu’il avait passé beaucoup trop de temps à changer son pneu et que maintenant, elle était en retard quelque part. © Anastasiya Quit / AdMe

***

Une fois, je vendais des pièces détachées de ma voiture dans une brocante en ligne. Un type s’est mis à m’écrire en me demandant de lui vendre certains articles à moitié prix : pendant un mois entier, il me bombardait de demandes, me disait qu’il a plusieurs enfants et une femme enceinte, des prêts à la banque, et qu’il ne peut donc pas se permettre d’acheter de nouvelles pièces de rechange pour réparer sa vieille voiture et commencer à travailler comme chauffeur de taxi, afin de pouvoir nourrir sa famille.

J’ai finalement cédé. Lorsque je suis arrivé le rencontrer, j’ai halluciné : il s’agissait d’un homme à l’apparence plutôt aisée au volant d’une Lexus argentée. Il a examiné la marchandise, a compté l’argent, me l’a tendu à contrecœur, et s’en est tranquillement allé sans rien dire. The End. © Александр Платонов / Facebook

***

Une de mes connaissances m’a invité chez elle et, avant de m’y rendre, j’ai acheté quelques fruits pour ne pas arriver les mains vides. En chemin, elle m’a appelée et m’a demandé d’acheter quelques salades, du poulet grillé, un gâteau, du fromage, et quelque chose d’autre encore. Je me suis retournée et je suis rentrée chez moi en lui disant que j’avais soudain une affaire urgente à régler. © Жанна Базарбекова / Facebook

***

***

Mon mari et moi avons eu une expérience similaire. Mais dans notre cas, l’acheteur nous a contactés un an plus tard pour nous dire que la voiture se trouvait chez le mécanicien et nous proposer de diviser le prix des réparations. C’est normal, ça ? © Ирина Овчаренко / Facebook

***

Je travaillais comme manucure à temps partiel et faisais gratuitement les ongles d’une parente pendant presque une année entière : après tout, elle fait partie de la famille... Il y a quelque temps, j’ai changé mon emploi principal et je travaille maintenant six jours par semaine, sans compter le matin du dimanche. Pendant mon temps libre, je veux bien évidemment dormir et prendre soin de moi, et j’ai donc refusé de lui fournir mes services : je préfère me reposer une heure de plus. Maintenant, sa mère s’indigne que je sois à la maison à ne rien faire, mais que je refuse tout de même d’accueillir sa fille. © Мария Акимова / Facebook

***

Étudiantes, mon amie et moi nous sommes une fois retrouvées ensemble dans un train de nuit. Je dormais sur le lit du haut et mon amie se trouvait par conséquent sur celui du bas. Nous avons acheté une bouteille de jus et l’avons placée sur la table. La nuit, je me suis réveillée, j’ai bu un peu de jus, j’ai reposé la bouteille sur la table, puis je me suis de nouveau endormie. Mon amie n’arrivait pas à dormir et soudain, elle a aperçu comment l’homme qui se trouvait en face a tendu sa main vers notre bouteille et a commencé à boire notre jus. Lorsqu’il a remarqué que mon amie le regardait, il lui a dit : “Pourquoi tu ne dors pas ?” © Ольга_М / AdMe

***

Une fois, j’ai prêté une énorme poêle à ma voisine. Quelques jours plus tard, je me suis rendue chez elle pour la récupérer, mais elle m’a déclaré : “Donne-la-moi. J’ai une grande famille et vous, vous n’êtes que quatre. Pourquoi en auriez-vous besoin ?!” © Nati Nati / Facebook

***

Un jour, je revenais du marché en bus. Je me suis assise près de l’allée et j’ai posé l’énorme seau de fraises que je venais d’acheter à côté de moi. Je regardais par la fenêtre quand soudain, j’ai senti quelque chose bouger près du seau. J’ai baissé mon regard et remarqué une main en train de voler mes fraises ! J’étais stupéfaite ! Je me suis retournée, et j’ai aperçu une femme avec un garçon d’environ 10 ans. Elle m’a dit d’une voix très calme : “C’est pour mon enfant, il a tellement eu envie de baies lorsqu’il a vu vos fraises”, puis elle a continué à me les voler en choisissant en plus, les plus grosses et les plus belles d’entre elles.

Lorsque j’ai repris mes esprits, je lui ai expliqué que c’était inacceptable. Elle m’a répondu : “Bah quoi, je dois les rendre maintenant ? Mais c’est pour mon enfant !”, puis elle a vite commencé à fourrer ces fraises dans la bouche de son fils. Plusieurs années se sont écoulées, mais je n’arrive toujours pas à oublier cette situation. © Елена Шабаль / Facebook

Et toi, as-tu déjà dû faire face à une insolence du genre ? N’hésite pas à partager ton expérience dans les commentaires !

Partager cet article