Sympa
Sympa

La positivité toxique ou pourquoi nous ne supportons pas la phrase “Tout va bien se passer”

Chacun d’entre nous a déjà entendu des conseils censés nous remonter le moral et qui, au contraire, ne faisaient que nous enfoncer encore plus dans le mal-être et le stress. “Ne t’énerve pas, tout va s’arranger !”, “Ne t’inquiète pas, quelqu’un d’autre s’en sort encore plus mal” : toutes ces phrases ne sont pas souvent destinées à être sincèrement amicales, mais plutôt à éviter les problèmes et à сacher les sentiments véritables.

Chez Sympa, nous avons décidé d’explorer et de partager avec toi les dangers d’une attitude exagérément optimiste et d’expliquer pourquoi il est important de se permettre d’éprouver parfois des émotions positives.

C’est quoi la positivité toxique ?

La positivité toxique est une mode de vie qui consiste à conserver une attitude positive à tout moment et à rejeter tout ce qui peut déclencher des émotions négatives. Les personnes qui ont ce type de pensée vont souvent à l’extrême. Elles essaient de voir le bon côté des choses, mais au lieu de vivre leurs sentiments douloureux, elles les ignorent, ce qui ne fait qu’aggraver leur état.

Lorsque ces individus veulent soutenir quelqu’un, ils se comportent souvent de manière toxique — sans forcément le vouloir. Ils se demandent sincèrement pourquoi, en réponse à leurs appels au calme et au zen, leur interlocuteur devient plus irrité. Non, ils ne veulent pas garder le sourire ! Ces personnes ne savent pas que dans ce cas, il est mieux de laisser leur interlocuteur s’exprimer.

Éviter les problèmes

Un exemple de positivité toxique est celui des personnes qui non seulement cachent leurs véritables sentiments derrière des phrases toutes faites (“Tout est pour le mieux”, “Le bonheur est un choix”, " Souris et le monde te sourira“), mais qui font également honte aux autres personnes parce qu’elles ne sont pas assez optimistes : “Et alors, tu es licencié, quelle affaire ! Tant que tes bras et tes jambes sont toujours en place.” “Quel est le problème du divorce ? Une de perdue, dix de retrouvées !”.

Au lieu de chercher un vrai moyen de se sortir d’une situation difficile, ce type de personnes se trompent elles-mêmes. Elles se comportent comme des petits enfants qui croient que si on ignore le problème, il n’y a pas de problème du tout.

Interdire les émotions négatives, les siennes et celles des autres

En niant et en étouffant les émotions négatives, on ne fait que les intensifier. On pense souvent que la capacité à surmonter les “mauvais” sentiments, tels que la colère, la tristesse et le chagrin, soit un trait de caractère d’un individu fort. Cependant, le fait de se mentir constamment en prétendant que tout va bien, alors que ce n’est pas le cas, finit par avoir des conséquences sur notre santé mentale.

Les adeptes de la positivité toxique sont incapables d’accepter leurs propres émotions négatives ainsi que celles des autres. Lorsqu’ils sont confrontés à l’anxiété, à la désolation ou à la dépression de quelqu’un, ils essaient de minimiser l’expérience négative de l’autre et de se mettre ainsi à l’écart des sentiments inconfortables pour se protéger eux-mêmes.

Dénigrer les sentiments d’autrui

La marge entre le soutien et la dévalorisation des sentiments d’autrui est très mince. Les gens peuvent trouver insupportable de côtoyer une personne qui souffre. Pour cacher leur malaise, ils exigent de leur interlocuteur des comportements et des réactions dont il n’est pas capable : “Ressaisis-toi !”, “Souris ! Dis quelque chose de sympa !” Ces conseils ne font généralement qu’accroître les sentiments de culpabilité et de honte.

Se sentir coupable des émotions négatives

Avec le développement des réseaux sociaux, la positivité toxique est devenue beaucoup plus courante. Les gens ont tendance à ne partager que les moments heureux de leur vie avec leurs followers. L’optimisme est considéré comme la norme et le pessimisme est critiqué. Cependant, les belles images cachent aussi parfois une profonde insatisfaction intérieure.

En affichant une gaieté constante, on tombe dans un piège : en cachant ce que l’on ressent vraiment, on accumule des émotions négatives qui ne demandent qu’à être libérées. Cela crée une dissonance interne : “Pourquoi est-ce que je me sens si mal alors que je semble aller si bien ?” Le blocage des sentiments réels conduit souvent à la dépression et à l’autopunition.

La différence entre une positivité toxique et un soutien sain

Les psychologues conseillent d’éviter la division primitive des émotions en noir et blanc. La vérité est que les sentiments ne sont ni mauvais ni bons. Ce ne sont que des signaux qui nous aident à prêter attention aux choses qui sont importantes pour nous et qui servent de source d’information pour les autres. Accepter et vivre honnêtement les émotions difficiles et désagréables permet normalement de les surmonter rapidement.

Un optimisme sain, contrairement à un optimisme toxique, exige d’une personne qu’elle ne supprime pas ses “mauvais” sentiments, mais qu’elle les traite avec considération et empathie. Pour soutenir correctement une personne, il suffit de ne pas la juger et de lui laisser le temps de “guérir”. Ensuite, on doit travailler ensemble pour trouver un moyen de sortir de cette situation.

Il n’y a rien de mal à encourager quelqu’un ou à se répéter des affirmations positives. Il ne s’agit surtout pas de simplifier les épreuves difficiles ou de supprimer les émotions douloureuses.

Alors, connais-tu quelqu’un qui est toujours du côté positif, voire, un peu trop ? Quelles sont les phrases d’encouragement qui t’énervent le plus ? N’hésite pas à donner ton avis et partager ton expérience dans les commentaires !

Partager cet article