Sympa
Sympa

Pourquoi on n’aime pas qu’on nous dise quoi faire et comment y répondre de façon constructive

Les êtres humains ont un grand besoin d’indépendance. Qu’il s’agisse d’enfants, d’adolescents ou d’adultes, personne n’aime qu’on leur dise quoi faire, et se rebeller devient parfois une nécessité. En psychologie, on appelle cela la réactance, un mécanisme de défense émotionnel aux règles ou règlements qui semblent menacer certaines libertés comportementales. Bien que cela soit courant, dans ce type de situation, on a tendance à s’énerver, ce qui peut nous amener à nous faire du mal ou à blesser émotionnellement les autres.

Sympa va t’expliquer, selon la psychologie, comment rester calme quand quelqu’un t’ordonne de faire quelque chose, ou ce que nous pouvons faire si nous sommes confrontés à des personnes qui détestent écouter les instructions ou les conseils.

1. Fais un bilan de tes réactions et de tes émotions

Fais le bilan des émotions et des réactions que tu éprouves quand tu es confronté à des choix limités par des règles ou même quand tu sens ta liberté menacée. Il est important d’apprendre à reconnaître le moment quand le “moi” rebelle peut te causer du tort ou faire du mal à ceux qui t’entourent.

Pour éviter que nos réactions engendrent des disputes ou des problèmes dans nos relations, il est essentiel de travailler sur la tolérance et la compréhension de la réactance, plutôt que simplement réagir de manière négative et sans réfléchir.

2. Empêche tes réactions de prendre le dessus

Gérer ses émotions demande de la discipline et de la pratique, jusqu’à ce que le rebelle intérieur travaille naturellement en notre faveur et non plus contre nous. Prendre de grandes inspirations avant que les émotions ne fassent surface peut aider, ainsi que penser à la personne en face de nous avant de répondre.

Même s’il y a des choses que nous n’aimons pas faire, il est toujours mieux de ne pas se disputer pour de petits détails. Et adopter une attitude responsable à l’égard de soi-même ou de ceux qui nous entourent est bénéfique pour éviter la détérioration des relations.

3. Utilise la psychologie inversée pour une influence positive

Il peut arriver que nous nous retrouvions face à une personne qui déteste tout simplement tout type de conseil ou d’instruction. La psychologie inversée peut être un outil intéressant dans ces cas-là. Il peut s’agir d’enfants (entre deux et cinq ans) et d’adolescents qui refusent d’écouter, car ils pensent que leur liberté d’agir, de penser ou de sentir est limitée.

Pour utiliser la psychologie inversée, tu peux créer un mystère ou leur donner le choix sur un sujet. Par contre, pour que l’influence soit positive, ne fais pas de manipulation émotionnelle dans ton propre intérêt.

4. L’empathie t’aidera à réduire les réactions négatives

On dit que l’empathie, c’est-à-dire la capacité de reconnaître et de comprendre les sentiments et émotions d’un autre individu, peut contribuer à réduire la réactance, ou en d’autres termes, peut aider à comprendre que personne ne menace la liberté de l’autre.

5. Fais attention aux fausses hypothèses possibles

Lorsqu’une personne déteste qu’on lui dise ce qu’elle doit faire, elle peut se sentir traitée comme un enfant et peut penser qu’elle va perdre son autonomie voire même le contrôle de sa vie. Pour éviter cela, il est nécessaire d’observer et d’interpréter la situation, car bien souvent ce sont des idées totalement fausses.

6. Agir avec sagesse t’aidera à prendre de meilleures décisions

Derrière ce qui peut ressembler à un ordre, il peut y avoir un bon conseil de la part de quelqu’un qui se soucie de nous et qui nous donne des directives dans notre propre intérêt. Dans cette optique, nous devons apprendre à choisir judicieusement nos réponses et ne pas simplement vouloir “avoir raison”.

7. Applique des techniques pour neutraliser les réactions négatives comme la colère

Les pensées négatives ou la colère font partie des réactions indésirables qui peuvent apparaître après avoir reçu un ordre. Prends le temps de réfléchir à la façon dont tu veux répondre et rappelle-toi que derrière une suggestion ou une incitation, il n’y a pas nécessairement une volonté de te contrôler.

Reconnais l’émotion et prends du recul, si nécessaire, ou essaie des stratégies de gestion de la colère, comme la restructuration cognitive, qui consiste à remplacer les pensées négatives inutiles par des pensées plus raisonnables. Au lieu de penser : “Ils veulent me contrôler”, tu peux te dire par exemple : “Ce n’est pas exactement ce que je voudrais, mais c’est pour mon bien.”

8. Apprends à exprimer une opinion dans le respect des autres et de toi-même

La colère est une réaction naturelle qui peut être exprimée avec fermeté mais sans agressivité, c’est-à-dire de manière saine. Pour cela, nous devons apprendre à exprimer clairement nos besoins sans nuire aux autres et sur la base du respect.

Si tu as besoin de te calmer, fais-le intérieurement et aussi dans ton comportement extérieur. Essaie de ralentir ton rythme cardiaque et de laisser passer les sentiments.

9. Évite d’utiliser un langage contrôlant si tu ne veux pas qu’un message soit perçu comme une menace

Les messages persuasifs peuvent être perçus comme menaçants, notamment quand des mots forts et contrôlants sont employés, tels que “devrait” ou “doit”. En revanche, l’utilisation de termes tels que “considérer”, “peut” ou “pourrait” dans la conversation est moins agressive et permet donc d’éviter les réactions brutales.

10. Tu peux également utiliser un post-scriptum pour réduire l’effet menaçant

Pour rendre un message moins menaçant, une autre suggestion consiste à utiliser un post-scriptum après avoir fait passer un message autoritaire, ce qui aide les gens à comprendre qu’ils sont libres de décider eux-mêmes de ce qui est bon pour eux.

Si tu sens que tu as besoin d’aide pour améliorer tes relations personnelles ou apprendre à gérer tes émotions, c’est important de consulter un professionnel de la santé mentale. As-tu des anecdotes drôles à partager sur des personnes autoritaires ? Quels conseils donnerais-tu pour faire face à ce genre de personnes ? Dis-nous tout dans les commentaires ci-dessous.

Partager cet article