Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Si tu cesses de vouloir protéger ton enfant de ces 10 expériences, il peut devenir un vrai génie

Dans son livre L'école maternelle arrive trop tard, le célèbre Masaru Ibuka, cofondateur de Sony, déjà très connu de nombreuses mamans, affirme qu'avant l'âge de 3 ans, l'enfant peut apprendre des choses qui, à un autre âge, lui demanderont beaucoup plus de temps et d'énergie : marcher, patiner, nager, ton enfant peut apprendre tout cela en même temps, si tu l'aides au lieu de vouloir le protéger.

Sympa te présente aujourd'hui les 10 peurs parentales les plus irrationnelles qui empêchent les enfants de devenir de vrais génies.

10. Couteaux

Personne ne niera le fait que le développement de la motricité des enfants est l'une des tâches les plus importantes qui incombe aux parents. L'intelligence se situe au bout des doigts, toutes les mères le savent, mais la majorité des parents prennent justement soin de protéger ces mêmes doigts des couteaux tranchants et des ciseaux, ce qui fait que les enfants s'intéressent encore plus à ces objets "interdits".

Pamela Druckerman explique dans son livre Les enfants français ne crachent pas de nourriture comment elle a observé des enfants manipulant habilement des couverts, y compris un couteau, dans des restaurants français. Cela avait-il été enseigné aux enfants ? On leur avait juste donné une cuillère et une fourchette, ainsi qu'un couteau à dessert, afin qu'ils puissent apprendre à imiter les adultes à la table. Il est presque impossible de se blesser avec un couteau de ce type, et les compétences acquises en les manipulant sont nombreuses. La conclusion est évidente.

9. Escaliers

Selon la philosophie Reggio (l'une des méthodologies d'éducation des années 60 les plus populaires), le plus important est de faire confiance aux enfants. Tout le reste viendra en chemin. Avec cette approche, tout l'espace sert à développer, et les marches d'escaliers sont l'une des étapes obligatoires.

Pas seulement les marches d'escaliers d'ailleurs, mais aussi les blocs de construction, les cubes sur lesquels on peut marcher, les bancs. Ils enseignent aux enfants la multidimensionnalité de l'espace, et développent l'imagination (utiliser des escaliers comme des bâtiments dans une ville de jouets, ou comme une table à dessiner) et améliorent la coordination. Plutôt important, non ?

8. Bris de verre

Cette même approche par la confiance selon Reggio Emilia implique l'utilisation du verre afin de connaître le monde qui nous entoure. L'enfant doit comprendre par lui-même que la fragilité est une propriété des objets, mais sans être associé à une punition ou à une interdiction ultérieure.

Bien entendu, il devra vivre cette expérience sous la supervision de ses parents. Tu peux par exemple commencer par confier à ton enfant (de tout âge) la tâche d'accrocher des boules de verre sur un sapin de Noël. Tu perdras probablement quelques boules, mais d'un autre côté, ton enfant gagnera en maturité grâce à ta confiance et à ta patience.

7. Les épices

Une autre découverte de Pamela Druckerman concerne les goûts en matière de gastronomie qui se développent dès les premières années de la vie. Dans la plupart des pays, les enfants mangent des aliments simples à l'école maternelle, mais certaines écoles françaises proposent des plats assaisonnés avec différents types de fromages et épices, que l'on pourrait très bien servir à des adultes dans un restaurant.

Bien sûr, nous ne parlons pas de plats trop épicés ou trop relevés, mais l'incorporation dans l'alimentation de l'enfant de condiments comme le basilic, la cannelle, les clous de girofle ou par exemple lui faire boire un thé au gingembre après une longue marche ne lui fera pas de mal, mais lui permettra au contraire d'élargir ses horizons et de former son palais à différents goûts complexes.

6. Animaux

Pas très sociable, lent, introverti... Ce sont des termes que l'on entend habituellement à propos de personnes ayant une intelligence émotionnelle peu développée, et il est peu probable que des parents apprécient d'entendre ces adjectifs à propos de leur enfant. Mais très peu de personnes savent que l'interaction entre l'enfant et les animaux lui permet de développer cette intelligence émotionnelle. Il est donc bénéfique à un enfant d'avoir un animal de compagnie.

Le danger exagéré d'avoir un animal (morsures, hygiène, maladies...) est tout simplement un manque de volonté des parents d'assurer la sécurité nécessaire : il est plus facile d'interdire le contact avec les animaux. Mais attention, nous ne parlons pas de caresser les chiens errants ou des comportements du genre : "Oh, regarde, un chat dans une poubelle, vas-y caresse-le", mais d'enseigner à l'enfant à interagir avec les animaux (fabriquer une mangeoire pour les oiseaux, caresser le chat ou le chien des amis, laisser de la nourriture dehors pour un animal qui vit dans la rue). Cela enseignera à l'enfant à être prudent, et à comprendre les sentiments des autres êtres vivants en établissant un lien avec eux.

5. Musique "compliquée"

Dans son livre L'école maternelle arrive trop tard, Masaru Ibuka recommande fortement de donner l'opportunité à son enfant de découvrir le monde durant les trois premières années de sa vie. Par exemple, ne le limite pas aux simples chansons et mélodies infantiles des jouets musicaux, en croyant qu'il n'aimera pas l'opéra ou le jazz.

Le manque d'écoute musicale et l'absence de capacité à reproduire des mélodies est une chose que les parents transmettent inconsciemment à leurs enfants, tout simplement parce qu'ils ne savent pas comment s'y prendre. Masara Ibuka donne l'exemple de la méthode de Éducation du Talent de Shinichi Suzuki qui, par la pratique, a démontré la possibilité de faire d'enfants ordinaires de vrais génies de la musique.

4. Instruments de musique

Le même livre mentionne l'école Suzuki dans laquelle les enfants apprennent à jouer du violon à partir de 3 ans. Alors qu'un adulte aura peur de toucher les cordes de la guitare d'un ami, l'enfant n'aura pas peur d'essayer encore et encore ce qu'il n'a pas réussi à faire lors de la première ou même de la dixième tentative, à condition qu'il y trouve un intérêt.

Important : la maîtrise totale d'un instrument de musique n'est possible qu'après un examen exhaustif de cet instrument en termes de résistance, d'ergonomie, et de possibilités de modernisation. Les nouveaux instruments de musique (théremine, hang) ont été inventés par des personnes qui, durant leur enfance, ont pu expérimenter la musique avec les casseroles de leurs parents, l'accordéon de leur grand-père, ou une flûte, sans que personne ne lève les yeux au bout de deux minutes et leur confisque cette "source de bruit insupportable".

3. Histoires compliquées

Les histoires simples et classiques pour les enfants sont sans aucun doute très importantes au niveau de l'apprentissage à travers des séquences de répétition. Mais, comme pour la musique, la simplification délibérée des histoires mènera à l'apprentissage d'un vocabulaire limité, alors qu'en prenant l'habitude d'apprendre à ton enfant de longues histoires (et peu importe que ce soit les aventures de Tom Pouce que toi et ton conjoint lirez à tour de rôle avant d'aller au lit, Le Roi Lion en plusieurs fois, ou même un livre audio en fond sonore alors qu'il joue dans sa chambre), tu seras sûrement surpris par la rapide apparition de nouvelles phrases dans son vocabulaire, que tu n'utilises peut-être même pas toi-même dans la vie quotidienne.

2. Voyages

Lorsque nous tombons sur une vidéo d'enfants d'à peine 4 ans qui dansent la salsa, nous nous rendons bien compte de l'importance du travail fourni pour y arriver, mais nous avons également tendance à nous dire qu'ils sont simplement talentueux, voire prodiges. Et pendant ce temps, nous portons notre enfant entre la voiture et la maison car "il a beaucoup marché, il est fatigué, il a couru tout l'après-midi..." En fait, tout est une question d'entraînement.

En regardant les photos Instagram des familles voyageant avec des enfants, nous justifions de mille façons notre incapacité à le faire nous-même. Tout d'abord, c'est parce que les enfants sont trop petits, et que la poussette, c'est pas pratique. Ensuite, les enfants ont grandi, mais ils ne pourront jamais marcher autant, et ainsi de suite. Encore une fois, c'est juste une question d'habitude. Par exemple, si tu augmentes la distance de marche avec ton enfant à raison d'un pâté de maison par mois, tu obtiendras d'excellents résultats en moins d'un an ! Penses-y et arrête de te trouver des excuses.

1. Imagination

"Arrête de dire des bêtises", "n'invente pas", "tu dis n'importe quoi". Avec de telles phrases, nous assassinons littéralement les futurs frères Grimm et Walt Disney qui sommeillent en nos enfants, leur privant de cette imagination sans laquelle nous aurions nous-même raté une bonne partie de notre heureuse enfance. Il est beaucoup plus efficace de diriger l'imagination de ton enfant vers quelque chose de créatif, comme par exemple inventer des histoires et des scénarios, créer des personnages aux personnalités différentes, leur environnement et différentes situations.

Tu peux nous croire, quand tu commenceras à jouer à inventer des histoires avec tes enfants, il sera difficile de t'arrêter. Peut-être même qu'un jour, nous lirons à nos enfants de nouveaux contes de fées écrits par une mère et son fils, ou par un père et sa fille. C'est plutôt tentant, non ?

As-tu des enfants que tu élèves déjà de cette manière ? Ou au contraire, penses-tu que ces méthodes ne sont pas adaptées au développement d'un enfant ? Fais-nous connaître ton opinion dans les commentaires.