Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

14 Nuances et particularités de l’éducation à travers le monde, qui sont surprenantes ou admirables, mais qui ne te laisseront certainement pas indifférent

Chaque pays a sa propre culture et ses valeurs, et son attitude envers les enfants. Dans les écoles de certains pays, les enseignants organisent des rendez-vous privés avec chaque parent, tandis que d’autres donnent aux élèves une liberté totale dès leur plus jeune âge et les traitent comme des adultes. C’est utile voire précieux d’en apprendre toujours plus sur les méthodes d’éducation de différents pays du monde, surtout pour ceux qui élèvent des enfants.

Sympa a parcouru les blogs des parents qui élèvent leurs enfants dans différents coins du monde et a noté les particularités des écoles et autres établissements scolaires. Nous avons aussi regardé des vidéos de ceux qui ont déménagé et qui se sont étonnés des différences éducatives entre leur pays natal et leur nouveau pays de résidence.

  • Dans les écoles de Corée du Sud, il est nécessaire de se déchausser à l’entrée. Les enfants enlèvent leurs chaussures, et les portent dans la main jusqu’à leur classe. Là, ils sortent une autre paire de chaussures de leur placard et y mettent celle qu’ils ont enlevée à l’entrée. Une mère, qui s’appelle Diana Sagiyeva et qui habite maintenant en Corée du Sud, a laissé un commentaire sur sa page : " Les enfants traversent l’établissement en chaussettes jusqu’à leur classe. J’ai cessé de donner à ma fille des chaussettes blanches, car elles devenaient noires. Franchement je ne comprends pas leur système, pourquoi ils ont besoin d’une deuxième paire de chaussures ?"

  • Au Japon, ils préparent, pour les mères qui travaillent, des salades prêtes à manger, avec lesquelles elles peuvent préparer le déjeuner pour leurs enfants, cela s’appellent “bento” . La durée de conservation de ces produits est très courte, mais selon l’avis de, Imali LifeVlog, il n’y a rien de mal ni de nocif pour la santé dedans. Comme il n’y a pas de repas servi au lycée aux élèves, les mères japonaises préparent le déjeuner des enfants chaque matin. Il n’est pas de tradition de préparer la nourriture la veille, car les japonais mangent exclusivement des plats tous frais.

  • Dans les écoles islandaises, les élèves n’ont ni agenda ni cahiers d’exercices et presque pas de devoirs. Ils n’ont pas d’uniforme, et ils peuvent venir à l’école habillés comme bon leur semble, en jeans et en sweater à capuche, par exemple. L’éducation et toutes les fournitures scolaires sont gratuites, les parents n’achètent rien de plus.

  • En Finlande, il n’y a pas de réunions qui rassemblent tous les parents et les professeurs où l’on parle de tous les élèves, mais seulement des rendez-vous individuels. “La première fois que j’y suis allée, j’étais intimidée et je m’attendais à ce que les professeurs disent que mon enfant était turbulent. Cependant, tout s’est bien passé et tout était pour le mieux. Ils m’ont dit que mon enfant était unique et avait beaucoup de capacités”, — a déclaré l’internaute Julikalife VLOG. En Finlande, les professeurs ne diront jamais que ton enfant est paresseux ou manque de motivation, au contraire, ils chercheront une approche individuelle pour cerner et préciser les points forts et les bons côtés de chaque enfant.

  • Comme le dit une mère sous le pseudonyme de Venesia, en Finlande, il n’y a pas de système de subordination : " Les enfants et les enseignants sont sur un même pied d’égalité. Cela a ses côtés positifs, pas d’humiliations ni de brimades, mais d’un autre côté l’enfant n’accepte plus l’autorité des adultes ".

  • Les écoles finlandaises fournissent aux enfants tout ce dont ils ont besoin : manuels scolaires, carnets de dessins, et cahiers. Les titres de transport, les billets d’entrée pour divers événements ainsi que les repas ou goûters pendant les voyages scolaires, sont également pris en charge par l’école, sans aucun frais supplémentaire pour les parents.

Dans les écoles primaires de Finlande, il y a des coussins dans les classes. Les enfants peuvent faire la sieste pendant les récréations.

  • En Norvège, dans les écoles maternelles, ils ne séparent pas les enfants en groupes. Les plus petits, de 1 à 2 ans, et les enfants plus âgés reçoivent une même attention de l’instituteur. Les parents ont remarqué qu’avec cette approche, les plus jeunes apprennent plus grâce à leurs aînés, et cela a ses avantages.

  • En Espagne, la plupart des devoirs sont faits en classe par les enfants. Ce qu’ils n’ont pas le temps de faire, ils le prennent avec eux pour le finir à la maison. Durant l’année, les dépenses des parents peuvent varier selon l’école. La blogueuse “Mama Feliz Life o Life in Spain” a déclaré que les parents donnent 30 € par an à l’école qui s’occupe elle-même d’acheter les fournitures scolaires. Tu dois également débourser de l’argent pour les manuels : c’est un coût de 80 à 200 € par année académique, selon les établissements et le niveau scolaire. “Nous n’avons pas de frais supplémentaires ni pour la nouvelle année et ni pour l’anniversaire de l’enseignant.”

  • Dans les écoles maternelles françaises, ils pratiquent une approche individuelle de la sieste. Tous les enfants mangent en même temps, mais ils dorment à leur façon. Lorsqu’un parent amène un enfant à l’école, on lui demande comment il a dormi cette nuit-là, quand il s’est levé et s’il a bien mangé. Tout cela est consigné dans un journal de bord, et l’instituteur sait à quel moment il faudra mettre l’enfant à la sieste.

  • En Allemagne les enfants ont 90 jours de repos par an. De 2 à 4 jours sont consacrés aux vacances du Nouvel An. Il y a également une pause à Noël, Pâques, et la fête de la Sainte Trinité. D’autres fêtes religieuses sont aussi des jours fériés dans les écoles allemandes.

Sortie d’une école située à 30 minutes en voiture de Brême, presque à la campagne. Un toboggan est greffé au bâtiment de l’école primaire. C’est par là que les enfants sortent de l’école pendant les pauses.

  • En Allemagne les enfants gardent leurs fournitures et matériel scolaire dans la classe. Chaque élève a son propre tiroir où il peut mettre sa trousse, ses cahiers, ses manuels, ses peintures, ses crayons et autres affaires. Habituellement, il y a de 24 à 26 élèves dans une classe. Les classes sont équipées de lavabos pour se laver les mains. Il y a aussi des jeux pour occuper les enfants pendant les pauses et des ordinateurs pour l’apprentissage.

  • Dans les écoles britanniques, l’éducation des enfants commence à l’âge de 4-5 ans. D’abord par la classe préparatoire, puis la première classe. Les enfants ne portent pas sur leurs épaules d’énormes sacs à dos, tout au plus un cahier pour les devoirs à la maison.

  • Les parents anglais peuvent sans aucune difficulté venir chercher leurs enfants à l’école en hiver en sandales, ou dans des chaussures à bouts ouverts. Il n’y a pas de fortes gelées, mais c’est un climat plutôt venteux. Cette approche vestimentaire a de quoi laisser les visiteurs perplexes. " J’ai l’impression que les Anglais ne comprennent pas quand il fait froid et quand il fait chaud. Très souvent en hiver, tu peux rencontrer des enfants qui mettent seulement des chaussettes légères. De plus, ils portent aussi bien, été comme hiver, les mêmes chaussures sans aucune distinction des saisons. Tout au plus, tu les verras arborer un foulard ou une petite écharpe. Tout cela est évidemment surprenant ", — a déclaré Jenny Mamedova dans sa vidéo. Elle fait aussi remarquer qu’en été, au contraire, on peut croiser une fille en bottes et vêtue d’une robe légère. C’est comme si les gens mettaient ce qu’ils trouvent en premier dans leur placard.

  • En Suède, le congé parental est de 480 jours dont 90 sont réservés essentiellement au papa et 90 à la maman. Le reste du temps est alloué à la famille à sa propre discrétion. Cependant, si l’un des parents refuse de prendre ses 90 jours, ils s’annulent et ne peuvent pas être transmis à l’autre parent. Ils ne sont pas obligés de prendre ces congés au moment de la naissance de l’enfant, mais ils peuvent choisir de les étaler sur plusieurs années, et ce, jusqu’à la douzième année de l’enfant.

Quelles sont les caractéristiques de l’éducation de ton pays ? Et quelle est l’attitude adoptée envers les enfants dans le pays où tu es né et où tu as grandi ?