Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

20+ Détails du dessin animé “Shrek” qui ont cassé les codes de l’animation traditionnelle

2-1-
747

Shrek est un dessin animé qui a été pensé comme un projet qui casserait les codes de l’animation traditionnelle de Disney. Grâce à son nouveau format, son humour particulier et une bande originale qui sort des sentiers battus, ce film d’animation a réussi a se différencier de tout ce qui existait déjà. Cependant, malgré son succès mondial, peu de gens connaissent la véritable histoire de sa création.

Chez Sympa, nous avons décidé de nous renseigner un peu sur ce sujet, et nous avons appris plein de choses intéressantes. Certains détails nous ont même carrément fait changer d’avis sur ce chef-d’œuvre créé par Dreamworks.

Comment tout a commencé et ce qui en a résulté

  • Le fondateur de DreamWorks, Jeffrey Katzenberg, avait débuté sa carrière chez Disney, mais n’ayant pas de perspectives d’évolution là-bas, il a été contraint de démissionner et il a fini par créer sa propre société d’animation.

  • Shrek a obtenu le premier Oscar du “Meilleur film d’animation”. Cette catégorie est apparue en 2002 afin de récompenser les films créés en 2001.

  • C’est le premier dessin animé produit par un autre studio que Disney, qui figure sur la liste du National Film Registry aux États-Unis.

Comment le dessin animé a été créé

  • Le dessin animé n’est pas une idée originale de ses créateurs. Il existe un livre du même nom dont William Steig est l’auteur. C’est Steven Spielberg qui a acheté les droits du livre en 1991. Il n’a jamais commencé à travailler sur le dessin animé, mais quatre plus tard, il a envoyé son idée de scénario à la société Dreamworks. Initialement, les producteurs souhaitaient faire une histoire dans l’esprit de Disney, mais Katzenberg a suggéré de faire quelque chose de totalement différent, afin de ne pas rentrer en compétition avec le géant de l’animation.
  • Une plantation de magnolias à Charlestown, en Caroline du Sud a servi de prototype pour le marécage où habite Shrek.
  • L’histoire du dessin animé est différente de celle du livre. Par exemple, dans la version originale, Fiona n’était pas une belle princesse, ni le jour, ni la nuit : elle reste tout le temps une ogresse, tout comme Shrek. Ce dernier, en plus de son physique assez répugnant, savait cracher du feu.
  • Le rôle de Shrek a été proposé à Nicolas Cage, mais il a refusé car il ne voulait pas être associé à ce genre de personnage.
  • La production de “Shrek” a duré six ans : le tournage a commencé en 1995, et le film est sorti sur grand écran en 2001.
  • Les animateurs qui ne réussissaient pas dans les autres projets étaient envoyés travailler sur “Shrek”. C’était une sorte de punition pour eux. Le fait est que lors de la création de ce dessin animé, la méthode de capture de mouvement n’a pas été utilisée : une caméra enregistrait les mouvements des acteurs, pour ensuite faire une restitution visuelle grâce aux ordinateurs. Auparavant, cette technique très complexe était utilisée lors de la création des films, mais jamais dans les dessins animés.
  • Dans l’animation, aucun détail n’a été négligé : les cheveux, les poils des animaux, l’herbe, les feuilles, etc ; tout est parfaitement dessiné. Les poils de l’âne bougent avec le vent, mais ne le font pas de la même façon que les longs cheveux de Fiona. Quant à Shrek, on voit un double menton apparaître lorsqu’il se met à parler.

Casser les codes

  • Dès la première minute du film, les créateurs de Shrek nous montrent leur attitude envers les histoires de Disney : Shrek utilise une page d’un livre sur les princesses comme papier toilette. Cela donne le ton du film.

  • La bande originale n’a pas été créée exprès pour le dessin animé, mais a été sélectionnée parmi des titres déjà existants (ce qui était atypique comparé aux films de Disney). Ses morceaux explosifs et dansants ont fait de Shrek une partie intégrante de la culture pop, plutôt qu’un simple dessin animé. De plus, la musique est choisie pour être en parfait accord avec les humeurs des personnages.

  • Katzenberg voulait absolument faire en sorte à ce que son film plaise à tout le monde, et pas seulement aux enfants. Les plus petits y trouvent des images vives et des personnages intéressants, les ados aiment bien l’histoire, et les adultes adorent les blagues atypiques.

  • L’humour du film casse les stéréotypes que l’on pouvait avoir sur les histoires classiques de princes et princesses. Par exemple, quand Shrek s’approche de Fiona qui dort, nous nous attendons à ce qu’il l’embrasse, mais il ne fait que la secouer en criant “Lève-toi ! ” Et lorsqu’ils tombent sur des bandits dans la forêt, ce n’est pas le “prince charmant”, mais Fiona qui s’occupe de les combattre. Et ce type de “blagues” se répète en permanence.

De nombreuses références

  • Dans “Shrek” on trouve beaucoup de références à d’autres dessins animés. Dans la première partie, nous apercevons un très grand nombre de personnages des contes de fées : Blanche-neige et les sept nains, le loup du “Petit Chaperon Rouge”, les trois fées de “La Belle au bois dormant”, Pinocchio... On voit également l’âne voler sous les effets de la poudre magique, ce qui nous renvoie à “Peter Pan”. Le capitaine-pianiste Crochet que l’on rencontre dans la deuxième partie vient de la même histoire. Fiona qui dort à cause d’une malédiction que seul le baiser de son véritable amour pourrait briser, est une autre référence à “La Belle au bois dormant”. La chanson que Fiona chante en duo avec le petit oiseau dans la forêt reprend la scène du dessin animé Blanche-neige et les sept nains, de 1937.
  • Il y a également des allusions à différents films. La scène de la deuxième partie où Pinocchio descend dans le donjon pour libérer Shrek, l’âne et le chat nous renvoie au film Mission impossible. Le combat de Fiona dans la première partie est un calque du combat de Trinity dans Matrix. Le début de la seconde partie et l’épisode avec la bague, est une allusion au film Le Seigneur des anneaux. On pourrait y ajouter la scène avec le bisou façon “Spider-man” et l’histoire du chat potté qui imite Zorro.
  • En entrant dans le royaume de Fort Fort Lointain, les personnages voient un panneau “Far Far Away”, qui nous fait bien entendu penser à Hollywood. Quant au château du Lord Farquaad, il nous rappelle vraiment Disneyland.
  • Dans la seconde partie, lorsque Fiona rencontre la fée-marraine, l’envol de sa robe fait référence à la scène de la bouche de métro dans Sept ans de réflexion avec Marilyn Monroe. Nous pouvons également apercevoir dans le film les portraits du Prince Charles (lorsque la fée propose des fiancés à Fiona) et de Justin Timberlake (l’affiche au-dessus du lit de Fiona dans le château de ses parents).
  • De plus, il y a une référence “inversée” qui est très intéressante. Fiona est une princesse qui se transforme en monstre (plus précisément, une ogresse). Dans La Belle et la Bête, c’est le prince qui se transforme en une horrible bête. La transformation de Fiona reprend totalement la métamorphose de la Bête : elle s’envole entourée d’une lumière dorée, et redescend sur terre déjà transformée. La fin est toutefois différente : Fiona reste une ogresse.

Des personnages atypiques

  • Le personnage de Fiona casse les stéréotypes. Premièrement, elle n’est pas une magnifique princesse, mais une ogresse. Deuxièmement, elle ne se laisse jamais faire, et n’attend certainement pas d’être secourue. Le fait de combattre le faux Robin des Bois ou de trouver de quoi manger sont des choses tout à fait habituelles pour elle.
  • Shrek est un personnage atypique, car, initialement, il n’y a pas de conflit dans son histoire. Au contraire, les premières scènes du film nous démontrent que sa vie est parfaite. Le conflit autour du personnage principal ne commence qu’avec l’arrivée dans son marécage de différents héros de contes de fées. Pour résumer, Shrek est l’antipode des personnages classiques des dessins animés de Disney.
  • Au début du film, l’histoire est bâtie autour d’un “prince” (Shrek) et non pas une princesse.
  • Shrek ne prétend pas être un chevalier servant ce qui a permis d’accentuer son image de personnage atypique. Si on voyait Blanche-neige sortir des toilettes ou Cendrillon se nettoyer les oreilles, cela nous paraîtrait déplacé, voire choquant. Dans le cas de Shrek, ce genre de comportement semble acceptable, et même logique.

Shrek n’aurait pas été une création aussi importante et marquante si le film n’avait pas abordé un sujet très important. “C’est une magnifique histoire qui nous apprend à nous accepter tels que nous sommes”, a affirmé Mike Myers, l’acteur qui a prêté sa voix à Shrek. Et il est difficile de dire le contraire.

Alors, vois-tu ce film sous un autre angle, maintenant que tu as lu notre article ? Et toi, quel détail t’a le plus surpris dans Shrek ? N’hésite pas à nous donner ton avis dans les commentaires !

2-1-
747
Partager cet article