Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Je vis en Corée du Sud depuis plus de 5 ans et je suis prête à dire toute la vérité sur ce pays.

Certains associent la Corée du Sud aux dramas coréens, d’autres aux automobiles Kia et à la technologie Samsung, et enfin, il y a ceux qui pensent à l’art martial du taekwondo, qui est né là. Mais à bien des égards, “le pays du matin frais” reste un livre inachevé pour beaucoup de gens, mais ils sont prêts à l’étudier avec plaisir. Ada Kwon est une traductrice qui vit en Corée du Sud depuis fin 2013 et qui découvre encore aujourd’hui des choses sur ce merveilleux pays.

Chez Sympa nous sommes devenus tellement accros aux histoires d’Ada que nous avons décidé de les publier. Nous espérons donc qu’elles t’inspireront aussi.

1. Les coréens sont toujours des personnes ouvertes

  • S’ils n’aiment pas quelque chose, c’est toujours clair, puisqu’ils ne cachent pas leur mécontentement. En même temps, comme dans tous les pays asiatiques, le sentiment d’une “conscience sociale” et l’esprit de solidarité sont très forts. Ils adorent les étrangers et iraient jusque les prendre par la main là où ils doivent aller s’ils se perdent. Une grande partie de la population parle très bien l’anglais.

2. J’adore tout simplement la cuisine coréenne

  • Ils ne mangent pas de chien, ou du moins la majorité de la population ne le fait pas. En fait, c’est quelque chose qui se faisait du temps de la guerre, quand les gens mouraient de faim et mangeaient tout ce qu’ils pouvaient. Ce sont surtout les personnes âgées qui en mangent, celles qui ont vécu la guerre disent que leur viande est bénéfique pour la santé. Quatre-vingts pour cent de mes amis n’ont pas goûté une seule fois à la viande de chien, les 20 pour cent restants l’ont fait dans leur enfance lorsque leur grand-mère leur en a donné.
  • Ici, la nourriture est épicée, mais on s’y habitue vite. Je n’ai jamais rien goûté d’aussi épicé au point que ça me brûle la bouche et me fait couler quelques larmes. Les rations sont énormes. Avec n’importe quel plat, ils vous apporteront beaucoup de banchan, dont vous pouvez vous resservir gratuitement autant de fois que vous le souhaitez.
  • J’adore les soupes, surtout le dwaeji gukbap (soupe de porc qu’on laisse cuire pendant plusieurs heures, son bouillon doit être presque blanc). Certains restaurants vous disent : “Si vous pensez que nous avons ajouté du lait à la soupe pour lui donner de la couleur, appelez le gérant au téléphone et nous vous rembourserons.”
  • La consommation de café dans ce pays dépasse la consommation de riz. Il y a de petits et de grands cafés à chaque coin de rue. En vérité, il y en a BEAUCOUP TROP.
  • Pour moi, c’est très ennuyeux d’entendre les bruits qu’ils font en mâchant. N’importe où. Tout le monde. Dans les restaurants, quand il y a beaucoup de monde, c’est dur à supporter. C’est si dur de ne pas faire de bruit quand on mâche ? Ça m’énerve tellement !

3. L’alcoolisme est le sport national

  • Il y a quelque chose que je ne comprends toujours pas : à 20 heures, les employés de bureau en costume et cravate envahissent tous les bars et restaurants, boivent du soju (vodka de riz) jusqu’à 3 heures du matin, rentrent en taxi et à 8 heures, ils sont de nouveau frais au travail, comment se remettent-ils si rapidement ? C’est quelque chose que je ne comprends pas.

4. Lorsque ton bus arrive, tu dois serrer la main ou regarder TRÈS EXPLICITEMENT le conducteur dans les yeux.

  • Tous les chauffeurs sont en uniforme, avec des gants blancs et des lunettes de soleil. Les bus sont TRÈS rapides. Si une grand-mère ne se tient pas fermement à la rampe, elle volera dans l’autobus, mais celui-ci ne ralentira pas. Ils fonctionnent de 4h30 du matin à 1h du matin. Les taxis ne sont pas chers. Par exemple, s’il y a trois personnes et qu’elles doivent faire 6 ou 7 arrêts, le taxi leur coûtera presque le même prix que le bus.

5. Les coréens n’ont que 4 ou 5 jours de vacances maximum

  • Les jours fériés pour se reposer ne sont pas nombreux non plus : 4 ou 5 et chacun ne dure qu’une journée. Personne ne part en vacances pendant une semaine pour le Nouvel An.

6. En ce qui concerne le logement

  • Il n’y a pas de chauffage central, mais n’importe quelle maison est équipée d’un plancher chauffant. Vous contrôlez vous-mêmes le moment de l’allumer et la température. Si vous résistez au froid, vous pouvez le laisser éteint tout au long de l’hiver et payer beaucoup moins cher. Les Coréens s’assoient surtout au sol et y dorment souvent. Il n’y a de baignoires que dans les vieux bâtiments qui ont été construits avant 1990. Plus tard, ils ont commencé à économiser de la place et maintenant partout ils ne font plus que des douches.
  • Ici, vous ne risquez rien si vous oubliez vos clés à la maison. La résidence ou l’appartement ont tous les deux des portes avec des serrures à digicode. Vous pouvez payer un peu plus cher et installer même une serrure avec lecteur d’empreintes digitales, mais nous ne l’avons pas fait, il n’y a pas de délinquance ici. Toutes les fenêtres et portes intérieures ne s’ouvrent pas de la manière classique (tirer/pousser), mais comme un panneau coulissant (droite/gauche).

7. Ils étudient 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7

  • Ils étudient beaucoup, passent des examens trois fois par an. Parfois, les adolescents s’endorment en classe. Je me sens un peu triste quand ils me demandent la permission de sortir pour se verser de l’eau sur le visage afin de se remonter le moral et continuer à étudier. Personne ne lit des livres, ne dessine, ne joue au foot ou ne sort se balader avec des amis. Ils n’ont tout simplement pas la force. Pendant leur temps libre, ils jouent avec leur téléphone portable ou se rendent dans un cybercafé.
  • Apprendre par cœur ne les rend pas intelligents. Récemment, une jeune fille de 15 ans a été surprise quand je lui ai dit que le Soleil était une étoile. D’ailleurs, un manque de respect à un enseignant ou une bagarre avec des camarades de classe est un motif passible de punition. Les punitions peuvent aller du nettoyage des salles de classe à un coup de bâton sur les mains.
  • Il est interdit pour les petites filles de se teindre les cheveux, de se vernir les ongles et et de se maquiller. Les coupes de cheveux (hommes et femmes) sont strictement réglementées. Il est interdit de faire des choses inhabituelles et de se distinguer de la foule. En plus des fournitures scolaires, les étudiants peuvent se démarquer de la foule avec leurs chaussettes, c’est pourquoi les rues sont pleines de vendeurs avec des chariots remplis de jolies chaussettes aux motifs différents.
  • A la fin de la dernière année de lycée, les élèves passent le fameux examen “Suneung”. Il a lieu en novembre dans toute la Corée du Sud. Pendant cette journée, il n’y a pas de vols ni d’exercices militaires afin de ne pas déranger les élèves. Si un élève voit qu’il n’arrivera pas à temps à l’examen, il peut se rendre à la police ou aux services d’urgence, et on l’accompagnera à l’école dans un véhicule avec sirène.
  • Immédiatement après la fin de l’examen, on diffuse à la télévision une analyse des questions et réponses de l’année en question. Les résultats sont publiés après 20 jours, au même moment, dans toute la Corée se produit une vague de suicides chez les adolescents, parce que seule l’admission à une bonne université représente la garantie d’une vie réussie en corée.
  • Je travaille dans une école d’enseignement complémentaire. Les élèves y apprennent à jouer des instruments de musique, à dessiner et à parler des langues. Je suis professeur d’anglais. Les professeurs étrangers ne sont engagés que pour la pratique des langues. La grammaire et le vocabulaire par contre sont enseignés par des professeurs coréens.
  • Une fois, nous avons décoré l’école avec des ballons, je les ai distribués à tous les élèves. Un enfant de 13 ans arrivait à le gonfler, mais pas à l’attacher, le ballon volait d’un côté à l’autre. Après 20 minutes d’efforts infructueux :

Moi : “Ben, laisse-moi l’attacher.”

L’élève (très sérieux) : “Professeur, la vie est un défi.”

Il a donc passé une autre demi-heure à secouer le ballon. Il a fini par réussir à l’attacher ; bien joué, mon garçon !

8. À propos de la tenue nationale

  • Quand je suis arrivée, j’ai été impressionnée par la fréquence avec laquelle ils utilisent la tenue traditionnelle, le Hanbok : à chaque fête, à chaque mariage et à certains événements officiels. Le Hanbok est très beau, mais aussi très cher, son prix peut aller de 500 à 2.000 USD.

9. Ils ne savent absolument RIEN sur les autres pays

  • Parfois c’est drôle, parfois c’est surprenant. Il y a un jeu appelé “Mentionne 7”. Les élèves doivent se diviser en équipes, puis sortir une carte de la boîte avec certains exercices tels que : “Mentionne 7 fruits”, “Mentionne 7 phénomènes naturels”, etc. Le problème s’est produit lorsque la carte disait “Mentionnez 7 groupes ou chanteurs anglophones”. J’ai entendu leur cerveau grincer pendant une minute. En général, ils ont pu nommer Adèle, Michael Jackson et Ariana Grande. Après quelques minutes, un étudiant silencieux et très brillant a dit timidement : Les Beatles. Et c’était tout. Ils ne pouvaient rien dire d’autre. D’ailleurs, les Coréens aiment aussi Masha et Michka, bien qu’ils ne sachent pas de quel pays ils proviennent.

10. La difficulté de la traduction

  • Dans les cinémas, comme à la télévision, tous les films étrangers sont projetés en langue originale avec sous-titres coréens. Seuls les dessins animés sont doublés en coréen. La seule exception c’est X Files. Je ne sais pas pourquoi, mais c’est le seul film/série étranger qui a été doublé en coréen.
  • Les Coréens ne traduisent pas les noms des films. Ils prennent les titres et les transcrivent en lettres coréennes.

11. À propos des bandes dessinées

  • Tous les Coréens lisent des bandes dessinées. Les enfants, les jeunes, les personnes âgées, absolument tout le monde. Si ce ne sont pas des webtoons, ils lisent au moins une fois par semaine le manhwa dans les cafés de Manhwa. C’est bon marché (environ 1 USD par heure) et il y a du ramen (un plat avec des nouilles). Moins cher que d’acheter tous les nouveaux volumes par soi-même. Parfois dans les stations de métro, on peut aussi voir des créations fraîchement réalisées par des artistes de webtoon célèbres ou moins connus.

12. À propos des saunas publics

  • Pour 6-7 dollars (le prix d’une tasse de café dans un Starbucks local) on peut passer la journée entière dans un sauna public. Quand vous entrez, on vous donne un pyjama ample ainsi qu’une serviette de toilette. Ils sont nécessaires pour rester dans un espace commun aux hommes et aux femmes.
  • Le sauna est semblable à un grand parc aquatique. Tout le monde est nu. Je n’en ai pas honte, mais c’est embarrassant pour les vieilles Coréennes, car j’ai quelques tatouages assez pittoresques. Mais comme je suis une étrangère, ils me regardent et ne font pas de commentaires. Il est intéressant de noter que les Coréennes n’épilent aucune partie de leur corps. Au cours de la dernière décennie, elles ont commencé à se raser les aisselles, mais ne touchent pas à leurs jambes ni à leur maillot.

13. Ici on peut vraiment faire confiance à la police

  • Sur le côté des voitures et sur le métro, on peut voir des panneaux qui indiquent clairement quel numéro composer pour les cas de danger extrême et pour les autres cas moins urgents.
  • Dans certains endroits, j’ai vu de telles balançoires. Sur l’affiche est écrit “I only trust Noona” (Noona est la façon dont un homme doit traiter sa grande soeur) et ils donnent un numéro de téléphone à appeler si tu as des problèmes à l’école : de l’intimidation ou si tu as une relation ambigüe avec un professeur ou des problèmes à la cantine scolaire.

14. Le shopping à la coréenne ou les particularités de l’envoi par la poste

  • En Corée, presque tout est acheté en ligne. Le délai de livraison est de 2 à 4 jours. Faire ses achats en Corée, c’est plus ou moins comme ça : vous essayez le vêtement dans le magasin, vous le trouvez en ligne, vous comparez les prix et vous achetez là où c’est le moins cher. Le lieu de livraison de l’achat dépend de l’endroit que vous spécifiez lors de la commande. Par exemple, vous pouvez sélectionner un magasin à proximité ouvert 24 heures sur 24, il ya des casiers spéciaux pour retirer les paquets. Ou vous pouvez simplement choisir une livraison directement à votre domicile.
  • Moi je choisis toujours les livraisons à domicile. Il en va de même pour le courrier ordinaire, il suffit de laisser le colis à la porte. Il n’y a aucune interaction avec le messager, et la livraison est rapide (l’article arrive le lendemain), et vous recevez ce message. Vous y voyez le nom, la photo et le numéro du messager. Il a pris une photo du paquet à ma porte puisque je n’étais pas à la maison.

15. Si un Coréen se marie, il connaîtra toute la douleur du monde dès le moment des invitations.

  • Tu ne peux pas juste appeler les invités et leur donner l’invitation. Un vrai Coréen qui t’invite à son mariage t’emmènera dans un restaurant, t’invitera à manger et à boire. En fait il fera tout son possible pour que tu acceptes, de lui faire honneur, de ta présence... Il invite tous ceux qu’il connait. Sa grande famille, ses collègues, ses amis du gymnase, TOUT LE MONDE.
  • Au mariage, il est d’usage de donner une enveloppe, dans laquelle il y a souvent 50 USD ; les parents peuvent donner jusqu’à 100 USD. On le donne de cette façon : on entre dans la salle de noces, il y aura une table où des Asiatiques spécialement formés seront assis. On leur donne l’enveloppe, ils l’ouvrent et voient le montant, ils écrivent le nom et combien d’argent on a donné. Par la suite, cette liste devra être conservée pendant des années : si plus tard, le marié d’aujourd’hui se fait inviter chez cette personne, il consultera la liste et mettra le même montant.

16. Rase-toi les jambes et sois un homme

  • Tous les hipsters de Corée et du Japon se rasent les jambes
  • Et une autre tendance du monde de la mode masculine : des patchs pour couvrir les tétons masculins, pour qu’on ne voie rien à travers une chemise fine.

Bonus

  • C’est le paradis des paresseux : brosses à dents avec dentifrice intégré (à gauche) et légumes surgelés écrasés en cubes (à droite).
  • Il y a très peu de bouquets de fleurs naturelles à vendre. En général, il y a des fleurs en pots ou des bouquets séchés. Il y a même des distributeurs automatiques qui vendent de tels bouquets.
  • Ça c’était le jour de la Saint-Valentin. On vendait des boîtes de mandarines avec des autocollants en forme d’yeux et des inscriptions. Tu peux composer un joli visage et le donner à quelqu’un que tu aimes.

Qu’est-ce qui t’a le plus surpris dans ce récit ? Peut-être es-tu déjà allé en Corée du Sud, toi aussi ?

Photo de couverture AdaKwon / Pikabu