Sympa

Les hommes et les femmes ne récupèrent pas d’une insomnie de la même manière (des études montrent que cela affecte plus ou moins leur productivité)

3-16
373

Que ce soit parce que l’on vient de donner naissance à un nouveau-né, parce que l’on travaille tard, que l’on doit se lever tôt ou parce qu’on a fait la fête avec ses amis, l’insomnie est susceptible de gâcher nos nuits, mais aussi nos journées. En général, les insomniaques manquent de concentration, sont fatigués en permanence et n’ont envie de rien faire d’autre que de dormir pour retrouver force et énergie. Mais les hommes et les femmes sont-ils égaux face aux nuits blanches ?

La réponse est non, et Sympa va t’expliquer pourquoi : une étude a établi que cette différence entre les hommes et les femmes dépendait de la fréquence d’une activité cérébrale en particulier.

1. Les limites de l’insomnie

Les performances d’un individu, homme ou femme, déclinent après 6 nuits d’insomnie, selon les résultats d’une étude menée auprès de 34 “dormeurs” normaux, 16 hommes et 18 femmes de 24,5 ans en moyenne. Les participants ont passé 13 nuits consécutives dans un laboratoire du sommeil. Durant les 4 premières, ils ont dormi 8 heures, puis 6 heures pendant 6 suivantes, et enfin, ils ont eu droit à 3 sessions de 10 heures de sommeil pour “récupérer”.

2. Une pratique de récupération pas satisfaisante

Beaucoup de gens pensent pouvoir récupérer leurs heures de sommeil durant le week-end. Cependant, le principal auteur de cette étude, le docteur Alexandros N. Vgontzas, professeur de Psychiatrie et spécialiste des troubles du sommeil du Penn State College of Medicine affirme que cette pratique n’est pas efficace pour rétablir les effets d’une dégradation des fonctions cognitives liée à la fatigue.

3. La différence entre hommes et femmes

Selon cette même étude, les hommes et les femmes présentent des différences au niveau de la récupération des nuits blanches. Les femmes se sentent moins somnolentes, souffrent moins de pertes de performance, et se sentent mieux après avoir récupéré.

4. L’effet protecteur du sommeil profond chez les femmes

Vgontzas affirme que les femmes qui ont un sommeil profond bénéficient d’un effet protecteur, ce qui n’est pas le cas des hommes. “Les femmes qui dorment plus profondément peuvent mieux supporter les effets d’une semaine de travail durant laquelle elles ont eu une légère privation de sommeil. Leur récupération est plus complète après deux nuits de sommeil prolongé.”

5. L’importance du sommeil profond

Selon la American Academy of Sleep Medicine, le sommeil profond fait partie des étapes du cycle du repos et dure entre 90 et 110 minutes. Normalement, un adulte connaît entre 4 et 6 cycles par nuit. Durant la période du “sommeil léger”, l’activité cérébrale augmente fortement, et c’est durant cette étape importante que se consolident la mémoire et l’apprentissage.

6. Les raisons de la différence entre les sexes

L’étude précise que la récupération après la privation de sommeil chez les femmes est liée à de plus grandes quantités de cycles de sommeil léger ou de “sommeil profond”. Comme mentionné précédement, cela est lié à un fonctionnement cérébral élevé, qui engendre probablement une récupération plus rapide.

7. Moins d’heures de sommeil, plus de risques

Le fait que les femmes récupèrent mieux ne signifie pas pour autant qu’elles échappent aux conséquences du manque de sommeil. Selon une autre étude, dormir peu d’heures augmente le risque de développer de l’hypertension, plus particulièrement chez les femmes. À long terme, le manque de sommeil provoque un plus grand risque d’avoir une crise cardiaque.

Et toi, combien d’heures dors-tu par nuit ? Récupères-tu facilement après une nuit blanche ? N’hésite pas à nous faire part de ton expérience dans les commentaires ci-dessous !

3-16
373