Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Pourquoi les gens qui aiment empiler des pierres doivent arrêter de le faire

Cette pratique qui consiste à empiler des pierres est très répandue depuis l’Antiquité. Les gens utilisaient les “cairns” comme monuments funéraires, ou pour laisser une marque dans le paysage afin de retrouver leur chemin. Mais aujourd’hui, cette pratique est devenue un passe-temps, une manière de s’exprimer, et une pratique méditative. Et si la construction de cairns est un excellent moyen de se détendre, et que certains ressemblent même à de véritables œuvres d’art, les spécialistes de la faune et de la flore ne voient pas cette mode d’un très bon œil. Ils pensent que cette pratique apparemment inoffensive affecte l’environnement, même si nous ne le remarquons pas forcément.

Chez Sympa, nous avons été surpris d’apprendre que l’une des activités préférées des touristes peut en fait être vraiment dévastatrice pour l’environnement, c’est pourquoi nous désirons partager ces informations avec toi au plus vite.

Ça nuit aux animaux et aux plantes

Les pierres font partie de l’habitat de nombreuses petites créatures, comme les lézards, les crabes ou les insectes. Et lorsqu’on déplace certaines pierres, c’est comme si on arrachait les toits des maisons de ces animaux, et qu’on envahissait leur vie de la manière la plus extrême. Certaines créatures ont besoin de pierres pour préserver l’eau, se protéger des prédateurs et des intempéries, ou même pour les aider à se reproduire.

Ça interfère avec le cycle naturel de la vie sauvage

Les cairns peuvent représenter une menace conséquente pour différents écosystèmes. Par exemple, dans les cours d’eau, chaque pierre héberge des plantes et des micro-organismes. Interférer avec leur habitat peut ainsi rompre l’équilibre naturel d’un écosystème fragile. Si un nombre important de pierres est déplacé, ça peut même accélérer l’érosion du paysage, et affecter le débit des rivières et ruisseaux.

Ça perturbe les randonneurs.

De nombreux parcs nationaux utilisent ces tas de pierres pour guider les randonneurs sur les sentiers où l’on peut potentiellement s’égarer. Mais de nos jours, il y a une certaine confusion, car d’un côté, il y a des cairns qui font partie d’un système officiel d’aide à l’orientation, et d’un autre, il y a de simples créations artistiques ajoutées par des touristes dans l’unique but de faire de belles photos. Les randonneurs peuvent donc avoir du mal à déterminer le chemin à suivre, surtout s’ils ont oublié ou perdu leur carte.

Ça enfreint la principale règle d’éthique des activités en plein air, qui est de “Ne laisser aucune trace.”

Lorsque nous faisons des activités en plein air, en général, on apprécie le fait de pouvoir admirer la beauté d’une nature ininterrompue. Mais voir des tas de pierres partout a justement tendance à donner un côté “non naturel” au paysage. Alors que les randonneurs cherchent parfois à se retrouver à l’écart de la civilisation, ces cairns ressemblent à des sortes de graffiti créés comme pour marquer le passage de quelqu’un à cet endroit. Si nous respectons la nature et que nous voulons la préserver, nous n’avons pas nécessairement besoin de marquer notre passage avec des pierres.

Que penses-tu de cet article ? T’est-il arrivé de faire ton propre tas de pierre dans la nature, sans savoir l’impact que ça pouvait laisser ? Connais-tu d’autres activités humaines qui nuisent à l’environnement sans que nous nous en rendions forcément compte ?

Photo de couverture depositphotos.com