Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Une femme russe, qui vit à Paris, décrit sans fioritures cette ville (son mari français y met du sien aussi)

Bonjour ! Je suis Anastasia Sokolova-Boillet — plus connue sur Internet sous le pseudonyme " l’historienne — allumée " et " Nastya, qui sait tout ". J’ai 30 ans, je vis à Paris et retourne souvent dans ma ville natale Moscou. Je suis diplômée de la faculté d’histoire de l’Université d’État de Moscou. Le sujet de mon étude m’a conduit à faire un stage en Espagne, puis je suis allée en France, où j’ai ouvert un projet éducatif dédié à l’histoire et à la culture de ce pays.

Je suis prête à prouver aux lecteurs de " Sympa " que l’histoire pourrait être extrêmement intéressante et bien que la vie à Paris ne soit pas une fête continue, on peut quand même y trouver des choses amusantes.

De nombreux Français font du bénévolat

Parfois, je passe mon temps dans des lieux souterrains. Il s’agit de caves gothiques du XIIIe siècle. Depuis plus d’un an, je suis membre de l’association pour la protection du patrimoine historique de Paris et je travaille en tant que bénévole dans une maison-musée, qui abrite les plus rares salles gothiques de l’époque de la construction de la cathédrale Notre-Dame, des voûtes de chêne de la Renaissance, une excellente bibliothèque et une librairie.

Pour la France, la philanthropie est monnaie courante. Chaque année, 22 millions de Français sont engagés dans différents projets de centaines de milliers d’associations. Il ne faut pas chercher loin pour un exemple : mon mari fait partie de l’association des créateurs de jeux de société et mes beaux-parents aident à maintenir une maison familiale qui dépend d’un hôpital.

J’ai commencé à avoir des habitudes " françaises "

Peu importe où je suis, la faim me frappe toujours entre 12 h et 14 h. L’habitude française de manger à midi est devenue une partie de moi.

De plus, en France, j’ai appris à faire les choses suivantes :

  • je dis toujours bonjour et je souhaite une bonne journée à tout le monde où que je sois ;
  • je porte tout le temps un foulard, et lorsque je sors sans ce détail de ma garde-robe, j’ai l’impression d’avoir oublié quelque chose d’important ;
  • j’écris et je communique plus diplomatiquement qu’avant (les français peuvent formuler poliment même des choses très déplaisantes, de sorte qu’ils soient compris) ;
  • je bois du vin, je suis capable d’en parler et en distingue les variétés ;
  • je fais des économies (au début, j’étais en colère contre la radinerie française, puis je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas d’autre moyen vu les impôts locaux et le coût de la vie) ;
  • je fais du vélo régulièrement, bien que je ne sache toujours pas comment faire de la bicyclette avec autant de grâce que les Françaises ;
  • j’entame facilement des conversations légères et je lance des blagues. Le fait de sortir constamment avec des Français ainsi que leur mode de vie épicurien, a grandement stimulé ma capacité à mettre beaucoup d’humour dans la vie.⠀

Les eaux de la Seine ne sont pas très propres

La devise de la ville de Paris " Fluctuat nec mergitur " (" Il est battu par les flots, mais ne sombre pas") est apparue au XVIe siècle au sein d’un groupe de marchands installés sur le fleuve. Maintenant, seuls des bateaux de plaisance naviguent sur la Seine, mais au XIXe siècle, 67000 navires la traversaient chaque année.

La Seine s’est toujours distinguée par son inconstance. Le courant de ses eaux n’a été maitrisé qu’au XIXe siècle lors de la construction de canaux entre Paris et Rouen. Le beau quartier " du Marais " est le meilleur exemple de la victoire humaine, car " Le Marais " signifie " marécage ".

Ce fleuve très sale, pour le dire gentiment, n’a été officiellement fermé à la baignade qu’en 1923. De nos jours, la mairie de Paris s’est fixé un objectif assez ambitieux : avant le début des Jeux Olympiques de 2024, il faudra que la Seine soit prête à accueillir les compétitions en eau libre. Toutefois, des saumons et des cygnes sont déjà revenus dans la Seine.

Les étudiants n’ont pas de logements réservés et ils ne peuvent pas obtenir de diplôme sans avoir fait un stage

Dans les universités et les écoles d’ingénieurs françaises, la formation est financée par l’État. Les étudiants ne contribuent qu’à hauteur de 200-300 euros pour participer aux frais de dossier. Dans les écoles de commerce, le coût atteint 16 000 euros par an, mais il est ensuite plus facile de trouver un emploi très bien rémunéré grâce aux programmes actuels et aux relations partenariales de ces écoles.

En France, il n’y a pas de résidences étudiantes au sens où nous l’entendons. Mais il existe des complexes de logements universitaires avec des studios loués pas trop cher, mais souvent, il y a peu de chambres disponibles.

Les examens se font uniquement par écrit et se déroulent tout au long de l’année scolaire. La formation dure jusqu’en mars-juin. Toutefois, le statut d’étudiant est conservé pendant plusieurs mois afin qu’ils puissent effectuer leur stage, condition obligatoire pour l’obtention du diplôme.

Pour avoir le ventre plein, le petit déjeuner français ne convient pas à tout le monde

Les Français ne savent même pas que le petit-déjeuner est un repas complet. C’est comme s’ils s’asseyaient à table juste pour grignoter un petit morceau de pain avec du beurre et de la confiture. En revanche, le week-end, ils peuvent " se régaler " avec un croissant de la boulangerie d’à côté.

À Paris en hiver, le temps est froid et humide

Le principal problème de Paris est l’éternelle humidité. Par conséquent, en hiver, vous pouvez facilement réduire de 5 degrés la température actuelle car c’est ainsi qu’elle sera ressentie.

Qu’enfiler par ces températures? Une doudoune ou un manteau? Sous quel vêtement peut-on encore ajouter quelques couches? Lequel de ceux-ci protège mieux du vent et couvre bien le dos? Prenez-en et n’oubliez pas les gants avec un bandage de laine. Sachez, qu’à Paris, il est rare de trouver des vestiaires dans les immeubles, donc dans de nombreux endroits, vous êtes tout simplement invités à mettre vos vêtements d’extérieur sur le dos d’une chaise ou sur vos genoux.

À Paris, mes pieds n’ont jamais gelé. Des baskets, des brogues, portez ce qui vous convient. Mais les écharpes parisiennes élégantes et les gants sont une nécessité absolue.

En France, les gens passent rapidement du vouvoiement au tutoiement

Je me souviens que, lorsque j’ai déménagé, j’ai été surprise de la rapidité avec laquelle les Français commençaient à me tutoyer. Cela ne correspondait pas à l’image des Français snobs et élégants que je m’étais faite. De plus, si vous commencez à " vouvoyer " dans une communauté française, on vous fera une remarque. Les Français croient que " vouvoiement " instaure une distance entre les interlocuteurs et que c’est vraiment mauvais pour le travail.

Dans de nombreux bistrots, les serveurs commencent immédiatement à tutoyer leurs clients. Et ce n’est pas du tout un signe de mauvaises manières, mais juste le fait que le serveur vous prend pour un habitué de l’endroit. Même la génération la plus âgée demande de passer au " tutoiement " : " Anastasia, pourquoi tu me vouvoies ? Suis-je si vieux que ça ? "

Les employés du Louvre se plaignent de ... la forte affluence

Fin mai 2019, le Louvre a été fermé en raison d’une grève. Le syndicat a déclaré que " le musée suffoque " et que " le personnel constate une dégradation sans précédent des conditions de travail ". Les touristes abandonnés par La Joconde étaient perdus et ne savaient pas quoi faire. Ces gens ont parcouru des milliers de kilomètres pour atteindre la porte fermée.

Le paradoxe : alors que des musées du monde se battent pour une augmentation de l’affluence, les employés en grève se plaignent de l’hyper-fréquentation du Louvre. L’année dernière, il a été visité par 10 millions de personnes.

Les cimetières de Paris ont leurs propres règles

Aux cimetières de Bordeaux, par exemple, il est interdit de photographier. Et pour être enterré à Paris, vous devez soit être enregistré dans la ville, soit la visiter et ... y mourir. Et il faudra bien décéder à Paris, sinon ça ne marchera pas.⠀

Dans le cimetière parisien " Père Lachaise " 2 mètres carrés coûtent 6 000 euros (pour 50 ans) et environ 15 800 euros (pour toujours). Et l’imagination ne s’arrête jamais ici : il y a un monument improvisé, la tombe d’un instagrammeur et même du " Pharaon égyptien ". Il est seulement important que la famille du défunt s’occupe de la tombe. Les sépultures abandonnées sont démolies, les ossements sont envoyés dans un caveau commun et la place est vendue.

En France, il est devenu à la mode d’être flexitarien

Le mouvement flexitarien gagne rapidement du terrain dans le pays. Ses appels sont en harmonie avec la philosophie française, qui met au premier plan le bon sens. Pourquoi aller aux extrêmes, compliquer les choses, si vous pouvez être plus restreints dans vos habitudes de consommation ?

Contrairement aux végans et végétariens, les flexitariens ne renoncent pas aux produits d’origine animale, mais appellent à une consommation modérée et de grande qualité.

En quoi Paris est-elle différente de la province

Dans la province, on voit qu’il y a bien de l’espace et il n’y a pas foule. Après Paris, on se demande involontairement : où est tout le monde ? En vérité, Paris est une fourmilière avec la densité de population la plus élevée en Europe. Alors ne soyez pas surpris si vous êtes assis " coude à coude " dans des bistrots locaux.

Les provinciaux sont toujours prêts à vous accorder toute leur attention. En pharmacie, on vous expliquera pendant une demi-heure comment il faut prendre des médicaments, même si cela est écrit sur l’ordonnance. Vous venez dans un café et il ouvre pour vous, même s’il était fermé. À Paris, contrairement à la province, les gens se précipitent pour aller quelque part et ils deviennent nerveux. La phrase préférée des Parisiens, prononcée avec une intonation snob en prenant une tasse de café à 6 € avec vue surplombant la cathédrale Notre Dame : " Et ça m’énerve ".

Comment c’est, de travailler avec les Français

Dans ce pays, il ne vous suffit pas de suivre à la lettre des instructions de la direction. Vous devrez être sociable et communicatif avec des collègues du travail. Sinon, ils vont vous mettre des bâtons dans les roues.

Avec les Français, il est impératif d’effectuer une soi-disant " synchronisation “. Vous ne devez jamais aller droit au but. Sinon, vous serez considéré comme un homme très direct et impoli. Demandez tout d’abord : ” Comment allez-vous ? “, puis faites une blague, posez des questions sur des affaires au travail. Cela vous aidera à vous mettre sur la même longueur d’onde que votre interlocuteur.

Vous devez vous habituer au fait que le matin au travail un ” tour de bises " vous attendra. Vous n’avez pas encore fini de boire votre petite tasse de café et vous devez déjà embrasser 50 personnes. Si vous ne les embrassez pas, ils seront offensés. Il vaut mieux donc prendre une demi-heure de votre journée de travail à faire des bises — et la vie sera plus amusante.

Les signes qui prouvent que vous êtes un vrai Parisien

Vous êtes un parisien dans l’âme si :

  • même dans une situation incompréhensible, vous ne refuseriez pas une tasse de café sur la terrasse ensoleillée ;
  • vous êtes capable de vivre dans la micro-société de votre quartier sans même regarder de l’autre côté de l’avenue (et si des citoyens complètement différents y vivent ? ) ;
  • vous savez garder brillamment votre visage impassible devant les mendiants en sautant par-dessus les ordures ;
  • vous vous rendez compte que 15 mètres carrés c’est beaucoup, mais pour le logement de 7 mètres carrés vous vous posez déjà des questions ;
  • vous savez comment manœuvrer avec une virtuosité dans la foule et connaissez 1000 intonations du mot " pardon " ;
  • vous ne faites pas vos visites rituelles à IKEA, mais au marché aux puces : c’est si banal de venir acheter un canapé, en revanche, le sauver d’un tas de bric-à-brac est tout autre chose ;
  • vous garez facilement " un Hummer " dans un emplacement de stationnement prévu pour " une Smart " (même si vous avez probablement déjà acheté un scooter).

Est-ce vrai que...

— Les Parisiens et les Parisiennes sont-ils vraiment les gens les plus élégants du monde?

— Non, n’importe quel parisien préférera le côté pratique à la mode. Vous finirez par vous en rendre compte après avoir marché des kilomètres sur des pavés parisiens.

— À Paris, on n’aime pas les Provinciaux ?

— Si. On peut compter les Parisiens sur les doigts d’une main. Savez-vous, comment la ville devient déserte pour Noël ? Tout le monde part passer les fêtes chez ses parents.

— Les Parisiens sont-ils des snobs arrogants ?

— Non. C’est juste qu’ils vivent dans de petits appartements, que les prix sont élevés et qu’il y a une concentration élevée de personnes, ce qui laisse des marques. Les Parisiens se font du souci.

— Les Parisiens passent tout leur temps assis dans des cafés. Ils ne sont jamais chez eux ?

— Oui, ça leur arrive d’être chez eux. Ils auraient aimé inviter des amis, mais ... êtes-vous déjà allé dans un appartement parisien ? Une douche, une cuisine et un lit s’entassent dans un espace de 9 m². Et c’est pour ça qu’on doit aller dans un café.

Pourquoi les Français sont-ils si attirants pour les femmes russes?

Les Français aiment vraiment exprimer leurs émotions. C’est incroyable pour des Russes de mon âge, mais un garçon de 30 ans (mon futur mari, Sebastian) m’a emmené avec lui sur une balançoire, m’a fait rouler par terre de rire et m’a demandé plusieurs fois : " Est-ce que ça t’a plu ? "

Après les mots de gars russes " Fi ! Quelle chose frivole ", j’ai été abasourdie lorsque Sebastian m’a dit que mes joues de hamster étaient parfaitement conçues pour être embrassées. Et d’ailleurs, une bise sur la joue est aussi précieuse qu’un baiser sur les lèvres.

Dans des cafés-théâtres l’humour sous la ceinture nous " amuse ".

Le café-théâtre est le genre de spectacle de stand-up très populaire sur les boulevards parisiens. Ici, chaque week-end sur leurs minuscules scènes, des comédiens divertissent le public avec des histoires marrantes de la vie. Personnellement, je n’ai pas trouvé ça drôle quand déjà au bout de la 5e minute du spectacle l’acteur a prononcé un mot obscène pour la 20e fois.

Bien sûr, je sais qu’en France on aime beaucoup l’humour en dessous de la ceinture. Cependant, je suppose qu’il y a une différence entre une blague piquante et une blague cochonne. Le public dans la salle a vraiment ri. Mais moi, j’ai claqué la porte du théâtre et quitté la salle comme un dragon en lançant des malédictions genre " ô temps, ô mœurs". Et quand le matin, le dragon était déjà moins ému et qu’il s’est transformé en la fille Nastya, je me suis demandé : et si je n’étais qu’une prude ?

Que font de vraies Parisiennes pendant la canicule ?

Si la température extérieure dépasse 35 ° C, alors les femmes ne se maquillent plus. Il est inutile de résister quand le visage coule dans le décolleté. Elles mettent seulement un rouge à lèvres et un mascara. Et aussi, les Parisiennes disent " non " à leur soutien-gorge. Je ne suis pas encore prête à le faire, mais ça a l’air plutôt sensuel.

Dans la chaleur, des chaussures à talons ne sont également pas appréciées. Les Françaises se chaussent d’espadrilles, de sandales, de tongs et d’abarkas venus du sud de l’Espagne. Ces chaussures sont faciles à mettre (le pied glisse à l’intérieur sans effort), on se sent vraiment à l’aise quand on marche.

Dans le métro, on marche sur des rails et on y accouche parfois

Le métro parisien est en tête avec le nombre d’excuses créées les plus inattendues pour ne pas travailler. Et la présence de gens bizarres qui marchent le long des rails ne surprend plus personne. Qu’avez-vous contre une telle promenade ? On ne s’y perd pas facilement : il est immédiatement clair où il faut aller, les tunnels sont courts et il y a toujours de la lumière.

Certaines Parisiennes parviennent même à accoucher dans le métro. Et leur enfant reçoit comme cadeau un accès gratuit au métro jusqu’à 25 ans. Ce n’est pas une blague, c’est exactement ce qui s’est passé sur la 6ème ligne du métro le 21 novembre 2018.

Quoi acheter dans un supermarché français (à part le fromage)

La France mérite bien d’être fière de ses " saucisses " produites localement. Les plus délicieuses sont faites de sangliers. Il est important de garder à l’esprit qu’en France on ne fait pas de sandwichs avec des " saucisses “, et on ne les mange pas avec du pain, ou juste comme ça sans rien.

Les Français sont des spécialistes du pâté, des rillettes, des mousses — tout ce qu’en Russie nous avons l’habitude d’appeler par un seul mot — ” pâté “. À la boucherie des grands supermarchés, il y a des dizaines de types de pâté vendus au vrac.

Pour un dessert, je vous conseille d’acheter des biscuits au beurre appelés ” petits sablés ". Dans certaines régions, on les vend dans de belles boîtes en métal avec des dessins d’attractions touristiques. C’est un merveilleux souvenir.

Comment soigne-t-on la grippe et le rhume ici ?

En France, on propose des vaccins gratuits contre la grippe. Et vu qu’on ne considère pas le rhume comme une maladie, des gens contaminés continuent d’aller au travail et éternuent sur des autres.

Vous avez attrapé la grippe ? Alors, allongez-vous sur le lit et faites-vous guérir par le doliprane-paracétamol magique et une autre montagne d’antibiotiques inutiles contre le virus.

Les femmes françaises sont belles à tout âge

Je refuse de croire qu’après 45 ans une réalité ennuyeuse m’attend. Regardez cette Française, je n’ai effacé aucune ride, car elle est incroyablement belle. Sa beauté est dans son regard ouvert, dans son sourire sincère, dans la lumière fantastique qui illumine littéralement son visage.

Voici ce que vous devez savoir sur la tour Eiffel

Le 31 mars 2019, la tour Eiffel a célébré ses 130 ans. À l’origine, elle était connue comme " La tour de 300 mètres " (c’était sa hauteur après la construction, puis cette beauté a grandi de 24 mètres grâce à ses antennes).

La tour a changé son " look " plusieurs fois. Au départ, la couleur était rouge, puis elle est devenue jaune, bleu et enfin gris-brun. Chacun de ces changements de " look " lui rajoute quelques tonnes de poids.

La tour a une valeur de 434 milliards d’euros. C’est exactement à ce prix qu’elle a été estimée par la Chambre de commerce italienne.

La cathédrale Notre-Dame de Paris est-elle perdue ?

On a réussi à sauver la structure globale de l’édifice. L’incendie n’a pas touché la façade principale. Grâce à l’action héroïque des pompiers (ils combattaient le feu de l’intérieur) on a réussi à épargner les deux tours de la cathédrale.

À l’intérieur, la situation est meilleure que prévu. Le talent des architectes médiévaux a fait un miracle : les voûtes en pierre n’ont pas laissé le feu pénétrer à l’intérieur. Utiliser des hélicoptères bombardiers d’eau était dangereux. L’eau aurait propulsé le feu à l’intérieur et tout aurait été bien pire.

L’orgue est préservé mais gravement abîmé. On a pu aussi sauver la Sainte Couronne d’épines, la tunique de Saint-Louis, la partie des trésors liturgiques qui étaient nichés dans le coq surmontant la flèche, des épines de la couronne, des fragments des reliques de Sainte Geneviève et de Saint Dionysius. Malheureusement, on a perdu le toit et la flèche, qui avaient été ajoutés lors de la restauration du 19e siècle.

Moscou ou Paris ?

Ou alors pourquoi pas les deux villes ? On me pose souvent cette question. Et à chaque fois, je m’y perds. C’est comme demander : maman ou papa ? J’aime chaque ville. C’est comme comparer deux personnes.


J’aimerais être une citoyenne du monde. Nous avons une planète. Et nous devons apprendre à y vivre ensemble.

À mon avis, cela ne signifie pas trahir ses racines et ses traditions. C’est la manière d’accepter la différence de mentalités, de cultures, de points de vue, du concept de ce qui peut être différent. Pour le moment, nous ne sommes pas en mesure de supprimer les barrières entre les États et les cultures. Mais nous pouvons le faire dans nos cœurs et devenir plus ouverts.

Bonus : qu’est ce qui surprend les Français en Russie ?

Mon mari français dit ce qu’il n’aime pas :

  • la froideur des gens du secteur des services (" ne veulent-ils vraiment rien vendre ? “) ;
  • ampleur des dépenses (” j’ai déjà appris le mot " Gulyaem " qui signifie " on fait la fête, on gaspille “. Ça sonne bien, mais pas venant de la bouche de ma femme ”) ;
  • le manque d’épiceries dans le centre de Moscou (" Comment les gens y survivent-ils ? “) ;
  • chacun mange quand il veut et seul. Mais c’est tellement cool de se réunir et de discuter à table pendant un repas.

Mais il faut quand même ajouter que sur ma patrie, il trouve plus de points positif que de négatifs. La romance de mon mari avec la Russie a commencé bien avant notre rencontre : la première fois en Russie, il a visité avec son ami la ville de Petrozavodsk en hiver.

Je cite Sébastien : ” La chose la plus mémorable de la Russie, ce sont ses immenses espaces, sa grande dimension et son architecture. Il n’y a pas de petits détails ni de décorations de faible importance dans les bâtiments, leurs dimensions et leur splendeur sont impressionnantes. Les Russes essayent de suivre tous les présages et ils sont vraiment doués pour donner une " touche russe " à toute tradition. J’adore leurs tartes au chou. Et je suis surexcité par la mélodie de leur langue. Je veux l’apprendre et comprendre ce qu’Anastasia raconte à propos de moi ".

Et vous, prendriez-vous le risque de déménager en France (ou dans un autre pays) et de vous sentir comme un citoyen du monde ?

Photo de couverture nastya_from_paris / instagram