Des secrets dans ta cuisine dont tu ne soupçonnais pas l’existence

C’est curieux
Il y a 5 mois

Quand tu as faim, ou même juste un petit creux, la cuisine est sans doute ta pièce préférée. Et tu penses probablement que tu la connais très bien. En réalité, peut-être pas aussi bien que tu ne le penses... Ta cuisine recèle pas mal de petits secrets cachés, dont tu n’as probablement jamais eu conscience. Tout d’abord, nous allons nous intéresser à quelque chose qui a des trous. Non, on ne va pas parler de gruyère — bien que toute cette discussion sur la cuisine t’ait sans doute ouvert l’appétit. Au lieu de cela, jette un coup d’œil à tes couteaux de cuisine. Tu remarqueras peut-être que certains d’entre eux ont des trous ou des rainures en travers de la lame. Ces caractéristiques ne sont pas propres à un seul type de lame — plusieurs de tes couteaux ont probablement ces trous ou ces rainures.

Il peut s’agir du couteau à éplucher, du couteau à pain et, bien sûr, du couteau de cuisine préféré de tous : le couteau du chef. Cette caractéristique n’est pas seulement décorative : il y a plusieurs bonnes raisons à la présence de ces trous et de ces rainures. L’une des principales est de réduire la friction de coupe. Tous les aliments ne sont pas faciles à découper en tranches. Mettons que tu essaies de préparer un délicieux curry de potiron. Bien sûr, tu as ton ingrédient principal, et tu voudras peut-être ajouter quelques carottes, ou d’autres légumes qui sont tous assez épais et difficiles à couper. Choisis alors un couteau avec des trous ou des rainures. Ils aideront à réduire la friction entre l’aliment difficile à découper et ta lame. Ce couteau sera également plus léger et, par conséquent, te causera moins de douleur au poignet si tu dois couper des aliments pendant longtemps.

Les trous dans la lame signifient moins d’acier, ce qui signifie moins de poids. Tu pratiqueras donc plus facilement des coupes nettes dans tes aliments. Une autre fonction de ces trous est de pouvoir suspendre tes couteaux — notamment les plus grands, qui sont plus difficiles à ranger dans un tiroir. Pour un couteau qu’on utilise fréquemment, comme un hachoir, le fait de l’avoir accroché à portée de main est également pratique.

Bien sûr, lorsque tu découpes tes aliments, tu voudras le faire sur une planche à découper, qui — tu l’as deviné — a son propre secret. Tu remarqueras que sur la plupart des planches, il y a un trou en haut de celle-ci. Bien sûr, cela peut être pratique lorsque tu dois la transporter ou la suspendre dans ta cuisine, comme tu l’as fait avec ton hachoir. Mais cette caractéristique a aussi une autre fonction pratique, qui ne t’a probablement pas effleuré l’esprit jusqu’à maintenant.

Une fois que tu as coupé tes herbes et tes légumes — et toutes ces délicieuses choses que tu vas ajouter à ton plat — place le trou de la planche au-dessus de ta poêle ou de ta casserole, munis-toi de ton couteau et pousse doucement tes ingrédients à travers le trou pour les faire tomber dans le récipient sans en renverser, et donc sans trop salir ton plan de travail ou tes plaques de cuisson.

Savais-tu qu’il existe un moyen secret de couper les oignons sans pleurer ? Tout d’abord, il est important de savoir que ton oignon n’est pas revanchard — il ne fait pas exprès de te faire fondre en larmes quand tu le coupes. La peau de l’oignon contient en fait des acides aminés. Lorsque tu le coupes, les composés chimiques produits par les entailles sont libérés dans l’air et finissent par te piquer les yeux.

La meilleure façon d’étouffer l’émission de ces composés chimiques qui provoquent les larmes est de refroidir l’oignon — soit en le congelant, soit en le passant sous l’eau froide. Dans les deux cas, tu devrais maintenant être capable de couper ton oignon, en gardant tes yeux secs et ton sourire intact. Laisse encore couler l’eau pour notre prochain secret de cuisine, et nous allons ensuite remplir les bacs à glaçons. Il semble presque impossible de remplir ces bacs sans gaspiller énormément d’eau. Mais la conception d’un bac à glaçons doit justement permettre de le remplir facilement sans inonder ton plan de cuisine.

Plutôt que de remplir chaque trou un par un, dirige l’eau sur la zone plate située entre quatre trous. Cela permettra de canaliser l’eau de manière uniforme dans chaque trou sans déborder sur les côtés. Si tu cherches une méthode plus rapide pour remplir ton bac à glaçons, incline-le et verse l’eau dans les deux trous supérieurs.

L’eau va couler le long du bac comme une cascade et remplir chaque trou rapidement et proprement. Bien sûr, transporter le bac à glaçons du robinet de la cuisine au congélateur reste une étape difficile — et nous n’avons pas encore découvert de secret pour cela... à part la machine à glaçons automatique.

Maintenant, sortons du congélateur et réchauffons-nous un peu. Savais-tu que les aliments épicés ne sont pas vraiment “chauds” ? Du moins pas dans le sens traditionnel du terme. Un composé chimique présent dans les piments forts, appelé capsaïcine, trompe ton cerveau pour qu’il ressente cette sensation de brûlure dans ta bouche et dans ta gorge — mais pas d’inquiétude, tu n’es pas vraiment en feu, même si tu en as l’impression. Ton premier réflexe est probablement de prendre un grand verre d’eau et de le boire à grandes goulées, comme si tu voulais éteindre un incendie — mais c’est exactement ce qu’il ne faut PAS faire.

L’eau ne fera que répandre davantage la capsaïcine et aggravera la situation. Au lieu de cela, les produits laitiers seront tes meilleurs alliés si tu as besoin de soulager la douleur d’un piment trop épicé. La plupart des produits laitiers contiennent une protéine appelée caséine, qui peut aider à rincer la capsaïcine. Alors, tant que tu as un verre de lait à portée de main, n’hésite pas à faire des expériences d’assaisonnement un peu relevé.

En parlant d’assaisonnement, le condiment le plus courant est sans aucun doute le sel. Mais t’est-il déjà arrivé d’attraper la salière à moitié pleine, de la retourner et — bien que tu l’aies secouée et que tu en aies tapé le fond — de n’en voir sortir presque aucun grain ? Tôt ou tard, le sel commence à s’agglomérer. Cela a tendance à se produire parce que le sel peut absorber la vapeur d’eau présente dans l’air, puis finir par se dissoudre et s’agglutiner.

La solution secrète à ce problème se trouve sous ton nez depuis tout ce temps, et tu ne l’as probablement jamais remarquée. As-tu déjà été surpris par la présence de quelques grains de riz dans la salière sur la table de ton restaurant préféré ? Ils ne sont pas là pour faire joli ou pour ajouter du goût, mais parce que le riz absorbe l’eau encore plus vite que le sel, ce qui permet de garder ce dernier sec plus longtemps. Tu peux tout à fait faire la même chose avec le sel de ta propre cuisine. Ajoute simplement quelques grains de riz longs non cuits dans ta salière, et tu remarqueras que ton sel en sortira avec beaucoup plus de facilité.

Maintenant, parlons de quelque chose que tu pourrais aromatiser avec ta salière désormais facile d’emploi... — ou plutôt, de ce qui a tendance à en sortir. Comme l’a très justement formulé Sam Gamgee dans Le Seigneur des Anneaux, les pommes de terre sont l’un des aliments les plus variés de la planète. On peut les déguster “En bouillie, en purée, en rondelles dans un ragoût....”.

Mais si tu ne te décides pas à faire cuire tes pommes de terre aussi vite qu’un hobbit, tu remarqueras probablement que des pousses commencent à germer — assez rapidement, ta pomme de terre ressemble à un truc sorti d’un effrayant film de science-fiction. Ce n’est pourtant pas un processus contre nature. Comme pour la plupart des êtres-vivants, la reproduction fait partie du cycle d’existence de la pomme de terre, et la germination fait partie du processus de création d’une nouvelle pomme de terre.

La vitesse à laquelle ta pomme de terre commence à germer dépend de son exposition à la lumière, de la température, du taux d’humidité et de la durée pendant laquelle elle est restée en sommeil. Et si elle est restée au repos pendant un certain temps, elle aura probablement des pousses. C’est une excellente nouvelle si tu prévois de planter ta pomme de terre — mais pas tellement si tu prévois de la manger. Cependant, un secret pour empêcher les pommes de terre de germer trop tôt est de les stocker avec des pommes. Le gaz d’éthylène émis par ces dernières ralentit le processus de germination.

En revanche, ne stocke pas tes pommes de terre avec tes oignons... Non, ils ne feront pas pleurer tes pommes de terre, mais ils auront l’effet inverse et les feront germer.

Quoiqu’il en soit, les germes sur une pomme de terre sont loin d’être aussi désagréables que la moisissure sur le pain. Lorsque le pain est frais, l’un des usages les plus répandus est d’en faire des toasts. Presque tout le monde a un grille-pain. Et tu seras peut-être surpris d’apprendre qu’il y a probablement un tiroir secret à l’intérieur du tien. Ce qui se trouve dans ce compartiment n’est peut-être pas très excitant, mais il se trouve que c’est une fonction essentielle dont peu de gens connaissent l’existence. Il s’agit du tiroir à miettes : toutes les miettes et tous les débris de tes toasts atterrissent ici. Pour trouver ce tiroir caché, tu dois le chercher entre les parties supérieure et inférieure de ton grille-pain.

Il est essentiel de garder ce tiroir propre. Non seulement cela permet de garder ta cuisine moins sale, mais cela réduit aussi le risque que ton grille-pain ne provoque un incendie. Ce serait regrettable...

Voilà, tu connais maintenant quelques secrets de cuisine supplémentaires. Tu vas pouvoir refaire connaissance avec ta cuisine et préparer un bon repas, tout en gardant toutes ces astuces à l’esprit. Bon appétit !

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes