Oublie Mars, Cette Minuscule Planète Est Plus Adaptée À La Colonisation

C’est curieux
Il y a 5 mois

Coloniser d’autres planètes, c’est un peu l’aventure cosmique suprême. Ce défi a nourri l’imagination des hommes pendant des siècles et nous en rêvons encore aujourd’hui. L’une des meilleures candidates est la planète Mars. Ce n’est pas surprenant. Mars est une planète rocheuse qui ressemble à la Terre à bien des égards, et sa surface présente même d’anciennes traces d’eau. Cela en fait donc une destination de choix pour la colonisation.

De nombreux scientifiques travaillent sur des projets visant à envoyer des humains là-bas afin d’y établir une communauté permanente. Mais... y a-t-il d’autres candidates ? Il y a de nombreuses planètes et lunes dans notre système solaire, alors pourquoi ne pas se tourner vers d’autres destinations ? Par exemple... Cérès ? Cérès est un véritable joyau. C’est une planète naine, pas une planète à part entière, tout comme Pluton. Elle se trouve dans la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter. C’est la planète la plus proche du Soleil et elle est minuscule. Elle fait à peu près la taille du Texas !

Alors pourquoi la choisir ? Parce que Cérès pourrait abriter de précieuses ressources ! Sa surface est couverte de cratères et d’autres particularités géologiques... Et les scientifiques pensent qu’au-dessous, il y a une épaisse couche de glace d’eau. Ce qui signifie qu’en profondeur, il pourrait y avoir un océan d’eau liquide ! Si c’est le cas,

Cérès pourrait constituer une précieuse ressource pour nos futures missions. Elle pourrait fournir l’eau nécessaire à notre exploration du système solaire ! Alors... Pouvons-nous la coloniser ? Et si oui, comment faire ? En fait, de nombreux scientifiques et passionnés de l’espace ont proposé cette idée. Pour coloniser Cérès, il faudrait utiliser les mêmes méthodes que celles utilisées pour établir des colonies sur la Lune, sur Mercure et sur les satellites de Jupiter et de Saturne. Et ce n’est pas si difficile que ça ! Il faut juste trouver comment s’adapter à une atmosphère très ténue, à des températures extrêmes, à la pression et... à tout un tas de choses désagréables.

Mais gardons espoir. Au final, il ne s’agit que d’une question de ressources. Nous aurons besoin d’eau, de minéraux et d’autres matières premières — ainsi, nous pourrions créer une colonie autonome. Et par chance, Cérès en regorge. Nous commencerions par installer des habitations dans les cratères. Nous construirions des dômes pour nous protéger de toutes sortes de dangers, comme les radiations. Nous exploiterions également le régolithe de la ceinture d’astéroïdes.

Le régolithe, qui est la partie du sol recouvrant la roche mère, résulte d’une altération cosmique. C’est un peu comme la couche superficielle de la surface lunaire. Pourquoi en avons-nous besoin ? Parce que nous pourrions l’utiliser pour imprimer en 3D des fondations près de la glace, afin que nos bases soient situées près de l’eau. Nous utiliserions ensuite ces fondations pour imprimer d’autres structures, comme des maisons. Nous collecterions également de la glace et des molécules organiques pour créer de l’eau. Et en combinant l’eau avec le régolithe, nous obtiendrions un sol dans lequel faire pousser des plantes et de la nourriture. Merveilleux !

Il y a aussi une autre option : créer une colonie sous le sol. C’est-à-dire juste à côté de la croûte glacée de la planète. Si, dans l’avenir, notre science nous le permet, nous pourrions accélérer la rotation de Cérès... ça a l’air fou, mais ce serait très bénéfique. Cela nous aiderait à créer une gravité artificielle dans les colonies souterraines.

En parlant de gravité... tout ça est bien intéressant, mais parlons des difficultés qui nous attendent lors de cette colonisation. Pour nous installer sur Cérès, nous devrons relever un certain nombre de défis. Tout d’abord, développer une technologie nous permettant de nous rendre sur cette planète. Soit des vaisseaux capables d’effectuer des vols de longue durée dans l’espace lointain. Pour cela, il nous faudra d’abord créer une technique de propulsion nucléaire-thermique ou nucléaire-électrique... Et un type de carburant extrêmement performant. Ensuite, il nous faudra une technologie capable de préserver la vie sur ce petit monde rocheux. C’est-à-dire des outils pour extraire et utiliser les ressources disponibles.

Et comme il n’y a pas d’atmosphère sur Cérès, nous devrons porter des combinaisons et vivre dans des habitats pressurisés. Et ce n’est qu’un début ! Vivre sur cette planète ne sera pas une mince affaire. Par exemple, comment faire face aux températures extrêmes ? Ou aux radiations ? Ou encore à la gravité incroyablement faible évoquée plus haut ? Ce dernier point est certainement l’un des plus gros problèmes.

La gravité de Cérès ne représente que 3 % de celle de la Terre ! Tu ne voudrais pas t’envoler dans l’espace pendant que tu joues au football, n’est-ce pas ? Mais le fait qu’un simple bond puisse t’entraîner dans un voyage sans fin n’est pas le seul problème. Même si tu restes à la surface de la planète, tu rencontreras les mêmes soucis que les astronautes de la station spatiale internationale. Par exemple, une perte de masse musculaire, une diminution de la densité osseuse, une baisse de la vision, une détérioration du système cardio-vasculaire... Eh ben ! Qui aurait cru que la gravité était si importante ? Si nous voulions survivre sur Cérès, il nous faudrait donc soit un tas de médecins, soit une gravité artificielle. Et n’oublie pas que cette faible gravité ralentira aussi notre travail.

Bien sûr, nous ne pouvons aller nulle part sans argent. Coloniser Cérès coûtera extrêmement cher, surtout si l’on tient compte de tout ce qui précède. Mais Cérès est quand même l’une des meilleures candidates pour la colonisation. Par exemple, on y trouve beaucoup de méthane et d’ammoniaque. Ils peuvent être transformés en combustible ou en azote gazeux... Alors pourquoi ne pas s’en servir pour coloniser Mars et Vénus ? Cette faible gravité a quelques avantages.

Grâce à elle, le lancement de véhicules spatiaux serait grandement facilité. Nous gaspillerions beaucoup moins de carburant, et les voyages entre Cérès et d’autres planètes seraient beaucoup moins chers. Ainsi, même si Cérès ne devient pas notre résidence permanente, elle peut devenir un bon pôle de transport. Une espèce de gare spatiale. Nous pourrions l’utiliser comme base pour extraire des matériaux utiles dans la ceinture d’astéroïdes. Ensuite, nous transporterions tout ça vers Mars ou vers la Terre. Elle pourrait également devenir une “station de ravitaillement” pour les vaisseaux qui voyagent au-delà du système solaire. Toute cette “science-fiction” est plutôt géniale, n’est-ce pas ?

Mais je crois que toute tentative de création d’une base permanente dans la ceinture d’astéroïdes devra attendre. La colonisation d’autres planètes est une tâche difficile et complexe. Elle nécessitera la coopération et l’expertise de nombreuses personnes différentes, ainsi que le développement de nouvelles technologies et la résolution de nombreux problèmes. Avant d’aller sur Cérès, nous devons construire des infrastructures sur la Lune, sur Mars et quelque part entre les deux. Sinon, l’entreprise coûtera beaucoup trop cher et échouera très probablement avant même que nous ayons pu atteindre la planète naine. Mais plus nous créerons de colonies, plus nous aurons de chances de nous installer un jour sur Cérès. Cela ouvrira non seulement la ceinture d’astéroïdes à l’exploitation économique, mais nous servira également de tremplin vers les confins du système solaire. La colonisation des lunes de Jupiter pourrait s’ensuivre.

En d’autres termes, la colonisation de Cérès pourrait rapporter gros. Non seulement elle nous permettrait d’explorer et de comprendre tout ce monde fascinant, mais elle pourrait également nous fournir des ressources précieuses qui nous aideraient à poursuivre l’exploration et la colonisation du système solaire. La vie sur Cérès serait difficile mais passionnante, car les humains aurait là un nouveau foyer afin d’explorer les mystères de l’univers. Imagine tous les nouveaux restaurants et magasins que nous pourrions avoir ! “Bienvenue à Cérès-marché, où tout est extraordinaire !” Si tu aimes les chasses aux trésors cosmiques, Cérès est bien la destination qu’il te faut ! Pense simplement à mettre des poids à tes pieds afin de ne pas t’envoler !

Commentaires

Notifications
Petit chanceux ! Ce sujet ne comporte aucun commentaire,
ça veut dire que tu seras le premier.
Profites-en !

Lectures connexes