Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

11 Différences entre des romans et leur adaptation au cinéma

L’une des principales raisons qui expliquent les possibles différences entre un livre et sa version cinématographique est qu’un film n’a qu’un temps limité pour raconter une histoire, alors qu’un roman peut être aussi long que son auteur le souhaite. Lors de l’adaptation d’un texte, le réalisateur doit sélectionner les détails à conserver ou à enlever, et peut également ajouter ou supprimer des personnages. Dans certains cas, la production impose même une fin différente.

Sympa a compilé une liste de 11 films qui diffèrent plus ou moins de leur version littéraire.

1. Ma vie pour la tienne

Ma vie pour la tienne raconte l’histoire de Kate, une jeune fille atteinte de leucémie, dont les parents conçoivent une autre fille, Anna, qui servira de donneuse à sa grande sœur. Lorsqu’elle aura 13 ans, elle devra en effet lui faire don de l’un de ses reins, sans quoi Kate ne survivra pas à sa maladie. Anna refuse et poursuit ses parents en justice pour obtenir l’émancipation médicale.

Dans le roman de Jodi Picoult, Anna gagne le procès contre ses parents. Mais peu de temps après, elle est victime d’un accident de voiture et meurt, de sorte que Kate finit par recevoir son rein. La version cinématographique a une fin différente mais tout aussi tragique : dans le film, l’accident n’arrive jamais, Kate meurt et sa famille finit par accepter d’arrêter de lutter contre le cancer.

2. Harry Potter

Dans l’adaptation cinématographique de Harry Potter et les Reliques de la mort : Partie 2, Harry décide de ne pas garder la baguette de sureau, si bien qu’il la brise en deux et la jette dans le vide. Ce geste prouve la maturité de Harry et le fait qu’il reconnaît que son pouvoir peut être très dangereux. Mais dans le livre, le jeune sorcier s’en sert pour réparer sa vieille baguette, qui avait été cassée lors d’un combat. Harry a l’intention de placer la baguette de sureau dans la tombe de Dumbledore, ce qui signifie qu’à la mort du personnage principal, tout lien avec cet instrument magique sera rompu et que plus personne ne pourra utiliser son pouvoir.

3. Le Hobbit

Le légendaire metteur en scène de la trilogie Le Seigneur des Anneaux a poursuivi sa fascination pour le monde de la Terre du Milieu créé par l’écrivain J. R. R. Tolkien, en adaptant un autre de ses livres, Le Hobbit, sur grand écran. Bien que Peter Jackson soit resté relativement fidèle à l’histoire originale pour le premier épisode, il a ensuite pris quelques libertés pour pouvoir établir des liens entre les deux sagas. L’un de ces liens est le personnage de Tauriel, qui a été créé spécialement pour le cinéma, parce que Peter Jackson considérait que le casting manquait d’une touche féminine. L’elfe a ajouté une subtile dose de romantisme à l’histoire. En outre, l’acteur Orlando Bloom, qui jouait Legolas dans la première saga, est de nouveau présent dans Le Hobbit. Bien que le personnage n’apparaisse pas dans le roman, son rôle dans le film est justifié puisqu’il est le fils du roi des Elfes.

4. Jurassic Park

Dans le film de Steven Spielberg, les personnages principaux parviennent à s’échapper de l’île après que le T-Rex les a sauvés des vélociraptors. Le roman de Michael Crichton ne se termine pas si bien : dans le livre, l’armée de l’air costaricaine détruit l’île après avoir appris l’existence des dinosaures. De plus, le Dr Malcolm ne survit pas, et il est sous-entendu que les vélociraptors se rendent sur une île voisine. Spielberg a effectué cette modification parce qu’il considérait le T-Rex comme le vrai héros du film.

5. Diamants sur Canapé

Ce film est un classique d’Hollywood, et c’est aussi celui qui a catapulté l’actrice Audrey Hepburn au rang de star incontournable de l’époque. Bien qu’étant l’une des histoires les plus appréciées de tous les temps, le roman de Truman Capote a une fin moins romantique que la version cinématographique. Dans le livre, Holly Golightly perd son chat et quitte New York pour l’Argentine. Le film se termine quant à lui avec Holly retrouvant Cat (son chat) et offrant un baiser passionné à son voisin, Paul. Dans la version de Capote, cette romance n’est pas présente.

6. Forrest Gump

Le film Forrest Gump se termine sur la mort de Jenny et montre Forrest élevant leur fils tout seul. Mais dans le livre, Forrest clôt son histoire lorsqu’il ouvre sa propre entreprise de crevettes à la mémoire de son ami Bubba. Une autre grande différence est que, dans le roman de Winston Groom, Jenny survit, épouse un autre homme et a un fils avec lui. Le scénariste du film, Eric Roth, a expliqué qu’il avait décidé de centrer l’histoire principale sur la romance entre Forrest et Jenny et de laisser le reste des aventures en arrière-plan. “Dans le livre, Forrest est cynique et froid, alors que dans le film, c’est un personnage tout à fait candide, toujours fidèle à sa parole. Il n’a pas d’opinion sur quoi que ce soit d’autre que Jenny, sa mère et Dieu”.

7. Je suis une légende

À la fin du film apocalyptique Je suis une légende, le Dr Robert Neville, interprété par Will Smith, croit être le seul survivant d’un fléau mondial qui transforme les humains en créatures infectées et semblables à des zombies. Il se sacrifie de manière héroïque pour qu’une femme et un enfant puissent vivre et emporter avec eux le remède du virus qui a détruit l’humanité. Le livre de Richard Matheson prend une autre tournure : dans le roman, Neville se rend compte qu’il est devenu une sorte de monstre pour les zombies qui ont créé leur propre société et le considèrent comme une menace pour leur espèce. Il est capturé et jugé. Au moment de son exécution, il se demande si les responsables de son sort sont les zombies ou lui-même.

8. Shining

Bien qu’il y ait plusieurs différences entre la version cinématographique Shining, de Stanley Kubrick, et le roman de Stephen King acclamé par la critique, l’une des plus remarquables n’est autre que la fin. Dans le roman, le protagoniste, Jack, parvient à retrouver l’amour qu’il ressent pour son fils Danny et lui dit de fuir, car les esprits de l’Hôtel Overlook ont pris le contrôle de son esprit. Après qu’il s’est enfui, l’hôtel explose. Dans le film, Jack, joué par l’acteur Jack Nicholson, reste possédé jusqu’à la fin, et bien que Danny réussisse à le faire mourir de froid dans le labyrinthe, l’hôtel ne finit pas en flammes.

9. Inferno

Le livre de Dan Brown a une fin un peu plus ambiguë que la version hollywoodienne mettant en vedette l’acteur Tom Hanks. Dans le film, le professeur Robert Langdon sauve l’humanité en parvenant à empêcher qu’un virus infecte la population mondiale et la rende stérile. Dans le roman, ce n’est pas aussi simple : le virus est libéré, mais Langdon et son équipe découvrent qu’il ne touchera environ qu’un tiers des gens. Au lieu d’essayer de trouver le remède, le groupe décide de le laisser agir et de ralentir la croissance de la population.

10. La Petite Sirène

Les films de Disney ont tendance à être beaucoup plus doux et romantiques que leurs versions originales, et La Petite Sirène ne fait pas exception. Bien que l’intrigue principale soit toujours celle d’une sirène qui devient une femme par amour pour un prince, la fin est très différente. Dans le conte de fées de Hans Christian Andersen, la petite sirène ne reste pas avec son amant, car il tombe amoureux d’une autre. Le cœur brisé, la femme-poisson veut assassiner le prince et sa nouvelle épouse, mais elle est incapable de s’y résoudre. Se retrouvant seule et sans amour, elle se suicide et devient une fille de l’air.

11. Twilight : Révélation

Cette saga cinématographique est l’une des plus fidèles à l’histoire originale. Toutefois, le dernier épisode contient une scène plutôt dramatique qui n’existe pas dans le livre. Au cours de la confrontation avec les Volturi, une bataille fait périr des vampires des deux camps, y compris le patriarche des Cullen, Carlisle, qui est décapité. Le combat prend fin quand Bella réussit à tuer Aro.

Mais c’est là que le public découvre que c’était simplement la vision d’Alice. Aro et son groupe décident de partir plutôt que de mourir. Cette séquence n’existe pas dans le roman de Stephenie Meyer.

Et toi, as-tu déjà remarqué des différences entre les versions littéraires et cinématographiques d’œuvres que tu aimes ? N’hésite pas à nous en faire part dans les commentaires !

Photo de couverture The Little Mairmaid / Disney