Sympa
Sympa

Un père célibataire gay a adopté un enfant malade, et il l’a aidé à devenir champion olympique

Jerry Windle, célibataire homosexuel, entendait constamment les gens dire qu’il ne serait jamais père. Il avait du mal à croire lui-même qu’il pourrait le devenir, mais un jour, sa vie a complètement changé. Son parcours parental ressemble à un conte de fées, et c’est bien là la preuve qu’un cœur miséricordieux peut remporter n’importe quel combat.

Chez Sympa, nous sommes convaincus que l’amour parental peut faire des merveilles et qu’il dépasse tous les préjugés et stéréotypes sociaux. C’est pourquoi nous souhaitons aujourd’hui t’inviter à te plonger dans l’histoire d’un homme célibataire au grand cœur qui a adopté un orphelin abandonné et en a fait un champion olympique.

1. Tout a commencé avec un article de magazine

Aussi loin qu’il s’en souvienne, Jerry Windle a toujours voulu être père. Il s’est donc longtemps battu pour adopter aux États-Unis, et un jour, il a lu un article de magazine qui décrivait la vie des orphelins au Cambodge. Il n’a pas hésité une seconde avant de contacter l’organisme responsable, et il a rapidement reçu des nouvelles qui ont bouleversé sa vie.

En juin 2000, Jerry s’est rendu à Phnom Penh, au Cambodge, où son futur fils, Jordan, vivait dans un orphelinat depuis la mort de ses parents biologiques. Le petit garçon souffrait de malnutrition, de gale et d’infections graves. Jerry l’a ramené chez lui en Floride, l’a soigné et a immédiatement assumé son rôle de père.

2. Dès le début, cette nouvelle famille a rencontré de nombreux défis

De retour ensemble aux États-Unis, la nouvelle famille a dû faire face à de nombreux obstacles. Jordan avait de nombreux problèmes de santé, il était très faible et communiquait avec Jerry par le langage des signes avant d’apprendre l’anglais.

À ce moment-là, Jordan avait deux ans, mais il ne pesait que sept kilos. Son père ne savait pas s’il allait survivre, mais il a promis qu’il ferait tout ce qu’il pouvait pour que son nouveau fils n’ait plus jamais à souffrir. Il faisait déjà preuve d’un amour inconditionnel.

3. Une formidable carrière olympique qui a commencé par hasard

Les rêves olympiques de Jordan ont commencé à l’âge de sept ans. Le jeune garçon a attiré l’attention de Tim O’Brien, le fils de Ron O’Brien, un célèbre entraîneur de plongeon, lors d’un camp de vacances. Jordan a alors intégré un programme spécial et a commencé à remporter ses premiers titres.

C’est également à cette époque qu’il a rencontré le médaillé d’or olympique et activiste LGBT Greg Louganis. On l’appelait même “Little Louganis” (“le petit Louganis”).

Après trois tentatives, d’abord à 13 ans, puis à 16 ans, Jordan a réalisé son rêve en se qualifiant pour l’épreuve olympique de plongeon masculin.

4. Les liens entre père et fils sont plus forts chaque année

Désormais, Jordan va représenter les États-Unis aux Jeux olympiques, et dans son cœur, il représentera aussi le Cambodge. Il s’est récemment fait tatouer le drapeau cambodgien sur le bras pour que les gens puissent le voir lorsqu’il plonge.

Père et fils ont raconté leur histoire dans un livre pour enfants qu’ils ont coécrit en 2011. Ce livre, intitulé “An Orphan No More : The True Story of a Boy” (“Plus jamais orphelin : l’histoire d’un jeune garçon”), raconte l’histoire d’un coq à qui les autres animaux ont dit qu’il ne pourrait jamais être père sans poule. Un jour, il tombe par hasard sur un œuf dont personne ne veut. Il en sort un caneton, mais malgré leurs différences d’apparence, les deux personnages prouveront que “là où il y a de l’amour, il y a une famille.”

Alors, que penses-tu de cette histoire ? Et toi, connais-tu d’autres exemples d’amour parental digne d’un conte de fées ? N’hésite pas à nous donner ton avis dans les commentaires et à partager cet article avec les personnes de ton entourage !

Sympa/Gens/Un père célibataire gay a adopté un enfant malade, et il l’a aidé à devenir champion olympique
Partager cet article