Sympa
Sympa

10 Comportements de parents qui font que leurs enfants deviendront des adultes immatures

Même si concilier la carrière, les tâches ménagères et l’éducation des enfants est un vrai défi, les mamans qui ne bénéficient pas d’un long congé maternité, mais qui reprennent le travail peu après l’accouchement, contribuent à la réussite de leurs enfants. Cependant, les parents ne sont évidemment jamais à l’abri de commettre des erreurs dans l’éducation et elles impacteront non seulement leur vie à eux, mais aussi celle de leurs bambins.

Sympa a voulu découvrir les gestes des mamans et des papas qui, selon les psychologues, empêchent à leurs enfants de devenir matures. Nous avons pris note de certains conseils.

Accorder trop de liberté aux enfants

Persuader les enfants de manger des aliments sains en échange d’un " pot-de-vin " sous forme de sucreries revient à leur demander une faveur et cela n’inspire pas de respect pour les parents qui négocient. En établissant des règles strictes, par exemple, " les sucreries, ce n’est que le week-end ", nous montrons au contraire notre autorité.

Pour cultiver son autonomie, il est utile de donner parfois à l’enfant le droit de choisir (la couleur du blouson qu’on va acheter, où fêter son anniversaire), mais pas dans les domaines de son bien-être ou de sa santé. Il ne faut pas avoir peur de se montrer exigeant en matière de la nutrition, d’horaires et d’autres choses cruciales : les jeunes enfants ne peuvent pas prendre seuls les bonnes décisions et, selon des études, à l’âge adulte, ils souffriront plus souvent d’anxiété, d’addictions et obtiendront plus rarement un emploi s’ils ont manqué d’encadrement durant leur enfance.

Dispenser les enfants des tâches ménagères

Les enfants qui participent aux tâches ménagères apprennent à prendre soin d’eux, à gérer leur temps et les frustrations. Toutes ces compétences leur seront utiles à l’âge adulte et feront d’eux des personnes plus épanouies et plus performantes.

Il est donc préférable d’habituer les enfants à effectuer des tâches ménagères dès leur plus jeune âge, à partir de trois ou quatre ans, de cette sorte, ils les intègrent avant de se rendre compte que c’est du travail. Selon des recherches, les enfants qui ont aidé à la maison dès le plus jeune âge ont eu des relations plus heureuses avec leur famille, leurs amis et leur compagnon à l’âge adulte. On peut donc demander même à un petit de deux ans de faire son lit ou de ramasser ses jouets, même si le résultat apporte aux parents plus de soucis que d’aide réelle.

Éliminer tous les obstacles que rencontre l’enfant

Les parents qui suppriment tous les obstacles auxquels fait face leur enfant l’empêchent de devenir mature. Les enfants doivent affronter des problèmes et des déceptions, ils apprennent ainsi à les surmonter tout seuls. Pour aider son enfant à grandir, on peut lui parler de ses propres expériences de gestion des échecs et être à l’écoute pour comprendre comment le petit voit le problème et ce qu’il veut vraiment.

Ne pas vivre pour soi, mais pour ses enfants

Si les parents vivent pour leur enfant au lieu d’avoir leurs propres loisirs et envies, l’enfant devient vite dépendant d’eux. Il peut arriver à la conclusion que toute sa valeur réside dans la façon dont il répond aux attentes de papa ou de maman, et tout faire pour mériter leur approbation. Devenu adulte, cette personne peut adopter le profil bas, en cherchant à plaire à ses parents et à éviter les critiques.

Ne pas apprendre à gérer l’argent

Dès l’âge de quatre ou cinq ans, les enfants peuvent toucher un peu d’argent de poche pour apprendre à le gérer. Ceci dit, le montant devrait être déterminé en fonction du budget familial et des besoins de l’enfant, et non en fonction des sommes que reçoivent ses amis. Achète une tirelire ou ouvre une carte bancaire pour ton enfant et alimente-la (ou donne en espèces) du même montant les jours convenus : une fois par semaine, toutes les deux semaines ou tous les mois. Si ton fils ou ta fille a tout dépensé, n’ajoute pas d’argent supplémentaire avant la prochaine échéance. Apprends également à ton enfant à faire les courses avec une liste et à éviter les achats impulsifs : s’il brûle d’envie d’acheter un nouveau jouet avec tout son argent, propose de reporter cette décision d’au moins un jour.

Valoriser les capacités intellectuelles et non les efforts

Pour que l’enfant devienne un adulte déterminé et persistant, il vaut mieux accorder plus d’attention aux efforts qu’il déploie pour atteindre un objectif qu’à ses capacités intellectuelles. Même les personnes médiocres réussissent grâce à la persévérance, tandis que les personnes talentueuses et intelligentes abandonnent souvent parce qu’elles n’ont pas l’habitude de faire des efforts.

S’occuper de la maison au lieu de travailler

Les mamans qui travaillent donnent un bon exemple à leurs filles, qui obtiennent plus souvent des postes de cadre et gagnent plus à l’âge adulte. En outre, les mères qui abandonnent le rôle de femme au foyer exercent une influence positive sur leurs fils. En règle générale, ces derniers, en grandissant, affichent plus de maturité dans les relations : ils s’occupent plus souvent de leurs enfants et ne boudent pas les tâches ménagères.

Encourager le manque d’organisation chez son enfant

Si l’enfant a tout le temps des soucis parce qu’il se souvient de choses importantes au dernier moment ou qu’il remet tout à plus tard, en lui donnant un coup de main, tu encourages son manque d’organisation. Fais preuve de compréhension et de sympathie, mais laisse-le trouver une solution ou gérer les conséquences de sa négligence lui-même. Le lendemain, pense à discuter avec lui de ce qu’il peut entreprendre pour éviter que des situations similaires ne se reproduisent.

De ton côté, tu peux donner à ton enfant un agenda et lui proposer d’y noter toutes les tâches et tous les événements à venir.

Faire honte aux enfants de leurs bêtises

Au lieu de culpabiliser les enfants, il vaut mieux prendre leurs erreurs comme une opportunité de leur apprendre quelque chose de nouveau. Explique à l’enfant pourquoi tu es mécontent de son comportement et ce qu’il peut faire pour réparer ses torts : présenter ses excuses, partager son jouet.

Ignorer l’enfant qui fait une crise de colère

Tu peux ignorer le mauvais comportement de l’enfant, mais pas l’enfant lui-même. Il pourrait en déduire que ton amour pour lui est variable. Ensuite, de cette façon, l’enfant n’apprendra pas à gérer ses émotions, et ne pourra donc pas devenir un adulte équilibré. D’ailleurs, avec ses caprices, l’enfant cherche parfois à attirer l’attention de maman ou de papa.

N’oublie pas que ton enfant ne peut pas être à l’écoute de tes sages paroles au moment où il est submergé par ses émotions. Tout d’abord, aide-le à se calmer : tu peux inviter l’enfant à s’asseoir sur tes genoux, à battre un oreiller, à dessiner, à colorier un dessin dans un livre de coloriage ou à lancer les balles dans un panier.

Pour les enfants plus âgés, il existe un moyen de se calmer qui s’appelle “3 + 10”. D’abord, l’enfant prend trois respirations profondes, en retenant le souffle après chacune, puis expire lentement. Après, il faut lentement compter jusqu’à 10 et essayer d’additionner mentalement tous les chiffres.

Une fois la tempête apaisée, tu peux décrire ce que tu as vu en évitant de porter un jugement : “Tu n’as pas aimé quand j’ai dit de ranger les jouets, alors tu les as jetés par terre” et proposer une solution : “Rangeons-les pour que personne ne trébuche et ne tombe.”

Selon toi, avec quels problèmes les enfants devraient-ils se débrouiller tout seuls et dans quels cas ont-ils besoin d’aide ?

Sympa/Conseils/10 Comportements de parents qui font que leurs enfants deviendront des adultes immatures
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire