Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

17 signaux que les bébés utilisent pour communiquer quand ils ne parlent pas encore

6146
129k

Lorsqu’un enfant est très jeune, ses parents ont beaucoup de crainte au sujet de sa santé et se demandent souvent ce qu’il veut ou ce qui le dérange... Comment comprendre un bébé alors qu’il ne parle pas encore ? Les experts ont identifié trois principales façons dont les enfants “communiquent” avec les adultes.

Si chaque parent apprend à comprendre les signes individuels de ses enfants, Sympa s’est intéressé aux règles générales pour comprendre les besoins des tout-petits !

Les pleurs

Au cours des quatre premiers mois suivant la naissance du bébé, les pleurs sont son principal moyen d’exprimer ses besoins. Mais comment distinguer un cri affamé d’un cri douloureux par exemple ?

  • Pleur de réclamation. L’enfant est resté seul depuis longtemps, il veut qu’on le prenne dans les bras. Il crie pendant cinq à six secondes, puis s’arrête pendant environ 20 secondes, comme s’il attendait un résultat. Si le parent ne répond pas, les pleurs se répètent plusieurs fois, jusqu’à ce qu’ils deviennent continus.
  • Pleur de faim. Cela peut commencer par un pleur de réclamation, mais si le bébé n’a pas été nourri, les pleurs continueront, il deviendra hystérique, il tournera la tête et pourra faire des bruits de succion.
  • Pleur de douleur. Ce genre de pleurs est monotone, fort et incessant ; périodiquement, il y aura des vagues hystériques qui indiqueront que les sensations douloureuses ont augmenté. Mais si l’enfant tombe malade, ses pleurs peuvent être monotones et silencieux, car il n’aura pas la force de faire des sons forts.
  • Pleur physiologique. Même le simple fait d’uriner ou de déféquer peut causer des sensations inconfortables pour l’enfant au début. Ces pleurs ressembleront plus à un gémissement.
  • Pleur endormi. Il se produit quand le bébé a sommeil, mais qu’il n’arrive pas à s’endormir pour une quelconque raison ; les pleurs seront monotones et accompagnés d’un bâillement, l’enfant pourra se frotter les yeux et les oreilles.
  • Pleur d’inconfort. Ces pleurs seront assez colériques et intermittents, souvent accompagnés d’agitation, le bébé pourra se retourner et se cambrer. Cela signifie que la couche doit être vérifiée, le bébé peut se sentir mal à l’aise dans ses vêtements, ou bien avoir trop chaud ou trop froid.

Même les jeunes enfants peuvent pleurer lorsqu’ils veulent changer d’environnement, ou lorsqu’ils sont frustrés ou ennuyés.

Les sons

La pédiatre australienne Priscilla Dunstan étudie les sons de la petite enfance (jusqu’à trois ou quatre mois) depuis plus de 20 ans. Des milliers de bébés de différentes nationalités ont participé à ses expériences. Priscilla pense que les sons primaires sont internationaux.

Mais après quatre mois, l’enfant fait des sons parce qu’il veut communiquer et cela a moins trait à ses besoins physiques. Priscilla a ouvert une école où elle enseigne aux nouveaux parents à comprendre leurs bébés. Elle affirme qu’en reconnaissant ces sons dès le début, on peut leur éviter de pleurer.

Le “dictionnaire” des principaux sons :

  • “Ña” (“ñe”) : “J’ai faim !”. Ce son est obtenu lorsque l’enfant presse la langue contre son palais, et il est généré par un réflexe de succion.
  • “Ee” (“ei”) : “Je vais roter !”. Ce son se forme lorsque l’air commence à s’échapper de l’œsophage et que l’enfant essaie de l’expulser par réflexe.
  • “Aou” (“ou”): “Je veux dormir, je suis fatigué ! En mettant les lèvres en “o”, c’est-à-dire au premier signe de bâillement, le bébé fait ce “bruit de fatigue”.
  • “Yé” : “Je me sens mal à l’aise ! Des sensations tactiles désagréables font bouger l’enfant qui agite les bras et les jambes. Et quand il ouvre la bouche en même temps, ce type de sons se produit.
  • “Ieo” (“ieu”) : maux d’estomac, gaz. Lorsque l’enfant serre le ventre et essaie de se débarrasser de la douleur, il expire, les sons sont déformés, et un gémissement de ce type est obtenu.

Les mouvements

Le langage corporel en dit long sur les sensations d’un bébé.

  • Il se cambre. Chez les enfants de moins de deux mois, ce mouvement apparaît souvent en réponse à la douleur et aux crampes. Si l’enfant se cambre après avoir mangé, c’est qu’il essaie de dire qu’il est déjà repu. Si tu observes souvent ce mouvement après que le bébé a mangé, cela peut être un signe de reflux. Chez les enfants de plus de deux mois, ce mouvement dénote de la fatigue et des sautes d’humeur.
  • Il tourne la tête de façon rythmée. C’est un mouvement pour s’auto-calmer. Le bébé peut le faire au moment du coucher ou en compagnie d’inconnus.
  • Il attrape ses oreilles. Dans la plupart des cas, c’est un simple mouvement de “conscience” de son corps, le bébé s’explore lui-même. Il ne faut emmener ton enfant chez le médecin que si ce mouvement s’accompagne de pleurs et se répète fréquemment.
  • Il serre les poings. C’est un signe de faim. Si tu le vois à temps, tu peux éviter qu’il ne pleure de faim.
  • Il plie les genoux. C’est un signe de douleur abdominale ou de colique. L’enfant essaie par réflexe de soulager cet inconfort.
  • Il lève les bras brusquement. Ce mouvement signifie que l’enfant a peur. Un bruit fort, une lumière vive, un réveil soudain peuvent provoquer des secousses, et dans ce cas, le bébé doit être calmé.

Les pédiatres conseillent de parler à son bébé le plus souvent possible, de lui expliquer et de lui montrer tout ce qui l’entoure, même s’il ne semble pas encore comprendre quoi que ce soit. Cela l’aidera à communiquer plus rapidement avec ses proches à l’aide de sons et de gestes individuels, et à mieux se développer... Sur ce, nous vous souhaitons, à toi et tes enfants, une excellente compréhension mutuelle !

6146
129k