18 Lecteurs de Sympa qui ont compris que les bêtises de leurs enfants n’ont fait que commencer

La plupart des couples cherchent à se préparer à l’arrivée du bébé dans leur foyer : ils lisent des livres, questionnent les amis qui ont déjà des enfants, parcourent des blogs. Tout cela ne donne qu’une idée générale des écueils dans l’éducation de leur progéniture. Puisque même les petits qui ont à peine appris à marcher et à parler trouvent des façons magistrales de mettre la patience des adultes à rude épreuve.

Sympa admire non seulement les nerfs d’acier, mais aussi la sincérité de nos lecteurs. Nous avons donc séléctionné les anecdotes les plus dingues sur les bêtises de leurs enfants, ainsi que des histoires sur leurs propres frasques.

  • Ma fille avait deux ans lorsqu’elle a voulu apprendre à dessiner. Elle a pris un gros feutre vert, l’a plaqué contre le mur et a parcouru tout le périmètre de l’appartement : le miroir, les murs, les portes et la penderie ouverte, avec des chemises blanches sur la barre inférieure. © Яна Юракова / Facebook

  • Normalement, je porte des pantalons ou des jeans. Mais pour aller au travail, je préfère les jupes. Le jour où j’ai décidé d’emmener mon fils de cinq ans au bureau, il m’a observée pendant un long moment et a lancé : “Waouh ! Maman, il se trouve que tu es une fille !” © Inga Urgant / Facebook

  • J’étais seule avec mon fils de deux ans et je n’allais pas bien. Je me suis alors allongée et je me suis endormie. Une demi-heure plus tard, je me suis réveillée et j’ai pensé : “Il est mignon, mon petit. Il n’a pas fait de bruit pour que je puisse me reposer !” Mais quand je l’ai regardé, j’ai failli m’évanouir car son visage était écarlate avec des taches bleues et vertes. Ce bout de chou a trouvé ma trousse de maquillage et s’est barbouillé le visage avec tous mes rouges à lèvres et les fards à paupières. © Elena Bogatyrenko / Facebook

  • Nous sommes allés acheter un nouveau canapé pour notre salon. Ma fille de trois ans et demi nous a aidés à en choisir un qui était tout blanc. Je lui ai demandé si elle allait le déchirer, car avec le précédent, elle avait l’habitude de détacher de petits bouts de revêtement sur les accoudoirs. Elle a promis de ne pas recommencer. Nous avons alors acheté ce canapé qui nous a coûté assez cher. Le lendemain, elle a pris un feutre noir et a écrit en grosses lettres sur le dos : “MAMAN”. Sur le coup, je me suis énervée, mais elle a répondu : “Mais, je ne l’ai pas déchiré !” J’ai frotté avec tous les détergents que j’avais chez moi. Ma fille m’a aidée. Elle a maintenant 15 ans et elle se souvient de cet épisode. © Ольга Пушкина / Facebook

  • Mon frère et moi avons utilisé une clé pour gratter un motif blanc sur une surface sombre et polie de notre table. Je doutais d’ailleurs qu’il serait au goût de maman. Et je n’avais pas tort. Une autre fois, nous avons décidé d’entamer notre propre collection de timbres. Nous en avons déniché plein dans un atlas des timbres du monde. Il a fallu ensuite les découper et les coller dans un carnet pour en faire une collection. Là encore, maman ne s’est pas montrée enthousiaste. © Mylla Yanovska / Facebook

  • Ma petite sœur de cinq ou six ans a confectionné des vêtements pour sa poupée (elle a fait de son mieux). Pour se procurer des tissus, elle a coupé le bas des robes de maman, de toutes les robes qui étaient dans le placard. Moi, j’avais déjà 11 ou 12 ans. Je me suis fait gronder pour avoir mal surveillé ma sœur. © Елена Шрубщик / Facebook

  • Ma belle-mère m’a demandé d’ouvrir un pot de moutarde, car elle n’y arrivait pas. J’ai entouré le couvercle avec une serviette, puis j’ai essayé d’autres tactiques pour ouvrir le pot, en vain. J’ai fini par insérer le pot entre mes genoux et je tournais le couvercle avec force. Ma fille de trois ans et demi, qui était témoin de mes efforts, s’est tournée vers mon épouse et a crié : “Attention, il va péter !” Elle n’a pas précisé si elle parlait du pot ou de moi. Nous en avons ri aux éclats pendant dix minutes. © Алексей Осипов / Facebook

  • Quand j’étais petite, nous avions beaucoup d’accessoires à franges, il y en avait sur les nappes, les couvre-lits et les rideaux. Un jour, tandis que ma mère préparait le dîner dans la cuisine, j’ai coupé toutes les franges dans le salon et j’en ai fait une salade dans une boîte. Maman était navrée, mais elle ne m’a pas punie. Aujourd’hui, j’adore cuisiner. © Алёна Сокол / Facebook

  • À l’âge de sept ans, on m’a inscrite à l’atelier de fabrication de jouets. Quand mes parents s’absentaient, j’en profitais pour préparer une surprise pour ma mère à l’occasion de son anniversaire, à savoir un énorme chien en peluche. Maman en était ravie jusqu’à ce qu’elle se rende compte qu’il était confectionné à partir de son manteau de fourrure. Le manteau était vieux et c’est ça qui m’a sauvé. © Natalya Nikolskaya / Facebook

  • Notre fils a décidé de faire un passage dans le mur vers la chambre de ses sœurs. Il se mettait devant le mur et le creusait avec une punaise de tableau d’affichage de liège. Utiliser la porte était trop ennuyeux pour lui. Il voulait un “passage”. Plus tard, il a décidé de camoufler le trou dans le mur avec un dessin d’espace. Il a fait de son mieux. © Анна Владимировна Андреева / Facebook

  • Pendant que ma mère était au travail, ma sœur et moi enfilions ses robes et ses chaussures à talons hauts, sortions sur le balcon (nous vivions au premier étage) et organisions un “défilé de mode” pour les enfants des voisins. Quans nous étions chez nos grands-parents, nous jetions des tomates par la fenêtre, parce nous ne supportions par leur odeur. Entre autres, nous cherchions à dénicher la confiture parmi les boîtes de conserve. Il fallait toutes les ouvrir, car elles n’étaient pas munies d’étiquettes. Et lorsqu’une fois, nous sommes tombées sur un ragoût (après avoir ouvert une dizaine de pots), fort décues, nous en avons pris des morceaux avec une fourchette et les avons catapultés. C’était une horreur. Heureusement que ma fille n’est pas comme ça, elle est normale. © Галина Фадеева / Facebook

  • La semaine dernière, mon fils et moi sommes allés nous promener sur une plage. Il faisait 25 °С, nous n’avions pas prévu de nous baigner, mais mon fils de huit ans a changé d’avis. Il a fait une baignade, mais nous n’avions pas de serviette. Alors, je l’ai essuyé avec son T-shirt et j’ai mis sur lui mon pull blanc oversize. Il se tenait dans ce pull blanc et regardait la mer, puis a dit : “Je ressemble à un dieu.” © Mika Khassenova / Facebook

  • Nous avons acheté une bouteille de cinq litres d’huile végétale. Pendant que j’étais dans une autre pièce, j’ai réalisé que le silence dans la maison était trop suspect. De retour dans le salon, j’ai vu que ma fille était absorbée par une activité passionnante : elle frappait des mains dans une flaque d’huile sur le tapis. Pire, elle a eu le temps de traîner cette bouteille d’huile un peu partout dans la maison, de sorte que les cinq litres se sont retrouvés sur le sol. D’abord, nous avons essayé de nettoyer les tapis, mais nous avons fini par les jeter. Pendant un mois, les sols étaient brillants, car il était impossible de faire définitivement partir cette huile. © Екатерина Маслова / Facebook

Quelles bêtises de tes enfants sont surtout mémorables ? Et toi, lorsque tu étais petit, faisais-tu des choses qui exaspéraient tes parents ? N’hésite pas à donner tes réponses dans les commentaires !

Partager cet article