Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Tes capacités à lire et à résoudre des calculs mentaux à 7 ans laissent présager ta réussite à l’âge adulte

3--6
352

Si à sept ans déjà tu avais des facilités pour la lecture et le calcul mental, nous avons de bonnes nouvelles pour toi : ces compétences laissent prévoir que tu auras une bonne situation une fois adulte. C’est ce qu’a déterminé une recherche réalisée en Angleterre, en Écosse et au Pays de Galles, publiée dans la revue Psychological Science. Elle a prouvé l’existence d’un lien entre les aptitudes de l’enfance et le niveau de revenus à l’âge adulte.

Pendant que tu cherches tes bulletins de notes dans tes vieux classeurs, Sympa te résume les découvertes les plus importantes de cette étude. À la fin de cet article, tu trouveras un bonus avec dix idées pour encourager la lecture chez les petits.

Une étude qui suit la vie des individus depuis 1958

Les psychologues Stuart Ritchie et Timothy Bates, membres de l’Université d’Édimbourg, se sont fixés pour objectif d’étudier si les standards d’éducation avaient un effet au-delà de la salle de classe. “Nous voulions vérifier si être le meilleur en mathématiques ou en lecture durant l’enfance avait des conséquences sur la future position sociale : un meilleur travail, un joli logement, et de meilleurs revenus une fois adulte”, ont-ils expliqué.

Pour ce faire, ils se sont plongés dans les données de l’Étude Nationale du Développement Infantile, une grande étude qui suit la vie de quelque 17 000 personnes nées en 1958. Ce travail rassemble des informations sur la santé, l’état physique et cognitif, le développement social, l’éducation et l’emploi des participants.

Le lien entre la lecture durant l’enfance et les revenus à l’âge adulte

La conclusion qui en a été tirée est qu’il existe bel et bien une relation entre les apprentissages de l’enfance et le statut socio-économique quelque 35 années plus tard. Les données de la recherche ont indiqué, par exemple, que ceux qui avaient un niveau de lecture supérieur à sept ans avaient des revenus annuels supérieurs de 5 000 livres sterling (soit 5 600€) en moyenne à 42 ans.

“Ces découvertes impliquent que les capacités basiques de l’enfance, indépendamment de ton intelligence, seront importantes tout au long de ta vie. Peu importe combien de temps tu es resté à l’école ou la classe sociale dont tu es issu”, ont déclaré les auteurs de la recherche.

Le rôle prépondérant des gènes

Les responsables de l’étude croient que les gènes sont la clef pour comprendre cette relation de long terme entre les capacités à l’école et le niveau de vie à l’âge adulte. Cela signifierait que la génétique joue un rôle plus important dans le succès d’une personne que les facteurs socio-environnementaux comme la vie familiale, le développement culturel et le niveau économique, notamment.

“Les gènes sous-tendent beaucoup de différences entre les enfants dans toutes les variables que nous avons observées”, signalent les auteurs. Pour séparer les effets qu’ont les gènes et l’environnement, les psychologues ont étudié la relation entre les capacités en mathématiques et en lecture à sept ans, et le niveau socio-économique chez les jumeaux.

La relation est encore plus forte quand tu viens d’une famille modeste

Une étude postérieure, basée sur celle de Ritchie et Bates, et publiée dans la revue Institute for Fiscal Studies au Royaume-Uni, a dévoilé que les capacités de lecture à sept ans étaient associées à de meilleurs revenus à l’âge adulte, mais n’a pas trouvé de preuves indiquant que ces compétences chez l’enfant avaient un lien direct avec les autres variables, comme être plus conscient de son état de santé, ou une meilleure transmission de la lecture chez ses propres enfants.

Cette recherche a ajouté que le lien entre la lecture durant l’enfance et de meilleurs salaires à l’âge adulte était plus marqué chez ceux qui provenaient d’une famille avec de moins bonnes possibilités socio-économiques.

Bonus : dix conseils pour encourager la lecture chez les enfants

Dans le monde, on compte 617 millions d’enfants et d’adolescents qui n’ont pas reçu les connaissances basiques en lecture. L’encourager dès le plus jeune âge est très important, si bien que nous avons réuni quelques recommandations rassemblées par le Ministère de l’Education espagnol pour pousser les enfants à se tourner avec bonheur vers les livres :

  • Faire savoir aux enfants que nous vivons dans un monde d’écrit : utiliser fréquemment la lecture et l’écriture en présence des plus petits lors des situations de la vie quotidienne, comme lire une annonce ou l’étiquette d’un produit, les faire participer.

  • Leur faire la lecture à voix haute : les textes lus par des référents comme les parents ou les autres membres de la famille ont une influence décisive dans le développement de la lecture des enfants.

  • Écrire avec eux : faire la liste des courses et prendre des notes simples, par exemple, pour qu’ils comprennent le processus complet d’élaboration d’un texte.

  • Les aider à relier le langage oral au langage écrit : les accompagner à découvrir les relations entre les sons et les lettres.

  • Les motiver à expérimenter la lecture et l’écriture : même s’ils disent ne pas savoir lire ni écrire, leur donner envie de le faire en jouant, en cherchant les lettres de leur prénom sur une étiquette ou une pancarte, par exemple, et sans s’empresser de les corriger.

  • Se rappeler qu’apprendre à lire et à écrire prend du temps, et c’est une tâche qui nécessite de la constance.

  • Plus récompenser le succès que pointer du doigt les erreurs : reconnaître et dire que l’enfant a réussi pour qu’il se rende compte de ce qu’il est en train d’apprendre.

  • Utiliser les outils qui se trouvent autour de soi : un emballage de gâteaux, des affiches dans la rue, tout sert à encourager la lecture.

  • Parler de lecture et d’écriture : commenter des livres ou des informations dans le journal pour créer un thème de conversation.

  • Aller à la bibliothèque : entrer en contact avec les livres de différents formats, thèmes et illustrations.

Crois-tu que les aptitudes en lecture et en mathématiques que tu avais dans ton enfance t’ont servi à avoir un meilleur emploi aujourd’hui ? Penses-tu que les enfants lisent moins de nos jours ? Partage tes opinions avec nous dans la section des commentaires !

Photo de couverture Matilda / Sony Pictures
3--6
352