Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

10 Réactions visibles de la peau et leurs causes (que tu ne connais peut-être pas)

327-
859

La peau est, sans conteste, un élément très important chez l’être humain. On sait qu’elle peut avoir des teintes, des textures et des apparences différentes. Cependant, il existe de nombreux faits que nous ne connaissons pas, et même si nous les constatons, nous pourrions en ignorer les raisons. Pourquoi est-ce que nous rougissons ? Pourquoi est-ce que nous avons la chair de poule ? Pourquoi est-ce que nous bronzons ou est-ce que nous prenons un coup de soleil ?

L’équipe de Sympa a fait des recherches sur des sites spécialisés et a trouvé des réponses à toutes ces questions, ainsi que des données clés pour comprendre pourquoi la peau est essentielle à notre vie.

1. Notre peau est entièrement renouvelée chaque mois

Notre peau est composée de milliards de cellules. De ce nombre, qui semble infini, entre 30 000 et 40 000 se détachent de nous sous forme de petites squames chaque minute. Ce chiffre impressionnant nous amène à calculer qu’en quatre ans et demi environ, nous pourrions perdre jusqu’à 18 kilos de peau. Mais où va tout ce que nous perdons ? Ces particules se détachent discrètement de nous et se mêlent à la poussière qui se dépose sur le sol et sur les meubles de notre maison et qui, si nous ne la nettoyons pas rapidement, peut devenir un vrai festin pour les acariens.

Mais que se passe-t-il alors lorsque nous perdons de la peau ? Est-ce que nous finissons par disparaître ? Non, tu t’en doutes bien. C’est un processus continu de destruction et de régénération, qui prend de deux semaines à un mois. C’est pourquoi notre peau est complètement renouvelée en 30 jours environ. Et cela signifie autre chose : la peau que nous voyons est éphémère, elle fait partie de la couche de cellules mortes qui sont sur le point de tomber. Ce renouvellement constant explique aussi pourquoi les coupures et les ecchymoses ont tendance à guérir rapidement et que notre bronzage est de courte durée.

2. Pourquoi est-ce que nous rougissons ?

Le rougissement est une réaction involontaire de notre organisme. Une manière dont il réagit sans que nous ne puissions l’en empêcher, bien au contraire : plus nous voulons que cela passe inaperçu, plus nous avons honte, plus nous devenons rouges. Lorsque nous vivons cette sensation, l’adrénaline augmente, le cœur et la respiration s’accélèrent et les vaisseaux sanguins se dilatent, de sorte que le sang circule plus rapidement dans notre corps. Sur le visage, ce sont les capillaires sanguins qui se dilatent, et c’est ce qui donne à notre peau cette rougeur soudaine et incontrôlable.

Celui qui rougit révèle qu’il a fait quelque chose qu’il n’aurait peut-être pas dû faire et qu’il en a honte. Le rougissement pourrait alors être une forme d’excuse de notre propre corps pour avoir commis une erreur sociale.

3. De quoi dépend la couleur de la peau ?

Du plus foncé au plus pâle, le teint de la peau dépend de la quantité de mélanine qu’elle contient, un pigment dont la concentration est plus élevée pour les peaux foncées et plus faible pour les peaux claires. Il réagit à la lumière du soleil en rendant notre peau plus foncée et en créant une couche protectrice qui peut partiellement bloquer les effets nocifs des rayons UV.

Selon le type de peau, ce blocage sera plus ou moins efficace. Plus elle est pigmentée, plus sa couleur sera foncée, car elle contient plus de mélanine et est mieux protégée des rayons du soleil. Cela explique pourquoi les peaux foncées sont beaucoup plus résistantes au soleil que les peaux claires.

4. D’où viennent les taches de rousseur ?

La mélanine est également le protagoniste ici. Ce qui se passe avec les taches de rousseur, c’est que cette substance n’est pas répartie uniformément, mais de manière inégale, en petits groupes. Ces taches ne sont ni plus ni moins que des zones de la peau qui ont une concentration plus élevée de mélanine et qui s’intensifient lorsqu’elles sont exposées au soleil (alors qu’elles diminuent par exemple, en hiver). Voilà pourquoi les personnes qui ont des taches de rousseur peuvent remarquer qu’après un bain de soleil, celles-ci se multiplient immédiatement. La mélanine est active dans toutes les peaux, mais elle est plus évidente dans ces cas car elle est regroupée en petits paquets, au lieu d’être répartie de manière uniforme.

5. Pourquoi la peau devient-elle rouge lorsqu’elle est exposée au soleil ?

La mélanine, une fois de plus, est responsable du bronzage de la peau. En réalité, cette couleur attrayante n’est rien d’autre que la réaction de la peau à ce qu’elle considère comme une attaque (les rayons UV). La mélanine agit comme une sorte de barrière : elle augmente sa concentration et absorbe les rayons pour éviter des dommages irréparables. Voilà pourquoi on se voit bronzés après une exposition modérée au soleil.

Mais ce qui se passe, c’est que toutes les peaux ne produisent pas la même quantité de mélanine, et parfois cela ne suffit pas à empêcher ces rayons d’atteindre les couches plus profondes de la peau et de finir par l’endommager. Le coup de soleil se produit lorsque le temps que nous passons exposés au soleil, ou la façon dont nous le faisons, dépasse la capacité de protection de cette barrière naturelle. La peau claire n’a besoin que de 15 minutes pour “brûler”, tandis que la peau foncée peut être exposée aux mêmes radiations pendant plus longtemps sans que rien ne lui arrive.

6. Notre peau est truffée de bactéries

À l’âge adulte, plus de 500 espèces différentes de bactéries peuvent habiter notre peau. Ces organismes créés par notre propre corps sont généralement bons car ils aident à combattre d’autres agents pathogènes auxquels nous sommes exposés chaque jour. Mais certaines conditions, telles que les facteurs environnementaux, le vieillissement, le stress, l’anxiété et l’exposition excessive au soleil, peuvent les retourner contre nous et provoquer diverses affections cutanées, comme la dermatite, l’acné et la rosacée.

7. Pourquoi est-ce que nous avons la chair de poule ?

Tout comme nous ne pouvons pas nous empêcher de rougir, nous ne pouvons rien faire pour nous empêcher d’avoir la chair de poule. Et comme tu le sais, bien des situations provoquent ce phénomène : lorsque nous avons froid, que nous sommes surpris, effrayés, que nous faisons face à une caresse, lorsque nous entendons une chanson qui nous est chère ou que nous nous souvenons de quelque chose que nous avons vécu et qui nous a touchés. C’est une réponse involontaire de notre corps à certains stimuli, et ce qu’il fait, une fois de plus, c’est nous mettre en évidence. Il s’agit en fait d’une réaction défensive primitive que nous avons héritée des animaux. La chair de poule est due à la contraction de muscles minuscules à la base de chaque poil qui recouvre la peau. Face à certains stimuli, ces derniers se contractent, ce qui fait que les poils “se dressent”.

Chez les animaux qui ont une couche de poils épaisse, ce phénomène provoque la formation d’une “bulle” d’air qui sert à les protéger et à les isoler du froid. Plus ils ont de poils, plus ce moyen fonctionne. Et leur fourrure se hérisse également lorsqu’ils se sentent menacés. Un chat avec des poils hérissés et un dos arqué semble plus grand, et cela peut servir à effrayer un ennemi. Mais chez les êtres humains, il y a aussi une libération involontaire d’une hormone appelée adrénaline. Et cela se produit face à toute émotion forte, qu’elle soit menaçante ou agréable. Cette hormone est responsable de la contraction de la peau, des battements du cœur et de la transpiration de nos mains. Qui n’a pas éprouvé certaines de ces sensations (ou toutes à la fois !) au cours de sa vie ?

8. Des émotions à fleur de peau

Les êtres humains possèdent entre 6 et 10 millions de récepteurs sensoriels qui captent des informations provenant à la fois de l’extérieur et de l’intérieur du corps. La plupart de ces capteurs se trouvent sur la peau ; beaucoup d’entre eux se situent au niveau de la bouche et au bout des doigts. Ils sont en partie responsables de nous faire ressentir le froid, la chaleur et bien d’autres sensations.

Le fait que la même réaction (par exemple lorsque nous avons la chair de poule) puisse être perçue comme agréable (et non comme une menace) si le stimulus est une caresse, pourrait être lié à notre capacité de discernement. Notre cerveau nous permettrait de rationaliser la situation et de la vivre de cette manière.

9. Pourquoi le bout de nos doigts se fripe-t-il dans l’eau ?

La couche la plus externe de l’épiderme est recouverte d’une huile spéciale qui, en plus d’hydrater et de protéger les tissus, rend la peau imperméable. Lorsque nous nous lavons les mains, nous pouvons facilement voir que l’eau ne pénètre pas la peau, mais glisse. En effet, l’huile agit comme une barrière qui empêche la peau de devenir absorbante comme une éponge. Mais lorsque nous plongeons nos doigts pendant longtemps dans l’eau, comme lorsque nous nageons ou prenons un bain relaxant, ce sébum disparaît, et le liquide pénètre donc dans la couche superficielle de l’épiderme. Résultat, la peau se gorge d’eau.

Et pourquoi cela donne-t-il à la peau un aspect fripé ? Il existe plusieurs théories pour expliquer les plis de la peau dans l’eau, l’une d’entre elles fait valoir qu’il s’agit d’un mécanisme adaptatif : les objets mouillés peuvent être saisis plus facilement avec des doigts fripés qu’avec des doigts lisses.

10. La peau, les ongles et les cheveux : membres d’une même famille

Les cheveux et les ongles sont en fait une modification de la peau. Ils sont même leur prolongement, et ils servent à nous protéger. Les poils poussent partout sur le corps, sauf sur les paumes des mains, les pieds et les lèvres. Et les ongles protègent le bout sensible des doigts et des orteils.

Ces éléments du corps ne sont pas “vivants”. Alors pourquoi poussent-ils ? Ils ne le font pas vraiment. Ce que fait la nouvelle peau lorsqu’elle pousse, c’est repousser les cellules mortes (celles qui étaient auparavant de la peau), et c’est cette croissance qui fait bouger le poil vers le haut ou vers le bas, selon la zone du corps dans laquelle il se trouve. Il se passe quelque chose de similaire avec les ongles : les cellules de la peau poussent et s’accumulent aux extrémités des doigts, formant une couche solide de kératine : c’est l’ongle, ni plus ni moins. Cette absence de vie explique aussi pourquoi nous ne ressentons pas de douleur lorsque nous nous coupons les cheveux ou les ongles. Le fait est que ce sont les nerfs qui transmettent les signaux de douleur au cerveau, et comme il n’y a pas de nerfs à cet endroit, il n’y a pas non plus de sensation douloureuse. Tu veux une autre preuve qu’ils ne se développent pas par eux-mêmes, mais qu’ils sont “poussés” ? S’ils grandissaient, ils pousseraient par les extrémités et non par les racines.

Y a-t-il des faits qui t’ont surpris plus que d’autres ? Connais-tu d’autres caractéristiques curieuses de la peau que nous n’avons pas mentionnées ? Partage-les avec nous dans les commentaires !

327-
859