Sympa

7 Livres sur la maternité qui s’écartent de tous les clichés

5-35
187

Malgré le fait qu’il existe beaucoup de livres sur la maternité, c’est un thème qui est peu présent dans la littérature. Cependant, grâce à de récentes voix féminines, les livres d’écrivaines qui sont mères sont devenus une sorte de boussole ; surtout pour ceux et celles qui cherchent à lire au sujet de cette expérience à travers un filtre beaucoup plus réel.

Sympa a fait et partage avec toi une sélection de sept livres qui sont peu conventionnels et qui défient les clichés avec lesquels ont a l’habitude de parler de la maternité.

Acheter

Je m’appelle Lucy Barton

Publié en 2016, c’est un roman qui traite de la convalescence post-opératoire d’une écrivaine appelée “Lucy”, opérée d’une appendicite survenue de manière soudaine. Son ex époux prend la charge de leurs deux filles, mais demande à sa belle-mère, la mère de Lucy, de prendre soin d’elle à l’hôpital lorsqu’il se rend compte qu’elle n’a personne dans sa vie. L’action dramatique se produit dans cette chambre d’hôpital quand Lucy et sa mère, qui sont très différentes (Lucy, est une écrivaine reconnue, qui a du succès et un peu snob tandis que sa mère est une femme sérieuse, discrète et habituée à la vie à la campagne) commencent à avoir des discussions sur le passé, la vie, la famille, la mort, entre autres choses. Les nombreuses anecdotes et réflexions partagées font de ce roman une oeuvre littéraire émouvante et profonde.
Acheter

Un Bébé d’or pur

C’est l’histoire d’une femme qui tombe enceinte lors de la première rencontre sexuelle de sa vie, et qui, de plus, décide d’aller au bout de sa grossesse et de garder le bébé sans que le père ne soit au courant (elle ne l’a vu qu’une seule fois). De plus, malgré l’adversité, elle s’efforce de continuer ses études et de compléter sa thèse tout en se préparant à devenir mère, complètement seule. Ce roman est la chronique de la conception du bébé, de la grossesse et de la naissance et est écrit de manière magistrale. Dans ses pages, Margaret Drabble débat de deux thèmes fondamentaux : la solitude et la nécessité d’être avec les autres.
Acheter

La Servante écarlate

Dans un futur dystopique, l’humanité a aboli les libertés des femmes, tant mentales que reproductives. La “servante” est une femme considérée comme un objet, dont l’unique but est de procréer des enfants avec les hommes qui disent être leurs propriétaires. Le but de ces naissances est d’augmenter la population du pays pour continuer avec ce modèle de société idéale imposée. Le roman raconte l’histoire d’Offred, une femme qui a un passé et qui doit faire face à la difficulté de devenir une servante de famille. Margaret Atwood fait une apologie parfaite entre religion et politique pour exposer la délicate situation de la maternité, les femmes et l’exclusion de celles-ci dans tous les domaines de la vie sociale, même quand il existe une supposée civilisation.
Acheter

Le Mangeur de citrouille

Ceci est une comédie noire, avec pour vedette une femme enceinte dont le mariage se voit affecté par la surprise de la gestation. Madame Armitage vit alors un conflit entre avoir ou non le bébé. Son mari ne veut plus d’enfant à la maison et c’est alors que commence une série de manipulations sociales et psychologiques pour lui rappeler sa place de femme soumise. Cependant, la plume légère et remplie d’un poignant sarcasme de Penélope Mortimer expose de manière brillante la rébellion d’une femme domestique qui fait appel à son sens commun et le sens de l’humour pour faire face au harcèlement de son mari. Ce roman expose en toute sincérité, le paradigme que toute les maternités ne sont pas complètement heureuses.
Acheter

Venir au monde

Gemma est la mère de Pietro, un adolescent insupportable, dont la vie oscille entre les intérêts futiles de la jeunesse. Une nuit, Gemma reçoit un appel inattendu. Il s’agit d’un vieil ami qui l’invite à l’inauguration d’une exposition de photos à Sarajevo. L’exposition appartient à son ex partenaire, le père de Pietro. Gemma décide d’y aller et d’emmener son fils avec elle et elle en informe son compagnon actuel. Ce sera l’occasion de se confronter à nouveau aux fantômes du passé et de se rappeler son passage par cette ville fantomatique. Cela semble aussi l’opportunité parfaite pour que son fils Pietro découvre le lieu où il est né et duquel il ne connaît rien. Cependant, l’histoire va plus loin ; c’est la traversée d’une mère qui a désiré avec ferveur avoir un enfant de l’homme qu’elle a le plus aimé dans la vie, ce qu’elle a obtenu à un prix très élevé.
Acheter

Ce qui n’a pas de nom

Ce roman est centré autour d’un thème tabou : le suicide. Mais quand il s’agit du suicide d’un enfant, la vie se décompose d’une autre manière. Piedad Bonnet écrit sur sa propre expérience de la perte de son fils Daniel, qui s’est donné la mort tandis qu’il étudiait à l’Université de Columbia à New York. C’est l’histoire d’un deuil qui n’en finit jamais et qui, de plus, présente toujours plus d’incertitudes que de réponses.
Acheter

Paula

Écrite à la manière de mémoires, c’est l’autobiographie de l’auteur, qui en 1991 a souffert de voir sa fille tomber malade puis tomber dans le coma. Pour Isabel Allende, ce fut une manière de se libérer devant la tragédie, comme si elle pouvait laisser par écrit la douleur, les souvenirs, le passé et l’incertitude entre les pages. Le lien mère et fille est indéniable dans cette ligne du temps dans laquelle elles voyagent toutes les deux à travers les émotions et la douleur physique.

La littérature et la maternité vont main dans la main dans les oeuvres de ces femmes, et, en plus de nous émouvoir dans le meilleur des sens possible, elles ouvrent un genre peu lu auparavant : celui des femmes qui parlent de leurs rôles, de leurs corps et de leurs expériences les plus existentielles.

As-tu déjà lu des livres de cette liste ? En connais-tu un autre que tu souhaiterais ajouter ? Laisse tes recommandations dans les commentaires !

Photo de couverture Isabel Allende / Debolsillo
5-35
187