Sympa
Sympa

12 Histoires de films d’horreur inspirées de faits réels

Parfois, les histoires vraies sont beaucoup plus impressionnantes que les superproductions d’Hollywood. Pour les films d’action comme pour les films d’horreur, les scénaristes s’inspirent d’événements de la vie réelle. Qui aurait pu penser que Bubba Sawyer de “Massacre à la tronçonneuse” était un personnage historique ? Et savais-tu que des chasseurs de fantômes vivaient parmi nous ? Qu’il ne s’agit pas de types courageux, mais plutôt d’un couple conservateur ?

Sympa va te raconter des histoires qui vont te donner la chair de poule et qui ont inspiré certains des meilleurs films d’horreur des dernières décennies.

1. L’exorcisme de Tanacu — “La Nonne”

Les faits réels : en 2005, Daniel Petro Corogeanu, recteur du monastère orthodoxe de Tanaku en Roumanie, assassina une jeune paroissienne. Le prêtre était convaincu que la jeune fille était possédée par le diable, car elle se comportait parfois de manière étrange : elle riait toute seule et criait des choses absurdes. Par conséquent, avec d’autres novices du monastère, Corogeanu décida de pratiquer un exorcisme mais la fille n’y survécut pas. Maricica Irina Cornici, la “possédée”, souffrait en fait de schizophrénie. Le prêtre et ses collaborateurs furent jugés et condamnés à de longues peines de prison, mais ils n’avouèrent pas leur culpabilité.

Le film : en 1952, dans une abbaye perdue en Roumanie, se produit la mystérieuse disparition d’une religieuse et le suicide d’une autre soeur. Le Vatican envoie un prêtre et une jeune novice sur les lieux pour enquêter sur l’incident. Mais ils doivent affronter le démon qui les attend dans les murs de l’ancien monastère.

2. L’éventreur de Gainesville — “Scream 2”

Les faits réels : en 1990, les Américains furent bouleversés par une série de meurtres brutaux. Cinq étudiants ont été assassinés par un déséquilibré dans une résidence étudiante de la ville de Gainesville en Floride. Le criminel réussit à rester insaisissable un certain temps car il était rusé et très cruel. Cependant, un an plus tard, la police retrouva sa trace : le meurtrier sanguinaire se révéla être, comme souvent, une personne tout à fait ordinaire, il était serveur et s’appelait Danny Rolling. Il fut condamné à mort malgré ses troubles mentaux.

Le film : une jeune femme et ses camarades d’université sont victimes d’un mystérieux criminel masqué. Le meurtrier évite habilement la police qui le traque et continue à terroriser ses victimes, les conduisant vers l’horreur la plus totale.

3. L’Assassin charismatique — “Le Silence des agneaux”

Les faits réels : Ted Bundy fut surnommé “le tueur charismatique” (ou le tueur de femmes") pour la fascination qu’il provoquait chez ses victimes. L’un des maniaques les plus “célèbres” de l’histoire des États-Unis rencontrait des filles dans des lieux publics, en faisant semblant d’être blessé ou en se faisant passer pour un représentant des services publics.

Bundy était incroyablement intelligent : la police l’arrêta à plusieurs reprises, mais le meurtrier réussit à chaque fois à échapper à la justice et à commettre de nouveaux crimes. Entre les visites au tribunal, Bundy réussit même à se marier et à avoir une fille. Le criminel aimait donner des interviews et jouissait de la gloire qui lui tombait dessus. Cependant, le tribunal le condamna à mort malgré tout. Environ 30 personnes ont été assassinées par Ted Bundy.

Le film : un dérangé kidnappe et assassine des femmes dans le Midwest. L’enquête est menée par une jeune agente du FBI, Clarice Starling. Lorsque le service fédéral de police judiciaire constate clairement que les crimes sont commis par une seule et même personne, ils mènent l’enquête grâce à l’aide d’un prisonnier, le tueur en série Hannibal Lecter.
Les scénaristes du film ont créé le portrait collectif d’un fou insaisissable et extrêmement cruel. La première scène du film a été inspirée par les crimes de Ted Bundy.

4. Ed Gein — “Massacre à la tronçonneuse” et “Psychose”

Les faits réels : Ed Gein est un criminel tristement célèbre dont l’image est restée ancrée dans la culture populaire. Un père sadique et alcoolique, une mère despotique, et une relation malsaine avec son frère : voilà dans quel contexte grandit Ed au début du XXème siècle. La maison de la famille Gein devint un lieu de crimes monstrueux. Après l’arrestation du maniaque, la maison de la terreur prit feu : c’est probablement la population locale qui l’incendia en raison de sa mauvaise réputation. Ed Gein ne fut pas emprisonné car déclaré fou. Cependant, il vécut une longue vie à l’hôpital psychiatrique, où il décéda d’un cancer.

Le film : les crimes d’Ed Gein ont servi de base à la création d’un grand nombre de livres et de films d’horreur. Dans le thriller “Psychose” d’Alfred Hitchcock, une jeune femme est confrontée à une personnalité mystérieuse. Le meurtrier, comme Ed Gein, a une relation difficile avec sa mère et tue les jeunes femmes car c’est ce que lui ordonne la voix qui lui parle dans sa tête. Dans “Massacre à la Tronçonneuse”, le fou solitaire vit dans une ferme isolée et terrorise tout le voisinage.

5. La personnalité multiple de Billy Milligan — “Split”

Les faits réels : Billy Milligan est peut-être la personne présentant un trouble dissociatif la plus célèbre. Pas moins de 24 individus coexistaient dans sa tête et rien n’était appréhendé de manière pacifique. Les personnes qui vivaient à la tête de Billy le forcèrent à commettre de nombreux crimes et délits : violence, vol et toxicomanie.

Milligan vécut une enfance très difficile principalement à cause de son beau-père qui le maltraitait : c’est ce qui provoqua son trouble de la personnalité. Le criminel fut jugé deux fois, mais fut finalement déclaré fou et incarcéré dans un hôpital psychiatrique où il passa 10 ans de sa vie. Malgré les traitements, Billy resta incapable de contrôler ses alter ego et n’a jamais pu jamais redevenir une seule et unique personne.

Le film : trois jeunes filles sont kidnappées en plein jour sur le parking d’un café. Au bout d’un moment, elles finissent par retrouver leurs esprits enfermés dans une pièce où elles font la rencontre des différentes personnalités de l’homme qui les séquestre. Le malade mental continue à vivre et agir comme si de rien n’était, il va au travail, rend visite à sa psychiatre et prépare les filles à la rencontre avec sa plus terrible personnalité : la Bête.

6. L’histoire de Tami Ashcraft — “À la dérive”

Les faits réels : la skipper Tami Ashcraft, âgée de 23 ans, et son fiancé Richard Sharpe voyageaient dans des îles paradisiaques de l’océan Pacifique mais le voyage du couple s’avéra être une véritable catastrophe : ils sont confrontés à un ouragan tropical et tentent désespérément de continuer à manœuvrer le bateau au milieu de vagues de 12 mètres de haut. Leur histoire d’amour connaît une fin tragique : le fiancé de Tami est éjecté du pont par une vague. Cependant, malgré une grave blessure à la tête et n’ayant qu’un seul sextant et une veille de navigation à sa disposition, Tami parvient finalement à rejoindre la terre ferme après une lutte acharnée de 41 jours pour rester en vie.

Le film : la rencontre de Tami et Richard à Tahiti marque le début de leur histoire d’amour. Bien entendu, le voyage en yacht de luxe à travers les eaux chaudes promet de nombreux souvenirs inoubliables. Mais le couple doit malheureusement faire face à une tempête enragée, mettant à l’épreuve toute leur force d’esprit et provoquant en eux une force de résistance incroyable pour survivre.

7. Oliver Sacks — “L’Éveil”

Les faits réels : Oliver Sacks est un neurologue renommé, écrivain de talent et innovateur de la médecine. “L’Éveil” est un roman autobiographique dans lequel le médecin décrit les curiosités de sa pratique. Le jeune médecin traita dans sa carrière des patients souffrant des graves conséquences de l’encéphalite léthargique. Les personnes ayant survécu à l’infection perdirent la capacité de se déplacer et de parler et tombèrent dans la stupeur catatonique. Sacks, sous sa propre responsabilité, administra à ses patients un médicament expérimental, la L-DOPA, qui améliora presque instantanément leur état.

Le film : un jeune homme timide, le Dr Malcolm Sayer commence à travailler à l’hôpital où sont admises les victimes d’une terrible épidémie d’encéphalite léthargique. Certains patients sont immobilisés depuis plusieurs décennies et ne peuvent pas communiquer avec le monde extérieur. Sayer tente de comprendre les causes de la maladie et choisit Leonardo (joué par Robert De Niro), paralysé depuis 30 ans, pour tester son traitement. Le réveil du premier patient inspire le médecin qui décide d’appliquer sa médecine expérimentale au reste des victimes.

8. Bernie Tiede — “Bernie”

Les faits réels : Bernie Tiede, originaire de la ville de Carthage, au Texas, est un homme très gentil qui jouissait d’une grande popularité auprès des résidents locaux, et plus particulièrement auprès des vieilles dames. Il travaillait comme agent funéraire et était toujours disposé à aider les personnes qui traversaient une période difficile. Le protagoniste de cette histoire rencontra un jour la très riche (et très âgée) Marjorie Nugent aux funérailles de son mari. La veuve avait mauvaise réputation en ville, principalement à cause de son mauvais caractère. Les relations entre la veuve et l’agent funéraire se développant rapidement, Marjorie fit même un testament en faveur de Bernie.

Marjorie Nugent disparut peu de temps après. Il s’avéra que Bernie Tiede avait tiré sur sa bienfaitrice. Lors du procès, le meurtrier affirma que la veuve le maltraitait : selon lui, elle lui faisait des scandales et suivait tous ses mouvements de manière obsessionnelle. Cependant, le jury n’a pas tenu compte de ces circonstances et condamna Bernie à la réclusion à perpétuité.

Le film : le directeur adjoint d’une entreprise de pompes funèbres au Texas établit une étroite relation amicale avec une veuve âgée. Mais rapidement, en raison du mauvais caractère de la vieille femme, l’homme se retrouve en difficulté et se voit contraint de prendre des mesures extrêmes.

9. Le tueur du Zodiaque — “Zodiac”

Les faits réels : le tueur surnommé le Zodiaque est peut-être le criminel le plus célèbre des États-Unis, en grande partie parce qu’il n’a toujours pas été capturé. Le criminel a commis des meurtres à la fin des années 1960, faisant douze morts.

Mais il convient de noter une particularité dans l’affaire Zodiaque : il avait pour habitude d’envoyer des lettres moqueuses aux journaux locaux. Dans ses messages, le criminel avoua les meurtres, révéla les détails des crimes et se moqua pas mal de la police. De plus, le Zodiaque effectua des cryptogrammes dans lesquels, soi-disant, il codait ses informations personnelles. La plupart des messages cryptés n’ont toujours pas été décodés. Les autorités ont longtemps soupçonné le Zodiaque d’être un militaire ou un policier car il connaissait très bien les techniques d’investigation, l’avancée de l’enquête et évitait facilement les pièges des détectives.

Le film : un monstre sanguinaire terrorise la ville de San Francisco et ses environs pendant 25 ans. Il finit par disparaître puis il réapparaît. La police commence même à douter que la même personne soit à l’origine des crimes. Mais le tueur, qui se fait appeler le Zodiaque, envoie des lettres pour montrer qu’il n’a pas encore pris sa retraite.

10. Cultes sataniques — “Régression”

Les faits réels : le sujet de la violence rituelle a fait l’objet de débats animés à la fin des années 80. Et ce n’est pas surprenant : des rituels sataniques comportant tout un attirail d’accessoires mystérieux ont attiré l’attention du public alors que les adeptes des sectes pratiquaient des rituels sanglants auxquels participaient même les enfants dans la plupart des cas.

Le film : le cas de la jeune Angela Gray attire l’attention du détective Bruce Kinner. Après avoir travaillé avec le psychologue, il s’avère que le père de la jeune fille lui a fait subir des rites sataniques dès sa plus tendre enfance. Le détective est impliqué dans une histoire occulte qui dépasse les frontières du bien et du mal.

11. Les enquêteurs de phénomènes paranormaux Ed et Lorraine Warren — “Conjuring : les dossiers Warren”

Les faits réels : en janvier 1971, la famille Perron emménagea dans une nouvelle maison, où des événements inexplicables commencent à se produire. Ils entendent des grincements dans la cuisine, quelqu’un qui jette des ordures juste après le ménage, et il est tout simplement impossible de dormir la nuit : la maison semble soupirer. Le couple conclut que tous ces phénomènes inexpliqués sont dus à la maison qui est possédée par un fantôme.

La famille se rendit chez les célèbres chasseurs de fantômes Ed et Lorraine Warren. Le couple était connu en tant qu’enquêteurs de phénomènes paranormaux. Leur visite conclut que la maison était possédée par un mauvais esprit ; ils essayèrent de l’expulser, en vain. Alors, la famille Perron vécut dix ans de plus dans la maison maudite, jusqu’à ce qu’elle puisse se permettre de déménager.

Le film : les enquêteurs en phénomènes paranormaux sont confrontés au cas le plus difficile de toute leur carrière. La maison dans laquelle vit un couple et ses cinq enfants est possédée par des forces démoniaques et les protagonistes doivent faire leur possible pour les expulser.

12. L’histoire de Pauline Parker et Juliet Hulme — “Créatures célestes”

Les faits réels : les adolescentes Pauline Parker et Juliet Hulme sont devenues amies à l’école de filles de Christchurch en Nouvelle-Zélande. Très vite, leur amitié devint une relation très intime : les jeunes filles étaient passionnées de fantaisie, elles essayaient d’écrire des livres et se comprenaient parfaitement. L’histoire se passa en 1954, lorsque l’amitié étroite des filles provoqua la réaction négative des voisins, mais surtout de leurs parents, convaincus que la simple amitié s’était transformée en toute autre chose.

Les parents de Juliet décidèrent d’emmener l’adolescente en Afrique du Sud pour rompre cette relation malsaine. Pauline était disposée à suivre son amie à l’autre bout du monde, mais sa mère s’opposa bien évidemment à cette idée. C’est alors que les filles élaborèrent un plan macabre qui consistait à tuer la mère de Pauline.

Le plan monstrueux fut finalement exécuté, mais les criminelles furent très rapidement capturées. Les amies ont été condamnées à cinq ans de prison parce qu’elles n’étaient pas encore majeures à cette époque. Après la prison, les amies ont arrêté leur relation et ont quitté le pays. Juliet a réussi à devenir une écrivaine célèbre, elle est aujourd’hui l’auteure reconnue de nombreux romans policiers qu’elle écrit sous le pseudonyme d’Anne Perry.

Le film : la belle Juliet arrive dans une petite ville de Nouvelle-Zélande où elle rencontre Pauline. Les filles deviennent les meilleures amies du monde, puis leur amitié se transforme en amour. Les parents des filles essaient alors de les séparer, mais les deux amies décident de se venger.

Tu as déjà vu ces films ? Savais-tu qu’ils étaient inspirés de faits réels ? Si tu en connais d’autres, n’hésite pas à nous en faire part dans les commentaires ci-dessous !

Sympa/C’est curieux/12 Histoires de films d’horreur inspirées de faits réels
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire