Sympa
Sympa

17 Histoires racontées par des enfants qui ont donné la chair de poule aux adultes qui les ont entendues

Tu as probablement déjà entendu une histoire énigmatique racontée par un enfant, n’est-ce pas ? Que nous l’ayons entendue directement ou par l’intermédiaire de tiers, il est difficile de ne pas être choqué, en réfléchissant à la véracité des faits. Surtout lorsque les histoires sont si richement détaillées et racontées spontanément. Et davantage encore si elle a été racontée par quelqu’un de si jeune.

Chez Sympa, nous t’invitons aujourd’hui à lire 18 histoires racontées par des enfants qui risquent de te donner la chair de poule.

  • La veille de mon anniversaire, j’ai commencé à beaucoup penser à mes parents, qui étaient décédés. J’étais un peu triste en songeant : “Encore une année sans eux !”. Mais je n’ai pas dit un mot à ce sujet. Mon fils avait quatre ans et, quelques minutes plus tard, il m’a dit : “Maman, demain ton papa et ta maman vont te rendre visite parce que c’est ton anniversaire, mais ils ne peuvent pas rester longtemps parce qu’ils ont d’autres choses à faire. Ils vont te demander de ne plus être triste”. Et je ne l’étais plus. © Aline G. Carvalho / Facebook
  • Lorsque je suis tombée enceinte de mon fils, deux semaines avant de passer l’échographie pour savoir si c’était une fille ou un garçon, ma fille, qui avait cinq ans à l’époque, est venue me voir et m’a dit : “Maman, je voulais une sœur, mais je vais avoir un frère.” Le lendemain, elle a dit : “Maman, mon frère s’appellera Igor”. Aussitôt dit, aussitôt fait. J’ai un fils qui s’appelle Igor, parce que nous ne pouvions pas l’appeler autrement. © Raquel Alves / Facebook
  • Quand mon fils avait trois ans, il a dit qu’il nous avait vus du ciel, mon mari et moi, et que c’est ainsi qu’il nous avait choisis. Selon lui, quelqu’un lui a dit qu’il devait choisir, et il a vu d’autres hommes et femmes, mais il nous a choisis à nous. Je lui ai demandé comment il nous voyait, et il a dit que c’était comme une télévision. Il a décrit quelque chose qui ressemblait à une ligne, et il a dit que dans cette ligne, il n’y avait que lui qui était sombre et avait des cheveux bouclés. C’était tellement mignon de l’entendre raconter cette histoire qu’elle semblait vraiment réelle. © Roberta Mariana / Facebook
  • Mon neveu, qui avait quatre ans à l’époque, m’a raconté que lorsqu’il vivait dans “l’autre maison”, sa mère portait tout le temps une tiare en or et que son père avait une énorme voiture verte. Et le pire, c’est la fois où il a vu un aliment qu’il n’avait jamais mangé et qu’il a dit : “J’ai mangé ça quand j’étais adulte”. Quand je lui ai demandé où, il a répondu : “À Paris”. © Douglas Morellato / Facebook
  • Un jour, ma fille, qui avait trois ans, m’a dit qu’elle vivait dans une autre maison, avec une autre famille et que je n’étais pas sa mère, qu’elle en avait une autre. J’ai gardé ça dans ma tête pendant plusieurs jours. © Simone Pereira / Facebook
  • Mon fils adoptif avait quatre ans la première fois que nous sommes allés avec lui rendre visite à mes parents. Puis, quand il est arrivé à la porte, il a dit qu’il était déjà passé par là. Précisons que nous vivions dans une autre ville que celle de mes parents et qu’il connaissait tous les coins et recoins de la maison. © Elizete Campos / Facebook
  • Ma fille a emménagé dans une maison dans un immeuble en copropriété. Comme tout était dans des cartons, ils ont passé la nuit chez moi. À l’époque, mon petit-fils avait deux ans. Le matin, ils étaient réunis dans le salon, et j’étais à l’étage avec mon petit-fils qui, dès qu’il s’est réveillé, m’a dit que la maison avait été cambriolée et que toutes leurs affaires avaient été volées. Il m’a raconté avec tant de détails que nous sommes descendus et j’ai demandé si l’endroit était sûr. Ma fille m’a rassurée en disant qu’il y avait une sécurité 24h/24. Je lui ai raconté les détails et lui ai dit que c’était impressionnant qu’un enfant de deux ans puisse parler comme ça. À ce moment-là, le téléphone a sonné pour lui dire ce qui s’était passé. C’était il y a 16 ans et aujourd’hui encore, je dis : “Si je l’avais dit plus tard, personne ne m’aurait cru. Tout s’est passé comme mon petit-fils l’avait raconté”. © Marlene Silva / Facebook
  • Ma fille a 14 mois et elle dit déjà quelques mots. Il y a moins d’un mois, son père est parti au travail, elle a pointé la porte du doigt — pas à l’heure à laquelle il arrive habituellement -, elle a dit à ma mère avec bonheur “Papa” et l’a attendu. Ma mère l’a prise dans ses bras et lui a dit : “Ton papa travaille, il ne va pas rentrer tout de suite, il est tôt”. Moins de cinq minutes plus tard, il est arrivé. © Jéssica Evangelista / Facebook
  • Il y a quelques jours, je jouais avec mon fils de trois ans et il m’a parlé ainsi : “Maman, je t’ai appris à jouer quand tu étais petite et que j’étais grand”. Alors, je lui ai demandé : “Quand j’étais petite, mon cœur ?” Et il a dit : “Oui, et je t’ai appris parce que j’étais grand !”. © Lilian Pires / Facebook
  • Quand ma fille a eu trois ans, elle m’a dit tout à coup qu’elle était heureuse de m’avoir choisie. Je lui ai demandé : “Comment ça, tu m’as choisie ?” Elle m’a répondu par un “oui” ferme et s’est remise à jouer. © 香月 ジョイセ / Facebook
  • Mon cousin avait quatre ans, nous étions dans la chambre et mon oncle a fait remarquer qu’il avait fait un voyage avec sa femme avant la naissance de son fils. Un mois après ce voyage, ma tante est tombée enceinte. Mon petit cousin a écouté l’histoire attentivement et a dit : “Je me souviens”. Ma tante a dit : “Mais tu n’étais pas encore né. Il a répondu : “Mais c’était déjà dans l’esprit”. Nous étions tous perplexes. © Malu Graciano / Facebook
  • Un jour, alors que je travaillais dans un centre de santé, une petite fille de trois ans qui était avec sa grand-mère s’est collée à moi, a grimpé sur mes genoux et m’a appelée “maman”. Elle ne voulait rien avoir à faire avec la grand-mère. Quelques jours plus tard, j’ai découvert que j’étais enceinte de mon enfant. Puis, on m’a dit que l’enfant était à nouveau là, mais elle ne m’a même pas regardée. Comme si elle avait juste voulu me prévenir. © Tatiane Félix / Facebook
  • Mon fils a adopté un petit garçon qui n’avait que six mois. Un dimanche, quand le petit garçon avait trois ans, nous étions tous dans le salon à regarder la télévision, quand, tout à coup, il a dit qu’il avait 14 frères et sœurs et il les a tous nommés. Aujourd’hui, il a neuf ans et il n’en a jamais reparlé. © Regina Maria / Facebook
  • Quand j’ai épousé mon mari, nous sommes partis vivre dans un autre pays. Malgré la distance, j’ai toujours gardé le contact avec une amie — très proche à l’époque — qui avait une fille. Nous nous parlions souvent au téléphone, et un jour, la fillette a insisté pour me parler. Mon amie lui a tendu le portable et la petite a simplement dit : “Tu as un bébé dans ton ventre”. Sa mère a tout de suite repris le téléphone et, perplexe, elle m’a dit de ne pas en faire tout un plat et nous en avons ri. Quinze jours plus tard, j’ai fait un test. Il était positif. © Gisele Bueno / Facebook
  • Dès l’âge de trois ans, ma fille disait qu’un jour, elle aurait une sœur et qu’elle s’appellerait Julia. À six ans, elle m’a regardée, a embrassé mon ventre et m’a dit que sa sœur était en route. Une semaine plus tard, j’ai découvert que j’étais enceinte. Enfin, à 17 semaines, j’ai eu l’échographie qui a confirmé que j’attendais ma fille, Julia, qui a maintenant quatre ans. © Ellen Lima / Facebook
  • Quand mon fils avait deux ans, il avait beaucoup de difficultés à s’endormir. Un soir, alors que je le mettais au lit, il s’est mis à parler et a soudain dit : “Maman, tu savais que j’ai les yeux bleus ? Si tu les regardes maintenant, tu verras comme ils sont bleus”. Immédiatement, je lui ai demandé de fermer les yeux pour que le sommeil vienne ; les miens étaient déjà bien fermés car, à ce moment-là, j’ai eu peur de le regarder et de constater que ses yeux étaient vraiment bleus ! © Sylvia Faillace / Facebook
  • Mon fils dit toujours à mon mari : “Papa, tu te souviens du jour où tu t’es percé l’oreille et où tu as mis une boucle d’oreille ?” Il raconte même les détails de cette journée, mais à l’époque où mon mari l’a fait, il était adolescent et ne pensait même se marier et avoir un enfant un jour. © Vivianne Maciel / Facebook

Alors, comment réagirais-tu si un enfant te racontait quelque chose de semblable à ces histoires ? Cela t’est-il déjà arrivé ? N’hésite pas à partager ton expérience avec nous dans les commentaires !

Photo de couverture Tatiane Félix / Facebook
Sympa/Gens/17 Histoires racontées par des enfants qui ont donné la chair de poule aux adultes qui les ont entendues
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire