Sympa
Sympa

18 Personnes qui ont été invitées chez des amis et qui pensaient y goûter un bon plat, mais les choses ont mal tourné

La nourriture et l’art de cuisiner occupent traditionnellement une place importante dans la culture et la vie quotidienne. En plus d’offrir un vaste champ de créativité et d’expression personnelle, la cuisine permet de révéler de meilleures qualités humaines et de bonnes intentions.

Chez Sympa, nous avons rassemblé des histoires curieuses du monde entier qui racontent comment un simple repas amical devient parfois une drôle d’histoire dont on se souvient avec le sourire des années plus tard.

  • Une collègue a invité les filles du travail à dîner chez elle pour célébrer son départ à la retraite. Le lendemain, elles m’ont raconté ce qu’elles ont eu comme plats. “Devine”, m’ont-elles dit. Je me suis dit que peut-être c’était de la salade ou du thé avec un gâteau. Et non ! C’était des pâtes. Des pâtes simples sans rien, même pas de ketchup. Quel festin d’adieu, dis donc, wow !
    © Sadqueen / Pikabu

***

  • Nous (mes parents et moi, une gamine de 10 ans) étions invités à dîner chez nos proches. Nous ne venons jamais les mains vides : gâteau fait par ma mère, fruits, tout comme il se doit. On sonne à la porte. Ils ouvrent et disent : “Oh non, encore vous !” C’était assez brutal, mais, comme il s’est avéré plus tard, c’était pour plaisanter. Déjà à ce moment-là, j’ai eu envie de rentrer chez moi. Nous nous sommes assis à table, il y avait de la purée de pommes de terre dans un petit bol et six escalopes pour cinq personnes. Les hôtes ont rapidement pris une escalope chacun et ont vidé la moitié du bol de purée. L’hôte a repris la dernière escalope... Bref, merci à maman pour le gâteau.
    © Prohorlinna / Pikabu

***

  • Lorsque nous étions à l’université, ma petite amie a voulu faire quelque chose de gentil pour mon colocataire, car elle venait souvent nous rendre visite et mangeait une grande partie de ce qu’elle trouvait dans notre réfrigérateur commun. Et, donc, un jour, elle a décidé de préparer le dîner pour tout le monde. Steak à la sauce teriyaki. À un moment donné, elle s’est perdue dans la recette et au lieu d’une cuillère à soupe, elle a ajouté presque une tasse entière de sel. Je suis sûr que la dose de sel approchait un seuil dangereux pour un être humain, mais j’en ai mangé autant que j’ai pu et j’ai bu ensuite d’énormes quantités d’eau pendant des jours et des jours.
    © ElmerTheAmish / Reddit

***

  • Une fois, mon mari et moi avons été invités à déjeuner, à midi. Nous sommes des gens assez ponctuels, mais là, nous avons eu un imprévu. Nous sommes entrés dans la maison, où nous étions censés être invités, à 12h15. Et le propriétaire a annoncé : “Vous étiez attendus à 12 heures. Vous êtes en retard. J’ai tout mangé. Je ne peux que vous proposer du thé”. C’était la seule fois où nous avons mangé chez nous en rentrant d’un déjeuner. Mais bon, après tout, c’était de notre faute — nous étions venus en retard.
    © elektri4e4ka / Pikabu
  • La grand-mère de mon mari nous a fait une fois une soupe miso. C’était pratiquement noir à cause de la sauce teriyaki et de la sauce soja. Tous les légumes étaient visqueux et trop cuits. Le plat ressemblait à peine à une miso, alors le lendemain je me suis préparé une soupe miso normale pour moi, et elle s’est offusquée que je n’aie pas fini le “bon” reste de sa soupe. J’étais confuse, et mon mari m’a dit à voix basse que “ce n’importe quoi” servi par sa grand-mère, selon elle, était la vraie soupe miso.
    © erinshut / Reddit

***

  • Je me souviens d’une histoire. Ma femme, moi et notre fille nouvellement née avons vécu à l’étranger pendant un certain temps. Nous avons été invités pour un week-end par un couple avec lequel nous étions amis à l’époque. Ils habitaient très loin, et pour arriver chez eux, il fallait faire 4 changements de transport. Donc, au début, nous avons refusé, mais ils insistaient et nous avons fini par céder. Nous sommes arrivés chez eux. Ils nous ont salués poliment, mais d’une manière assez froide. Rien ne laissait présager des problèmes. Nous avons bavardé pendant environ une heure de tout et de rien, mais on ne nous a même pas proposé un verre d’eau après toute cette route que nous avions faite. Nous commencions à sentir que nous n’étions pas particulièrement les bienvenus ici. Soudain, quelqu’un a sonné à la porte. Il s’est avéré qu’un autre couple avait été aussi invité. Ils leur ont proposé de s’asseoir à côté de nous et les hôtes ont continué à leur parler dans leur langue locale (que nous comprenions très mal), tandis que nous avions l’impression d’être invisibles. Finalement, ils nous ont servi un repas — six petites pommes de terre à la vapeur, le nombre exact pour six personnes présentes. Nous avons alors pensé que ce n’était qu’un apéritif et en avons rapidement mangé une chacun, car nous avions terriblement faim. En fin de comptes, la conversation avec les autres invités nous a permis de comprendre qu’il s’agissait d’un dîner et que les invités étaient censés venir chez eux déjà rassasiés. Les hôtes ont discuté avec ce couple dans leur propre langue toute la soirée en riant et en plaisantant, et nous devions deviner de quoi ils parlaient. Le lendemain matin, après avoir mangé un morceau de lasagnes chauffées au micro-ondes, les hôtes ont annoncé qu’ils nous invitaient tous au restaurant. Enfin, un repas ! Nous avons marché jusqu’à ce petit restaurant proposant de la nourriture locale pas très cher, mais de bonne qualité. L’addition est arrivée, une toute petite somme, et nos amis ont déclaré : “Ok, les gars, partageons le ticket — chacun paie pour soi. J’ai mis l’argent pour moi et ma femme et j’ai dit : “Voilà. C’est pour notre part. Garde la monnaie. On doit y aller.” Nous avons pris un taxi jusqu’à la gare et sommes partis avec des sentiments mitigés, essayant de digérer l’expérience. Apparemment, ils ont réalisé après coup qu’ils ont mal géré le truc et, à plusieurs reprises, ils nous ont invités à revenir chez eux, en proposant même de venir nous chercher et de nous ramener chez nous après.
    © Ankur Gupta / Quora

***

  • Je me souviens de la soupe au chili de ma grand-mère. Ma grand-mère était en soi une terrible cuisinière. Je mangeais les plats qu’elle faisait et c’était parfois du pur poison, mais sa soupe au chili était quelque chose de particulier. Elle la faisait dans une mijoteuse. À l’époque, je vivais avec mes grands-parents, ma mère et ma petite sœur. Ce soir-là, maman était partie dans une autre ville pour son travail. Le premier soir, notre dîner au chili était pas mal, c’était dans l’ensemble assez bon. Elle a fait un grand pot, donc il devrait y en avoir assez pour quelques jours. La soupe du lendemain n’était toujours pas mal, mais pas bonne non plus... Mais tout de même, ce n’était pas la pire soupe que j’aie jamais mangée. Bon, il est vrai que la nuit même j’ai eu un peu de nausée. Le troisième jour, l’odeur de la soupe est devenue vraiment horrible. Lorsque on la réchauffait, on y voyait des bulles qui faisaient floc. J’avais environ neuf ans, et j’avais récemment suivi un cours de biologie sur les bactéries. J’ai refusé de manger la soupe. Il y avait des morceaux de légumes et de viande de couleur étrange qui flottaient dedans. J’ai demandé à ma grand-mère où elle gardait la soupe. Elle a répondu d’un ton offusqué que c’était dans la mijoteuse : “Il n’y a rien de mal à y laisser des aliments cuits. Je l’ai débranchée !” On était en plein été bien chaud. Apparemment, cela faisait partie des expériences scientifiques de ma grand-mère.
    © Ninevehwow / Reddit

***

  • Un jour, je suis allé chez mon pote. C’était la deuxième fois que je lui rendais visite. Mes parents m’avaient appris que même quand l’on n’aimait pas la nourriture que l’on nous servait, il fallait la manger par politesse. La mère de mon pote était une bonne cuisinière, mais cette fois-là, elle a fait un truc bizarre au chocolat, mi-pudding, mi-gâteau, qui avait un goût dégoûtant, et j’ai dû me forcer à en manger un morceau. Et là, mon pote dit que le gâteau est dégoûtant, et son père le confirme en disant que si je n’aimais pas ça, je ne devais pas le manger. Mais je me suis fermement accrochée aux instructions données par mes parents, à savoir que je devais le finir, et j’ai donc mangé trois parts en souriant et j’ai même emporté une partie du gâteau avec moi.
    © zebett / Reddit

***

  • Je me rappelle une fois où ma grand-mère nous a préparé une pizza. Un jour, nous sommes tous venus lui rendre visite, tous ses petits enfants. Elle avait entendu dire que les enfants aimaient la pizza, mais la seule chose qu’elle savait de la pizza c’est qu’on pouvait “mettre ce qu’on voulait” sur la pâte. Grand-mère nous a fait une pizza avec des pommes de terre cuites à la vapeur. D’ailleurs, bien qu’elle ait l’air très étrange, la pizza s’est avérée assez bonne.
    © Jimenyboo / Reddit
  • Quand j’avais dix ou onze ans, un ami m’a invité à dîner chez lui. Ma famille n’était pas pauvre, mais la famille de mon ami était bien plus riche. J’ai demandé à mes parents la permission d’y aller. Papa m’a laissé partir en disant qu’il allait faire des steaks pour le dîner et qu’il était dommage que je ne sois pas là. Papa était un très bon chef. Chez mon ami, j’ai vu sa mère faire cuire des steaks et je lui ai dit que mon père en faisait aussi aujourd’hui. Alors, elle m’a répondu que je mentais et que les hommes ne cuisinaient pas. J’ai décidé de ne pas me disputer avec une adulte et je suis parti jouer avec leur chien. Quand je suis revenu après m’être lavé les mains, j’ai vu que tout le monde à table avait de la vaisselle en porcelaine chinoise et des couverts en argent. On m’a installé sur un tabouret dans un coin de la table et on m’a donné de la vaisselle jetable — une assiette en carton, un couteau et une fourchette en plastique. Une fois le dîner terminé, j’ai appris que c’était une tradition familiale chez eux que chacun aille mettre lui-même sa vaisselle dans le lave-vaisselle. Comme je n’avais rien à mettre, j’ai juste jeté mes trucs usagés dans la poubelle. Puis le dessert a été servi — tout le monde sauf moi. Puisque la règle, issue de la tradition familiale, était la suivante : celui qui ne mettait pas la vaisselle dans le lave-vaisselle après le dîner se retrouvait sans dessert. J’étais sur le point de fondre en larmes, mais heureusement mes parents sont venus me chercher. J’ai appris plus tard que toutes les autres personnes étant venues chez eux avaient été traitées de la même manière.
    © Howard Jabroni / Quora

***

  • Mon ex-petite amie était végétarienne. Un jour, elle a décidé de nous faire un barbecue de hot-dogs pour le déjeuner. Elle n’était pas une très bonne cuisinière, surtout en ce qui concerne les plats de viande. Les saucisses à hot-dog étaient d’une bonne marque, donc la pire chose qu’elle pouvait leur faire était de trop les cuire. Mais qu’est-ce que j’avais tort ! Sans que je le sache, elle a pris des planches à côté de l’entrée pour faire du feu. Les planches avaient sept ou huit couches de peinture. Inutile de dire que je n’ai pas pu finir mon hot-dog parfumé à la peinture. Un des pires poisons que j’aie dû manger dans ma vie.
    © vermin1000 / Reddit

***

  • Il y a longtemps, j’avais un ami. Un jour, il m’a invité à manger des steaks. Bien sûr, j’ai accepté avec plaisir. J’y suis allé, et là, on m’a dit : “Nous les faisons selon notre recette spéciale. On fait mariner la viande dans l’eau gazeuse, et les steaks ont un goût incroyable”. J’ai décidé de prendre un risque et de les goûter. Ce qui a été servi ressemblait à un palet de hockey pas assez salé et de couleur violâtre. Ils ont vraiment mariné la viande dans l’eau gazeuse et l’ont ensuite fait cuire à la poêle. C’était une viande sèche avec un goût de cerise. Juste horrible. J’ai mangé ce qu’on m’a servi, je les ai remerciés et je suis parti. Je n’ai jamais rien mangé d’autre chez ces gens.
    © I_AM_PLUNGER / Reddit

***

  • Il y a longtemps, la société pour laquelle je travaillais organisait une fête d’entreprise pour le Nouvel An et il y avait un concours de desserts entre les employés. Une collègue, qui était sûre d’elle et fière de son gâteau, a insisté pour que je le goûte. Elle me regardait tout en savourant d’avance le triomphe. J’ai pris un gros morceau avec ma fourchette et j’ai soudain remarqué que la pâte était pleine de poils de chat. Sérieusement, plein, plein de poils qui s’étaient introduits pendant la cuisson et qui avaient été cuits. Je ne voulais pas la contrarier. J’ai mâché et j’ai dit quelque chose comme : “Oh, super...” — imaginant ses chats se rouler dans le gâteau. Après j’ai eu des démangeaisons dans la gorge à cause des poils de chat.
    © Pesses81 / Reddit
  • Oh, moi aussi, j’ai eu une histoire comme ça. J’ai été invitée à une fête. J’étais enceinte, et les hôtes le savaient. Nous avons acheté toutes sortes de friandises (nous ne pouvions pas venir les mains vides). Quand nous sommes arrivés, il y avait un bol de chips et un plateau de fromage, ou plutôt une petite assiette de fromage. Du coup, il n’y avait sur la table que la nourriture que nous avions apportée. Une heure et demie plus tard, nous étions déjà partis. Et ensuite, lorsque nous avons organisé une soirée chez nous et que ces connaissances n’ont pas été invitées, elles ont été offensées.
    © Coucoucik Coucoucitchkin / AdMe

***

  • Nos amis nous ont invités, ainsi que quelques autres amis communs, à la fête d’anniversaire de leur fille. Nos enfants sont amis, ils jouent tous dans la même cour. Bref, nous sommes arrivés : trois mères et quatre enfants âgés de huit à dix ans. Nous avons été invités à onze heures. Les enfants ont été nourris avec de la pizza et de petits cupcakes. Tout était parfait, mais il y avait un énorme gâteau magnifique et la fille aînée de notre hôtesse était en train de préparer des salades et de mettre des plats chauds sur le feu. On nous a expliqué que les proches arriveraient à 17 heures, tout cela était pour eux. À 15 heures, on nous a dit qu’il était temps de partir, car dans deux heures la famille arrivait, et la fille qui fêtait son anniversaire devait se changer et nettoyer l’appartement pour les “vrais” invités. Ok pour nous, les adultes, mais il était difficile d’expliquer aux enfants pourquoi ils n’avaient pas droit à ce magnifique gâteau.
    Dès lors, nous avons coupé le contact avec ces gens. © Masha Koulebyakina / AdMe

***

  • Un jour, j’ai été invitée chez une amie pour fêter son anniversaire déjà passé. Il se trouve qu’elle et ses autres amis faisaient la fête dans un café, mais je n’ai pas pu venir : j’étais à l’hôpital. Une petite pizza froide de chez Carrefour, une assiette de carottes et de choux coréens m’attendaient sur la table, et c’est pour trois personnes (son mari était là aussi). C’est bon, je ne suis pas là pour manger. Mais à cette table richement garnie, elle a commencé à se plaindre des autres invités, qui ne lui ont donné "que dix € par personne, alors qu’on est censé donner dix € rien que pour le café et encore quelques euros par-dessus. Bien sûr, je ne sais pas quel genre de table elle a mis au café, mais si vous voulez mon avis, je crois que dix € était largement suffisant.
    © Irina / AdMe

***

  • Un de nos amis s’est marié il y a quelques années. Le mariage était très modeste : un restaurant, 15 invités. Le matin, la mariée était dans notre appartement, car elle venait d’une autre ville, le marié est venu la chercher pour aller à la mairie. Après la cérémonie, on a fait le tour, on a pris des photos. Et enfin le restaurant. Tout le monde avait faim, le marié était fier, il a dit qu’il y avait plein de nourriture. Nous avons attendu. Il y avait une petite saucisse tranchée et du fromage sur la table, une portion de salade a été apportée, et comme repas chaud, un cochon de lait rôti. Mais il n’était pas permis de le manger : le marié attendait que la direction de son travail vienne pour le féliciter. Ils étaient en retard. Nous sommes restés assis, affamés, à côté de ce cochon pendant deux heures. Mon mari et moi n’avons pas attendu les patrons de nos amis et nous sommes discrètement partis au restaurant. © Tatiana Zueva / Facebook

***

  • Mon futur mari et moi avons été invités à une fête d’anniversaire. Lorsque nous sommes arrivés, il s’est avéré que les autres amis avaient été invités une heure plus tôt. Ensuite, on nous a dit que chacun devait payer pour lui-même, mais qu’ils avaient déjà tout commandé “pour la table”. Nous n’étions pas très riches à l’époque, et l’argent que nous avons laissé au restaurant nous aurait suffi pour une semaine (nourriture, essence, déjeuners au travail). En bref, nous avons mangé des brochettes froides, des salades et avons bu du thé sans gâteau. Maintenant, nous n’avons plus de tels amis. P. S. : Je pense qu’il vaut mieux ne pas fêter son anniversaire du tout plutôt que de le faire de cette façon là. Ou bien proposer aux invités uniquement une table sucrée. Après tout, on peut toujours trouver une solution. © Oxsana Trifonenko / Facebook

Nous sommes sûrs qu’il t’est déjà arrivé de te retrouver dans des situations similaires. Il serait intéressant de lire comment et avec quels fantasmes culinaires tes amis, connaissances et collègues t’ont surpris.

Partager cet article