Sympa
Sympa

19 Histoires de personnes qui ont soudainement réalisé qu’elles n’avaient plus 18 ans

Tu peux être à cet âge limite où l’on peut encore te demander ta pièce d’identité dans un supermarché, mais que tu commences déjà à avoir mal au dos. Lorsque tu fais la queue à la caisse, et qu’on t’appelle tantôt " Madame “, tantôt ” Mademoiselle ". Ou alors, quand ta mère ne râle plus si tu passes tes journées devant l’ordinateur. C’est là que tu réalises que tu es devenu adulte.

Chez Sympa, nous sommes tombés sur plusieurs publications de personnes qui ont tout à coup réalisé qu’elles n’avaient plus 18 ans. Nous nous sommes totalement reconnus dans ces histoires.

  • J’ai 34 ans, j’ai l’esprit jeune, et je croyais également que je faisais moins que mon âge. Mais récemment, alors que je marchais dans la rue avec mon chien, j’ai vu deux gars d’environ 20-23 ans à côté du supermarché. L’un des deux a pris une cannette et a voulu jouer au basket en la jetant dans la poubelle. Évidemment, il a raté son coup, et la canette a dépassé la poubelle et est tombée par terre devant moi. J’ai à peine eu le temps d’attraper mon chien et de le soulever. En voyant mon regard furieux, le jeune homme s’est excusé en disant : " Pardon, je vais la ramasser tout de suite ! " J’ai répondu que je m’en doutais, et j’ai continué mon chemin, lorsque j’ai entendu le deuxième dire : " Mais ça ne va pas toi ? Regarde, tu as fait peur à la dame “. J’en ai pleuré. © simplesam / Pikabu
  • Hier, mon collègue a fait sa visite médicale. Il s’est plaint au docteur qu’il avait mal au dos. Le médecin a répondu : ” Mais c’est l’âge, qu’est-ce que vous voulez ! " Mon collègue a 43 ans. © madalik / Pikabu
  • Aujourd’hui, j’ai réalisé que quand on vous dit " je me suis bloqué le cou en dormant “, ce n’est pas drôle du tout. Je me suis réveillée avec une horrible douleur dans le bras et les doigts enflés. Pourquoi je vous dis cela ? Eh bien, pour vous prévenir, qu’à la trentaine, il ne faut pas baisser la garde, même dans son propre lit. On peut juste partir se coucher et, au réveil, devoir se diriger aux urgences. Il se trouve que j’ai un torticolis, une tendinite et je ne sais pas quoi d’autre.
  • Lorsque j’ai voulu faire le grand écart, quelque chose a craqué dans mon genou. Je n’aime pas vieillir. © ddreambloww / Twitter
  • Il y a trois jours, quelque chose d’horrible m’est arrivé. Je vous explique. Il y a quelque temps, une copine à moi avait remarqué que les filles qui sortaient de la fac et commençaient à travailler dans un bureau, finissaient par avoir du ventre. Ceci était selon elle ” le début de la fin ". Elle avait peur de finir ainsi, et s’est inscrite à une salle de sport. Je ne me sentais pas concernée, car je faisais du sport depuis l’âge de 11 ans : du fitness et de la danse. Mais depuis maintenant plus d’un an, je n’ai pas mis les pieds dans une salle de sport. Je passe mon temps à regarder World of Honor et à manger du chocolat. Finalement, il y a trois jours, j’ai remarqué que j’ai pris ce fameux ventre. Quelle horreur ! Maintenant, je fais des abdos tous les jours avant d’aller dormir.
  • Ceci m’est arrivé hier au supermarché, et ça m’a beaucoup marqué. Je faisais la queue à la caisse. Je suis né en 1990, mais je ne fais pas du tout mon âge, et on me demande toujours de montrer une pièce d’identité. Lorsque c’était mon tour, j’ai sorti mon passeport par habitude, et je l’ai montré à la caissière. Elle m’a regardé longuement, et m’a dit : " Vous êtes né en 1990, pourquoi vous me montrez votre passeport ? " J’ai répondu : " J’ai l’habitude qu’on me le demande, je fais plus jeune que mon âge “. Elle a enchaîné : ” Vous pouvez commencer à perdre cette habitude, il serait temps “. Cela m’a rendu triste. © Elves6666 / Pikabu
  • Voici ce qui m’est arrivé un jour. J’ai 24 ans. Mon copain et moi étions dans un magasin, lorsqu’une femme s’est approchée de nous et elle s’est mise à lui parler : ” Salut Yvan. Comment ça va ? " Ensuite, en me regardant, elle lui a demandé " C’est ta maman ? " Qu’est-ce que j’ai pleuré ! Et savez-vous l’âge de mon copain ? Il a 23 ans. © yfpfhjdf / Pikabu
  • Beaucoup de personnes remarquent que le temps passe de plus en plus vite. Je suis encore jeune, mais j’ai l’impression qu’il n’y a qu’un mois entre le Nouvel An et l’été. L’été lui-même ne dure qu’un très court instant, et voilà que c’est de nouveau l’automne. Et peu après, c’est de nouveau l’hiver et les fêtes de fin d’année. Je ne vois pas passer ma vie... © Podslouchano / VK
  • Quand mes copines du lycée ont eu des enfants, je me suis dit : " Mon Dieu, elles sont encore enfants elles-mêmes !" Quand mes copines de la fac ont eu des voitures, je me faisais du soucis : " Mais comment vont-elles faire pour conduire ? Elles sont beaucoup trop jeunes. À quoi pensent leurs parents ? " Quand j’ai présenté mon copain à mes parents, j’étais gênée, je me disais : " Oh là là, mais ils vont comprendre que nous nous étions déjà embrassés et tout “. Et là, à ma plus grande surprise, ma sœur de 22 ans est tombée enceinte. Quant à moi, à mes 25 ans, je suis restée bloquée à l’âge de 15 ans, là où il n’y a pas de place pour le mariage, les enfants, les maisons et les crédits. © Podslouchano / Vk
  • Je viens de rejoindre le club des ” éternels trentenaires " pour lesquels il est trop tôt pour avoir des enfants, et qui sont trop jeunes pour fonder une famille (quoique mon frère de 20 ans pourrait nous surprendre). © Anastasia Stovpets / Vk
  • J’ai 33 ans. À chaque fois que je coupe mes cheveux plus courts, on me demande une pièce d’identité partout. Mais quand mes cheveux repoussent, on peut voir quelques cheveux blancs. De plus, je porte une alliance. Là, tout de suite, je n’ai plus besoin de montrer ma pièce d’identité. C’est triste. © s8ar0g / Pikabu
  • Je tiens un journal depuis des années. Je me dis toujours qu’un jour viendra où je prendrai beaucoup de plaisir à lire mes souvenirs de jeunesse. Mais pour le moment, à chaque fois que je relis ce que j’avais écrit il y a quelques années, j’ai trop honte, et je jette le journal hors de ma vue, tellement je suis gênée de lire mes bêtises de jeunesse. Peut-être, que j’aurai de l’affection pour ce journal quand je serai vieille. Ou pas. © Podslouchano / VK
  • J’étais en Master 1 dans une fac de commerce. Je faisais mon stage dans une entreprise de courtage, et je passais quatre heures tous les jours à mettre des chiffres dans un tableau Excel. Je me suis plainte à une amie en disant que je traversais une crise existentielle, car je ne comprenais pas comment les gens pouvaient faire un travail pareil pendant huit heures par jour toute leur vie. Mon amie travaillait en tant que comptable depuis déjà un an, et elle m’a dit : " Oui, c’est la vie adulte, il faut que tu l’acceptes ". C’est à ce moment que j’ai réalisé qu’il ne me restait qu’un an de liberté. J’étais indignée — ce n’est pas du tout comme ça que je m’étais imaginé la vie adulte. Heureusement, j’ai fini par changer de métier. Ma copine aussi, d’ailleurs. Maintenant, elle coud de magnifiques robes.
  • J’ai réalisé que j’étais adulte quand j’ai eu mal aux articulations (c’est peut-être pour la vie), que j’ai commencé à aider mes parents au travail, quand, à la place du plus gros verre de soda chez McDo (c’est le plus rentable), je me suis mis à acheter le plus petit (pour consommer moins de sucre), et quand les ados de 15 ans ont commencé à me vouvoyer. © Sergey A. / Yandex.Q
  • J’ai remarqué qu’avec l’âge, j’apprécie de plus en plus les plaisirs " simples " de la vie, comme huit heures de sommeil, un gros petit-déjeuner, une bonne douche chaude, une promenade dans un parc, l’absence de douleur dans mon corps, etc. © iamchildeajax / Twitter
  • Quand est-ce que j’ai réalisé que je suis un adulte ? C’est quand ma mère a arrêté de me gronder parce que je passais trop de temps devant l’ordinateur. Quand j’ai enfin eu le droit de manger autant de sucreries que j’ai envie, et que je n’avais plus besoin de glisser furtivement dans la cuisine pour attraper quelques chocolats. Quand j’ai gagné mon premier salaire lorsque j’étais en première année de la fac. Quand j’ai eu mon permis et j’ai commencé à conduire. Toutefois, même aujourd’hui (j’ai 24 ans), je doute parfois de mes actions, et ce sentiment d’être un adulte s’envole. © Anton Choucherine / Yandex.Q
  • Ma copine et moi sortions du cinéma en rigolant. Une fille est venue nous demander si on voulait participer à une tombola organisée par une agence de voyages. Il fallait juste prendre le coupon et gratter pour voir les chiffres. Nous avons accepté et nous avons même gagné quelque chose. Soudainement, la fille a dit en s’adressant à moi : “Vous devez passer au bureau avec votre enfant et votre mari”. Je ne comprenais rien. Quel enfant, quel mari ?! Il se trouve qu’elle a cru que nous étions mère et fille ! Et nous avons gagné un week-end en famille. J’ai 26 ans, et on m’a toujours dit que je faisais plus jeune que mon âge. Ma copine a 20 ans, mais grâce à ses gros yeux, on pourrait, effectivement, croire que c’est une lycéenne. J’étais sous le choc : est-ce que je fais aussi vieille ? Ma copine m’a rassurée : " Ne t’inquiète pas, hier je suis allée faire une prise de sang, et on m’a demandé où étaient mes parents. Ils ont cru que j’avais 14 ans ".
  • À un moment, j’ai réalisé que je prenais la vie au sérieux. En troisième année de la fac, en arrivant en cours d’anglais que je détestais tant, j’ai compris que c’était important. Pas pour mes parents, pas pour les profs, mais pour moi. Un jour, lorsque la prof n’est pas venue en cours, tout le monde était content, sauf moi. J’étais vexée car elle ne m’a pas transmis une partie des connaissances qui pourraient m’être utiles plus tard. Il y a eu d’autres exemples, mais ce moment-là, à mon avis, a été décisif. © Alionka / Yandex.Q
  • Ma fille de cinq mois a recommencé à se réveiller toutes les nuits et à crier comme une alarme. Au bout de six jours sans trop dormir, j’ai compris qu’il n’y avait pas de retour en arrière. Je ne pouvais pas abandonner ma femme et la laisser toute seule avec le petit gyrophare. Je devais l’aider, tout partager avec elle, et apprendre en lisant des livres sur les enfants. Du coup, le temps pour les jeux vidéo et les siestes a été drastiquement réduit. © Fyodor Vasiliev / Yandex.Q

Et toi, est-ce qu’il t’est déjà arrivé quelque chose de ce genre ? Est-ce que tu t’es reconnu dans l’une de ces histoires ? N’hésite pas à partager ton avis dans les commentaires !

Partager cet article