Sympa
Sympa

19 Histoires qui prouvent que la location d’un logement peut faire vriller le propriétaire... ou le locataire !

Nous n’avons pas tous la chance d’être propriétaires de notre résidence, auquel cas il faut alors recourir à l’ancienne coutume de louer un appartement ou une chambre pour y vivre. Cependant, les propriétaires et les locataires semblent parfois ne pas connaître de limites et finissent par profiter de la gentillesse de leurs homologues. Ce sont nos lecteurs qui le disent !

  • Quand j’étais étudiant, j’ai loué un studio au fond d’une maison pour ne pas avoir à conduire jusqu’à l’université tous les jours. Il s’est avéré que la propriétaire entrait par effraction dans mon studio et volait mes vêtements. Je l’ai appris par sa fille, âgée d’environ quatre ans, qui m’a dit : “Elle a grimpé par la fenêtre”. À l’époque, j’avais perdu mon visa américain, qui, je le jure, se trouvait dans un de mes pantalons et que, par hasard, je n’ai jamais retrouvé. Ça m’avait mis dans une situation vraiment pénible. J’étais très jeune et la seule chose que j’ai faite a été de partir ; mais je me suis d’abord plaint à elle, mais elle a tout nié en bloc. ©️ KC Medrano / Facebook
  • Pendant que je sortais travailler, ma propriétaire se faufilait et prenait mes affaires. Un jour, je l’ai trouvée en train de déchirer mes oreillers car, selon elle, ils étaient trop sales. Elle m’envoyait nettoyer sa maison et baigner son chien parce que je passais par là. Après cela, je lui ai dit que je partais et, avant la date de fin de préavis, elle a aspergé mes affaires d’eau et a arraché mes rideaux ; ce jour-là, j’ai pleuré d’impuissance. ©️ Pkñc Chechito / Facebook
  • Le propriétaire a sécurisé la porte d’entrée la nuit avec un verrou pour empêcher les cambrioleurs d’entrer. Une nuit, après un rendez-vous avec mon petit ami, nous rentrions à la maison et nous sommes restés dehors. Nous avons frappé sans arrêt, mais personne n’a ouvert la porte. Nous n’avions plus d’argent pour payer une chambre d’hôtel, alors mon petit ami m’a proposé de rester chez sa mère. Il ne vivait plus avec elle, mais nous sommes entrés dans la maison et sommes montés dans sa chambre, qui était à côté de celle de sa mère ; il a dit que ce n’était pas un problème parce que sa mère savait qu’il dormait parfois là. Cette nuit-là, il a tellement ronflé que je n’ai pas pu fermer l’œil de la nuit. Dès qu’il était six heures du matin, je l’ai réveillé pour sortir. ©️ Jaqueline Flores / Facebook
  • Ma propriétaire m’a suppliée de lui donner de la nourriture, a porté mes vêtements, a emprunté ma voiture (sans remettre d’essence) pour conduire ses enfants à l’école. Elle utilisait mon maquillage, m’empruntait de l’argent pour payer les dettes scolaires de ses enfants. Ils ont fini par saisir sa maison et ont pris les meubles que j’avais dans la chambre que je louais chez elle. Elle m’a mise à la porte en disant que son mari ne pouvait plus entretenir la maison. C’était ma sœur. Quelle belle famille ! ©️ Danira Alvarado Silis / Facebook
  • Il y a des années, nous avons loué une maison dans l’État de Mexico. Les propriétaires arrivaient le dimanche, sans être invités et avec de nombreux enfants, pour y passer la journée et profiter de leur maison de campagne. Pour dire la vérité, c’était très ennuyeux, car ils n’étaient même pas des connaissances. Quand ils ont vu mon visage agacé, ils ont arrêté d’y aller. ©️ Maria Delfin / Facebook
  • Nous avons loué un appartement mon mari et moi ; lorsque nous sommes arrivés avec toutes nos affaires pour emménager, nous avons mis une double sécurité, car la seule que nous avions n’était pas très fiable. Il s’est avéré que la dame qui nous louait l’appartement s’est mise en colère parce que nous avions mis un autre verrou, prétendant que celui qu’elle avait déjà était suffisant. Alors qu’elle discutait, elle a vu que les lumières d’un des appartements voisins étaient allumées et a dit : “Ces gens sont partis et ont laissé les lumières allumées”. Elle a sorti ses clés, est entrée dans l’appartement en question et a éteint les lumières. Nous avons compris la raison de sa colère. Elle devait vouloir entrer dans notre appartement. ©️ Ada Giron / Facebook
  • Je vivais dans une chambre où la propriétaire, une vieille femme, avait l’habitude de se faufiler, que je sois là ou pas. À une occasion, elle a utilisé ma salle de bains, se déshabillant devant moi pour prendre un bain avec le rideau et la porte ouverts. Un jour, ils ont libéré une chambre plus grande et séparée dans la même maison, alors je l’ai prise. Une semaine a passé et je devenais déjà folle. Chaque nuit et tôt le matin, j’avais des démangeaisons insupportables sur tout le corps. Je n’en pouvais plus et un jour j’ai décidé de découvrir ce que c’était. Il s’est avéré qu’il y avait des punaises de lit, les meubles de cette chambre en étaient infestés. J’ai déménagé le lendemain, mais les punaises de lit sont restées dans mes affaires pendant des semaines. En plus de cela, la propriétaire avait également volé ma moto et mes vêtements. Morale de l’histoire : vivez dans un logement indépendant, payez le parking et assurez très bien votre véhicule, ne vous fiez à la parole de personne. ©️ Javier Nicola / Facebook
  • Je connais une femme qui avait l’habitude d’entrer dans les appartements quand ses locataires partaient travailler. Un jour, elle est entrée dans une chambre et est tombée sur le locataire, qui n’était pas allé travailler. Le locataire lui a demandé : “Que faites-vous ici ?”. La propriétaire a répondu : “Pourquoi ne m’avez-vous pas dit que vous n’alliez pas travailler ?”. Il lui a répondu : “Pourquoi devrais-je vous le dire ? Je paie le loyer et c’est tout, je ne vois pas en quoi c’est votre problème”. ©️ Yas Grajeda S / Facebook
  • Je me souviens d’une dame qui, quand je n’étais pas là, fouillait dans mes affaires. Dans mes livres, je gardais des photos de mon petit ami de l’époque. Un jour, il est venu me rendre visite et elle était dans l’appartement, alors je le lui ai présenté. La dame a répondu : “Oh oui, je vous connais grâce aux photos”. Je me suis demandé de quelles photos elle parlait et puis je me suis souvenue des photos dans les livres. ©️ Kary Alkzr / Facebook
  • Je vivais dans une chambre de bonne et je gardais mes provisions dans la chambre. Je travaillais de midi à minuit. Un jour, je suis allée au travail et j’avais oublié quelque chose, alors j’ai dû retourner chez moi, et quand je suis revenue, oh, surprise, la propriétaire était dans ma chambre et volait mes courses. En quelques jours, j’ai déménagé. ©️ Rubio Anyiel / Facebook
  • Une “amie” a vécu avec moi, a volé mon maquillage, a volé mon argent et, lorsque je lui ai demandé, elle a dit qu’elle ne savait pas de quoi je parlais et a rejeté la faute sur mes enfants. ©️ Alejandra Ontiveros / Facebook
  • Je suis devenu amie avec la propriétaire de l’appartement où je louais une chambre. Elle a installé les lits jumeaux de ses enfants dans ma chambre, ce qui, au départ, ne me posait pas de problème, puisque je n’avais pas de lit lorsque j’ai emménagé. Cependant, quand je lui ai demandé de les enlever, elle a dit qu’elle n’avait pas de place pour les mettre ailleurs. Puis, comme je ne rentrais pas le soir, elle a commencé à faire dormir ses enfants dans ma chambre. Un jour elle a jeté un des lits, et elle me l’a facturé. Puis elle a commencé à venir dans ma chambre sans ma permission pour “la ranger et la nettoyer” à sa façon. On marchait sur la tête ! Plus ça allait, plus elle devenait intrusive, sans parler du fait qu’elle m’a emprunté de l’argent et qu’elle a ensuite dit qu’elle n’avait pas de quoi me rembourser, alors elle l’a déduit du loyer. Elle a arrêté d’allumer l’air conditionné et le chauffage. Elle prenait mes affaires et quand elle me les rendait, c’était en version bon marché. D’ailleurs, nous ne sommes plus vraiment amies. ©️ Viviana Scarleth Lynam / Facebook
  • Voilà ce qu’a fait ma propriétaire : elle a laissé un couple, des amis à elle, entrer dans la salle de bains de la partie que je louais, soi-disant parce que leur salle de bains avait été inondée. Alors je les ai mis à la porte parce que ça me dégoûtait et, en plus, c’était moi le locataire, pas eux. ©️ Elizabet Ahuir / Facebook
  • J’ai loué une petite maison à un prix ridicule pour aider des étudiants. En partant, ils ont emporté la cuisinière, les meubles de la salle de bains, les pots de fleurs du jardin et même les câbles électriques. ©️ Hilda Reveles / Facebook
  • Je possède un appartement complètement indépendant, avec son jardin, et je le loue à un monsieur depuis six ans. Il ne m’a jamais payé la caution et il y a déjà eu des incidents de paiement. Je lui ai demandé de quitter l’appartement, car il est en très mauvais état, et il m’a répondu que ce mois-ci, il cherchait un endroit où aller. Ça fait trois ans que ça dure, mais comme j’ai besoin de l’argent, je prends ce qu’il me donne, quand il me donne quelque chose. Malheureusement, il n’y a pas de contrat de location. Je sais que je pourrais le mettre dehors, mais je n’y arrive pas. Bref, il vit ici depuis de nombreuses années maintenant. ©️ Claudia Bravo / Facebook

Quelle est l’histoire de locataire et de propriétaire la plus croustillante que tu connaisses ? Nous avons hâte de la lire !

Photo de couverture Javier Nicola / Facebook
Sympa/Gens/19 Histoires qui prouvent que la location d’un logement peut faire vriller le propriétaire... ou le locataire !
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire