Sympa
Sympa

19 Internautes ont goûté des aliments qui auraient dû comporter la mention “Danger !”

La nourriture est l’un des grands plaisirs de la vie pour certaines personnes. Il y a des plats qui sont un délice pour le palais, mais il arrive aussi qu’un plat qui semble extrêmement savoureux ne corresponde pas à nos attentes. Certaines personnes malchanceuses ont vécu des expériences étranges en mangeant quelque chose qui n’était absolument pas ce qu’elles avaient en tête.

Chez Sympa, nous avons sélectionné quelques récits d’internautes qui ont vécu des histoires singulières en mangeant leur plat.

  • Ma mère m’a demandé de faire la vaisselle, j’y suis allé en grognant et j’ai commencé à la faire quand soudain, j’ai vu qu’à côté de la cuisinière il y avait un énorme morceau de fromage blanc ; sans réfléchir, je l’ai attrapé et vlan, j’ai tout mangé. Il s’est avéré que c’était un morceau de poudre de savon compacté avec un peu d’eau. Tout l’après-midi, j’avais l’écume aux lèvres et envie de vomir, et j’ai dû supporter les moqueries de mes sœurs. © Jessica Gutierrez Vazquez / Facebook
  • Certaines personnes font frire l’ail entier pour préparer du riz. À une occasion, je l’ai fait frire jusqu’à ce qu’il devienne noir, puis je l’ai retiré de la marmite et mis sur le couvercle avant de le jeter. À ce moment-là, ma fille est entrée et a dit : “Je peux manger l’olive ?”. J’ai répondu non, en me demandant de quelle olive elle parlait. Quand je me suis retournée pour la regarder, elle faisait une drôle de tête, la bouche ouverte pour recracher la gousse d’ail cramée. © Nela Aqp / Facebook
  • Une fois, j’ai ouvert le réfrigérateur, j’ai vu une petite bouteille d’eau et je l’ai bue ; j’ai cru que ça me brûlait la gorge, c’était horrible. Ce que j’avais bu était de l’essence d’ananas pure. J’ai demandé à ma mère si elle voulait m’empoisonner, comment pouvait-elle mettre de l’essence dans une bouteille d’eau ?? © Iriangel Jose Quintero / Facebook
  • Un jour, je suis rentré à la maison un peu affamé ; il n’y avait personne, mais dans la cuisine il y avait une casserole avec quelque chose qui ressemblait à des pâtes en sauce. Sans plus attendre, je me suis servi et j’ai mangé. Quand ma mère est arrivée, je lui ai dit que les pâtes étaient délicieuses, et avec un grand étonnement, elle m’a dit qu’elle n’avait pas eu le temps de cuisiner et que ce qui était sur la cuisinière était la nourriture du chien. © Francisco Jimenez / Facebook
  • Un jour, pour faire bonne figure, j’ai dû boire trois verres de lait de vache frais, ce que je n’aime pas. On nous l’a offert, à mes deux cousins et moi, et j’ai bu le mien rapidement. Par politesse, j’ai dit à la dame qui nous l’a donné que c’était très bon et je lui ai rendu le verre. Quand mes cousins ont vu ça, ils ont dit : “Si tu aimes ça, bois le nôtre, nous n’avons pas aimé”. J’avais envie de mourir. © HannahAlannah Muñoz / Facebook
  • À 17 ans, j’ai vu ma mère mélanger de la fécule de maïs avec de l’eau pour faire une sauce. Je n’en avais jamais vu auparavant, j’ai cru que c’était du lait en poudre et j’ai tout bu. Ma mère est entrée dans la cuisine à ce moment-là et m’a demandé pour la fécule de maïs. Il lui a suffi de voir mon visage pour comprendre ce qui s’était passé et elle a éclaté de rire. © Mika SweetLand / Facebook
  • Cela m’est arrivé quand ma mère faisait de la salade, elle a fait une erreur et au lieu de prendre du vinaigre, elle a utilisé de l’alcool pour allumer du charbon de bois. Comme j’avais faim, j’ai pris de la salade avec une fourchette et je l’ai mise dans ma bouche ; j’ai failli vomir de dégoût avant de la recracher, c’était affreux ! Mon frère était mort de rire, car il a pu éviter d’en manger. © Glady Ev / Facebook
  • Quand j’avais environ 19 ans, j’ai été invité à manger dans un restaurant chic. Un de leurs “plats exquis” était la langue de veau et, juste pour faire l’excentrique, je commandé cette spécialité. Beurk ! Et je ne dis pas ça parce que c’était mauvais, c’est juste que, dans mon esprit, tout ce que je voyais c’était le veau en train de ruminer, avec sa grosse langue. Je n’ai mangé que quelques bouchées, j’ai gâché mon dîner. © Migdalia Fernandez / Facebook
  • Au Maroc, nous nous sommes arrêtés à un étalage de rue et avons commandé un thé. Comme il avait un goût très intense, il m’a été très difficile de le boire, mais je n’ai pas voulu le jeter pour ne pas le gaspiller (d’ailleurs, il avait été servi dans une tasse en verre que j’ai dû rendre). Quand j’en ai eu assez, j’ai demandé une sorte de pâte, qui était comme un pain ou une pâtisserie, pour accompagner le peu de thé qui me restait. Ils m’ont donné la pâtisserie, m’ont pris le verre, l’ont rempli à nouveau de thé et me l’ont rendu avec un grand sourire. J’ai désespérément crié que je n’en voulais plus, mais visiblement personne ne comprenait ma langue et je me suis retrouvée avec une (horrible) pâtisserie et un nouveau verre de thé. © Loreta Morena Silva / Facebook
  • Une cousine est allée chez sa grand-mère, qui avait une grande coupe de fruits sur la table de la salle à manger. Elle a vu un fruit qu’elle ne connaissait pas, alors elle l’a pris pour le croquer. Puis elle a vu sa grand-mère s’approcher, a pris peur et a mis tout le fruit dans sa bouche. C’était une figue de Barbarie, un fruit qui a de très petites épines. © Carmen Vargas / Facebook
  • Une fois, j’étais dans la cuisine d’un restaurant et j’ai cru voir des plateaux remplis de petits morceaux de viande ; j’ai mis un petit morceau dans ma bouche à toute vitesse avant que quelqu’un n’apparaisse et il s’est avéré que c’était bien de la viande, mais crue. À ce moment-là, les propriétaires sont arrivés et j’ai dû l’avaler. © Manuel Aguilar / Facebook
  • Un jour, j’ai trouvé sur la table de mes parents un délicieux chewing-gum orange, brillant et rond. Je ne mange presque jamais de chewing-gum, et ce jour-là, j’ai eu une envie irrésistible. J’ai pris une bouchée et quelle déception j’ai eue, c’était une balle de peinture. La bonne nouvelle, c’est que je n’ai pas tout mis dans ma bouche. © Bety Jurado / Facebook
  • J’avais l’habitude de mettre l’huile usagée dans un carton de lait vide pour l’emmener dans un endroit approprié. Il se trouve qu’un jour, j’ai ouvert un nouveau lait et l’ai laissé à côté de l’huile ; plus tard, sans réfléchir, j’ai pris la brique de lait pour boire directement dedans et j’ai pris une grande gorgée rapidement. Soudain, j’ai eu un goût étrange, j’ai commencé à sentir l’huile descendre dans ma gorge et j’ai commencé à cracher et presque à vomir ; j’ai alors compris ce qui s’était passé. J’ai dû faire un effort pour ne pas vomir, puis j’ai bu beaucoup d’eau. © Montse Castilla / Facebook
  • J’étais chez ma sœur et mon neveu m’a demandé de lui préparer une boisson au riz qu’il adore, alors j’ai accepté. J’ai préparé tout pour mixer, j’ai pris le pot qui disait “sucre” et j’ai tout mixé, le riz, le lait, la cannelle et enfin le sucre ; quand j’ai goûté, c’était salé. Ma sœur m’a raconté que je ne m’étais pas rendu compte que c’était du sel, et je me suis demandé comment on pouvait mettre du sel dans un récipient où il était écrit “sucre”. © Marie Torres / Facebook
  • Un jour, mon père est rentré du travail et il y avait un morceau de beurre sur la table, du moins c’est ce qu’il pensait. Il l’a ramassé avec son doigt et l’a mangé ; c’était du savon blanc que ma mère avait laissé sur la table. © Pamparotov Federico / Facebook

Quelle a été ton expérience alimentaire la plus étrange ? Quels aliments ne goûteras-tu jamais plus ?

Photo de couverture Jazmin Pantoja / Facebook
Sympa/Histoires/19 Internautes ont goûté des aliments qui auraient dû comporter la mention “Danger !”
Partager cet article
Ces articles peuvent te plaire