20 Petites phrases qui nuisent à long terme aux relations entre les adultes et les enfants

On aurait tendance à croire que les adultes, munis d’une expérience de vie, font preuve de plus de tact et de bon sens que les enfants. Et pourtant, il arrive que les mères, les pères, les voisins et les professeurs, sans réfléchir, disent aux enfants des choses qui nous font douter de leur sagesse.

Chez Sympa, nous pensons que les gens devraient se montrer plus gentils et tolérants les uns envers les autres, et que l’on pourrait ainsi éviter pas mal de peine et de malentendus.

  • J’ai entendu une gamine d’environ sept ans dire à ses copains sur un terrain de jeux : “Ah non, encore cette Violette qui arrive. Quelle horreur... Maman m’interdit de jouer et de parler avec elle, parce que Violette est adoptée.” Les autres fillettes : “Ah oui, adoptée, beurk. Nos mamans nous disent aussi de ne pas être amies avec elle.” Qu’est-ce qu’ils ont dans la tête, leurs parents ?! C’est comme ça qu’ils élèvent leurs enfants ? C’est affreux. © pico.pill / Pikabu
  • Ma colonne vertébrale est déformée et j’ai une petite bosse sur le nez. Maman m’a toujours dit de quel côté me tourner pour que mon énorme nez ne gâche pas les photos. À 16 ans, elle m’a fait faire une intervention de chirurgie esthétique, mais le résultat n’a pas été à la hauteur et à 18 ans, j’ai dû en subir une autre. Dès que j’enfile une robe, elle s’en prend à moi tout de suite : “Va l’enlever, tu ressembles à un type bossu, aucun homme ne voudra de toi. D’ailleurs, comment vas-tu porter une robe de mariée ?” Il y a peu, ma mère s’est mise à justifier ça par le fait que notre maman est notre meilleure amie et que, en tant que telle, elle me parle de mes imperfections pour que je m’en rende compte. © Khuraman / AdMe
  • Quand j’avais environ cinq ans, je suis devenue amie avec une fillette de mon âge qui habitait à côté de chez moi. Elle bégayait. Une fois, je lui ai demandé pourquoi elle parlait comme ça et elle a expliqué qu’un chien lui avait fait très peur. Je ne suis plus revenue sur ce sujet et nous avons continué à passer tout notre temps ensemble. Mais ma mère m’a un jour demandé : “Pourquoi traînes-tu avec tous les louches, les tordus et les miros du coin ? Joue avec des enfants normaux !” Je me suis rappelée de cette histoire 15 ans plus tard, lorsque j’ai eu ma fille trisomique. Ainsi, même si vous élevez un génie ou une ballerine, sachez que les enfants peuvent toujours vous surprendre. © TonarinoTotoro / Pikabu
  • J’ai trois adorables enfants (deux garçons et une fille). Quand ma fille avait six ans, ma mère est venue passer quelques jours chez nous. Un jour, avant de sortir pour aller faire un tour, j’ai dit à ma fille qu’elle était belle, mais elle m’a répondu : “Non, Mamie a dit qu’elle avait la plus belle petite-fille du monde, et que ce n’était pas moi.” C’était une allusion à ma nièce, que ma mère aimait plus que ma fille. J’en ai tremblé de colère. J’ai fait de mon mieux pour réconforter ma petite, mais j’ai toujours l’impression que les dires de sa grand-mère l’ont vraiment blessée, et que depuis elle ne cesse de se comparer aux autres. © MaBee Diamond / Quora
  • Quand on me faisait des compliments, ma mère disait que j’étais ordinaire. En plus, elle a toujours cherché à m’inculquer cette idée. Quand j’ai demandé pourquoi, elle a répondu qu’elle ne voulait pas que je me fie uniquement à mon physique dans ma vie. Or, j’ai l’impression que c’était tout simplement de la jalousie et de la rivalité. Il ne faut pas se comporter comme ça ! La beauté est subjective. Même si, selon vous, une fillette est loin d’être jolie, il faut quand même la féliciter et lui dire qu’elle est belle. © Natella Levanuc / Facebook
  • J’étais amoureuse d’un gars depuis de nombreuses années. Quand j’avais 18 ans, il m’a enfin invitée à sortir avec lui. Cela devait être mon premier rendez-vous amoureux ! Quand j’en ai parlé à ma mère, elle s’est exclamée : “Mon Dieu, tu n’as que trois jours pour perdre du poids !” Inutile de dire que je ne suis pas allée à mon rendez-vous. J’ai évité ce garçon pendant des années. © MaBee Diamond / Quora
  • J’avais sept ans quand nous avons emménagé dans une nouvelle maison. Je me suis fait une amie, Aude. Je ne comprenais pas pourquoi d’autres enfants de notre immeuble ne lui parlaient pas. Ils la mettaient à l’écart, ne l’intégraient jamais dans leurs jeux, alors que c’était une fillette intelligente, joviale et toujours bien habillée. Un jour, une voisine est venue vers moi et m’a dit tout bas : “Tu devrais couper court à ton amitié avec cette gamine qui n’a pas de père, elle aura la jambe légère comme sa mère et finira par te voler ton fiancé !”
    La mère d’Aude était effectivement une femme séduisante, sauf qu’elle n’avait pas le temps de tirer parti de cet atout : elle élevait sa fille toute seule depuis que cette dernière avait deux ans, après le décès de son mari. Les voisines redoutaient apparemment son charme et cherchaient ainsi à protéger leurs familles. Aude et moi sommes toujours amies, et nos maris le sont aussi.
  • La mère et le frère de ma maman avaient l’habitude de lui dire qu’elle était laide. Ma grand-mère était couturière, et à cette époque, ce sont les courbes généreuses qui étaient en vogue, alors que ma mère était plutôt mince. Mamie le déplorait régulièrement : “Confectionner des vêtements pour toi est un gros problème : tu es maigre comme un clou !” Son frère enchaînait en assurant qu’elle ne se ferait pas remarquer par de bons garçons. Maman a repoussé plein de prétendants dignes de ce nom, elle a fini par épouser un gars qui avait grandi dans une ferme et qui n’a fait que la tirer vers le bas. © Olga Vaganova / Facebook
  • Quand j’étais petite, ma mère se comportait de manière étrange. Je n’avais pas de bonnes notes en CE1, et chaque erreur l’affolait. Quand elle venait me chercher à l’école, elle adorait me gronder devant mes camarades de classe et leurs parents. Elle me traitait de nulle et de sagouin. Je ne comprends toujours pas pourquoi. Par la suite, tout le monde se moquait de moi et m’insultait. Puis, ma grand-mère a commencé à m’aider avec mes devoirs et je suis devenue une des meilleures élèves. Mamie m’a appris que maman avait de piètres résultats scolaires quand elle était petite et qu’elle avait même voulu abandonner ses études. © Entendu / Vk
  • Ma mère et moi étions en train de choisir des sous-vêtements pour moi car mes soutiens-gorge étaient devenus trop petits. Dans la cabine d’essayage, j’ai enfilé un soutien-gorge push-up en dentelle et j’admirais ma beauté dans la glace. Je croyais que j’avais l’air d’une belle princesse, jusqu’à ce que ma mère, qui me regardait faire, lâche : “Que tu es grosse ! Il faut que tu perdes du poids pour que les garçons fassent attention à toi.” Mes fantasmes d’être une belle princesse se sont effondrés, et à mes propres yeux, je suis passée de belle fille à gros monstre.
    Jour après jour, je continue de suivre un régime pour correspondre à l’image idéale, mais je suis certaine que la prochaine fois que ma mère et moi irons faire du shopping, elle dira : “Tu dois manger moins et faire plus d’exercice. Il faut être jolie, sinon tu ne trouveras pas de mari.” Et ça fait mal. © Morgan Wright / Quora
  • “Tu ne trouveras pas de mari” est une phrase classique, c’est ce que me disait mon arrière-grand-mère qui vivait avec nous. Rien de grave, cela ne m’a pas traumatisée. Elle affirmait entre autres que si je ne remplissais pas la tasse de thé à ras bord, j’aurais un mari à la bouche pulpeuse, et ça, ça me faisait flipper. Mon dieu, j’avais à peine six ans et j’avais tellement peur ! Même aujourd’hui, cela me donne des frissons et l’imagination fait surgir des images d’un têtard. D’ailleurs, je vis actuellement mon troisième mariage. © Mère de Griffon / AdMe
  • J’étais toute petite et rousse, et on me taquinait souvent. Pourtant, le plus dur a été lorsque ma prof de maths a dit aux parents lors d’une réunion de ne pas laisser leurs enfants être amis avec moi, car je venais d’une famille “incomplète” (mon père est mort des suites d’un cancer quand j’avais neuf ans). © Inna Kali / Facebook
  • J’ai abandonné la fac pour m’occuper de ma mère pendant son traitement contre le cancer. J’étais à ses côtés pendant plusieurs mois avant l’intervention et pendant la convalescence à l’hôpital. Je l’aidais à la fois mentalement et physiquement, et j’étais moi-même tellement épuisée qu’un matin je me suis endormie sur une chaise dans sa chambre d’hôpital. Je me suis réveillée quand une infirmière est entrée, appelée par ma mère. Quand l’infirmière est partie, ma mère a dit, offusquée : “Je savais que je ne pouvais pas compter sur toi.” Il faut savoir qu’elle avait aussi trois autres enfants adultes qui ne lui ont jamais rendu visite pendant sa maladie, ni après l’opération. J’étais la seule à avoir fait quelque chose pour elle, et c’est comme ça qu’elle m’a remerciée. © BlaireAzalea / Reddit
  • Maman discutait avec une amie dans la cuisine, et mon frère et moi avons entendu leur conversation. Cette femme a dit : “Tes enfants ne réussiront jamais dans la vie parce qu’ils sont paresseux.” Le plus choquant, c’est que notre mère était de son avis. Maintenant, mon frère et moi avons une relation très tendue avec notre mère, qu’elle n’attribue pas à elle-même, mais aux gènes de notre père. © Sweetstardustt / Reddit
  • On a enlevé une dent de sagesse à ma nièce. Ma sœur lui a interdit de prendre un antalgique avec comme argument : “Tu accoucheras un jour, apprends à supporter la douleur.” © JaneAlien / Twitter
  • Voici la situation que j’ai vécue : une personne de ma famille a dit à table que j’avais pris du poids et que ma coupe de mes cheveux n’était pas réussie. J’ai avalé de travers, tellement c’était blessant. Mais ma mère a pris mon parti et lui a dit que mon indice de masse corporelle était parfait. Cette tante a quand même tenté de s’en sortir en disant : “C’est bien ce que je dis : elle s’est épanouie !” © Anna Prok / Facebook
  • Quand j’ai utilisé un tampon pour la première fois dans une colonie de vacances et que j’en ai parlé à ma mère, elle s’est écriée : “Voyons, qu’est-ce que tu as bien pu faire d’autre ? Tu as embrassé des garçons ?!” Quand je suis tombée amoureuse pour la première fois et que je l’ai partagé avec elle, elle m’a traitée de p*** et a lâché : “Que sais-tu de l’amour à ton âge ?” J’ai un frère, de 11 ans mon cadet, et avec lui, c’était pareil. Et maintenant ma mère se plaint que son fils est trop fermé et qu’elle ne sait pas quoi en faire. Sérieusement ? © Entendu / Vk
  • Depuis mon plus jeune âge, ma mère m’a toujours interdit de regarder les handicapés pour une raison dingue : “Ne les regarde pas, sinon tu auras des enfants comme eux.” En fait, elle était un peu obsédée par les enfants. Si je rêvais des alevins d’un poisson, elle en concluait : “Tiens, ça annonce une grossesse.” Si je voyais des petits d’animaux en songe : “Tiens, un bébé va naître.” Non seulement je n’ai pas eu d’enfants handicapés, mais je n’en ai pas eu du tout.
    Cette habitude de voir derrière chaque rêve (derrière tout, en fait) l’éventuelle arrivée d’un bébé et le fait de me pousser avec acharnement à me marier et à enfanter ont fini par tuer mon désir d’avoir des enfants. © NaurEvan / Pikabu
  • À l’école élémentaire, j’avais un camarade de classe qui s’appelait Vincent. C’était un gars cool, gentil, affable. Il était atteint de diplégie cérébrale infantile. Seule son allure était impactée : il avait les jambes un peu fléchies. Un jour, ma mère et ma grand-mère m’ont dit : “Tu ne devrais pas être copain avec Vincent, tu t’appropries son allure. Choisis des amis normaux, pas des parias.” À cet âge j’étais rebelle, et j’ai donc continué à être ami avec lui. Je ne crois pas qu’il en ait eu d’autres que moi.
    Maintenant, j’ai plus de 30 ans, et je me dis : “Qu’est-ce qu’il y avait dans la tête de mes proches pour qu’elles disent des choses pareilles ?!” Les adultes ont beau être des adultes, même à cette époque-là, je sais qu’ils ne plaisantaient pas. Vincent, j’espère que tu vas bien. © BuZZZeRUS / Pikabu

Alors, comment aurais-tu réagi à la place de toutes ces personnes ? Et toi, quelles phrases injustes as-tu entendues dans ton enfance ? N’hésite pas à donner ton avis et à nous faire part de ton expérience dans les commentaires !

Partager cet article