Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

11 Choses que tu peux faire avec ton ado pour renforcer le lien et la communication entre vous

Il n’est pas tous les jours facile d’être parent, on le sait tous. Mais quand les enfants atteignent l’adolescence, avec ce flot d’émotions fortes et le défi permanent de l’autorité, il devient quasiment impossible pour de nombreux parents de tenir le coup et surmonter cette période.

Chez Sympa, on comprend les parents en difficulté, c’est pourquoi nous tenons à te donner 11 conseils pratiques afin que tu puisses montrer à ton enfant à quel point tu l’aimes, même lorsque la crise d’adolescence cherche à se mettre entre vous et brise la paix qui règne dans ta famille.

1. En ce qui concerne les passe-temps, fixe des limites, mais de manière mesurée

Nous savons que parfois, les adolescents sont tellement pris dans les jeux vidéo que lorsqu’on les appelle, ils ne répondent pas, ce qui nous pousse à nous demander : “Dois-je le supplier de venir manger ?” Non, bien sûr que non. Les professionnels expliquent que le mieux à faire dans ce cas est de ne pas interdire à ton enfant de continuer à jouer, car beaucoup de jeux se font actuellement en ligne, et sont donc des moments partagés avec des amis en direct.

Dans cette situation, il vaut mieux encourager l’utilisation des jeux vidéo de manière modérée. Cela peut se faire en montrant l’importance de la présence de ton enfant dans les moments de famille, en lui faisant comprendre que lorsqu’il n’est pas là, il manque aux autres membres présents. Tu peux également l’inviter à faire d’autres activités, ou souligner à quel point, en tant que parent, tu regrettes qu’il ait cessé de faire certaines choses à cause du temps passé sur sa console de jeux. Au début, ton enfant s’y opposera sûrement, mais l’idée mûrira intérieurement, et il devrait finir par se fixer lui-même des limites de temps de jeu afin de remplir ses obligations familiales.

2. Apprends à l’écouter

La plupart d’entre nous sommes doués pour parler, mais beaucoup moins bons pour écouter. Souvent, lorsqu’une personne nous fait part de ses problèmes, nous avons tendance à penser davantage à ce que nous allons lui répondre qu’à écouter réellement ce qu’elle nous dit. Dans le processus de communication, savoir écouter est aussi important que de parler.

Tâche de prêter attention à ce que ton enfant dit, même si tu n’es pas d’accord avec lui. Essaie de comprendre les sentiments auxquels ses mots font référence plutôt que leur contenu, et uniquement lorsqu’il a enfin fini de s’exprimer, partage ton point de vue avec lui sans le juger ni minimiser la situation ou ce qu’il ressent.

3. Encourage-le à identifier et à exprimer ses émotions

Il est normal que nous, adultes, nous rappelions avec une certaine honte des choses que nous considérions comme intolérables ou même tragiques quand nous étions ados. C’est pourquoi lorsque nous avons un enfant du même âge, nous risquons de minimiser ses émotions et de ne pas lui laisser l’espace nécessaire pour s’exprimer.

Mais tout comme nous ne pouvons pas soigner une maladie sans savoir de laquelle il s’agit, il en va de même pour les émotions. Il sera plus difficile de les gérer si tu ne sais pas lesquelles elles sont. Selon une étude, les adolescents qui parviennent à décrire leurs émotions négatives avec précision et de manière nuancée seraient mieux protégés contre la dépression.

4. Encourage le sentiment de confiance, et explique les conséquences des mensonges

Quand tu découvres que ton enfant t’a menti, en te disant par exemple qu’il était à l’école alors qu’il est parti faire la fête avec des amis, il est très facile de se mettre en colère contre lui. Cependant, le mieux à faire est d’éviter de perdre le contrôle en passant pour un fou et de lui faire comprendre que, lorsqu’il est malhonnête avec toi, il te fait ressentir de l’inquiétude, non seulement à cause de ce qui aurait pu lui arriver, mais aussi parce que cela limite ta confiance et la possibilité de lui accorder donc plus de liberté.

5. Cherche à résoudre les problèmes tout en respectant son espace personnel

Si après une dispute, ton enfant s’enferme dans sa chambre et te crie : “Laisse-moi tranquille”, tu ressentiras très probablement le besoin d’ouvrir la porte de manière aussi violente et de crier : “C’est ma maison, ici !” Mais en fait, agir ainsi n’aidera personne, et la situation ne pourra qu’empirer. Lors d’un conflit, le cerveau se met soit en état de combat, soit en état de fuite, et la seule issue pour un ado est sa chambre, le seul lieu privé où il pourra faire une pause.

Attends un peu, et une fois que vous serez tous les deux calmés, fais-lui savoir que tu es prêt à régler votre différend. Envoie-lui un message conciliant, ou invite-le à faire quelque chose avec toi, comme une balade. Les parents et les adolescents qui tentent de résoudre leurs conflits, aussi nombreux soient-ils, ont des relations plus solides à long terme.

6. Parfois, il peut lui arriver de dire des choses qu’il ne pense pas vraiment

Il y a des moments où les adolescents peuvent dire des choses blessantes sans réfléchir au poids de leurs mots, comme par exemple “Je ne te supporte pas.” Ceci peut te faire penser qu’il ne se rend pas compte de tout ce que tu fais pour lui. Mais en réalité, si un ado ressent des émotions aussi extrêmes, c’est parce que son cerveau est encore en train de construire des connexions entre les différentes zones qui régissent la régulation de ses émotions.

Donc quand il laisse réellement parler ses émotions, il le fait dans des environnements où il se sent vraiment aimé et encadré (allez, soyons honnêtes, il n’oserait pas crier quelque chose comme ça à ses amis, il le fait avec toi parce qu’il sait que tu l’aimes inconditionnellement.) Dans ces occasions, tu peux lui dire : "Je vois que tu es frustré, et c’est compréhensible, mais ça ressemble à une attaque contre moi, donc nous en reparlons plus tard. Attends que vous soyez tous les deux plus calmes, et lorsque tu lui parleras de nouveau, explique-lui que les insultes n’aident jamais la communication.

7. Sois cohérent

Si tu demandes à ton enfant de ne pas passer trois heures sur le canapé à regarder la télévision, mais que tu regardes ensuite ta série préférée pendant quatre heures d’affilée, ton enfant y verra certainement un message contradictoire. La communication non verbale est aussi importante que toutes les choses que tu dis, surtout lorsque tu as quelqu’un chez toi qui cherche la moindre raison pour contester ton autorité.

8. Faire preuve de confiance à son égard

L’adolescence est également le moment où les enfants commencent à ressentir le besoin d’indépendance, et une manière de les encourager, c’est de leur montrer que les adultes les prennent au sérieux. Et pour ceci, les petits gestes peuvent parfois en dire plus que les mots. Tu peux donc montrer à ton enfant que tu te soucies de son opinion en ce qui concerne certains sujets, comme par exemple en lui demandant de t’aider à décider ce que vous allez manger.

Tu peux aussi lui demander de te rendre service, et lui montrer ainsi que tu lui fais confiance, ou lui accorder un privilège que tu penses qu’il pourra gérer de manière responsable, comme rentrer un peu plus tard à la maison, ou lui donner de l’argent de poche à condition qu’il l’utilise à bon escient.

9. Fais-lui savoir à quel point il est précieux pour toi

Les ados sont en plein développement de leur personnalité, il est donc normal qu’ils doutent d’eux-mêmes et de leurs capacités. Souligner leurs petits et grands accomplissements les aidera donc à prendre confiance en eux.

Même si les ados prétendent ne pas se soucier de ce que pensent leurs parents, en vérité, ils sont constamment à la recherche de leur approbation et de leur reconnaissance. Valoriser ce qu’ils font contribue également à rendre la relation parents-enfants plus saine.

10. Ne décide jamais de la punition que tu vas donner à ton enfant tant que tu es en colère

Lorsque nous vivons une tempête d’émotions, il est préférable de ne pas faire ou dire quoi que ce soit que nous pourrions regretter. Si ton enfant fait une bêtise et que tu lui cries : “Va dans ta chambre et restes-y pendant un an !”, il a des chances d’en tirer une mauvaise leçon, car il se concentrera davantage sur ta colère que sur la véritable compréhension de ce qu’il a fait.

Pour éviter que le ressentiment ne conduise à des paroles ou à des actes regrettables, rappelle-toi que ce qui compte avant tout, c’est de résoudre le problème, et que cela ne se produira pas avec des émotions qui bouillonnent à l’intérieur de toi et qui obscurcissent ton jugement. Attends d’avoir la tête froide pour en reparler. Non seulement, tu prendras de meilleures décisions en ce qui concerne l’éducation de ton enfant, mais cela lui donnera également un bel exemple de gestion de la colère.

11. Laisse-le apprendre de ses propres erreurs

Durant cette phase de transition, l’ado cherche à découvrir qui il est et ce qu’il peut faire, ainsi que ses capacités et ses limites. Laisse donc ton enfant faire des erreurs afin qu’il puisse avoir ses propres expériences de la vie, qu’elles soient bonnes ou mauvaises. Ne l’encourage surtout pas à culpabiliser lorsqu’il commet une erreur en lui disant : “Je te l’avais dit”. Le plus important, c’est que tu lui fasses comprendre que quoi qu’il arrive, tu seras toujours là pour lui et que tu lui apporteras toujours ton soutien.

Quels conseils supplémentaires aimerais-tu partager avec les autres parents en ce qui concerne les adolescents ? Quelles leçons tes parents t’ont-ils inculquées lorsque tu étais toi-même ado ? Laisse un message dans les commentaires, et n’hésite pas à partager cet article avec les personnes de ton entourage !

Partager cet article