Sympa

12 Conseils pour s’occuper des enfants sans recourir à la punition

5-45
26k

Tous les parents savent que les enfants ne viennent pas au monde avec un manuel d’instructions. Et, en plus, ils sont souvent très capricieux. Pour éviter les conflits et les réprimandes inutiles, les experts recommandent de leur parler fermement, mais sans lever la voix et, évidemment, d’éviter la violence physique. Le dialogue (sans renoncer à l’autorité, bien sûr) sera toujours le meilleur moyen dans toutes les situations.

Dans cet article, Sympa te présente 12 conseils pour t’en sortir avec ton tout-petit sans avoir à recourir à des punitions... Bonne lecture !

Essaie de comprendre les besoins de l’enfant

Un enfant ayant un mauvais comportement veut généralement attirer l’attention d’un adulte, même s’il le fait inconsciemment. Essaie de lui parler et de comprendre ce qu’il veut : il peut avoir besoin de plus d’espace pour dépenser son énergie, ou il peut avoir des problèmes de socialisation à l’école. Parle-lui, il faut toujours dialoguer.

Temps de qualité

Si tu as décidé d’avoir des enfants, n’oublie pas que tu t’es engagé envers eux et que tu devras t’en occuper, mais aussi jouer et parler. Tu dois bien comprendre qu’il faut leur donner du temps de qualité. Et nous ne parlons pas de quelques minutes dans la même pièce à regarder ton téléphone portable ou ta tablette, mais d’avoir de vraies activités ensemble, même si c’est simplement une sortie au parc du coin, partager des jeux de société et, surtout, parler de leur journée.

Tu dois leur montrer que tu es présent. C’est un facteur qui donnera à tes enfants une grande sécurité émotionnelle. Souviens-toi : l’idéal est de passer un maximum de temps avec eux et de te consacrer efficacement à leur éducation. Si tu ne disposes pas de beaucoup de temps libre, essaie d’être vraiment présent dans les seuls moments que tu peux leur accorder.

Laisse les problèmes de ton travail au bureau

Après une journée de travail stressante, il semble parfois difficile de s’occuper de tout ce qu’il se passe à la maison (tâches ménagères, éducation des enfants).

Cependant, il est essentiel de bien séparer les deux choses : la vie professionnelle d’un côté et la vie privée de l’autre. Ton travail peut être très stressant, mais ramener tes problèmes à la maison ne fera que rendre tes enfants plus agités. En effet, les enfants sont très sensibles et perçoivent rapidement les difficultés externes. Respire, calme-toi et profite de la vie de famille.

Montre-leur que tu te soucies de leurs problèmes

Demande toujours à ton enfant ce qui se passe vraiment et montre-lui de l’intérêt. Parfois, les petits ne savent pas comment s’exprimer, et ils peuvent devenir énervants et faire des crises de colère pour montrer comment ils se sentent. Ils ont souvent besoin de notre aide pour identifier des situations. Demande-lui : “Qu’est-ce qui t’arrive ?”, “Qu’est-ce que tu en penses ?”, " Raconte-moi ce que tu as fait à ton frère...".

Cela aide les parents à gérer les sentiments de leur enfant.

Sois clair

Essaie toujours de dialoguer avec ton enfant dans un langage qui lui est accessible. Sois clair, direct et demande-lui s’il comprend ce que tu dis. Si possible, fais l’effort de répéter : selon l’âge de l’enfant, il arrive qu’il ne soit pas encore capable de comprendre les choses plus abstraites, et tu risques donc de le voir faire à la lettre ce que tu as dis et non ce que tu “voulais dire”. Les enfants ont besoin d’entendre les règles plus d’une fois pour les comprendre clairement, et les parents doivent être patients et les répéter autant de fois que nécessaire.

Évite les disputes sur tout

A partir d’un certain âge, tu peux confier à tes enfants de petites tâches ménagères, telles que faire le lit et ranger les jouets. Durant cette étape, s’ils cassent quelque chose, par exemple, évite de crier ou de les gronder. Rappelle-toi que cela peut t’arriver à toi aussi, et que les choses se cassent. Dis-leur de ramasser ce qui s’est cassé, aide-les si cela peut être dangereux (comme ramasser des morceaux d’un verre qui est tombé) et apprends-leur à le faire correctement. Cela aidera ton enfant à grandir et à être plus prudent la prochaine fois.

Apprends-leur à résoudre les problèmes calmement

Apprends à ton enfant à se calmer, dis-lui d’aller s’asseoir dans un endroit calme où il pourra respirer et attendre que la colère s’en aille. De cette façon, il saura qu’en général, les décisions précipitées sont presque toujours mauvaises. Aide-le à réfléchir et à ne pas agir de façon impulsive.

“Thérapie” du câlin

L’agressivité et les grosses colères indiquent souvent que les enfants ont besoin d’affection. Laisse ton enfant se calmer et parle-lui. Montre-lui que dès qu’il se calmera, il gagnera un gros câlin. Ce sera une “récompense” que ton enfant n’oubliera jamais.

Évite les listes interminables de tâches

Si nous, les adultes, ne sommes pas capables d’accomplir une infinité de tâches, imagine un enfant de trois ou quatre ans. Donc, pour éviter la frustration, n’énumère pas plus de trois choses à faire. De cette façon, ton enfant aura plus de chances de finir et se sentira plus confiant lorsque tu lui donneras d’autres petites missions à faire à la maison. Là encore, la clarté est cruciale lorsqu’il s’agit de donner une consigne.

Dire quelque chose comme “Range tes jouets” peut être plus efficace que d’ordonner : “Range-moi tout ça immédiatement !”

Fais preuve de flexibilité

Être flexible ne signifie pas perdre l’autorité ou laisser les enfants dicter les règles de la maison. Tu peux leur laisser le choix entre faire leurs devoirs sur la table de la cuisine ou dans leur chambre, porter des chaussettes orange ou bleues... Cela ne nuira pas à ton autorité et leur permettra de se sentir plus responsables. De plus, tu stimuleras leur autonomie.

Donne l’exemple

Les enfants apprennent davantage en suivant un exemple qu’en écoutant : ils imitent littéralement ton comportement. Tu dois donc veiller à être un modèle pour ton petit. Respecte tes promesses, ne mens pas, demande pardon quand c’est nécessaire, fais ton lit et admets que tu avais tort. Tu donneras le bon exemple de l’être humain que tu veux que ton enfant soit.

Valorise la bonne attitude de ton enfant

L’idée ici est de montrer, à travers des dessins et des illustrations, ce que ton enfant a bien fait, et de valoriser les bonnes choses et les bons comportements. Si à la fin de la semaine ou du mois tu as plus de bonnes choses que de mauvais comportements, tu peux lui offrir une petite récompense. Rien d’excessif, mais très significatif : une promenade pour aller manger une glace, une sortie au cinéma, un câlin et encore plus de bisous.

Ce sont là de petits conseils qui ont l’air tout simples mais qui peuvent grandement améliorer la relation entre les parents et les enfants, car le dialogue et la négociation fonctionnent bien mieux que toute punition.

Cet article t’a plu ? N’oublie pas de nous dire si nos petites méthodes ont fonctionné pour toi et tes enfants dans les commentaires ci-dessous.

Photo de couverture denizhosbas_ / pixabay
5-45
26k