Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

14 Histoires de coïncidences qui sont tout simplement incroyables

Du point de vue statistique, les coïncidences sont inévitables. Par exemple, la probabilité que deux personnes dans un groupe de 23, aient leur anniversaire le même jour, est de plus de 50 %. Même si nous sommes tous des adultes et que nous sommes conscients que les miracles n’existent pas, il peut parfois nous arriver de nous retrouver dans des situations tellement improbables, que nous n’avons pas d’autres choix que de croire en l’existence de quelque chose de surnaturel.

Chez Sympa, nous comprenons que les coïncidences arrivent par hasard, mais après avoir lu les histoires partagées par certains internautes, nous sommes, tout de même, restés là, bouche bée.

  • Il y a quelques années, le jour de mon anniversaire, j’ai fait un vœu : “Je veux déménager en Norvège”. Ce vœu était complètement surréaliste, car à l’époque, je n’avais pas la possibilité de déménager, pas même dans une autre ville. J’avais 26 ans, et je n’avais ni travail ni des projets d’avenir. Mais un jour, j’ai rencontré dans un bus, un groupe de Norvégiens qui étaient venus faire un reportage sur notre ville pour la télé norvégienne. Leur voiture était en panne, et ils étaient complètement perdus. J’ai accepté de devenir leur guide. Aujourd’hui, je suis mariée avec un journaliste norvégien, j’aime mon Viking plus que tout, et nous habitons tous les deux à la campagne en Norvège. © Podsloushano / Ideer
  • Hier matin, juste avant que les enfants ne partent à l’école, j’ai décidé de tester le double de la clé de mon appartement. Résultat : j’ai fermé la porte, mais je n’ai pas pu l’ouvrir à nouveau. Les enfants étaient enfermés à l’intérieur. J’ai paniqué et j’ai couru dans la rue en pyjama, or, c’était l’hiver et il faisait très froid. J’ai vu un homme et je l’ai supplié de venir m’aider. Il m’a regardée comme si j’étais folle, mais il a accepté. Il a fait le tour de la maison et mon fils lui a jeté la bonne clé par la fenêtre. Lorsque j’ai ouvert la porte, mon fils m’a dit : “Maman, c’était ce même homme qui a fait tomber 20 euros dans la rue hier, et je l’ai suivi pour les lui rendre !” © Palata № 6 / Vk
  • Le 31 décembre, en rentrant du travail, j’étais triste : mon copain était parti en déplacement, et je me suis retrouvée seule pour le Réveillon. En arrivant dans notre immeuble, j’ai croisé un homme déguisé en Père Noël. Il m’a demandé pourquoi je pleurais. Je n’en pouvais plus, et je lui ai tout déballé. Il m’a réconfortée et il m’a offert une boîte en disant : “Désolé de t’avoir fait attendre si longtemps. Sache que si tu crois aux miracles, c’est ce qu’il va absolument t’arriver”. Je n’ai pas eu le temps de répondre qu’il était déjà parti. En ouvrant la boîte, j’ai vu que c’était une boîte à musique avec une danseuse de ballet au milieu. Quand j’avais 12 ans, j’avais écrit une lettre au père Noël en lui demandant exactement cette même boîte. À l’époque, je ne l’avais, bien entendu, pas eue. Je ne sais pas qui était cette personne, mais depuis, je crois de nouveau aux miracles ! © Podsloushano / Ideer

Où est le chat ?

  • Un jour, en marchant dans la rue, j’ai vu mon vélo garé devant un supermarché. Il était de la même couleur, avec le même panier et la même rayure sur le garde-boue. Le cadenas sur l’antivol était rouge, comme le mien. Lorsque j’ai réussi à ouvrir le cadenas avec ma clé, je n’avais plus de doute que quelqu’un avait volé mon vélo. J’ai appelé la police. Un homme est sorti du magasin et s’est approché. Je lui ai demandé pourquoi il avait pris mon vélo. Il a rigolé, en disant que cela faisait 40 ans qu’il avait ce vélo, et qu’il avait des papiers pour le prouver. Ensuite, il est monté sur le vélo et il est parti. J’ai attendu que la police arrive, et je leur ai tout expliqué. En rentrant à la maison, j’ai vu mon vélo dans le garage. Il était exactement pareil : la même couleur, le même panier, la même rayure sur le garde-boue. © Palata № 6 / Vk
  • J’habite en Australie, mais je suis né à Dubaï. Quand j’étais tout petit, tous les week-ends ma maman et moi allions dans un club de plage Hilton pour y manger de bonnes pâtisseries. Ensuite, nous avons quitté Dubaï, et je ne me rappelais même plus de cela. Lorsque j’avais 17 ans, un nouveau garçon est arrivé dans notre classe, il venait d’une autre ville. Nous sommes devenus copains, et nous le ramenions parfois chez lui après les cours. Un jour, mon père lui a demandé : “Où es-tu né ?” Il a répondu : “À Dubaï. Mes parents étaient pâtissiers dans un club de plage qui s’appelle Hilton”. J’étais choqué : il y a 16 ans, tous les week-ends je mangeais ce que les parents de ce gars avaient cuisiné. © unknown author / Reddit
  • Un jour, j’ai pris un taxi pour aller au centre-ville de Toronto. En descendant de la voiture, je me suis rendu compte que j’y avais oublié mon portable. J’ai essayé de m’appeler, et j’ai contacté l’entreprise qui gérait ces taxis, mais cela n’a rien donné. Je me suis dit que le téléphone était définitivement perdu, et j’ai continué ce que j’avais à faire. Le soir, j’ai repris un taxi pour rentrer. Le visage du chauffeur m’a paru très familier, et j’ai réalisé que j’étais dans le même taxi que le matin. En cherchant un peu, j’ai retrouvé mon téléphone : il était coincé derrière le siège ! C’est dommage que deux jours plus tard, je l’ai lavé dans la machine avec mon jeans. © myrevenge / Reddit

  • Ma copine et moi avons acheté des biscuits de fortune. En ouvrant le premier, j’ai lu : “Il vaut mieux éviter de faire des transactions aujourd’hui”. Le matin-même, j’avais reçu un message d’un ami qui demandait que je lui prête de l’argent. Quelques heures plus tard, cet ami a appelé pour me dire que ce n’était pas lui qui avait demandé de l’argent, car quelqu’un avait piraté sa messagerie. J’ai ouvert le deuxième biscuit : “Le feu vert ne signifie pas toujours qu’il faut avancer”. À ce moment, mon amie et moi nous apprêtions à traverser la route. Je me suis arrêtée net et j’ai empêché ma copine d’avancer. Heureusement, parce qu’une voiture est passée à quelques centimètres devant nous ! En ouvrant le troisième biscuit, j’ai vu : “C’est ton jour de chance, profite de cette occasion”. Je me suis précipitée d’acheter un billet de loto. Je n’en croyais pas mes yeux : j’ai gagné 100 euros ! © Palata № 6 / Vk
  • Une copine m’a présenté un gars. Nous sommes allés nous balader ensemble, nous parlions de nos voyages respectifs. Il se trouve que nous étions à Las Vegas en même temps, et nous vivions dans le même hôtel. Soudainement, il m’a dit : “Mais je t’ai vue à Vegas ! ” Il m’a expliqué à quel endroit c’était, et il m’a dit qu’il m’avait vue faire des photos avec ma sœur. Nous sommes allés chez moi, et nous avons retrouvé la photo en question. À l’arrière-plan il y avait Jack et son frère. © Girlfromnorthcountri / Reddit
  • Je suis le parton d’une petite entreprise. Nous avons eu des soucis de sécurité dans nos locaux, et j’ai demandé à notre informaticien Antoine d’installer des caméras de surveillance, ce qu’il a fait. Un jour, lorsque j’étais dans mon bureau, j’étais au téléphone avec ma femme et je lui ai dit que j’avais envie de prendre un café. Dix minutes plus tard, Antoine est arrivé pour me proposer d’aller prendre un café. Quelques jours après, j’ai remarqué qu’internet au bureau ne fonctionnait plus. J’ai dit à haute voix que c’était probablement Antoine qui avait fait n’importe quoi. Dix minutes plus tard, tout fonctionnait correctement. Encore quelques jours après, j’étais aux toilettes, et j’ai vu qu’il n’y avait plus de papier. J’ai commencé à râler. Deux minutes plus tard, quelqu’un a frappé à la porte. C’était Antoine avec un rouleau de papier toilette. © Palata № 6 / Vk
  • Lorsque j’étais gamine, je n’aimais pas dormir dans ma chambre, je préférai passer la nuit sur le canapé devant la cheminée. Mais un soir, je n’arrivais pas à m’endormir dans le salon, et j’ai fini par aller dans ma chambre. Une heure plus tard, le plafond dans le salon s’est écroulé. Mes parents se sont précipités pour me chercher sous les débris, mais j’étais saine et sauve dans ma chambre. © Podsloushano / Ideer
  • Je suis africain et j’ai plus de 40 ans. Dans ma vie, j’ai habité, étudié et travaillé dans sept différents pays en Afrique, en Europe et en Asie. Un jour, j’étais dans un pub à Tokyo, il était environ 18 heures. Un homme est arrivé et nous avons commencé à discuter. Il m’a dit qu’il s’appelait Steve et qu’il venait de s’installer au Japon. C’était un Britannique d’une quarantaine d’années. En discutant, nous avons appris que plusieurs fois, nous avons vécu dans les mêmes villes, les mêmes quartiers, nous allions aux mêmes restaurants, nous connaissions les mêmes personnes. Nous travaillions dans les domaines similaires mais nous ne nous sommes jamais croisés jusqu’au soir où nous nous sommes rencontrés dans ce pub à Tokyo. Ceci est arrivé il y a plus de 30 ans. Nous vivons toujours à Tokyo et nous sommes comme des frères. © Louis Nthenda / Quora
  • Ma copine et moi avons acheté un pot de glace chacun. Mais lorsqu’elle a ouvert le sien, elle a vu qu’il manquait la moitié. Déçue, elle a dit : “Ce n’est pas juste, quelqu’un va avoir l’autre moitié de ma glace !” En ouvrant mon pot, j’ai vu que j’avais une glace et demie. Du coup, j’ai rendu à ma copine sa moitié. © Palata № 6 / Vk
  • Ma sœur et moi vivons dans deux pays différents : moi en Pologne, et elle au Canada. Un jour, elle m’a appelée lorsqu’elle était en voiture. Moi aussi, j’étais au volant. Elle rentrait du garage, après avoir changé ses pneus. Je venais de faire la même chose. En parlant, j’ai appris que son mécano s’appelait Stéphane, mais le mien aussi ! Nous sommes allées faire la même chose, le même jour chez les mécanos qui s’appelaient pareil, alors que nous n’habitons même pas sur le même continent !
    Six mois plus tard, je suis retournée au garage. Pendant que j’y étais, ma sœur m’a appelée, elle m’a demandé ce que je faisais. J’ai répondu que j’étais au garage, et je lui ai demandé où elle était.
    — Hmm.. Je suis sur la route pour changer mes pneus.
    — Maintenant ?
    — Maintenant.
    — Chez Stéphane ?
    — Chez Stéphane. © Julie Boltnieva / Facebook
  • Je travaille dans un bar à Manhattan. Un après-midi, alors qu’il n’y avait quasiment personne, un gars est arrivé avec un ordinateur portable dans les mains. Il s’est mis à discuter avec moi : “Tu viens de Russie ? De quelle ville ? Ce n’est pas vrai, ma femme vient de la même ville !” Il m’a expliqué que sa femme était une garce et il m’a montré une photo d’une copine à moi. Nous vivions dans les quartiers différents et en six mois de vie à New York, je n’avais pas encore vu le mari de mon amie. Quelle “sympathique” façon de faire sa connaissance. © Luckybr / Pikabu

Et toi, est-ce que tu as déjà vécu des coïncidences pareilles ? Raconte-nous tout dans les commentaires !

Partager cet article