Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration
Sympa

18 Personnes qui ont forgé leur caractère pour faire face au pire des effrontés

Aujourd’hui, on parle beaucoup de l’espace personnel et du fait qu’il doit être défendu. Il peut parfois sembler que notre système de défense doit être déployé sur tout les fronts, afin de pouvoir se protéger des personnalités désagréables : des patrons exigeants au travail, des personnes rustres dans les transports en commun, des profs-tyrans à l’école ou des soupirants qui jurent un amour éternel tout en étant déjà marié et avec, en prime, trois enfants.

Chez Sympa, nous avons aujourd’hui décidé de partager avec toi quelques exemples où l’insolence a été punie comme il se doit. Dans le bonus, tu apprendras comment on peut désarmer un agresseur avec de l’humour.

  • J’ai réalisé que j’avais appris à me défendre lorsqu’on m’a annoncé qu’on allait me rendre visite et qu’en fait on était déjà en bas de chez moi, alors que j’avais bien dit que je n’attendais personne. Quand on a sonné à la porte, j’ai désactivé la sonnette, éteint mon portable et je suis retournée me coucher. Si les gens ne comprennent pas au bout de dix fois que je n’aime pas ça, je suis prête à le leur expliquer d’une autre façon. © Yadeathcoree / Twitter
  • J’ai rencontré un gars sur les réseaux sociaux : il voulait vivre le grand amour avec moi, avoir plein de bouts de chou qui lui ressemblent, et que sa petite femme chérie l’accueille après une dure journée de travail. Tout était parfait comme dans une pub pour les produits laitiers. Sur sa page, j’ai trouvé des photos sympas : à la pêche, entre amis, avec sa bagnole, classique, quoi. Mais sur un site différent, je suis tombée sur d’autres photos : mon " Roméo " était entouré de sa famille (femme et enfants !), l’air content et bien portant. Ce n’était donc qu’un gros mytho qui " n’avait jamais connu le bonheur familial ". Je lui ai envoyé le lien sur ces images, en demandant de quel bonheur il s’agissait exactement. En guise de réponse, il m’a fourni une histoire assez émouvante, comme quoi il s’était marié sans amour, pour sauver l’honneur de sa petite amie qui était tombée enceinte. (Et les deux autres gamins se sont fabriqués tous seuls alors ?) Bref, finalement, je l’ai abandonné à son triste sort. © Ole21 / Pikabu
  • Mon nouveau responsable a commencé à faire des déclarations me concernant dans ses rapports, du style : " L’employé N. a fait des erreurs de calcul dans la commande de matériaux, car on lui a fourni des données initiales incorrectes. Mais je considère que cela relève de sa responsabilité parce qu’il avait fait sa demande d’informations d’un ton peu convaincant “. J’ai pris tous ces rapports et je suis parti voir le grand patron, lui expliquant que ces déclarations était fausses et que j’allais m’adresser au Conseil en prud’hommes. La grand patron a immédiatement convoqué mon responsable, qui m’a traité de balance et s’est senti terriblement offusqué. Sa réaction m’a fait trop rire. Depuis ce jour-là, il ne m’adresse plus la parole. © sg.prophet / Pikabu
  • Un jour, mon fils de 26 ans m’a annoncé qu’il trouvait sa génération plus intelligente que la mienne, ce avec quoi j’étais fondamentalement d’accord. J’ai juste voulu attirer son attention sur le fait qu’à mon époque, le mode d’emploi d’une voiture indiquait comment on pouvait régler le jeu des soupapes, alors qu’aujourd’hui, on y indique que boire le liquide de batterie est dangereux pour la santé. © Pribalt47 / Twitter
  • À l’université, j’avais un prof d’électrotechnique qui était un fou furieux, mais pas méchant en soi. C’est juste que cela faisait un demi-siècle qu’il enseignait la même chose et n’était pas en mesure d’admettre que l’on pouvait juste ” ne pas comprendre cette intégrale de Duhamel qui est pourtant “simplissime” ". Il adorait hausser le ton sur les étudiants. Lors de ma soutenance de thèse, j’étais stressé et j’avais mal dormi la veille, et, en réponse à son comportement provocateur, j’ai commencé à riposter de la même manière. L’audience a cru que mon insolence allait me coûter cher, mais il s’est avéré que de cette façon, il était enfin possible de mener une vrai discussion avec ce prof, et qu’il était en fait capable d’admettre ses propres erreurs. © int.13h / Pikabu
  • Notre directeur adjoint a décidé de faire des économies dans le budget de l’entreprise et de priver tout le monde de la prime trimestrielle. Ayant trouvé cela injuste (cela devait être ma toute première prime, qui plus est), j’ai analysé tous les documents pour lui démontrer qu’il n’y avait eu aucune erreur de ma part, donc on n’avait pas le droit de me priver complètement du bonus. Ma façon de gérer cette affaire a fait beaucoup de bruit dans la sociétés, et par la suite, j’étais très appréciée dans mon service. © Kseniya Maximyuk / Facebook
  • On était tous serrés comme des sardines dans le bus. À l’arrêt, une jeune femme monte et se met juste derrière moi en me poussant.
    Elle : — Pourriez-vous avancer un peu, s’il vous plaît ?
    Moi : — Non, il n’y a pas de place devant.
    — Je m’adressais à tout le monde, et pas à vous en particulier.
    — Eh bien, il fallait bien que quelqu’un vous réponde.
    — Tu te crois malin ?
    — Oui.
    J’ai entendu des passagers se mettre à rire. La jeune femme s’est tue pour le reste du trajet. © Sudhendu Pandey / Quora
  • J’ai trouvé un travail de bureau. Un jour, j’ai commencé à recevoir des coups de téléphone de personnes qui voulaient passer des tests pour obtenir leur diplôme d’équivalence d’études secondaires. Le nombre d’appels a atteint une vingtaine par jour ! Bien entendu, je répondais qu’ils avaient le mauvais numéro. Je suis allé sur le site du centre de formation en question, et oui, mon numéro de téléphone professionnel y était indiqué par erreur. J’ai contacté l’organisme en demandant de retirer mon numéro du site, et ils n’ont rien fait. Pour me venger, j’ai dit à chaque personne qui appelait à ce sujet qu’elle devait venir à l’adresse indiquée avec un crayon bien taillé et 10 euros. Une foule s’est précipitée au centre, avec l’intention de passer les tests pour 10 euros, alors qu’en réalité ils en coûtaient 200. Après quoi, mon numéro de téléphone a disparu très vite du site internet de ce centre de formation. © Billiam201 / Reddit
  • C’était le soir et il faisait déjà nuit. J’attendais mon bus, et à deux pas de moi un homme l’attendait aussi. Il a décidé de plaisanter et m’a demandé si je n’avais pas peur de rester comme cela, seule, dans le noir, avec un inconnu, sachant que c’était peut-être un tueur en série. Je lui ai demandé à mon tour : " Et vous ? ". J’ai souri, hoché la tête et sorti un pistolet factice de mon sac. J’ai fait semblant de le charger. Il a fait quelques pas pour s’éloigner de moi et s’est plongé dans son portable. L’envie de m’embêter lui est passée. © HeIIoSidney96 / Twitter
  • Une fois, dans un bus bondé, on m’a fait la remarque que j’étais mal élevée parce que je n’avais pas cédé ma place. Lorsque j’ai répondu que j’étais à trois mois de grossesse, on m’a traitée de menteuse. Eh bien, en ayant pris des transports en commun tous les jours avec mon gros ventre lorsque je portais mon premier enfant, comme personne n’a jamais daigné me laisser sa place, j’ai désormais décidé de voyager comme cela m’arrange, sans me soucier du confort des autres. Donc, je suis assise, et c’est comme ça. © Alla Nikolaeva / Facebook
  • Ma belle-mère, une femme de petite taille, ne se servait jamais de serpillière à manche : selon elle, ce n’était pas efficace pour nettoyer les sols. Il fallait la passer à genoux, avec les mains. Je suis grande et mince, et je préférais me servir d’une serpillère à manche pour ne pas me bousiller le dos. Elle critiquait tout le temps ma façon de faire. Un jour, j’en ai eu marre, et je lui ai répondu : " C’est facile à dire, quand on est petite comme vous, le sol est tout près, alors que pour moi, c’est moins évident, et je le ferai à ma manière quoi que l’on me dise. " Elle ne m’a plus jamais fait de remarques. © Zhanna Marambeï / Facebook
  • Un collègue de travail a acheté une montre de marque et s’est mis à s’en vanter devant tout le monde. Il a dit à un autre collègue : " Sais-tu quelle est la différence entre ta montre et la mienne ? La tienne indique l’heure, et la mienne indique également le statut social. " C’était extrêmement vexant pour mon autre collègue, et j’ai pris sa défense en rétorquant : " Sais-tu ce que ta montre indique d’autre ? Que tu n’es pas assez malin pour faire taire ton côté beauf. " © Nikhil Srivastava / Quora
  • Je travaille dans un centre d’appels qui gère les règlements de clients dont la ligne téléphonique était coupée pour un retard de paiement. Un jour, je reçois un appel :

    Le gars : — Rebranchez mon téléphone immédiatement !
    Moi : — Je suis vraiment désolé que votre service ait été interrompu, mais vous pouvez faire le règlement et votre ligne sera réactivée. Cela peut prendre jusqu’à deux heures.
    — Mais quel genre d’abruti êtes-vous ?! Est-ce que vous savez qui je suis ? Je tiens la vie des gens entre mes mains !
    — Entendu, alors je suis certain que vous comprenez à quel point il est important pour moi de recevoir votre paiement le plus vite possible.
    — Est-ce que tu viens de me traiter d’idiot ?
    — Non. Je ne pense pas que ce soit nécessaire.

Après un moment de silence, le gars, poliment : " Bon, d’accord. Je voudrais effectuer le paiement. " © Ryan C. Perry / Quora

  • Mon père travaillait comme soudeur dans une usine. Il avait un collègue que tout le monde appelait Écureuil, car il aimait emprunter les affaires des autres et ne les remettait jamais à leur place. Ainsi, les outils de mon père disparaissaient constamment. Il s’est plaint plusieurs fois, mais rien n’y faisait. Un jour, mon père a rassemblé les outils de ce gars dans une boîte qu’il a soudée sur un poteau à une hauteur de six mètres. Lorsque le collègue a constaté la disparition de ses outils, il s’est tourné vers la direction. En présence du responsable, mon père a dit à ce collègue : " Les écureuils adorent grimper aux arbres, es-tu certain de ne pas avoir laissé tes affaires quelque part en hauteur ? " Mon père a travaillé une dizaine d’années de plus aux côtés d’Écureuil, qui n’a plus jamais rien emprunté à personne. © Dark909911 / Reddit
  • J’ai passé un tas d’entretiens et partout on me disait " Nous vous rappellerons “. Cela m’agaçait. Que voulez-vous de plus ? J’ai les diplômes requis, je n’ai pas de mauvaises habitudes, mes prétentions salariales sont correctes. J’arrive au troisième entretien de la journée, dans le bureau de la RH, en présence des responsables du service. Ils me demandent : ” Eh bien, dans un futur proche, comment vous voyez-vous dans notre entreprise ? " J’étais tellement agacé par les questions stupides de ce genre, que j’ai répondu : " Je me vois comme une personne qui déteste tous ses collègues, parce que je dois répondre à des questions débiles à longueur de journée. Aussi, au moins une fois par semaine, je promets de gueuler sur tout le monde, parce qu’ils utilisent mal le matériel du bureau, et je bois au moins trente litres de café par jour, car dans la plupart des cas, je n’ai absolument rien à faire. " Le patron leva les mains au ciel en signe d’admiration : " C’est dingue ! Vous êtes le portrait craché de notre dernier administrateur système. On vous prend ! " © “Palata No. 6” / Vk
  • Un gars qui voulait sortir avec moi me disait que l’alliance à son annulaire était celle de sa grand-mère et qu’il la portait pour honorer sa mémoire. Sauf que la bague était un peu trop grande pour aller sur un doigt féminin. Lorsque j’ai réussi à trouver son numéro fixe, j’ai appelé et sa femme a répondu. Alors, je lui ai raconté que son mari avait “enterré” sa grand-mère, ainsi que son épouse. © lateefa / Pikabu
  • Un mois après la naissance de mon enfant, mon collègue m’a demandé : " Alors, quand est-ce que tu vas faire le deuxième ? " Je lui ai rétorqué : " Et toi, quand est-ce que tu vas faire le troisième ? " Sa femme venait aussi d’accoucher. Il ne m’a plus jamais embêtée avec ce genre de questions. © Kseniya Maximyuk / Facebook
  • Mon amie mesure 1m83, elle fait du basket et va à la salle de musculation. Un jour dans la rue, un gars lui a fait une remarque comme quoi avec une telle taille et de tels muscles aucun mec ne voudrait d’elle. J’étais déjà sur le point de m’indigner avec un “De quoi je me mêle ?”, quand mon amie a simplement pris le gars sous les aisselles et l’a soulevé du sol en lui disant : " Pouvez-vous répéter, s’il vous plaît, je n’ai pas bien entendu. " © A9niBearn / Twitter

Bonus : une histoire qui prouve qu’un aïkidoka n’a pas besoin de se servir de ses poings pour gagner

  • Métro, heure de pointe. À la dernière seconde avant la fermeture des portes, un gars se faufile dans la rame. Sans faire exprès, il pousse très fort un couple qui se tenait à l’entrée, alors qu’il y avait suffisamment de place plus loin. Je me suis préparé à assister à une scène. L’homme commence à crier : " Regarde où tu vas, pauvre type ! " Le garçon s’excuse : " Désolé, mec, la porte s’est refermée si vite. " L’homme : " Bah, tu aurais dû attendre la prochaine rame “, et il lève le bras dans l’intention de lui donner une gifle. Sans perdre une seconde, l’ado lui a tapé dans la main pour faire un ‘high five’ et lui a répondu : ” Merci beaucoup pour le conseil. " Les passagers autour et la compagne de l’homme se sont mis à rire. Le type était désarmé. © Klush Treio / Quora

Quelle est, selon toi, la meilleure manière de répondre aux insolents : vaut-il mieux garder son sang froid ou réagir ? N’hésite pas à nous donner ton avis dans les commentaires !

Partager cet article