Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

8 Signes qui pourraient indiquer qu’un enfant a besoin de l’aide d’un psychologue

1-55
11k

En tant qu’adultes, le comportement des enfants nous semble parfois bien étrange voire incompréhensible. C’est assez compliqué de déterminer la frontière entre une attitude “normale” et un comportement inquiétant. Nous ne pouvons pas les comparer à ce que nous étions quand on était petits, pas plus que nous ne pouvons comparer nos habitudes avec celles des autres familles. Comment savoir si notre enfant a besoin d’une thérapie ? Voici quelques signes qui devraient attirer l’attention des parents.

Aujourd’hui, Sympa te parle des différents signes qui pourraient t’aider à savoir si ton petit a besoin de l’aide d’un psychologue.

1. Il réagit de manière démesurée à différentes situations

Le comportement agressif d’un enfant d’à peine 10 ans peut refléter une anxiété inexprimée, selon le Child Mind Institute aux États-Unis. Une réaction exagérée peut être une réponse psychologique envoyée par le cerveau du petit. C’est une façon d’exprimer les sentiments qu’il garde en lui : il existe un malaise interne que l’enfant extériorise de manière démesurée face à des situations qu’il interprète comme des menaces.

Son inconfort social l’amène à perdre le contrôle de bien des situations, ce qui entraîne des comportements disproportionnés. Un pédopsychiatre peut l’aider à comprendre ses réactions et à réaliser que l’environnement dans lequel il se trouve n’est pas destiné à lui faire du mal.

2. Il manifeste une colère constante

Les petits ont tendance à faire des caprices pour certaines choses. Les parents de jeunes enfants savent qu’ils doivent faire face à des pleurnicheries et des trépignements, mais si la colère est un comportement auquel l’enfant a recours de façon excessive, il faut réagir. Des colères répétitives peuvent révéler de la détresse, de l’anxiété infantile et même un trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). Un thérapeute peut facilement identifier les origines de sa colère et ainsi fournir des solutions plus appropriées au cas particulier de l’enfant.

3. Ton enfant semble toujours triste ou inquiet

Si l’enfant a tendance à pleurer sans véritables raisons ou à faire un petit scandale pour des bêtises, il faut essayer de trouver le problème qui se cache là-dessous. Le mieux serait de lui demander pourquoi il est si triste. Un enfant qui ne se sent pas à l’aise avec ses parents ou qui ne trouve pas la sérénité dans sa propre maison a besoin de consulter un professionnel.

Quand ils sont très petits, les enfants reçoivent l’aide de leurs parents et cela a tendance à les calmer. Les conflits surviennent à un moment où leurs préoccupations persistent et où elles tournent autour d’obsessions. Il pourrait s’agir d’un trouble obsessionnel compulsif (TOC), qui entraîne chez les enfants des obsessions (peurs) et des pulsions (comportements) inutiles.

4. Il est confronté à une baisse soudaine et inexpliquée
de ses notes à l’école

Que s’est-il passé ? Comment ont-elles pu chuter si vite ? Il n’a jamais été un enfant irresponsable, il semble bien faire ses devoirs à la maison, mais même ainsi, ses notes ont baissé de façon alarmante. Surtout lorsqu’il s’agit de jeunes enfants, les notes ont tendance à refléter leur stabilité émotionnelle plutôt que leur rendement scolaire.

Parfois, il peut s’agir d’un cas d’intimidation à l’école, mais chez un enfant de 5-6 ans, la situation peut être plus personnelle. Dans l’idéal, il faut d’abord consulter l’enseignant de sa classe et, à partir de là, envisager ou non de faire appel à un psychologue.

5. Il préfère être seul plutôt qu’en compagnie d’amis
ou de sa famille

De temps en temps, tous les enfants ont besoin de passer un moment seul, en silence et sans la présence d’une multitude de personnes. Mais dans quelle mesure cet isolement devient-il quelque chose de malsain pour lui ? Les enfants sont à la recherche de l’autre, ils veulent constamment socialiser, connaître leur espace et les règles. Quand ils commencent l’école primaire, ils ne peuvent plus s’arrêter de parler de leur journée, ils veulent se retrouver entre amis ou jouer tout l’après-midi avec leurs parents.

Mais il y a beaucoup d’autres enfants qui parlent moins ou jouent tout simplement seuls à l’école. La première chose à faire est de demander à l’enseignant de ton enfant s’il a remarqué cette particularité. Ces petits signes peuvent ouvrir une porte très commune chez les jeunes : l’anxiété sociale.

6. Ton enfant est incapable de se concentrer

Quand il s’agit de concentration, la frontière qui sépare ce qui devrait être inquiétant et ce qui ne l’est pas est assez floue. Beaucoup d’enfants ont tendance à se déconcentrer facilement, mais en fin de compte, ils font leurs devoirs à temps, apprennent à écrire et à parler correctement.

Il faudra être attentif en cas d’un manque de concentration trop important, si l’enfant a du mal à rester tranquillement assis, s’il est facilement distrait par des bêtises ou qu’il a du mal à faire ses devoirs. Un thérapeute peut, en quelques séances seulement, déterminer s’il s’agit d’un cas de dyslexie ou de TDAH.

7. Il exécute des tâches routinières de façon obsessionnelle tout au long de la journée, comme se laver les mains ou nettoyer des choses

Ce signe devrait alarmer n’importe quel parent. C’est l’une des manifestations les plus courantes du syndrome neuronal du TOC. Si ce genre d’obsession a pris de l’ampleur et a une telle influence sur l’enfant qu’il ne peut plus accomplir ses tâches quotidiennes, il est nécessaire de contacter un spécialiste. En tant que parent, il faut avant tout faire attention aux obsessions de l’enfant, si elles persistent et le perturbent.

8. Des changements soudains dans ses habitudes de sommeil

Sommeil et alimentation : deux éléments clés quand on élève des enfants. Qu’il s’agisse de bébés ou de petits plus autonomes, il est essentiel de les aider à acquérir des habitudes de sommeil saines. Le fait d’avoir des horaires de repos irréguliers a été associé à des problèmes de comportement.

Le lien entre le développement physique et émotionnel et la qualité du sommeil est d’une importance cruciale. Un sommeil léger et agité à un jeune âge peut affecter le développement du cerveau et, avec lui, les activités quotidiennes de l’enfant. S’il y avait jusqu’à présent des horaires de sommeil fixes à la maison et que l’enfant commence à avoir du mal à s’endormir, qu’il souffre d’insomnie et d’une grande fatigue, il faut impérativement aller voir un thérapeute.

Alors, as-tu déjà remarqué l’un de ces signes chez ton enfant ?
Et toi, connais-tu quelqu’un à qui ces informations pourraient être utiles ?
N’hésite pas à nous faire part de ton expérience dans les commentaires
et à partager cet article avec ceux qui pourraient en avoir besoin !

Ilustrado por Inna Grevtseva pour Sympa
1-55
11k