Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration

Mon mari et moi dormons séparément depuis 7 ans et cela nous a rendu beaucoup plus heureux

2--4
11k

Mon mari et moi vivons ensemble depuis 8 ans, et pour les 7 dernières années, nous dormons dans des chambres séparées. Non, ce n’est pas parce que nous nous disputons souvent et ce n’est pas à cause des enfants (nous n’en avons pas, d’ailleurs), mais simplement parce que nous sommes plus à l’aise comme ça. On pourrait penser — eh bien, où est le problème ? Dormir dans différentes chambres ou partir en vacances séparément — cela ne fait rien tant que tout le monde est heureux. Mais en fait, lorsque vous établissez vos propres règles dans votre mariage, vous pourriez rencontrer des stéréotypes qui risqueraient de vous empêcher de vivre comme vous le souhaitez.

Spécialement pour Sympa, j’ai décidé de t’expliquer pourquoi nous avons convenu de dormir ainsi, quels en sont les avantages, ainsi que la réaction des amis et des proches.

Voilà comment tout a commencé ...

Une nuit, je me suis réveillée seule au lit, bien que je me souvienne clairement que j’étais allée au lit avec mon copain. Je me suis faufilée dans la pièce voisine, et je l’ai trouvé endormi paisiblement sur le canapé. Je me suis dit : c’est bon, je demanderai des explications le matin.

Au petit-déjeuner, nous avons eu à peu près ce dialogue :

— Je t’ai perdu la nuit, pourquoi es-tu parti dans une autre chambre ?

— Tu sais, je n’arrivais pas à dormir. Tu te retournais dans le lit et tu respirais trop fort. Et je me réveillais à chaque fois que tu bougeais.


— Hm, eh bien, d’accord. Je ne savais pas que je respirais fort.

La nuit suivante, la situation s’est répétée. Nous nous sommes endormis ensemble, mais nous nous sommes réveillés séparément. Alors, j’ai réalisé que nous devions en parler.

Au cours de la conversation, nous avons découvert qu’il nous était difficile de dormir ensemble. Mon copain s’est souvenu de toutes nos querelles à cause de son manque de sommeil : il ronflait, je le réveillais et alors il ne dormait pas assez et était en colère. Parfois, c’était moi qui ronflait, il me réveillait et je ne réussissais plus à me rendormir. Souvent, l’un de nous se réveillait parce qu’il faisait chaud ou parce que l’autre décidait de se lever pour boire de l’eau. Une fois, en plein dans mon rêve, j’ai enfoncé mon doigt directement dans l’œil de mon petit ami.

De plus, nous avons réalisé que nos habitudes de sommeil étaient complètement différentes. J’avais un horaire libre, et mon activité maximale était le soir et la nuit. Je pouvais regarder des films ou lire jusqu’à environ minuit et me lever vers 9h — 10h. Mon copain devait être au travail vers 9h. Il était donc extrêmement important qu’il dorme suffisamment. Cependant, en raison des problèmes associés au fait de partager la même chambre, chacun de nous ne dormait pas plus de 6-7 heures. En conséquence, lui et moi sommes devenus plus irritables, fatigués et nerveux.

Bref, nous sommes parvenus à la conclusion qu’il serait préférable que nous dormions dans deux chambres différentes, surtout que nous avions assez d’espace pour cela. Pour être honnête : au début, je ne considérais pas l’idée de dormir séparément de la même façon que mon copain. C’était un peu bizarre pour moi, parce que j’étais habituée au fait que les couples dorment ensemble. Mes parents se sont séparés dans différentes pièces seulement après avoir fêté leur 25e anniversaire de mariage. Mais mon petit ami allait bien : il a commencé à s’endormir rapidement, à se lever vigoureux le matin, à nous préparer le petit-déjeuner et partir travailler heureux.

Comme résultat, nos querelles se sont très rapidement réduites au minimum — de nombreuses raisons de disputes ont disparu, et nous sommes tous les deux devenus plus calmes dans l’ensemble. De plus, nous avons commencé à mieux travailler et à être plus efficaces — auparavant, à cause d’un sommeil médiocre, il nous était difficile de nous lever et de communiquer.

Historique de la question et ce que dit la science

Pour mieux comprendre les subtilités du fait de dormir dans deux lits séparés, j’ai commencé à étudier l’expérience des générations précédentes. Ainsi, il s’est avéré que dans la Rome antique, le lit conjugal n’était pas utilisé du tout pour dormir ensemble, mais était destiné uniquement aux ébats amoureux, après quoi, chacun se rendait dans sa chambre. En Grande-Bretagne, à l’époque victorienne, il n’était pas non plus courant de dormir ensemble dans le même lit. En Russie, avant la révolution, les aristocrates avaient des chambres matrimoniales séparées. Et dans les huttes de paysans, le mari et sa femme passaient généralement la nuit dans différents recoins.

Donc, la tradition de dormir ensemble est venue avec la révolution industrielle, quand les gens ont commencé à s’installer dans les villes. Les petits appartements ne laissaient tout simplement pas d’autre choix aux époux que de partager un lit pour deux.

Puis, me sentant presque comme une aristocrate, j’ai décidé de me tourner vers la science et j’ai trouvé le livre du professeur de sociologie Paul Rosenblatt, " Two in a bed “. Il en est venu à la conclusion que partager le lit commun provoquait souvent divers troubles de la santé psycho-émotionnelle et pouvait causer l’insomnie, le stress, et même des névroses. Le scientifique a interviewé des dizaines de couples et a découvert que souvent, la chambre à coucher est le principal ” centre de tension ". Les conjoints se fâchent en particulier, pour des choses futiles comme le fait de laisser les animaux de compagnie dans le lit, ou s’il est normal de manger ou de fumer au lit.

De plus, des conflits éclatent souvent à cause du ronflement, de la télévision, de la lutte pour la couverture ou de l’écran lumineux d’un téléphone portable. Enfin, de violentes disputes peuvent survenir en raison de la température dans la chambre : l’un préfère la chaleur, l’autre l’air frais. Le professeur affirme que, dans de nombreux cas, le problème peut être résolu par un simple déménagement dans la chambre voisine, mais les gens ont un stéréotype en tête selon lequel dormir ensemble est beaucoup plus naturel.

Un autre expert du sommeil, Neil Stanley, au British Science Festival, a également défendu l’idée de dormir séparément : " Le sommeil est une activité égoïste. Il ne doit être partagé avec personne. "

Les psychologues disent également que pour le psyché masculin, la nécessité de partager leur lit avec quelqu’un est un facteur gênant. Les hommes ont dans leur esprit subconscient le besoin de défendre l’endroit où ils dorment d’un ennemi potentiel. Donc, la présence d’une autre personne à côté d’eux les dérange et ne leur permet pas de se détendre complètement. Pour les femmes, ce n’est pas si critique. Elles supportent mieux ces inconvénients que les hommes qui sont en fait plus à l’aise de dormir seuls. Je ne sais pas si c’est vrai ou pas, mais c’était vrai pour mon petit ami.

Les horreurs des forums de femmes

Il existe encore une croyance assez répandue selon laquelle les lits séparés du mari et de la femme sont le premier signe qu’ils ne s’entendent pas. Ou plutôt, le premier signe est d’avoir des couvertures différentes. Et les chambres différentes deviennent un signe qu’ils sont prêts à mettre fin à la relation.

J’ai appris cela des forums de femmes, où il y avait un avis sans équivoque : dormir séparément, c’est terrible, terrible! Les arguments étaient essentiellement les suivants : qu’en est-il du devoir conjugal ? mais comment s’endormir sans une étreinte? Voici un exemple de réponse classique à de telles questions :

Après avoir lu beaucoup de ces commentaires, j’ai réalisé que, les vieux stéréotypes étaient encore profondément ancrés en nous. Après tout, nos grands-mères croyaient en toutes sortes de signes et de présages populaires qui pourraient gâcher la relation. Rappelez-vous le conseil : ne vous couchez jamais avant de vous réconcilier. C’est à peu près la même chose. Ils ont essayé de suivre une logique simple : si c’est accepté par la majorité, alors c’est correct. Dormir séparément ou partir en vacances à différents moments est une rupture de modèle.


C’est étrange, je pensais qu’au XXIe siècle, rien ne nous surprendrait en termes de relations, mais non, dormir dans un même lit, de préférence sous une même couverture, reste une chose importante.

Prenons un exemple de célébrités

D’ailleurs, il s’avère que beaucoup de gens aux Éats-Unis ne sont pas contre le fait de dormir dans une chambre à part. Une étude a montré qu’environ 31 % des personnes interrogées aimeraient dormir séparément. Cela concorde avec une enquête de la National Sleep Foundation, selon laquelle presque un couple sur quatre des Américains dort dans des chambres ou des lits séparés.

J’ai aussi constaté que beaucoup de célébrités préfèrent dormir seules. Par exemple, George et Amal Clooney ont déjà choisi cette option. Il semble que la raison principale est le ronflement de George et le sommeil trop sensible de sa fiancée.

Par ailleurs, le couple vedette de Catherine Zeta-Jones et Michael Douglas a également décidé de dormir dans des chambres différentes. Une fois, Сatherine a avoué qu’elle ne voudrait pas paraître devant son mari dans un aspect peu attirant, alors elle a voulu dormir séparément. Qui sait, c’est peut-être la raison pour laquelle ils vivent un mariage heureux depuis 19 ans.

Des changements pour le mieux

Au cours de ces 7 années au cours desquelles mon mari et moi dormons dans des chambres différentes, notre vie s’est considérablement améliorée — je peux le dire très clairement, et les relations n’ont pas empiré. De plus, au cours de cette période, nous nous sommes même mariés — c’est arrivé à peu près au cours de la cinquième année de sommeil séparé. Il me semble que des chambres séparées permettent non seulement de bien dormir, mais aussi d’être plus indépendants, car chaque personne veut parfois être seule.

Pour être honnête, je ne peux plus m’endormir avec quelqu’un dans les bras. Aimer une personne ne signifie pas que nous devons partager un même lit . En ce qui concerne la question de la vie intime, pour moi, le sommeil et le sexe sont des choses complètement indépendantes. Je ne comprends pas d’où vient le stéréotype selon lequel on fait habituellement l’amour avant d’aller se coucher. Nous avons maintenant un rituel d’aller dans la chambre de l’autre, de s’embrasser et se souhaiter bonne nuit avant de se coucher. De plus, pour compenser le manque de contact tactile, nous avons commencé à nous enlacer plus souvent et à nous embrasser pendant la journée.

Si nous partons en vacances, bien entendu, nous ne réservons pas deux chambres séparées, mais dormons dans une. Par contre, s’il est possible de prendre une chambre avec des lits jumeaux, nous choisissons cette option. Et puis après tout, pendant les vacances, il n’est pas très important de dormir suffisamment. Dans les cas extrêmes, on peut toujours faire une sieste à la plage ou sur la route.

Quant à la réaction des amis, ils se sont divisés en 2 camps. Les premiers ont réagi avec scepticisme à ce fait et ont déclaré qu’il serait difficile pour eux de s’endormir sans embrasser leur âme sœur la nuit. Les autres ont déclaré : " Waouh, comme c’est génial, dommage que notre petit appartement ne nous permette pas de mener la même expérience. "

Avec les parents, c’était plus difficile. La belle-mère a tristement constaté qu’auparavant nous pouvions dormir ensemble, mais plus maintenant... Ma mère a dit : " Vivez comme vous le souhaitez, mais désormais apportez alors avec vous deux sets de draps à la maison de campagne."

Conseils

La chose la plus importante que j’ai réalisée c’est que tous les couples sont différents et qu’il n’y a pas de bonne option unique sur la façon de construire une vie commune. Si vous vous sentez mal à l’aise et que vous savez comment améliorer la situation, alors parlez-en. Beaucoup et calmement. Expliquez votre position. L’essentiel est de ne pas le faire lors d’une dispute car cela ne fera qu’empirer la situation.

Je comprends que ce conseil est peut-être évident, mais beaucoup oublient l’importance de tout dire. Bien sûr, vous devez faire comprendre à votre bien-aimé que votre décision n’a rien de personnel, elle est simplement plus pratique pour vous. Demandez de la compréhension. Si l’un des partenaires n’aime pas ce type de solution, alors il faut peut-être trouver un compromis. Par exemple, vous pouvez essayer de dormir séparément plusieurs fois par semaine.

Et toi, préfères-tu dormir seul ou avec ton bien-aimé ? Connais-tu quelqu’un qui a vécu une expérience similaire ? Parles-en dans les commentaires ci-dessous.

2--4
11k