Sympa

Selon une étude, passer d’un dispositif électronique à un autre, comme la tablette, le smartphone et l’ordinateur portable, peut provoquer l’obésité

2-1-
570

En 2020, nous passons quotidiennement du smartphone à la tablette et inversement à de nombreuses occasions, au point de ne pas nous rendre compte que nous sommes esclaves de ces dispositifs. Nous allumons notre ordinateur, mais sans pour autant arrêter de consulter notre smartphone à chaque instant. Nous oublions qu’il existe un monde à l’extérieur et que ces pratiques affectent beaucoup plus la santé que ce que nous pouvons imaginer. À ce sujet, une étude a révélé que les personnes qui passent d’un dispositif à un autre ont plus de chances de souffrir de surpoids.

Chez Sympa, nous souhaitons te présenter les conclusions de cette recherche qui nous permettront de réfléchir au temps que nous passons à utiliser la technologie.

La face B de la technologie

Si tu luttes contre le surpoids, alors peut-être qu’à ce moment précis, le coupable se trouve entre tes mains. Les chercheurs de la Rice University ont réalisé une étude pour analyser les effets des dispositifs électroniques sur les personnes et ont remarqué que certains résultats n’étaient pas encourageants pour les personnes qui veulent perdre du poids et qui passent la majorité de leur journée avec leur smartphone, tablette et ordinateur. D’après leurs découvertes, il est préférable de réduire le temps que nous passons avec la technologie.

Sans autocontrôle

Les auteurs de l’étude ont indiqué que l’utilisation de différents dispositifs électroniques est étroitement liée à une plus grande possibilité de céder à la tentation et à ne pas avoir d’autocontrôle, entraînant alors une prise de poids. Richard López, auteur principal de l’étude, affirme que l’utilisation de ce type de technologies a augmenté de façon significative ces dernières années, cette constatation va de pair avec les forts taux d’obésité qui ont été enregistrés dans le monde.

Un problème qui ne cesse d’augmenter

L’Organisation Mondiale de la Santé estime qu’entre 1975 et 2016, la prédisposition mondiale de l’obésité a été multipliée par trois. Surtout en 2016, plus de 1,9 milliard d’adultes (à partir de l’âge de 18 ans) étaient en surpoids, parmi lesquels plus de 650 millions étaient en obésité. Les mauvaises habitudes alimentaires, la sédentarité et, comme l’ont démontré les deux études dirigées par la Rice University, l’abus de l’utilisation de différents dispositifs technologiques ont favorisé cette pandémie.

Des distractions constantes

Dans la première étude réalisée, à laquelle 132 personnes ont participé, différents comportements ont été analysés, comme la fréquence à laquelle les gens consultent leur téléphone à la recherche de messages alors qu’ils parlent face à face avec quelqu’un, comme les distractions qu’ils peuvent avoir pendant qu’ils font leur travail, comme regarder des vidéos et consulter les réseaux sociaux. À travers des scanners cérébraux, il a été détecté que ces pratiques étaient liées à un indice de masse corporelle (IMC) plus important.

Envies attrayantes

Lors de la seconde étude, 72 personnes ont répondu présentes. Leur activité cérébrale a été analysée à travers une série d’images de différents thèmes qui incluaient une photo de nourriture délicieuse, mais très riche. Les chercheurs ont découvert que les personnes qui avaient des comportements comme ceux décrits précédemment, comme consulter fréquemment leurs appareils électroniques ou alterner entre eux, montraient une augmentation d’activité de la partie du cerveau qui s’occupe des tentations liées à la nourriture. Autre information intéressante, il a été découvert que les personnes, ayant une activité cérébrale plus importante avec un penchant pour les tentations, passaient plus de temps dans les cafés.

La jeune génération

De plus, une étude récente présentée lors de la conférence de l’American College of Cardiology, a révélé que les étudiants universitaires qui utilisent leurs smartphones plus de cinq heures par jour ont 43% de chances supplémentaires de développer l’obésité et d’avoir un mode de vie qui favorise l’apparition de maladies cardio-vasculaires. Les auteurs affirment que passer trop de temps devant son smartphone réduit le temps d’activité physique effectué et augmente ainsi le risque de développer des maladies cardiaques.

La cohabitation est primordiale

Pour réduire le temps passé devant les dispositifs électroniques, il est recommandé d’imposer des règles. Certaines alternatives peuvent être mises en place, comme un jour de libre sans utiliser le téléphone, ne pas le sortir du sac lors d’un repas, ou le mettre en silencieux pendant un certain laps de temps pour éviter de céder à la tentation. De cette façon, cela éviterait à tout le monde de passer son temps connecté et de profiter d’autres activités, comme faire une balade ou prendre des cours de musique, et surtout, cohabiter face à face avec les personnes qui nous entourent.

Penses-tu que l’utilisation des smartphones, des tablettes et des ordinateurs est liée à l’augmentation du taux d’obésité dans le monde ? N’hésite pas à donner ton avis dans les commentaires !

Photo de couverture Jexi / CBS Film
2-1-
570