Sympa
NouveauPopulaire
Inspiration
Création
Admiration
Sympa

6 Particularités de l’apparence de la princesse Diana qui la faisaient rougir, et auxquelles personne n’avait jamais fait attention

Les princesses de nos contes de fées et de nos dessins animés Walt Disney favoris sont toujours incroyablement belles, gentilles et ont toujours un grand cœur. Mais en réalité, les véritables princesses sont loin de ces beaux portraits soigneusement imaginés pour faire rêver les petites filles, et ne sont ni parfaites ni idéales.

En particulier, la couronne et leur statut ne les protègent en rien contre les pensées destructrices sur leur physique : trop ronde ou trop maigre, trop grande ou trop petite. Tous ces complexes torturaient même Lady Di, la princesse favorite de millions de gens et l’une des plus belles et célèbres femmes qu’ait connu le monde.

Chez Sympa nous avons feuilleté la biographie de la princesse Diana et nous avons maintenant la certitude que même les plus privilégiées ont les mêmes soucis que les gens ordinaires.

Le 6 septembre 1997, le jour des funérailles de Diana, près de 3 millions de personnes se réunissaient à Londres le long du parcours du cortège funèbre pour rendre un dernier hommage et dire adieu à celle qui fut la princesse de cœur des Britanniques. En effet, cette femme magnifique était le membre le plus populaire de la famille royale de Grande-Bretagne.

La princesse était aussi une icône du style et de la mode mais elle était en même temps une personne très complexée. Par exemple, lorsqu’elle a posé pour le peintre Israël Zohar, qui a fait son portrait en 1990, Lady Di a demandé à l’artiste de corriger quelque chose de son apparence. Et cela concernait surtout son nez.

La presse faisait des gorges chaudes du nez imposant de la princesse. Diana essayait de le dissimuler avec une coiffure épaisse, et prenait des poses particulières sur les photos : elle inclinait légèrement la tête vers le bas, la tournait un peu latéralement et levait les yeux. Cet angle de prise de vues était devenu sa marque de fabrique.

Elle avait en plus l’habitude de se courber un peu. Cela aidait la princesse à lutter contre un autre complexe : elle mesurait 178 centimètres et elle avait honte de sa grande taille. Cependant, ce qui la gênait le plus, c’était lorsqu’elle se trouvait aux côtés de son mari, qui faisait la même taille qu’elle. D’ailleurs si l’on regarde de plus près les photos officielles du couple, on a l’impression que Diana était plus petite que son époux.

En fait, les photographes de la cour faisaient en sorte que la princesse paraisse plus petite que le prince de Galles : elle ne portait pas de talons et sur les photos, elle se tenait toujours devant lui. C’est de cette façon que Charles donnait l’impression d’être plus grand et imposant que son épouse.

À cause du complexe lié à sa grande taille, la princesse avait des problèmes de posture. Le cou de Diana se courbait et ses épaules penchaient vers l’avant. Et selon son médecin, la situation était aggravée par le fait que la princesse avait une déviation de la colonne vertébrale.

De plus, elle avait tendance à baisser la tête lorsqu’elle parlait aux gens, pour que la conversation soit plus confortable et que ses interlocuteurs n’aient pas l’impression que Lady Di les regardait de haut.

Il y avait un autre complexe qui la rongeait. En effet, elle se trouvait trop grosse. Tout a été déclenché par une phrase lancée par le prince Charles en posant sa main sur la taille de sa fiancée : “Oh ! Tu ne serais pas un tout petit peu ronde à cet endroit là, par hasard ?” Diana fut très peinée par ces quelques mots prononcés par son futur mari.

C’est pourquoi la pourtant très mince jeune femme de 19 ans qu’elle était a décidé de perdre considérablement du poids avant son mariage. Au moment où les couturiers de la cour ont commencé à confectionner la robe de mariée, le tour de taille de Lady Di était de 74 centimètres, et juste avant la cérémonie, elle était descendue à 59 centimètres. Le couturier se souvient que Diana était devenue tellement maigre, qu’on pouvait remarquer le saillant des os de son visage.

Une semaine après son mariage, Diana a commencé à souffrir de boulimie, et cela a duré environ 10 ans. La princesse a expliqué qu’il y avait plusieurs raisons qui pouvaient être la cause de son mal être. Premièrement, les problèmes avec son mari. En effet, en public, ils étaient obligés de s’afficher ensemble et de montrer à tous qu’ils entretenaient de bonnes relations, mais en réalité, il n’y a jamais eu ni de paix ni aucune harmonie dans leur couple.

Deuxièmement, son rôle l’obligeait à rencontrer des personnes gravement malades et cela a beaucoup affecté son état psychique. La princesse n’a jamais osé demander de l’aide pour tenter d’enrailler sa boulimie, car elle avait honte de cette maladie et se détestait d’être ainsi.

La belle Diana pensait avoir le corps d’une nageuse professionnelle. Elle n’aimait pas ses larges épaules. Heureusement pour elle, dans les années 80, la mode était aux femmes aux épaules volumineuses. Diana a utilisé cette tendance avec intelligence en choisissant les tenues avec des épaulettes très prisées à l’époque. De cette façon, ses épaules ne semblaient pas trop larges et donnaient l’impression que la princesse suivait simplement les tendances de la mode.

Selon Carolan Brown, le coach personnel de la princesse, le corps de Lady Di, et surtout son ventre après deux accouchements, demandait de l’entraînement. La princesse faisait du sport régulièrement et cela l’aidait beaucoup à améliorer son corps et son état émotionnel.

Carolan se souvient aussi que Diana était intéressée par les cours de placement de voix car elle la trouvait trop fluette et elle se considérait trop hésitante à l’oral, comme si c’était une petite fille qui parlait à la place d’une jeune femme.

Cette photo de la princesse habillée d’une robe noire a été prise le jour même où le prince Charles a déclaré dans une interview télévisée qu’il était amoureux d’une autre femme. C’est d’ailleurs après cela que Diana a commencé à parler ouvertement à la télévision des difficultés qu’elle avait rencontrées ces dernières années. En effet, avant, Lady Di s’était toujours refusée à avouer en public l’existence de ses problèmes psychologiques.

Elle n’a pas su construire une famille heureuse avec le prince Charles, cependant, il leur fallait exprimer de la joie et du bonheur en public. Lady Di n’a jamais reçu de soutien de la part de la famille royale, et entretenait une relation complexe avec sa mère. La jeune princesse se sentait seule, et c’est ainsi qu’elle est devenue l’otage de la dépression.

Toutefois, elle a trouvé la force intérieure pour se débarrasser de ses peurs, de ses angoisses, de son manque de confiance en elle, ainsi que du stress permanent qui lui gâchaient la vie. Elle a surmonté sa boulimie et a commencé à s’entrainer régulièrement avec enthousiasme. Le fait de ne plus devoir jouer le rôle de la femme affectueuse et aimante en public l’a libérée.

Presque tout le monde peut souffrir d’un manque de confiance en soi ou de complexes liés à son apparence physique, et les membres des familles royales n’y font pas exception. Dans tous les cas, l’essentiel est de trouver les forces nécessaires pour combattre ces angoisses et ces tourments destructeurs.

Connaissais-tu ces quelques anecdotes sur la princesse Diana ? N’hésite pas à partager ton sentiment à propos de ces quelques faits sur la princesse de cœur des Britanniques dans les commentaires.

Partager cet article